Lost Kingdom  :: Administration :: Présentations archivées

Dagmar Alistair ∞

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Alistair Dagmar
IDENTITÉ
RACE ▬ Vampire
AGE ▬133
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Hétéro
SITUATION PERSONNELLE ▬ Célibataire
NATIONALITÉ ▬ Natif d'Akantha ; Vit à Nueva
FACTION ▬ Conseil des Sages
MÉTIER ▬ Tribun ▬ Tenancier, Aubergiste.


MAGIE ET COMPÉTENCES
PHYSIQUE
❯ agilité • • • • •
❯ force • • • • ○
❯ endurance • • • ○ ○
(TECHNO)MAGIE
❯ mana ○ ○ ○ ○ ○
❯ puissance ○ ○ ○ ○ ○
❯ contrôle ○ ○ ○ ○ ○
Le vampire n'a jamais été quelqu'un de très tourné vers la magie, et fatalement, le destin fit qu'il n'était pas capable d'en utiliser. Tant pis tant mieux. Outre ceci, afin de pouvoir tout de même se défendre, le bougre à eu un entraînement martial des plus intenses ayant pour but d'augmenter à la fois ses sens (notamment la vue, l'ouïe et l'odorat) et sa maîtrise à l'épée.

Sens sur-développés  :
• Possède un odorat supérieur à la moyenne, puisque capable de déceler l'odeur du sang dans un rayon de cinquante mètres autour de lui.
• Possède une excellente vue de jour comme de nuit, il en est même capable de se repérer dans le noir total.
• Son ouïe est supérieure à la moyenne, ayant eu un entraînement martial digne de ce nom, le bougre est capable d'écouter une conversation éloignée comme s'il était près d'eux.
• Il s'est longtemps entraîné avec un bandeau sur les yeux, encore aujourd'hui il est capable de se battre sans user de la vue, en utilisant uniquement son ouïe pour, entre autre, écouter les mouvements de l'adversaire, son rythme cardiaque, se repérer et porter des attaques.


Entraînement martial : Épéiste :
• Durant de nombreuses années, Dagmar s'est fait entraîné par un maître d'armes en vue de pouvoir devenir un épéiste aguerri. Sa lame est devenu le prolongement naturel de son bras ainsi que de son esprit. Pourtant pacifiste de surcroît, l'homme à la peau pâle continue de s'entraîner afin de ne jamais perdre ses vieux réflexes.

Éloquence :
• Force est de constater que, finalement, même avec un entraînement martial des plus aguerris, ce que Dagmar préfère c'est user de mots. Charmant négociateur ayant marchandé tout au long de sa vie, le charismatique vampire sait user de sa personnalité pour être persuasif. Ceci lui a valu de très belles ristournes par le passé, et c'est toujours d'actualité.

PHYSIQUE


Physiquement, au premier coup d’œil, quand on voit Dagmar de près comme de loin, il est impossible de voir autre chose qu'un vampire. Sa peau est d'un pale maladif, ses cheveux mi-longs sont aussi blancs qu'un nuage. Quoi que. Ils sont si clairs qu'ils semblent être dorés lorsque les rayons du soleil se perdent dessus. Ses yeux jaunes-orangés souligne son regard si perçant qu'il semble vous transpercer de part en part. Sous ses lèvres charnues, comme toute personne de sa race, une paire de canines acérées capable de déchirer la peau, tel le buveur de sang qu'il incarne. Assez grand de taille, faisant à peine moins d'un mètre quatre-vingt-dix, et à la musculature saillante malgré que de corpulence moyenne, il lui est complètement impossible de passer incognito tant il est voyant.

