Lost Kingdom  :: Administration :: Présentations archivées

l'obscurité et la lumière un équilibre précaire (terminée)

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Diena Hisae

nomade

Identité

  • Race : mythologique d'Apophis
  • Âge : depuis l'aube de l'humanité
  • Orientation sexuelle : aucun
  • Situation personnelle : seule
  • Nationalité : Nueva

Points de caractéristiques

  • Physique :
  • Agilité :
  • Force :
  • Endurance :
  • (Techno)magie :
  • Mana :
  • Puissance :
  • Contrôle :

Compétences [0/3 slots]



Confusion : Action de confondre, de prendre quelque chose ou quelqu'un, pour quelque chose, quelqu'un d'autre ; erreur, méprise
Son pouvoir de confusion est très fort et elle le contrôle plutôt bien elle peut le faire sur plusieurs personnes à la fois dans un périmètre de 20 m tout autour d'elle. Son pouvoir est plus difficile à contrôler sur des personnes avec un mental bien trempé, même si la confusion est plus faible et dure moins longtemps il est toujours faisable. Malgré tout à la fin de la journée ou bien si elle utilise trop longtemps son pouvoir elle reprend sa forme initial pour un court laps de temps.

Tireur d'élite :
Elle sait viser à plus de 200 m avec son fusil, mais ne l'utilise que pour chasser ou bien pour finir une cible la plupart du temps elle ne l'utilise pas pour faire le sale boulot.

Apophis :
Pour pouvoir se ressourcer elle se transforme en serpent, un serpent beaucoup trop grand pour être discret. En effet il fait 100 m de long et 4 m de large. Malheureusement cette forme est inoffensif.

Dans le blanc des yeux :
Si Hisae regarde la personne dans le blanc des yeux son pouvoir est renforcé tant qu'elle le regarde dans les yeux elle peut mettre dans la confusion même ceux avec un mental d'acier, son pouvoir ne perdure que 5 min après qu'elle l'ai quitté des yeux. Pour ceux qui ont un esprit plus faible se renforcement va jusqu'à 30 min même s'il est en dehors de sa zone. La confusion une fois renforcée n'est plus juste une simple illusion, elle fait complètement perdre ses repères à n'importe, qui son passé comme son présent est altéré. Selon le temps qu'elle le regarde elle s'épuise plus rapidement, généralement 1h après son utilisation elle retrouve sa forme de serpent.

Physique

Ses yeux rouges plus ou moins ardent selon sa personnalité c'est ce qu'on perçoit en premier chez elle, des yeux qui nous hypnotise tant ils sont fascinant, pourtant tout en elle est fascinant. Tant ses jambes qui élancent sa silhouette que son buste qui a le pouvoir de charmer n'importe quel homme célibataire. Malheureusement ses tenues montre une femme de caractère ce qui éloigne la plupart des hommes un peu timide pour laisser la place à ceux qui sont plus lourd et moins subtil. Pour cela le fusil derrière son dos une fois dans ces mains les dissuade de tenter des rapprochements. Ses cheveux sont indisciplinés la plupart du temps, elle ne les attache pourtant jamais donnant plus de sensualité à se silhouette. De son 1m 69 quand elle est humaine elle rit à la vue des personnes qui se sentent supérieur car ils ont quelques centimètres de plus qu'elle. Si son fusil et ses habits ne la quittent jamais et permettent de a caractériser. Il y aussi un autre objet qui se rajoute ce sont ses lunettes même si ses yeux sont beaucoup moins rouge son côté humain les met à chaque fois, ses yeux lui rappelle ce qu'elle souhaite oublier même si cela est impossible. Son elle originel quant à lui ne les met que pour se protéger du soleil.

Caractère

Réfléchie, prudente, aimable, altruiste, patiente, calme mais aussi tout le contraire quand il s'agit de son elle originel.


