Lost Kingdom  :: Administration :: Présentations archivées

J'ai tellement observé l'abysse, maintenant c'est lui qui m'observe - Isaak

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Isaak
IDENTITÉ
RACE ▬ Goule sang-mêlée (race secondaire inconnue).
AGE ▬ Inconnu, parait au moins la trentaine
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Pansexuelle (en théorie)
SITUATION PERSONNELLE ▬ bonne pour finir seule avec 17 chats.
NATIONALITÉ ▬ Apatride (originaire d'Akantha).
FACTION ▬ Civile.
MÉTIER ▬ Mercenaire (assassinat, chasse à la prime, raid et garde du corps).


MAGIE ET COMPÉTENCES
PHYSIQUE
❯ agilité x x x x ○
❯ force x x x x ○
❯ endurance x x x x ○
(TECHNO)MAGIE
❯ mana ○ ○ ○ ○ ○
❯ puissance ○ ○ ○ ○ ○
❯ contrôle ○ ○ ○ ○ ○

Ah b'soir, on m'avait dit que vous vouliez me voir. Allez-y asseyez-vous, c'est gratuit...pour cette fois héhé BREF! J'imagine que vous êtes là avec une idée précise. Qu'est-ce qu'il vous faut? Hmhm...oh. C'est pas tout le monde qui peut faire ça v'savez. Hm après, si z'êtes prêts à mettre l'argent sur la table... J'connais bien quelqu'un qui pourrait s'en charger mais elle est un peu...spéciale. Mais hey ! J'étais pas né qu'elle était déjà une vétéran chevronnée. On peut pas faire meilleur gage d'qualité vu l'espérance de vie dans l'milieu . Parole d'moi-même...quoiqu'elle vaut.

*Experte en art martiaux: Vous voyez, les gugusses qui savent se battre, n'importe qui peut en trouver. Mais Isaak elle, elle joue dans une toute autre ligue. Hm? Oui oui "elle" pas "lui", ouai j'sais ça sonne étrange, bref. De c'que j'sais, elle s'est entrainée dans un tas de disciplines martiales exotitruc machin pour forger son corps et son esprit blablabla. Alors moi son charabia j'vous avouerais j'y comprends qu'dalle mais pour faire bref: elle est pas juste douée au corps à corps, nan, elle le maitrise, et j’exagère presque pas. Et vous méprenez pas sur son sabre bizarre, long, mince et rouge. C'est pas forcément son arme principale. C'qu'elle a pas un style conventionnel. Ses armes, ce sont ses poings, ses jambes, son corps tout entier et, si nécessaire, son sabre ou inversement. User de sa force ou retourner celle de l'ennemi, casser un bras ou le trancher; Isaak est rapide, direct, nette, brutale et précise. Un scalpel avec la force d'un marteau. En plus, parait qu'elle mords, et c'est pas une métaphore.

Précisions:
 

*Mémoire Eidétique: Maint'nant, j'sais c'que vous allez m'dire. Et non, elle a pas de pouvoirs. Mais ça, vous inquiétez pas, elle a un p'tit tour dans son sac bien à elle. La vieille elle a l'oeil. Ah nan nan elle voit pas à travers les murs ou les vêtements. Ni l'oeil de lynx, enfin pas tout à fait. En fait, de ce qu'elle m'a dit une fois, tout ce à quoi elle prête attention, elle s'en souviendra par-fai-t'ment. Les moindres détails, les moindres bruits ou même odeurs; elle voit la moindre information et s'en rappelle sans soucis. Pour une maniaque dans son genre c'bien utile vous m'direz, quand bien-même elle en a pas l'air emballée.

D'ailleurs...je ne sais pas si j'dois vous le dire mais-

Au même instant, la porte de derrière s'ouvre bruyamment. Deux silhouettes se dessinent. L'une sombre au teint pâle, l'autre plus haute en couleur et juvénile.

On est là.

Ah! Viens on parlait d'toi justement! Où est l'gars qu'on t'avais dis d'ramener au fait?

La femme en noir tends alors un sac décoloré, et ce, non pas par le temps ayant fait son œuvre.

Il est...plus petit que prévu.

La prime aussi.

*soupir* J'te filerais la somme plus tard. C't'invité a un contrat pour toi 'parait.

Sans dire mot, la chasseuse tourne la tête vers celle derrière elle puis avance. Sa partenaire se contente d'un râle agacé avant de partir en fermant la porte.