Et son accoutrement n'aide en rien. Dag' aime se vêtir de sa traditionnelle veste en cuir longue, au col relevé et au bas en «lambeaux» pour lui offrir une certaine liberté aux jambes. Ladite veste possède quelques ajustements défensifs, notamment des plaques en acier au niveau des épaules et des avants-bras, pouvant encaisser quelques coups. Le vampire porte un plastron sous son manteau afin de protéger son torse des attaques frontales, une sorte de manière à rester toujours sur le qui-vive. En son sein – au plastron – se trouve un rubis, signe d'une certaine richesse. Deux ceintures en cuir, l'une entourant son ventre et l'autre légèrement de biais, fixant ainsi le plastron au corps et lui donnant une petite allure qui ne lui déplaît pas. Une magnifique épée d'argent rangée dans son fourreau, un pantalon très fin de couleur noire, afin d'épouser chacun de ses pas sans se distordre, le rendant très mobile dans ses déplacement, et des bottes noires afin de le sur-élever encore un peu plus, atteignant le mètre quatre-vingt-dix par ce fait.

Quelques bagues ci-et-là, pour la déco dirons nous. Quelques cicatrices sur le corps, témoignage d'une entraînement martial très intense. Il ne porte jamais de gants, même lorsque les temps sont frais, par souci de "manque de tactile", les gants n'offrant pas les mêmes sensations que lorsque les mains sont nues. Toujours incroyablement propre sur lui, Dagmar - un poil coquet sur les bords - aime se parfumer d'un mélange de musc, de notes de cuir ainsi que de bois, lui offrant une odeur plutôt attractive. Attractive tout comme sa voix. Dagmar à un ton très calme, appuyé de sa voix douce et de quelques sourires aux lèvres.

CARACTERE


▬ Tu fais honte à notre famille avec tes lubies dégueulasses. T'es pas digne de porter notre nom.

Être un Alistair... Qu'est-ce que ça veux dire au juste ? Être né dans une famille au patrimoine génétique vampirique pur et ce, de père en fils ? Être né avec une cuillère en or dans la bouche sur le sol d'Akantha ? Provenir d'une famille richissime et beaucoup trop aisée ? Un peu tout ça. Du sang de noble coule dans ses gênes. Des gens de sa famille sont placées dans les hautes sphères de l'échelle sociale. Et lui dans tout ça ? Il n'en a que faire. Son truc à lui, c'est le plaisir charnel. Il cumule sur son tableau de chasse, un nombre impressionnant de "conquêtes d'une seule nuit". Daggy' est un hédoniste, ceux-là même qui possèdent une philosophie de la vie basée sur la recherche du plaisir, en évitant au maximum son exact contraire. Le problème, c'est qu'il avait cette fâcheuse tendance à se pointer aux repas de famille - qui sont censés être des repas de vieux snobinards qui aiment se la raconter - avec à chaque fois, une nana différente de la veille. Et ça faisait désordre chez les Alistair.

Et ce n'est pas tout. Le fils cadet est du genre à aimer festoyer. Quelques sangliers à la bière, une poignée de copains, des filles de races différentes, de la musique à outrance. Le domaine familial ne ressemblait à rien lorsqu'il y était. C'était très fraternel, convivial. Tout le monde avait sa place à sa table, il n'y a aucune hiérarchie sociale pour lui. Ni aucune différence raciale. Et encore moins une inégalité des sexes. Et ça, c'était très mal vu chez eux. Ses parents étaient du genre à dire qu'il ne pouvait y avoir que l'élite à leur tablée. Avec Daggy à la maison, c'était totalement l'inverse. Tout le monde était le bienvenue, tant qu'ils passaient du bon temps sans casser d'objets précieux, ils pouvaient revenir le lendemain.

Côté boulot, il n'y a rien à dire. Il excelle dans toutes les tâches liée au commerce. Que ce soit pour marchander des ristournes sur des articles pour son plaisir personnel, ou pour vendre à prix d'or des biens qu'il possède de par sa famille. Les stratégies commerciales n'ont aucun secret pour l'homme à la fois éloquent et charismatique. Puis, c'est un sacré bosseur. Se lever tôt et se coucher tard pour exploiter tout les types de marchés possible, mais à côté de ça, également, mettre la main à la pâte. Parce que même si aujourd'hui il possède “Le Phare” (cf : voir histoire), Daggy n'est pas du genre à rester derrière son bureau et attendre que son commerce tourne tout seul. Il est toujours le premier à se lever pour faire tourner son bien, et le dernier à se pieuter une fois que tout est nickel et tourne comme sur des roulettes. On pourrait lui donner l'adjectif de "bourreau du travail" mais selon lui, son boulot n'est guère une plaie. Cela lui plaît, et hédoniste qu'il est, il ne rechignera jamais à faire quelque chose qui lui procure un certain plaisir. Le garçon à toujours eu la tête sur les épaules de ce côté là, et avoir des responsabilités ne l'effraie guère. Le tribunat, dont il fait parti actuellement, peut compter sur une personnalité importante, bosseuse, qui n'hésitera jamais à se mettre en avant si ça peut clarifier certaines situations. Aider autrui n'est guère quelque chose qui le déplaît, au contraire même.