Autrefois le mal incarné, elle était pour les premiers hommes leurs plus grande peur. Les tuer était pour elle un jeu, un devoir mais surtout une fatalité. Elle n'était qu'une seule personne et toutes ces actions étaient sa propre volonté. Mais au fil du temps et à force de fréquenter les humains, une autre entité s'est créé en son sein. Plus humaine, plus gentille avec les autres. Au début elle n'apparaissait que très peu, elle était toute petite, puis elle a grandi au fil des siècles. Elle prenait plus de place et reléguait en second rang son elle originel. Mais qui est elle ? Son vrai prénom est Apophis le disciple d'Obscural, mais cela fait longtemps qu'elle ne l'utilise plus, « Hisae Diena » voila le prénom qu'elle s'est donné, enfin pour son côté humain. Ce côté qui a eu le temps de se forger une réflexion sur beaucoup de sujets avec beaucoup de rencontre. Une personne calme, qui prend du plaisir à parler, à jouer avec les hommes, les vampires et toutes les espèces qui vivent sur cette terre. Mais au fond d'elle même, c'est une personne torturé entre sa nature et sa conscience . Torturé car ses « amis », ces personnes avec qui elle créé un lien se font tuer par elle même enfin l'autre part celle qui se trouve au plus profond d'elle même. Pourtant elle ne la déteste pas, elle ne peut tout simplement pas se détester, c'est juste une souffrance qu'elle subit, et c'est pour cela pour mettre un terme à cette souffrance qu'elle veut mettre fin à l'humanité elle aussi. Difficile quand d'un côté on trouve l'être humain si intéressant qu'il soit cruel ou bon. Alors elle se promène dans la région de Nueva ou de d'autres région, elle adorait Fhaedren avant la catastrophe. Avec son style de nomade et grâce à son pouvoir elle ne reçoit aucune hostilité. Mais si la situation est critique pour elle, alors la fuite devient son option. Elle est trop prudente pour ne prendre aucun risque.

Histoire

Les cloches sonnent, tous les invités, ou devrais je dire tout le village est réunis en ce jour à l'église pour un occasion rare et magnifique. Après tout ce n'est pas tous les jours que l'on fête un mariage ! Toutes les familles sont là, la vieille tante que tout le monde déteste avec ses remarques acerbes. Les neveux du mariés qui ne font que des bêtises, là ils ont mis de la glu sur le siège de cette vieille tante. Tout le monde l'a vu sauf leurs parents et la tante. Le sourire au lèvre je regarde à ma droite ma femme qui a été avec le témoin de cet amour naissant de ce jeune couple qui va se marier.

Notre café est le seul de ce village, je me rappelle déjà quand ils étaient tout petits, des vrais créatures. Ils ne se tournaient pas autour, en tout cas pas à 12 ans. Ils étaient toujours ensemble mais pas en tant qu'ami, la relation était plus compliqué, ils se détestaient tout simplement. Puis petit à petit à force d'être l'un sur l'autre les sentiments sont arrivé petit à petit qui aurai cru qu'une jeune vampire abandonné par ses parents aurai pu se contrôler à tel point par amour. Malgré le faite que c'est la seule vampire de ce village elle a été très facilement accepté. Cela ne m'étonne pas vraiment elle est si adorable, la première à nous aider pour chasser, mais aussi pour tenir compagnie aux plus âgés. Petit à petit le café était devenu leur endroit à eux, nous étions là pour leur premier baiser, leur première dispute, quand il lui a demandé sa main, et maintenant nous sommes là.
Des gens arrivent encore de l'extérieur, des visages parfois inconnus s’assoient. Sûrement des personnes qui viennent d'arriver dans le village et qui sont intrigués par l'agitation qu'il y a dans l'église. Le mariage va bientôt commencer, plus personne ne rentre, ils sont tous assis attendant l'arrivé des futurs mariés. Pourtant je me sens mal à l'aise comme si j'étais observé je me retourne et regarde derrière moi cherchant cette présence qui me donne ce sentiment. Je cherche parmi les invités personne ne m'observe je regarde au niveau de l'orgue, là une femme se tient debout, je ne l'ai jamais vu, une autre personne intrigué par l'événement sans doute. Mais elle paraît si étrange ses yeux sont d'un rouge flamboyant , son arme dans son dos me donne la chair de poule ce n'est pourtant pas la première fois que je vois une arme, j'ai l'impression d'être une proie. Tout d'un coup elle tourne la tête vers moi et me fixe, je me sens aspiré, le monde autour de moi n'existe plus. Toute cette sensation s'arrête instantanément lorsque la musique commence. Je me retourne il n'y a plus personne, j'ai du rêver, je me reconcentre sur ce qui se passe maintenant. Cet à cet instant qu'une question me vient à l'esprit où est le mari ? N'est il pas sensé être devant l'autel à attendre sa futur femme ? Je me retourne pour le demander à ma femme. Quand soudain la porte s'ouvre tout le monde se retourne moi y compris. Le silence est présent, la consternation aussi, le spectacle devant nous nous laisse sans voix. Elle est là dans sa robe de marié, elle est magnifique et en même temps la peur s'installe dans chaque personne présente dans cette église.

