Lost Kingdom  :: Administration :: Présentations archivées

Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Leventor

Assassin - Akantha

Leventor d'Aramitz

  • Race : Cyborg Humain
  • Âge : La vingtaine
  • Orientation sexuelle : Le temps nous le diras
  • Situation personnelle : Amnésique
  • Nationalité : Akantha

Points de caractéristiques

  • Physique :
  • Agilité :
  • Force :
  • Endurance :
  • (Techno)magie :
  • Mana :
  • Puissance :
  • Contrôle :

Compétences [3/3 slots]

Alors que son corps robotique pourrait sembler être un désavantage, dans le cas de Leventor, c'est tout le contraire. En effet, les créateurs de ces organes synthétiques ont vu les choses en grand lors de sa conception et grâce à des capacités aussi simple qu'efficace, le jeune Cyborg semble avoir était destiné à devenir un assassin. Pourquoi ? Et bien écoutez ce que je vais vous dire et vous pourrez commencer à le craindre...

Modélisation Robotique :
Issu de ces pouvoirs latents , cette capacité est la seule non technologique que Leventor possède. Sa magie lui permettant de remodeler les molécules composé à base de métal, elle permet à Leventor de transformer ses membres synthétiques en arme. Malheureusement, du fait de la présence de cristaux dans la partie cybernétique de son corps, son flux magique est perturbé, ce qui ne permet à l'heure actuelle que deux transformations, à savoir celle d'une lame (rapière, épée courte ou dague) ou d'un épieu. Mais n'allez pas croire que cela l'empêchera de vous tuer, donc méfiez-vous si vous être pris en chasse...

Bouclier Réflecteur :
Grâce aux cristaux incrustés dans son bras synthétique, Leventor peut, s'il le souhaitte, créer un bouclier pour le protéger d'attaques ennemies. Outil très utile pour éviter un mauvais coup, il se brisera uniquement si l'attaquant possède plus de force que le cyborg (dans le cas d'une attaque physique), ou plus de puissance (pour celle magique). Malgré sa grande efficacité, tout grand pouvoir a une contrepartie. Dans le cas présent, il s'agit de l'énergie de ces fameux cristaux. En effet, si Leventor venait à vider le cœur de ceux-ci, ces membres robotiques cesseraient de fonctionner, n'ayant plus de quoi les alimenter. C'est pourquoi il ne peut se permettre de l'utiliser inconsciemment, sous peine de se mettre en grand danger...

Vision bionique :
Même s'il a perdu un œil, au change il a gagné un gadget technologique qui lui facilite la vie pour ces missions, grâce à la vision nocturne. Comme les félins, le globe oréculaire mécanique s'adapte à toutes les luminosités dans les fractions de secondes qui suivent ce changement. Alors s'il pose ses yeux ou au moins l'un d'eux sur vous, ne cherchez pas à vous cacher: vous ne pourrez fuir. Espérez simplement que sa mission du jour ne sera pas de vous tuer, sans quoi, vous risqueriez de ne pas vivre assez longtemps pour avoir des regrets...

Physique

Bien qu'il ne sache pas réellement son âge du fait de son amnésie, on tends à penser qu'il se trouve proche de la vingtaine. Mesurant un mètre soixante quinze et malgré presque quatre vingt kilos, il se trouve dans la moyenne de ses homologues humains, si l'on fait abstraction du surpoids causé par ces membres robotiques.

En effet, élément important de sa vie antérieure à ses souvenirs, Leventor a perdu ses deux membres ainsi que son œil droit pour une raison qui lui est encore inconnue... Mais malgré ce que l'on pourrait croire, cela ne se remarque pas au premier abord et c'est en grande partie dû à la tenue qu'il arbore au quotidien. Muni d'une grande cape dotée d'une capuche, d'une écharpe - et ce quelque soit la saison - d'un haut blanc taillé court, d'un pantalon ainsi que de bottes en cuir, tout deux renforcé aux genoux, postérieur et semelles pour une plus grande durabilité. Malgré tout, il ne peut cacher la vraie nature de ces membres très longtemps surtout au cours de combat, car lorsqu'il déploie ces capacités, il n'est pas rare qu'il endommage ces vêtements, ce qui l'oblige à les remplacer assez régulièrement. Sans ça, il peut pratiquement vivre une vie normale, si l'on oublie le fait qu'il est un noble de la famille Aramitz.