La troisième capacité:
 

Précisions:
 

PHYSIQUE


Ellgard, à la frontière de Nueva, 413. Dans un petit campement non-militaire.

Caïus, amène-toi ! Faut qu'on mange maintenant, on aura pas le temps demain en reprenant la route. Le vide et la chute silencieuses des flocons blancs en guise de seule réponse. Woh tu m'entends? Un râle fatigué avant de se décider d'aller voir loin vers une tente. Marchant péniblement dans la neige et les feuilles, l'homme perçoit alors enfin la silhouette familière...enfin ses pieds dépassant du coin de tente ...Caïus? Se dépêchant alors de plus en plus anxieux jusqu'à atteindre l'autre coté de la tente, celui d'où proviennent ces fameux pieds. Surprise, une jeune femme, blonde, vers la vingtaine, entrain de trainer un corps qui, lui, n'est pas étranger. Aussitôt, elle lève son regard vers le sien, d'un air embarrassant.

...

...Hey salut.

Soudain, un bras s'enroule autour de son cou et l'envoi à terre. Malgré sa panique et la douleur de la pression, l'homme apperçois un visage...ou pas. Un masque blanc et maccabre, comme le crâne d'un monstre. Un monstre à 4 yeux sur lequel ont peut trouver des traits de peintures rouges. La première paire n'a rien d'humain, et pourtant la seconde, on peut y déceler des iris sombres, orangés, presque rouges. Ce visage n'avait rien d'humain et pourtant on pouvait encore discern-*CRAC*

Nuque brisée, l'homme n'est plus qu'un corps sans vie s'enfonçant dans la neige. Se révèle alors, devant la jeune fille, la prédatrice. Une silhouette, sombre aux courbures paraissant féminines. Une tenue en plaques de cuir noir durci recouvert d'un long bandage rouge au niveau de l'abdomen. Les bras sont couverts d'épais brassards d'acier rougeâtres. Les épaules également recouvertes d'épaulières du même métal. Elle fait un pas puis un autre. Ses bottes noirâtres montent jusqu'au-dessus des genoux. Son pantalon noir de cuir léger est recouvert d'une semi-cape rouge déchirée descendant jusqu'au-dessus du genoux.

Je contrôlais parfaitement la situation hein!

Non.

T'es pas drôle.

Sans répondre, la femme masquée tourne son regard vers le reste du campement, observant.

Combien?

Encore cinq. Deux gars sont encore trop éméchés pour se lever. Deux autres à surveiller la marchandise. Le dernier est partit en éclaireur.

Je pars m'occuper des gardes. Occupe-toi du contenu.

Et pourquoi c'est pas toi qui a la partie barbante?!

Tu vas les alerter si tu parles aussi fort.

*chuchote*C'est pas une réponse!

Observant encore un instant, la femme au masque s'avance, profitant de la noirceur de la nuit pour atteindre les tentes plus loin. *CRIC* puis *CRAC* l'abri devient tombeau pour ceux qui s'éteignent dans leur sommeil. Vint alors le cas des deux derniers gardes. Ils discutent, sans se douter de la vitesse à laquelle défile les dernières minutes de leur vie. Et soudain, un carreau d'arbalète! En pleine épaule gauche. Pas sur eux mais sur elle! Pile dans la jointure de l'épaulière. Un râle retenu, le dos se tordant à peine. Le tout plus sous l'effet de la surprise que la douleur. Elle y semblait habituée, mais qu'importe. Ils s'étaient retournés, non pas tous les deux mais tous les trois. Le carreau encore planté était bien trop large et mal placé, s'en était plus encombrant qu'autre chose. Aucune importance, le combat commence déjà.

{Ninja Gaiden Soundtrack ~ Doku}

Sans plus attendre, l'attaquante se retourne derrière elle. Il est là, le tireur embusqué, venu plus tôt que prévu. Elle enroule son bras valide dans le sien, pivote en rotation et l'emporte vers le sol avec une force et une maitrise presque mécanique. S'en suit un poing en pleine dents avant de finir baptisé d'un de ses carreaux au front. Vint alors le défi, le duo armé d'armes d'hast. Le premier fonce. Première esquive puis une seconde mais cette fois, elle prends le manche, le tire vers elle avec force.