▬ Jamais je ne ferai violence et commettrai des atrocités au nom d'un peuple.

Pacifiste dans l'âme, mais également vampire, il fut un temps où il était tiraillé à l'idée de se nourrir. Aujourd'hui, au “Phare” il a trouvé la combine. Marchander des provisions en échange de monnaie, et également de sang. Cela lui permet d'avoir un stock d'hémoglobine conséquent sans avoir à se servir sur une cible esseulée.

Depuis son plus jeune âge, le garçon à été éduqué pour savoir se battre. Bandeau sur les yeux afin de lui obstruer la vue. A un main puis avec l'autre. Dans le noir le plus total avec uniquement l'odorat et l'ouïe pour le guider. Avec un boucan d'enfer pour le gêner. Et le plus souvent du temps, avec une épée. De ce fait, il excelle dans le combat à l'épée, il pourrait aisément être un maître d'arme usant de son temps libre pour donner des leçons de maniement aux plus jeunes qui nécessitent quelques approfondissement, mais ça ne lui plaît guère. Pour lui, son épée, ses connaissances, le maintiennent en vie. Cela lui permet uniquement de pouvoir se défendre. Et jamais Ô grand jamais, d'attaquer. Il n'attaquera qu'en cas de légitime défense, car sa vie lui plaît beaucoup trop pour être ôtée.

A côté de ça, et c'est complètement contradictoire, mais le jour où une armée débarque pour arracher les terres de Nueva, et même si celle-ci ne possède pas d'armée, pourra compter sur le vampire pour défendre cette terre envers et contre tout. Cet endroit, l'odeur enivrante de la grande forêt et de sa réserve naturelle si fleurissante, cet écosystème magnifique lorsqu'il se perd dans le bleu des lacs infinis. Bref. Tout ceci mérite d'être défendu. S'il peut prendre les armes pour défendre ce qui lui semble important, il le ferra, sans sourciller et sans crier gare.

Alors finalement, qui est-il ?

Un vampire ayant trouvé une "combine" pour avoir un stock de sang à disposition sans s'attaquer à quiconque ? Un noble ayant tout plaqué pour vivre sa vie de rêve, ouvrir une taverne dans une cité à l'autre bout de sa contrée natale ? Un homme sur-entraîné militairement et complètement pacifiste ? Un homme ayant reçu une certaine éducation stricte qui possède comme lubies la luxure, la profusion d'alcool et de banquets surréalistes, l'entente et la franche camaraderie ? C'est avec toutes ses contradictions que, finalement, on arrive à comprendre le vampire.

Il est tout l'exact contraire de ce qu'il devrait être.

HISTOIRE


Domaine Alistair ▬ Akantha.

Les jours se suivent et se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Réveil tôt dans la matinée, entraînement avec le maître d'armes à peine levé du lit. Petit-déjeuner dans la salle commune - avec Père et Mère mais également son aîné de deux ans, Mikhail, quelques conseillers. Domestiques, majordomes, servants et autres sont dans une autre pièce pour manger. Tout est carré ici. Par la suite, cours jusqu'à midi, et repas avec la famille. Pendant l'heure du repas, c'est également le moment des négociations. Quelques personnes de la haute sphère d'Akantha se rejoignent au repas, pour parler affaires avec la famille. Il n'y a que Olivia et Vladimir, ses parents, qui daignent ouvrir la parole pour négocier à table. Le reste de la famille, les conseillers, les deux enfants, sont conviés à rester spectateurs. Tout est savamment orchestré même avec les domestiques, tout est millimétré.