Enfin passons ce détail pour nous intéresser à son visage. Légèrement triangulaire au niveau du menton, il est surmonté par une bouche fine, elle-même entourée de pommettes lisses qui s'harmonisent avec le reste de son portrait. Au-dessus pointe un nez saillant, qui souligne des yeux couleurs rubis doté d'un regard perçant du fait de leurs formes en amande, couronnés de sourcils fins et légèrement arqués. A cela vous rajouter une chevelure châtaine et cuivrée de taille moyenne, en général coiffée avec la main pour clôturer ce tableau.

Pour finir, sachez qu'il y a tout de même quelques particularités visibles qui peuvent démarquer cet être discret de la foule et les voici. Sur sa main synthétique est gravé un symbole, dont la signification échappe à Leventor, de la forme d'une étoile à quatre branches, stylisée et noire. Elle se remarque très facilement du fait de la pâleur de sa peau, qui crée un contraste important au niveau de cette zone. Il est également marqué d'une cicatrice au niveau de la pommette droite, en trois endroits de dimensions légèrement différentes, mais toutes partant de son lobe auriculaire et parallèles les unes aux autres. L'une d'elles se trouve proche de l'œil robotique qu'il possède, seul fragment d'explication de la perte de l'organe originel.

Caractère

Discret et solitaire, Leventor ne compte que peu de gens dans ces connaissances et le chiffre penche fortement vers zéro lorsqu'il s'agit de personnes de confiance. Cela pourrait venir de son métier, assassin, ou de son rang de noblesse, mais la réalité est tout autre... Véritable électron libre, Leventor compte bien mener sa vie, ainsi que ses missions, à sa manière. Méthodique, patient et observateur, il n'est pas du genre à se précipiter sur une cible avant de l'avoir analyser pour ne pas commettre le moindre faux pas. Bien sûr, le risque zéro n'existe pas dans cette branche, mais il part du principe qu'un assassinat correctement organisé ne doit pas dépasser le pourcent d'imprévu, sans quoi, il ne passera pas à l'action. Cependant, n'allez pas croire que cela cache une impulsivité ou quoi que ce soit en cas de problèmes, c'est plutôt le contraire. Du fait de son grand perfectionnisme, il a finit par acquérir une grande maîtrise de soi, notamment grâce à la discipline qu'il s'impose au quotidien et lors de ses entraînements. Vous l'aurez donc compris, c'est un travailleur acharné et un fin stratège malgré son manque d'éloquence.

En effet, à cause de la distance volontaire qu'il met entre les autres et lui, il peut-être assez brusque lorsqu'il est amené à dialoguer avec ces pairs. Rajouter à cela une trop grande honnêteté et une franchise pouvant mettre certains dans l'embarras, il a tendance à se faire plus d'ennemis qu'autre chose lors de ses prises de paroles. Cependant, il fait preuve d'une grande courtoisie envers ses supérieurs hiérarchiques, pour qui il se dévouera corps et âme s'il les jugent dignes de sa loyauté. Car même s'il reste à sa place, cela ne l'empêche pas de désapprouver le comportement ou les idéaux de certains. Digne de confiance, il peut même se montrer protecteur si la relation qu'il a établit avec la personne concernée est profonde. Cela n'en fait pas un altruiste, mais il n'en reste pas moins déterminé à vivre aussi longtemps que possible avec les personnes qui comptent pour lui.

Histoire

En général, au commencement, on se retrouve entourés de personnes qui nous serons chères et qui prendront soin de nous, n'est-ce pas ? Eh bien, sachez que dans mon cas, ça ne s'est pas passé ainsi... En effet, lorsque j'ai ouvert les yeux pour la seconde fois sur ce monde, non non, vous n'avez pas mal entendu, j'ai bien dit deuxième fois, j'étais seul... Seul et blessé... En plein  désert. Comment me suis-je retrouver là me direz-vous ? Est-ce si important que de réfléchir à ces absurdités à ce moment là ? Oui, sans doute pour vous, mais dans mon cas, je ne me suis même pas posé la question. Pourquoi ? Dis donc, vous commencez à être vraiment agaçant à poser autant de questions à la minute... Ecoutez plutôt mon histoire et en silence je vous prie, avant que je m'énerve.