*Clic*

Le masque s'ouvre, la gueule du monstre s'attaque à la gorge vulnérable venant à elle. La pression et la douleur l'ont déjà neutralisé. Quand à l'ultime obstacle, c'est la peur qui prends le dessus. Ce n'était pas une humaine qui l'attaquait. Pourtant, dans la panique, il tente de porter un coup écrasant. Lâchant sa proie, la meurtrière commence alors à s'esquiver sur le coté pour mieux le charger.

*BAM*

Une puissante force frappa l'arrière de son crâne, le faisant tomber dans l'inconscience direct. Pourtant, l'assassin masqué était déjà dans sa lancée jusqu'à voir la personne derrière cette aide inattendue.

Wowowowowow! C'est moi!

La femme au masque s'arrête de justesse, manquant de trébucher tant son élan était grand. Reprenant très brièvement son souffle, elle se redresse et retire alors enfin son masque.

Tu devais t'occuper du stock.

Sa voix était sèche, à la fois paradoxalement agressive et posée. Son visage était blanc, presque fantomatique. Ses traits relativement fins et étonnement harmonieux, donnant presque un air fragile, presque. Ses yeux orangés sont ornés de cernes sombres. Son regard à la fois déterminé et stoïque. Sa longue chevelure négligée était d'un noir sombre, comme le plumage d'un corbeau.

...Bah oui pas de quoi bien sur, fait toujours plaisir un p'tit merci. J'ai vu l'autre gugusse rentrer au loin de son repérage. J'allais pas le laisser t'avoir dans le dos! ...Isaak?

Je sais. Ça fait mal mais l'embout a atteint l'autre coté de l'épaule.

Ça tombe bien j'ai ce qu'il faut dans le sac. Nan nan me remercie pas, vraiment... Bref, assieds-toi à l'abri on va s'en occuper.

Prête? Allez je retire!

Hmrrr! Plie pas le carreau bordel!

Roh madame-je-sais-tout-faire qui se plains d'avoir bobo, c'est meugnon. Bon allez retire-moi ça, faut traiter la plaie. Avec ce temps, tu pourrais te chopper une vilaine infection.

S'éxécutant, la femme pâle révèle tout juste ce qu'il faut pour laisser paraitre la plaie des deux cotés. Sa peau blafarde est marquée par de très nombreuses cicatrices de toutes sortes mais aussi par les muscles clairement visibles sans paraitre grotesque.

Le petit bandage eeeet ça y est! Alors?

Ça va. La clavicule est intact. On devrait être bon.

Et merci qui?

Yuri n'est pas là.

Pfff ça te tuerais d'être sympa ce soir? Alleeeez! Merci qui?

*soupir* Merci Yohanna.

...Wow j'm'y attendais pas en fait.

Allez viens. On récupère le colis et on se débarrasse des corps avant qu'ils commencent à puer.

Errr, ew ça c'est ton job. Et mange pas devant moi cette fois s'te plait.

{Suite dans la partie Caractère}

CARACTERE


{Fait suite à la partie physique}

Les corps ne sont plus un problème. Et de ton coté?

Rien, juste des vivres, du bois et des outils de chantier.

Le vrai colis est quelque-part, chercho-

Soudainement, les caisses tremblent. Quelque-chose les secoue d'en bas. Sans plus attendre, le duo déblaie le tout pour y trouver une caisse aussi grande qu'un sarcophage. Usant de leur force, les deux comparses arrachent plusieurs planches et

Qu-Qu'est-ce qu- Qui êtes-vous? Une femme, cheveux décolorés et les yeux clairs mais surtout alarmée.

Relax, moi c'est Yohanna et el- La femme en noir dégaine sa lame, la brandit juste au niveau de la gorge. Elle s'accroupit pour déplacer une mèche de cheveux de l'inconnue. Le tout en gardant la poigne ferme sur sa tête. L'étrangère ne se débat pas mais son corps tremble.

Un code-barre, peau sans imperfection, fente discrète au scalpe et iris sans pigmentation. C'est notre colis.

...Attends quoi?!

Des dissidents ont participer à l'évasion d'une androïde. Une branche scientifique d'Ellgard nous a demandés de ramener le matériel impérial et éliminer les gêneurs. Se cacher dans les cargaisons, faisable pour une machine. Cela dit on vous aurait débusqué dès le passage à la frontière quoiqu'il arrive.

Je- s'il vous plait. Combien êtes-vous payé? Je vous donnerais tout ce que vous voulez. Laissez-moi juste passer la frontière et rejoindre mes contacts et j- Referme la boite, on la ramène.