Par la suite, un peu de temps libre. Le moment préféré du plus jeune de la famille, le moment où il peut enfin sortir de l'intérieur du domaine et flâner dans les jardins. Son passe-temps favori, rêvasser dans les jardins. Cet endroit lui plaisait énormément. L'air y était frais, vivifiant. L'atmosphère n'était pas aussi pesante et élitiste qu'à l'intérieur du domaine. Il y était libre. Il pouvait y faire ce qu'il voulait. Il rêvait de grands espaces, de liberté, d'autonomie. Appartenir à la famille Alistair était une plaie pour lui. En son sens, même si ça lui ouvrait certaines portes, tout ce qu'il allait faire sera épié par le reste de la famille. Le consulat Alistair se réunissait tout les mois pour parler projets. Chacun d'entre eux, chaque vampire de cette famille au sang pur et aux mariages arrangés pour faire prospérer la race - qui était une fierté selon eux - se devait d'avoir des postes importants.

Et on recommence.
Réveil, maître d'armes, petit-déjeuner. Plus il grandissait, et plus les entraînements étaient durs. Martiaux. Yeux bandés. Plongé dans le noir total. Avec un boucan assourdissant pour lui obstruer l'ouïe également et pour le gêner. Toujours à l'épée. Toujours de la main droite. Le petit vampire se débrouillait plutôt bien, s'entraînait dur. Ce n'était guère ce qu'il voulait, mais il n'était pas en âge pour faire sa loi, surtout au domaine.

C'est à partir de ses seize, dix-sept ans que le jeune Dagmar, décide de prendre sa vie en mains. Il se voit attribuer quelques biens dans le but de les revendre aux plus offrants. Son talent inné pour le commerce, le marchandage - appelez ça comme vous le voulez - donne des idées à sa famille. Lui qui était très bon pour les armes mais qui ne souhaitait pas les prendre pour défendre une quelconque idéologie.

▬ Tu fais honte à notre famille avec tes lubies dégueulasses. T'es pas digne de porter notre nom.

Le début d'une nouvelle ère pour Dagmar. Un poil plus âgé, le vampire profite de l'abondance de sang qu'il y a dans ses sous-sol - chez certains c'était le vin, chez d'autres c'était des réserves d'hémoglobine - pour ne guère avoir besoin d'aller chasser ses proies. Il restait ainsi bien en ordre et ne faisait guère parler de lui au sein d'Akantha. Enfin, sauf au domaine. Ici, c'était totalement différent qu'à l'époque. Certes, il y avait toujours les réveils matinaux avec le maître d'armes. Certes, tout était toujours sous contrôle. Sauf quand la famille était éloignée. Des rendez-vous avec les ducs ardents, des réunions au sommet pour continuer d'exister, tout ça tout ça. Dagmar restait "sagement" à la maison. Enfin. Il y restait, une fois après avoir fait le tour des tavernes, et invitant un peu tout le monde chez lui. Banquet sur banquet, fête sur fête, c'était presque devenu un lieu chaleureux. Tout le monde profitait de la profusion de nourriture, d'alcool, de literies que possédait la maison. Et tout le peuple y était convié. Riches comme pauvres. Selon lui, il n'y avait aucun rang social permettant de mettre quelqu'un sur un piédestal et quelqu'un d'autre plus bas que terre. Taverniers, piliers de comptoirs mais surtout, jolies demoiselles de toutes races et ethnies étaient conviés à sa tablée. Cela soulevait un vent d'indignation auprès de sa famille. Il ne pouvait pas y avoir des personnes du "bas-peuple"au domaine. C'était tout bonnement invraisemblable. C'était comme si on invitait un éleveur de bêtes à la tablée d'un seigneur. Puis, à force de coucher un peu avec tout le monde, il y avait une question qui laissait sans voix les haut dignitaires de la famille. Il se pouvait qu'à force, le nom des Alistair soit souillé par un sang-mêlé. Et ça, c'était l'indignation.

Il sera contraint à l'exil. Loin des terres d'Akantha pour ses multiples déshonneurs.