Je disais donc... Lorsque j'ai rouvert mes yeux sur monde pour la seconde fois, j'étais seul, blessé et quelque part dans le désert de surcroît... Quel désert ? Je ne le saurais sans doute jamais... Parce que la première chose qui m'avait frappé, n'était guère où je me trouvais... Mais plutôt qui étais-je ? Et comment se faisait-il que j'étais dans cet état ? Paradoxal non ? Pourtant, c'est ainsi que je suis arrivé dans ce monde aride qu'est Akantha... Sans identité, sans souvenirs ni aucune connaissance de cet univers qui m'entourais.

C'est dans cet état que je me suis traîner durant quatre jours et trois nuits, sans nourriture, sans eau, ni rien à travers cette étendue brûlante lorsque le soleil était haut dans le ciel et glaçante une fois les étoiles visibles. Je ne me souviens pas avoir dormis, durant toute cette période, ou plus exactement, mon corps finissait par lâcher prise quand il fallait vraiment que le fasse. J'ai donc perdu connaissance à de biens trop nombreuses reprises pour en avoir tenu le compte, mais est-ce si important ? Pas vraiment en effet. J'étais tellement mal, que mon cerveau lui-même avais finis par abandonner l'idée d'en savoir plus sur moi ou ce qui m'entourait, pour se concentrer uniquement sur ma survie... Et par ce mot, l'action de réaliser un pas de plus, toujours un, juste après celui que je venais déjà de faire et répéter inlassablement ce processus robotique pour me sortir de là. J'aurais sans doute pu mourir avant "qu'ils" me trouvent mais malgré mes muscles à l'agonie, ma gorge aussi sèche que du papyrus et mon état névrosé, la mort ne voulu pas de moi.

Au départ, j'étais presque reconnaissant qu'ils m'aient récupéré et soigné... Ils m'avaient trouvé alors que j'avais, pour une énième fois, perdu connaissance, mais même leur "Doc", comme ils l'appelaient, ne parvenais à comprendre comment j'avais survécu aussi longtemps et dans cet état. Mais vous l'aurez compris, ils étaient loin de m'avoir secouru par bonté d'âme. Parce que ces mots n'existent pas pour des vendeurs d'esclaves. Pour eux, j'étais probablement un simple spécimen rare, grâce à ma grande résistance, ce qui leur permettrait d'en tirer un bon prix. Et effectivement, il ne leur fallut pas trois jours après mon rétablissement pour qu'ils me livre à mon nouveau "propriétaire". C'est ainsi que je me suis retrouvé aux mains d'un homme bête.

Membre de la bourgeoisie d'Akantha, je dois vous avouer ne pas avoir retenu son nom à cause de la complexité de celui-ci, mais pour être franc, je m'en contrefichais... En, effet, la seule chose qui avait un minimum d'importance à mes yeux, était que malgré sa vanité démesurée, il fasse preuve d'une certaine "justice", même si ce terme est bien trop fort pour lui aller correctement. Enfin, cela voulait simplement dire qu'ils ne nous punissais jamais sans raison. Par contre, s'il y avait la moindre chose à nous reprocher, la personne concernée était appelé dans son bureau et on ne l'a revoyait plus après. Cela pourrait vous mettre la puce à l'oreille, pourtant dans mon cas, je ne compris le sens de tout ceci quand n'y étant directement confronté...

Ce jour-là, j'étais assigné à la bibliothèque. Alors que la matinée avait était calme voire insipide, en début d'après-midi, je remarquais un livre ouvert sur l'une des tables disposée dans la pièce, sans doute laisser là alors que j'avais étais rejoindre les autres esclaves à la cuisine pour manger. Ne voyant plus personne, je décidais de ranger l'ouvrage, mais par curiosité, je jetais malgré moi un coup d'œil à celui-ci. Ecrit dans une langue inconnue, je ne compris pas le moindre caractère des deux feuilles ouvertes, mais un symbole attira mon attention. Une étoile à quatre branches... Regardant ma main droite, je comprenais pourquoi cela m'avait paru familier, ce même emblème était marqué sur le dos de celle-ci... Mais une personne entrant, je refermais le livre et le rangeais à la hâte, notant mentalement son emplacement pour tenter d'en découvrir plus dans les jours qui suivent. Malheureusement, je n'en eu jamais le loisir car, allez savoir pourquoi, je fus à mon tour convoqué dans le bureau.