Quoi?!
On a un contrat à remplir.
Mais! Mais tu sais au moins ce qu'ils vont lui faire une fois revenue?!
Pas mon problème, le tiens non plus.
Parce qu'ils sont inférieurs aux esclaves peut-êtres!?

Après un bref silence, la mercenaire de noir retire le reste des planches pour ouvrir complétement le coffre. A la surprise de toutes, elle tends la main à l'androïde. Hésitante, la machine accepte finalement mais... dès lors, la dame au masque la tire de force avant de la transpercer de sa lame.

ISAAK!

Il faut ramener le colis, fonctionnel ou non. Elle nous aurait ralentie.

...

Je l'embarque. Passe devant.


Bien plus tard, l'aube commence à prendre de nouveau ses marques. Les deux femmes sont installées près d'un petit feu sous un abris rocailleux.

Je te vois faire semblant de dormir.

Et toi tu dors pratiquement jamais.

Dis ce que t'as à dire. C'est quoi ton problème?

Ni une ni deux, la jeune femme se relève brusquement pour se tourner vers Isaak, le regard noir.

TOI C'EST QUOI TON PROBLÈME?!

Tu vas pas recommencer.

Oh que si j'vais recommencer! Isaak qu'est-ce qu'il te prends? Ça fait combien de temps que t'es comme ça?!

Comme quoi?

Comme t'es là! Regarde-toi, t'es de plus en plus froide, indifférente aux autres. Tu fais comme si le malheur des autres t'atteignait pas. T'as jamais eu de tact ou de savoir-vivre. Mais là, là ça deviens de trop!

Non. T'es avec moi depuis assez longtemps pour savoir que le monde est comme ça. A trop être gentille avec le monde il finira par te bouffer.

Tu vois! Tu t'empires et tu t'en rends même pas compte! La Isaak que je connais, elle aurait laisser partir l'androïde. Je sais très bien que t'es capable de comprendre que ce sont pas juste des boites de conserves.

Ce sont des propriétés. Doué de raison ou non, un objet reste un objet.

Et quelle différence ça fait par rapport aux esclaves?

Je vois pas le rapport.

Te fous pas de moi! Tu l'sais très bien! On en reparle des jumelles?

J'ai juste céder à ton caprice pour Yuri et Yuki.

AH! Menteuse! Je sais très bien qu'on peut pas te faire changer d'avis. Peu importe si j'étais là ou pas, tu les aurais quand-même prise sous ton aile. Rien t'obligeais à le faire.

Elles avaient leur utilité.

Deux gamines? Utiles? Tu t'fous de moi?! J'étais encore plus jeune quand tu m'as trouvée!

Cette conversation a aucun sens.

Et voilà, dès que ça te vexe tu fermes le débat. Déjà que tu parles à peine, en plus t'évites les gens. C'est si dur que ça de montrer un peu d'empathie? Tu fais ta professionnelle froide, mystérieuse et égoïste qui balance des sarcasmes. Enfin ça c'est quand tu prends pas tout au premier degré. Puis soudainement tu te contredis dès que tu vois une injustice. Pareille pour moi et les jumelles, tu montrais aucun signe d'affection et tu nous formais à la dure, pourtant dès que ça allait pas tu t'cassais en deux pour tout le monde. T'as même ruiné des contrats juste pour ça. Et va pas me ressortir ta même excuse! Si tu juges uniquement les gens sur leur utilité, alors explique-moi pourquoi t'as donné pratiquement tout ton argent pour leur dire de partir?

Elles devenaient des boulets.

Mon cul oui! Sans elles ou moi, tu serais un poisson hors de l'eau en ville! Sur le terrain t'as plus d'expérience que n'importe qui, tu sais tout faire et t'es trop forte blablabla! Mais dès qu'on rejoins le monde civilisé, t'es perdue! Comme une gamine qui découvrait la vie! Parce que le combat, tu connais qu'ça. Et si ça tenait qu'à toi, jamais tu poserais le pied en en ville!

Tu commences sérieusement à m'énerver...

...Oh je crois que je commence à comprendre. Admets-le Isaak. T'as peur.

*rale*

T'as peur Isaak. T'as peur parce que tu connais pas le monde ordinaire, ou plutôt par ce que tu veux pas le connaitre. Et tu sais pourquoi?

Arrête.

Parce que t'as peur du regard des autres! Et pas juste parce que t'es une goule. Pourquoi tu crois que t'éloignais les jumelles du danger? Pourquoi tu les as laissés partir?