La mariée est tout en blanc munit d'une longue traîne, avec sur tout le corps du sang, la question à qui appartient ce sang ne se pose pas quand de sa main droite elle traîne le corps de son amant par le pied. Elle avance tranquillement jusqu'à l'autel devant le prêtre qui bouche bée ne sait plus quoi faire. Personne dans la salle ne fuit, personne dans la salle ne cri. Le silence est là, la musique n'est plus. Nous sommes comme paralysé je comprend la situation mais je ne peux rien faire. Le prêtre, lui, donne sa bénédiction comme si tout ce qui est entrain de se passer est tout à fait logique. « Je vous déclare mari et femme jusqu'à ce que la mort vous sépare ». La cérémonie terminée la marié embrasse le corps de son mari, se relève et tourne vers nous.

- Regarde chéri le buffet est là. J'ai siiiii faim.

L'assemblée tremble, l'assemblée cri, l'assemblée fuit. Enfin si fuir était possible la porte était verrouillé la seule issue n'est plus possible. Je suis là toujours assis ma femme est partie, il n'y a que moi qui est assis à attendre mon heure qui va être la première victime ? Un hurlement se faire entendre suivit d'un rire, le sien …

Je ferme les yeux croyant mon heure arrivé.

J'entends ses pas courir me dépasser, paniqué j'ouvre les yeux. Je la vois s'acharner sur une jeune fille, je la reconnais c'est la marchande de fleurs. Elle était pourtant le gentillesse incarné. Elle sera la première sur une longue série. Ce spectacle est abominable, tout le village y passe, on entend les pleurs, les cris la jeune fille qu'on a tous connu est devenu un monstre. Une créature qui mettra fin à nos vies. Les corps s'empilent dans l'église, il ne reste plus que moi. Je vois encore ma femme ou plutôt ce qu'il en reste à côté du forgeron et de sa femme, ils ont essayé de la stopper dans son carnage, un effort vain, malheureusement.

Elle jette le cadavre qu'elle tient entre ses mains. Se retourne vers moi, elle attend le moment où je vais courir pour pouvoir jouer avec sa proie, comme elle a adoré le faire avec les autres, mais je ne fais rien. J'y lis dans son regard de la surprise, mais aussi une envie de me tuer. Je sais très bien que ne pourrai pas y échapper, l'odeur du sang qui se répand me répugne, j'ai envie de vomir. Je regarde une dernière fois vers elle ma vue se trouble, j'agrippe mon siège jusqu'à faire blanchir mes mains.

Ma bouche, elle s'est asséché, je n'entend plus rien ni ses pas ni même ma respiration ma fin est là.