Ne sachant trop à quoi m'attendre, je m'y rendais immédiatement après avoir était convoqué, malgré le regard apeuré que me lancer la jeune femme venu m'annoncer la chose. Une fois devant la porte, j'allais toquer quand la voix du maître s'éleva depuis l'intérieur: " Entre et ferme derrière toi. ". M'exécutant, je découvrais le contenu de cette pièce. Les murs étaient recouvert de tapisseries richement décorée, où les scènes de combat ressortait avec une étrange... sensation de déjà vu... Au centre de la pièce trônait un bureau et sa chaise, alors que l'homme se tenait lui juste devant la fenêtre au fond de la pièce. Attendant qu'il prenne la parole, je ne bougeais d'un pouce pour éviter de le froisser d'une quelconque manière, sans savoir que c'était déjà trop tard pour cela. Cinq minutes passèrent avant qu'il se retourne finalement, chose qui me fit légèrement sursauté, ne m'attendant pas à le voir faire volte-face ainsi. Sans doute amusé par cette réaction, je voyais ces yeux brillaient d'une malice... Dérangeante... Il finit pas s'asseoir à son bureau et posant les coudes dessus, il ramena ses mains sous son menton. Après quoi, il prit enfin la parole: " Sais-tu pourquoi tu es ici ? ". Le regardant droit dans les yeux, ce pétillement malsain commençais à me mettre mal à l'aise, mais je répondais malgré tout : " Non monsieur. " de manière simple mais courtoise. Il ne fallut pas plus de quelques dixièmes de secondes pour que lui tonne: " Allons, ne fais pas l'innocent ! Dis moi pourquoi tu es là. " Pris au dépourvu par ce haussement de ton, je cherchais une raison qui aurait pu me valoir de telles paroles... Après quelques secondes, j'avançais timidement: " Le livre ? " A ces quelques mots, il se redressa d'un bond et commença à faire le tour du bureau: " A comme quoi, quand tu fais des efforts, tu n'es pas si bête... Alors dis-moi, qu'as-tu appris de cette petite lecture ? " gronda-t-il. Ne comprenant pas sa question, je répondais alors qu'il s'avançait vers moi: " Rien à vrai dire... Je ne connaissais pas les symboles de cet ouvrage. " Mais cette réponse ne fus probablement pas celle qu'il attendait car à peine arrivé à mon niveau, il m'attrapa le col de ma tunique et me souleva en l'air de quelques centimètres: " Ne te moques pas de moi, tu sais très bien ce que c'est, cela provient de 'chez toi', tu ne me duperas pas... Qu'est-ce que tu as lu ? ". Complètement décontenancé par sa réponse, je ne pus qu'ouvrir la bouche sans que rien n'en sortes, à la manière d'un stupide poisson... Chose qui l'énerva tellement qu'il m'enserra la gorge de ces mains. Le souffle coupé, je commençais à avoir le sang qui me montais à la tête. Alors que je tentais vainement de le faire lâcher en le frappant au visage, je perdis conscience...

Mais lorsque mes yeux se rouvrirent, je ne compris pas tout de suite le spectacle que ceux-ci me montrait. Le maître était affalé, le dos contre le bureau, des moignons à la place des mains et le crâne percé juste au-dessus de l'arcade sourcilière... Ces mains à quelques pas, je contemplais la scène incrédule. Mais je n'eus guère le temps d'y réfléchir car des bruits de pas se firent entendre dans le couloir. M'appuyant sur mon bras droit pour me redresser, celui-ci céda sous mon propre poids et je m'affalais de tout mon long dans la flaque de sang jonchant le sol. Passant mon autre main pour me débarrasser de ce liquide vermeil qui les obstruaient, je fixais mon bras. Et là, je compris que quelque chose n'allait vraiment pas... A la place de ma main, prenait place une lame d'une quinzaine de centimètres, peint des mêmes teintes que le sol. Encore choqué par ce que je voyais, les pas - qui était en fait des soldats - firent irruption dans la pièce et je fus maîtriser violemment, ce qui me fis à nouveau perdre connaissance.