La ferme.

Parce que tu connais que ça la violence. Pire encore, tu te complais dedans. J'ai bien vu de loin comment tu te comportais dans le feu de l'action. Comme si tu haïssais le monde entier et que tu relâchais tout au combat. T'y prends plaisir, mais tu t'en foutais jusqu'à ce que tu te rendes compte qu'on était pas comme ça. Personne n'était comme toi.

...J'comprends pourquoi tu nous a recueillis moi et les jumelles. T'en avais besoin sans même le savoir. Mais, au final, tu t'en es rendu compte. Tu vivais dans un autre monde que Yuri. Et tu avais peur que Yuki vive dans le tiens. Tu t'isolais, on te l'avais fait comprendre, et ça t'as effrayée.


j'ai dis la ferme!

Parce que t'as peur d'être seule! Tu sais pas ce que tu es, tu sais pas quel âge t'as, tu sais encore moins combien de temps il te reste à vivre et t'as jamais su faire autre chose que te battre. T'es paumée Isaak, et sans nous t'as plus de repères. Parce que t'as toujours connu le monde dans lequel tu vis et que tu as une peur bleue de devoir te retrouver dans le monde. Pas le tiens, le vrai. Et pourtant, tu les as quand-même dégager, parce que t'avais peur pour elles. Et maintenant, tu retournes dans tes travers. Quand j't'ai connue, t'étais beaucoup moins amère. Mais maintenant, c'est comme si tu osais plus avancer maintenant. Ou pire, que tu devenais tout ce que tu détestais sans l'admettre. J'te connais mieux que personne Isaak. Mais tu veux que j'te dise? Tu commence sérieusement à perdre la t-  Un coup de poing, extrêmement brutal et sans retenue en plein front. Puis l'attrape par le cou pour la projeter de toute sa force contre la parois de pierre. Malgré cela, Yohanna se relève, péniblement, le crâne et nez ensanglanté mais aussi le bras cassé. Elle voit le regard d'Isaak. Rien à voir avec son air posé. Ce même regard tenait maintenant plus du chien fou. Puis, l'expression de rage s'estompe, ses yeux deviennent étonnés presque tétanisés. Les poings se desserrent, tremblant presque. Elle s'était rendue compte de son geste mais c'était trop tard. La jeune blessée se tient enfin debout. Les regards s'échangent. Puis elle prends péniblement le peu d'affaires qu'elle a.

...Yohanna?

Elle reste sourde à son appel, elle commence déjà à partir.

Yohanna att- J'aurais été ta fille, t'aurais jamais été ma mère.

{Depeche Mode ~ Wrong}

Yohanna!

Elle est déjà partie, qu'importe son état déplorable. L'ex-mentor avait frapper mais les mots ont fait bien plus mal. Et toi Isaak, tu l'as laissée partir. Qu'importe si elle t'avait ouvert les yeux ou non, tu l'avais rejeter. Maintenant, tu es livrée à toi-même, avec pour seuls compagnons tes souvenirs aussi indélébiles que la cicatrice que laissera le carreau.
HISTOIRE


Mearian, début d'année 414 dans une auberge.

La pluie bat son plein, les goutes tombent toujours plus vite et avec toujours plus de violence à chaque minute.  On l'entends frapper à même la pierre et le toit de la bâtisse. Pourtant, l'intérieur est d'un calme et d'une chaleur digne d'un sanctuaire. Soudainement, la porte d'entrée s'ouvre, laissant le vent et l'eau pénétrer aussi bruyamment que brièvement dans l'auberge. La porte se ferme, laissant place à la femme masquée, toute vêtue de noir mais surtout trempée jusqu'aux os. Avec une allure pareille, difficile de passer inaperçue aux yeux des autres. Mais elle avance jusqu'au bar dans l'indifférence totale tout en retirant son masque.

Qu'est-ce que je peux faire pour vous?

Je cherche une femme. Blonde, cheveux en bataille la vingtaine, des yeux clairs presque bleu, le teint blanc, qui s'habille comme un garçon manqué.

Je ne contribue pas au travail des chasseurs de prime madame.

Je ne travaille pas.

Et qu'est-ce que vous lui voudriez de toute façon?

...Je veux juste savoir si vous l'avez vu.

Hmhm... On a vu personne de ce profil là.

Sans chercher plus loin, la femme reprends son masque d'un coup sec, se retourne pour quitter l'auberge.