Cette vision est réjouissante, je sens cette sensation monter en moi un gloussement sors de ma bouche. Je suis heureuse, ma pulsion est comblé, je soupir de soulagement. J'arrête de faire croire à cette pauvre fille que le repas n'était pas un troupeau de biche effaré. Un cri surgit, mon rire éclate quand elle court vers celui qu'elle aimait, la douleur doit être insoutenable car essaye d'en finir avec elle même sans réussir, je me sens obligé de l'aider. Mon fusil chargé, je lui tire une balle en plein cœur puis saute au milieu de tous ces corps. Mon travail ici est terminé, j'ouvre la porte de l'église, et avance tranquillement sous le soleil qui m'aveugle, pour pouvoir voir où je vais je mets mes lunettes de soleil et avance tout droit vers la forêt, direction un autre village pour un autre génocide.

A chaque pas d'Hisae ses yeux rouges deviennent moins flamboyant, à chaque pas sa raison revient plus forte que jamais, à chaque pas une larme coule, puis deux. Le regret, la fatalité, l'acceptation tout se fait, car ce scénario se répète depuis maintenant bien trop longtemps. La nuit se couche Hisae se repose, elle se sent fatigué à chaque utilisation de son pouvoir c'est le même rituel elle se pose dos à un arbre attendant sa transformation.
D'abord ce sont ses jambes qui fusionnent puis ses bras se rattache au corps ensuite son visage, sa couleur change elle devient clair virant même un peu sur le vert. Sa longueur s’agrandit comme sa largeur. Au final c'est un serpent de 100 m de long et 4 mètres de large qui traîne dans la forêt mais c'est aussi à ce moment qu'elle est la plus faible. Apophis de son vrai nom est obligé d'aller se terrer au fond d'un désert ou d'un océan pour éviter de se faire chasser. Malgré toute ses années cette forme ne sera jamais offensive, elle ne sert qu'à se ressourcer pour pouvoir retrouver une forme humaine plus stable et reprendre la lutte qui s'est créé depuis maintenant plusieurs siècles.
Le serpent se traîne il sait où aller rasant le sol se frayant un chemin en écrasant les arbres sur son passage, l'océan est là devant lui. Il s'enfonce lentement dans l'eau sous les yeux apeuré d'un pêcheur dans sa barque qui ne sait plus où se mettre face à ce monstre géant.

Le lendemain une femme flotte inconsciente, une barque s'approche d'elle c'est un jeune homme d'une vingtaine d'année, avec sa force il réussit à la mettre dans sa barque pour essayer de la réveiller.

Madame, madame est ce que tout va bien ?

Je cours, je cours j'essaye d'échapper à cette ombre gigantesque qui me suit depuis toujours , je cours jusqu'à tombé face à un miroir je me vois ou plutôt je la vois, l'originel qui me regarde et me déteste, je lis la haine dans ses yeux, derrière moi son autre forme le serpent, je sais que je ne pourrai jamais y échapper, je me retourne pour voir si le serpent est prêt à me manger une bonne fois pour toute mais non il est loin derrière, je fais de nouveau face au miroir, elle n'est plus là. A la place se trouve le dernier village que j'ai visité encore une fois mon envie d'être avec des gens a été fatale pour eux, je suis une égoïste. Le monde devrait juste disparaître, pourtant les hommes sont si intéressant. Soudain mon corps se paralyse le bruit que je viens d'entendre est bien trop proche je lève ma tête pour tomber face à face avec Apophis/ moi/ elle, sa gueule prête à ne faire qu'une seule bouché de mon existence, tout est rapide, j'ouvre les yeux.
Je croise le regard d'un homme surpris, je suis en sueur, toujours le même cauchemars.

- Je suis désolé de vous avoir surpris, je vais bien, je vois que mon état vous inquiète mais ne vous inquiétez pas il n'y a aucun soucis.