A mon réveil, mes poignets me lançaient, j'avais froid et j'étais devenu aveugle... Ou bien il n'y avait pas la moindre de lumière ? Je ne le savais pas. Il me fallut quelques minutes avant que je parvienne à m'asseoir en tailleur, mon cerveau ne parvenant visiblement pas à interagir correctement avec le reste de mon corps... Avais-je étais drogué ? Sans doute, si j'étais parvenu à créer cette lame que j'avais aperçu à la place de mon bras, cela me rendais dangereux non ? A cette pensée, je triturais mon membre, m'attendant à ressentir cette même forme effilée... Mais au lieu de cela, rien de spécial, mon avant-bras et ma main était bien là... Aurais-je inventais tout cela ? Non, sans quoi, qu'est-ce que je ferais ici ? Ils avaient du trouver un moyen pour que mon bras revienne à la normale. Alors que j'étais absorbée par mes pensées, un bruit lointain me parvint aussi clairement que s'il avait était fait juste à côté. Surpris, je bondissais sur mes pieds, chose qui lança affreusement ma tête et je tombais sur le mur, qui étais bien plus proche que je ne l'avais imaginé... Profitant de ce léger regain d'énergie, je tentais de faire le tour de la pièce. Il ne me fallu pas longtemps pour comprendre que j'étais aux cachots à la dimension de celle-ci... Pas plus de quelques pas, dans chaque direction et une porte métallique sur l'un de ces pans. Mais ce n'étais pas ce qui me préoccupais pour l'instant. Ce tintement... D'où pouvait-il bien provenir ? Je n'en avais aucune idée. Mais ce son résonnais étrangement, comme s'il devait me dire quelque chose... Le son ressemblait fortement à celui d'une armure, mais pourtant cela ne ressemblait à aucune autre que j'avais entendu jusqu'à présent. Mais n'ayant pas manger depuis un long moment, mon cerveau refusa d'allez chercher plus loin et je laissais l'obscurité emporter mon esprit fatigué.

Pourtant à mon réveil, quelque chose clocha immédiatement. J'avais chaud. Très chaud. Même trop... Ouvrant les yeux, la lumière m'aveugla et j'eus un mouvement de recul, levant le bras pour me protégeais du soleil qui m'agressais à peine éveillé... Mais là n'était pas le plus important. Où est-ce que j'étais ? La pièce, très spacieuse, un peu trop même pour n'être qu'une chambre à coucher à mon goût... Mais elle affichait des preuves tangibles de la richesse de son propriétaire, car tout était "beau", tout brillait. Ne comprenant pas ce que je faisais dans ce cadre trop parfait, je rabattais les draps et je descendais du lit. N'aillant pas vraiment une tenue adaptée pour sortir, je me permettais de prendre ce costume poser là, sur une chaise, et sortait pour savoir ce qu'il se passait. Mais alors que je déambulais dans les longs couloirs de la demeure, je ne trouvais pas âme qui vive... Mon estomac me rappelant la diète forcée dont il était victime à l'odeur alléchante d'un bon repas, je ne pus m'empêcher de la suivre en pressant le pas. Après mettre tromper de porte à quelques reprises, finalement je trouvais mon bonheur. La cuisine. A mon entrée, toutes les personnes présentes se tournèrent, chose qui me surpris quelque peu. Mais faisant appel au charisme de ce costume qui ne m'allait définitivement pas, je leur dis simplement : " Faites comme si je n'étais pas là. ". Malgré quelques secondes de flottement, ils finirent tous sans exception par s'exécuter. Faisant mine de rien, je m'approchais de celui qui avait l'air d'être le chef de cuisine et lui soufflais : " Dites moi l'ami, savez-vous où nous sommes ? ". A cette question, il se redressa, interloqué et me fixa avant de répondre : " Alors c'était vrai... Vous êtes amnésique Monsieur ? ". Pris au dépourvu par ce "Monsieur", je ne pus m'empêcher de répondre, gêné: " Eh bien... Oui. ". Immédiatement, les yeux de celui-ci firent preuve d'une tendresse aussi incroyable que déplacé, selon moi, à mon égard avant qu'il ne rajoute: " Et bien vous êtes chez vous Monsieur Leventor. On est dans la propriété de votre père, Monsieur Aramitz ! "

Voici donc mon identité... Leventor... Leventor d'Aramitz.