Nueva ▬ Le Phare

▬ On va l'appeler “Phare”.

Pourquoi le phare ? Parce que dans l'idée collective, il devait y guider les marins qui se seraient perdus en mer, afin de regagner la terre ferme. Cette métaphore était utilisée à bon escient. Il voulait y construire un bâtiment grand de par la hauteur, afin qu'on puisse le voir peu en importe où on était dans Izrheron. Ce phare serait avant tout une taverne. Une taverne dans laquelle, tout le monde est convié à passer du bon temps. Un endroit magnifique, avec des bardes, des danseuses, des gens de toutes les races et de tout les horizons. Il y aurait, des chambrées pour ceux qui voudront y passer la nuit, des chambrées avec dans chacune d'entre elle, une fille de joie pour y passer du bon temps. On y servira de la gnôle, mais pas celle d'un gueux qu'on brassait contre six sous. Non. Des alcools locaux pour peu qu'ils trouveraient un botaniste capable de leur faire une mixture à base de plantes. On y servirait des vins raffinés pour la populace, ce sera un lieu de perdition pour certains, mais ce sera un lieu convivial et chaleureux pour d'autres. Un endroit où tout le monde à sa place à sa table. Un endroit qui collait parfaitement avec son caractère et sa philosophie basée sur l'hédonisme. Un lieu qui, après une grosse journée de travail bien coriace, ferait plaisir à quiconque voudra y mettre les pieds. Il y aurait une grande pièce commune, plusieurs tables pour boire et manger. Un petit étal pas trop loin du bar pour y acheter des bouteilles pour peu qu'on souhaiterait en ramener à la maison. Le sous-sol allait servir à stocker des barils, des caisses de bouteilles, mais également du sang. Car le sang, faisait parti de la transaction dans l'idée des deux comparses. Afin de ne pas s'attaquer à la population et s'attirer les foudres de la cité, quiconque remplira une fiole de sang se verra attribuer une ristourne sur la marchandise. Tout le monde était gagnant au final, et ça leur permettrait d'avoir une longueur d'avance pour les jours difficiles. Enfin, surtout pour Dagmar car, son compère lui, n'appartenait pas à la race des Vampires. C'était un hybride. Et il approchait à grand pas de la fin.

▬ Quand tu dis "tout le monde est le bienvenue", tu parle aussi de ta famille qui t'a exilée et des soldats de l'empire ?

Voilà une question propre à son fier collègue, ami et conseiller qu'il a croisé pendant son exil et avec qui, il a bâti le phare. Ce type là, était du genre pragmatique, à poser des multitudes de questions. Mais sa loyauté envers le vampire n'avait pas de prix. Il lui fallait quelqu'un de ce genre là pour l'aider et l'épauler dans la vie de tout les jours. Deux têtes pensantes valaient mieux qu'une. Et ils étaient d'idées divergentes tout les deux, ce qui amenait parfois à des situations aussi complexes. Mais il avait besoin de ça pour avancer.

▬ Concernant tout les peuples, et toutes les races, ils sont TOUS bienvenue chez moi tant qu'ils ne prennent pas les armes pour se massacrer.

C'était clair. Le ton était donné. Tout le monde aurait sa place ici, tant qu'il ne prenait pas les armes pour se battre contre quelqu'un d'autre. C'était ce qu'il y avait de plus important. Ce lieu devait être préservé des guerres et de la menace. Cela devait être un endroit où il y fait bon vivre.

▬ Et toi alors ? Si ça devait être fait ?

Il connaissait la réponse, mais souhaitait encore l'entendre. Le charismatique vampire portait la main à la poignée de son épée, posant quelques doigts sur le pommeau.

▬ Comme tu le sais, jamais je ne ferai violence et commettrai des atrocités au nom d'un peuple. Ceci étant dit, j'attache une certaine importance à la cité de Nueva. Elle m'a offert tout ce que j'ai toujours cherché, la liberté. Nueva à ouvert ses portes aux immigrés, alors que partout, on raconte que les vampires sont des créatures sanguinaires. Je n'ai jamais été regardé d'un mauvais œil ici. Je m'y sens comme chez moi, ou du moins, encore mieux que chez moi. Je continue à m'entraîner, et un jour viendra où je devrais prendre les armes pour défendre cette liberté. Le jour où un corps armé se dressera devant les rangs de Nueva pour venir nous arracher notre quiétude, la cité pourra compter sur moi pour défendre ses rangs.