A l'instant même où je prononce ma phrase mon ventre se met à gémir. Un rire éclate celui de ce jeune homme, amusé par la situation mon rire se joint au sien.

- Je pense que vous allez plutôt bien par contre en ce qui concerne votre estomac je ne peux hélas pas dire la même chose. Venez chez moi je vous offre le repas et des vêtements.

Un regard sur moi même pour comprendre que tout est resté au pied de l'arbre il va falloir que je me dépêche de retrouver mon armes et mes vêtements.

- Je l'accepte avec grand plaisir vous devez sûrement vivre avec votre femme êtes vous sur que je ne vais pas la gêner ou vous mettre dans une situation délicate ?

Un sourire au coin de la bouche indique que ma question l'amuse plus qu'elle ne le gêne.

- Ne vous inquiétez, je vis avec mes parents j'aide mon père à pécher d'ailleurs nous devrions vite partir d'ici il a vu un serpent géant plonger dans l'océan. Vous avez eu beaucoup de chance !

De la chance oui …

- En effet on ne sait jamais ce qui peut arriver avec de tels monstres dans la nature.

Mon rire est jaune mais il n'a pas l'air de le remarquer.

Le trajet se fait plutôt rapidement, arrivé chez ses parents le dîner est déjà prêt, mais paraît inaccessible avec le mur de questions que me posent sans arrêts ses parents, lui est assis amusé par cette scène mais l'oreille bien attentif. Je vois bien que depuis que j'ai mis cette robe et bien avant cela l'intérêt qu'il porte sur moi est bien celui qu'un homme porte avant la reproduction, malheureusement pour lui je ne pourrai jamais avoir de tels sentiments. La journée passe lentement après le dîner j'ai essayé de m'éclipser mais sans succès, et je n'utiliserai pas « ses » pouvoirs pour pouvoir m'échapper. Le moment où j'arrive enfin à partir de cet endroit, le jeune homme me rattrape.

- Excusez moi pour ce comportement mais je dois vous le dire vous me plaisez, s'il vous plaît ne partez pas on pourrai faire notre vie à deux et trouvez un endroit, une maison à nous !

Choquée par son audace je reste silencieuse comment lui dire ?

- C'est très gentil de votre part mais malheureusement je n'ai pas les mêmes sentiments, je suis navré, je dois vraiment vous laissez avant que le soleil ne disparaisse.

Je le laisse là, avec pour dernière vision de ce jeune homme des yeux attristés retenant les larmes qui essayent de se frayer un chemin. Ma vie est ainsi je dois être loin des hommes, une nomade en quête d'un répit éternel, même si pour cela il n'y a qu'une solution. L’anéantissement total de l'humanité et je suis une arme parmi tant d'autre c'est ainsi que je marche dans la forêt vers mon destin encore une fois.

Profil

  • Pseudo : Mogia
  • Âge : 22
  • Tu nous as trouvé où ? Répondre ici
  • Un autre compte ? Mogia Rusco
  • Personnage de l'avatar : Lady Mechanika
  • As-tu lu le réglement ? Oui
Copyright ©️ Maître du Jeu de Lost Kingdom
Courage pour cette nouvelle fiche, bichette!  l'obscurité et la lumière un équilibre précaire (terminée) 2647753636
Bonne fiche la grosse l'obscurité et la lumière un équilibre précaire (terminée) 3421568806 !


l'obscurité et la lumière un équilibre précaire (terminée) LIE
l'obscurité et la lumière un équilibre précaire (terminée) Ensiegclopedie-54abf6c
J'ai terminé :D l'obscurité et la lumière un équilibre précaire (terminée) 621872257
Rebienvenue :D
Le staff passe très vite te lire !



Fiche archivée suite aux non réponses de la joueuse.
Il sera cependant toujours possible de la ressortir si besoin l'obscurité et la lumière un équilibre précaire (terminée) 3622086245