Profil

  • Pseudo : Linfaël
  • Âge : 20
  • Tu nous as trouvé où ? Top-Sites
  • Un autre compte ? Nope, pas besoin de DC
  • Personnage de l'avatar : Guilty Crown ▬ Shū Ouma
  • As-tu lu le réglement ? Non mais mon I.A. s'en est chargé pour moi
Copyright ©️ Maître du Jeu de Lost Kingdom
Ouaaah trop bieng, Shu ! 

Bref en tout cas bienvenue et bon courage pour ta fiche ! Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 3622086245
Bienvenue et bonne rédaction !


Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] LIE
Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] Ensiegclopedie-54abf6c
Merci à vous deux Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 2647753636

J'attends les réponses à mes questions dans les Questions pour les Invités, et je m'y met  Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 1151995551

D'ailleurs ma signature est pas trop imposante ? Vu que je ne savais pas trop les dimensions, je l'ai laissé en 500*300px
Perso je dirais que ça va comme ça dépasse pas par rapport à ton profil mais c'est pas moi la maîtresse du graphisme du forum Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 4234441333

En tout cas hâte de voir ce que tu vas nous concocter happy


Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] LIE
Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] Ensiegclopedie-54abf6c
Cette signature ne me gêne point Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 3622086245 *pose son sceptre*

Bienvenue parmi nous, collègue assassin ! Hâte d'en savoir plus sur ce petit cyborg ! N'hésite pas si tu as d'autres questions :D
Petite remarque : il te faudra un nom de famille pour être validé, pense à l'ajouter !





    Bienvenue parmi nous! la Cour des Cendres, un choix sûr Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 3622086245

    PS: c'est bon pour ta signature!
Merci à vous deux Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 303179827

Pour le nom de famille est-ce obligatoire dans le cas d'un amnésique qui ne connaît plus son identité ?
Parce que c'est ce sur quoi je partais à l'origine donc difficile de se donner un nom/prénom dans cette situation Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 1006506943
Bien sûr, je me plierais à cela si nécessaire Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 1348971353
Le nom de famille est bel et bien obligatoire, mais tu n'es pas obligé de mettre celui "de naissance" (ça peut être par exemple celui de l’éventuelle famille qui l'a recueilli, ou qu'on a pu lui attribuer arbitrairement quand il est devenu assassin, why not).





Bienvenuuuue parmiiii Nouuuus !


Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] Presen12Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] Prysen13Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] Presen13
Compris Vasilia Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 1348971353
Merci Elliot Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 303179827
Bienvenue jeune cyborg /o/
Merci Vàli Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 1151995551
Désolé du DP, mais j'ai terminé ma fiche ! ^^

Je repasserais ce soir avec un oeil neuf pour revérifier les fautes mais j'en ai déjà enlevé quelques-unes.

Bref, bonne lecture à vous Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 1786526449

EDIT: Relecture et correction réalisée, j'ai effectué aussi quelques modif' et un mini rajout à la fin
Pas besoin de DC, c'est ce qu'on dit tous au début Sleeping Machine or Amnesic Human ? Why not both... [100%] 3622086245 Le staff passe vite te lire! 
C'est dans la boîte !
Félicitation, te voilà officiellement validé ! *lance des confettis festifs*

TEMPS FORTS Ҩ Un Cyborg a Akantha, une idée peu commune! Dommage que l'histoire ne nous en apprend pas un peu plus sur son passé mais au final, la découvrir avec le personnage au fil des rps peut-être intéressant aussi!

REMARQUES Ҩ Rien de spécial, à très bientôt pour l'event :)

Sur ces mots, je te redirige vers la fiche personnage obligatoire afin de conserver une trace de ton évolution. Bon courage pour la suite !