Nueva ▬ Ère actuelle

Que dire de plus à son sujet ? L'homme respire l'hédonisme à plein nez et se voit aujourd'hui, unique tenancier du phare suite à la mort prématurée de son ami. Lui pouvait vivre en moyenne deux à trois siècles tandis que son allié, lui, une petite centaine d'année avant de mourir de vieillesse. Mais le projet, leurs projets, se devait de tenir la route envers et contre tous. Il le faisait pour lui, pour eux. C'était triste de perdre un proche aussi essentiel, mais il fallait aller de l'avant.

L'auberge accueillait beaucoup de monde, Dagmar signait de multiples contrats de partenariat avec des marchands de tout les horizons pour recevoir des produits provenant de certaines contrées éloignées. Il faisait prospérer le marché Nuevien, sans vraiment y prêter attention. En réalité, lui, ce qui l'intéressait, c'est que son commerce fleurissait. Mais il va s'en dire, que si son commerce fleuri, Nueva en profite également. Le phare, en quelques années, c'était devenu un endroit incontournable. Cela ouvrait la porte au tourisme. Cela lui avait ouvert une nouvelle porte. Le tribunat. Cela lui rappelait les périodes où il était au Domaine, en moins chiant. Cette fois-ci, sa parole valait quelque chose. Il était là pour représenter le peuple et de toute façon, ce genre de choix provenant des sages était irrévocable. Alors, au temps jouer le jeu et tenter de faire avancer les choses. Surtout que, Nueva était une nation pour laquelle il irait jusqu'à donner sa vie si celle-ci se voit menacée. Alors, autant y mettre son grain de sel.
 
DERRIERE L'ÉCRAN
PSEUDO ▬ alastor
AGE ▬ 26
TU NOUS A TROUVÉ OU ? ▬ je sais plus si c'est un top-site, ou si c'est en cliquant sur un fo' au hasard, puis voyageant de parto' en parto' , ou si c'est les deux.
UN AUTRE COMPTE ▬ nope
LE PERSONNAGE DE TON AVATAR ▬ ORIGINE Sorin Markov ▬ Magic
TU AS LU LE RÈGLEMENT ? ▬ yep
Bienvenue parmi nous, j'espère que tu t'y plaira Dagmar Alistair ∞ 2647753636
Bienvenu. Quel avatar Dagmar Alistair ∞ 3853143325
Bienvenue parmi nous !

Tenancier, vampire, beau gosse ? Ton perso claque Dagmar Alistair ∞ 3622086245
Hâte de te voir le jouer.
Bienvenue compatriote Dagmar Alistair ∞ 3622086245
Bon courage pour ton histoire !





Bienvenue cher Tribun Dagmar Alistair ∞ 3622086245

Impatient de te lire ;)


code couleur : silver
waw, tout ce beau monde rien qu'pour moi Dagmar Alistair ∞ 1786526449
Merci pour l'accueil, par ailleurs, la fiche est terminée ~
C'est noté, le staff passe vite te lire! Dagmar Alistair ∞ 2647753636

C'est dans la boîte !
Félicitation, te voilà officiellement validé ! *lance des confettis multicolores*

TEMPS FORTS Ҩ Bon hormis la tristesse infinie de voir son hétérosexualité Dagmar Alistair ∞ 2456953873 une belle fiche, simple et efficace, je suis conquis.

REMARQUES Ҩ On a juste un petit détail à te demander, cela concerne ta compétence des sens, qui peut être une "malédiction" à vivre aussi s'ils sont sur-développés, faudrait pas que tu oublies ce côté là en jeu ;)

Sur ces mots, je te redirige vers la fiche personnage obligatoire afin de conserver une trace de ton évolution. Bon courage pour la suite !


code couleur : #3B1744 © belladone.
Requiem of Claws