Attendez vous allez quand même pas rester dehors avec un temps par- Trop tard, elle est déjà partie.

{Dirge of Cerberus ~ Silent Edge}

Malgré la le rythme cassant des gouttes d'eau, malgré la violence des vents, Isaak marche machinalement sans interruption. Peu importe le nombre de flaques d'eau dans laquelle elle plantait son pied. De même pour la boue pourrissant toujours plus ses bottes. Pas le temps d'avoir froid, pas le temps d'être gênée par l'eau se glissant sous les vêtements. Son corps était ici mais son esprit était ailleurs. A la fois concentrée et perdue dans ses pensées. Après tout ce temps, Isaak était partie retrouver Yohanna. Pour quelle raison et qu'est-ce qu'elle ferait le moment venu? Elle-même n'en savait rien. Elle avait continuer sa vie de mercenaire, sans en reparler, sans y penser, sans vouloir y repenser. Mais les souvenirs sont là, toujours aussi limpides et vivaces qu'au premier jour. Elle se souvient parfaitement de son départ, mais aussi de leur première rencontre.

Flasback - I:
 

La pluie s'intensifie, le vent souffle jusqu'à faire vaciller les arbres. Mais elle continue, plongeant dans la boue, grimpant sur les rochers et sautant par-dessus les obstacles. L'esprit toujours piégé dans le doute. Elle l'avait laissée partir, alors pourquoi vouloir la retrouver? Surtout une année plus tard. Mais le temps passe et même elle commence à ressentir la fatigue. Elle retire temporairement son masque, pour mieux reprendre son souffle. Puis, soudain, son pied glisse à cause de l'humidité. Rien qui puisse la faire trébucher mais, en regardant le sol par réflexe, elle peut apercevoir
son reflet dans une flaque d'eau. Son visage, un rappel de plus de ce qu'il s'est passé l'an dernier quand elle est partie. Elles avaient trop de traits physique en commun toutes les deux. Mais Yohanna avait toujours l'air plus lumineuse, plus haute en couleur. Isaak, elle, était cet autre coté du miroir. Plus sombre, fade et marquée par le temps, et ce, même dans leur vécu. Et les souvenirs continuent d'affluer et de converger.

Flashback II:
 

Encore et toujours à marcher, sans fin, presque sans but. Ressasser sa vie sous la pluie. On a connue moins cliché. Et pourtant, tout te reviens, encore et toujours. Isaak se souviens comment elle a rencontré Yuri et Yuki. Elle se souvient comment sa vie avait changé, plus que jamais. Elle se rappelle encore plus leur séparation. Elle se souvient tout autant du vide que leur départ a laissé. Sans parler de Yohanna dont le départ était inévitable. Elle sentait le temps filer entre les doigts mais surtout, elle savait que tout reviendrait comme avant. Cela l'avait rendue aigrie avant l'heure. Et maintenant, elle est là presque de retour à la case départ. Et puis, au beau milieu de ses pensées, survient un flash salutaire. Le vieux croûton, Sid. L'un de ses plus vieux contacts en vie, celui-là même qui lui offrit son dernier boulot avec Yohanna. Il sait tout et il est fiable, relativement. Peut-être que lui savait où elle était allée. Et alors elle reprends sa marche de plus belle, cette fois avec un objectif clair.


Akantha, milieu d'année 414, taverne à Everbright.


Du bruit, encore du bruit et toujours plus de bruit. C'est toujours pareil ici. Pourtant, impossible de réveiller ce vieux pochtron dormant dans le coin sur sa table. Un étrange hurluberlu qui risque de vous sembler familier. Et soudainement, un bon coup de pied vient secouer la table, et accessoirement le même poivreau.

Haaa j'vous jure c'tait pas m'sieur le garde! ...Oh... Et mais heeeeey Isaak ma rose du désert plein d'épines! Ça f'sait un bail!

Salut.

Ah mais rest' pas planté là. 'Llez assieds-toi! J'te croyais encore à Mearian toi?

Et moi je te croyais encore à Ellgard.

Nah nah. J'ai eu un client juste après le dernier qu'j't'ai filé et ça c'est mal passé..enfin c'est avec sa petite soe-MAIS C'EST PAS GRAVE! Tu tombes bien j'ai justement un client qui cherche quelqu'un, une histoire d'assassinat en plein convoi 'fin l'classique, oh et y a aussi- Je viens pas pour du travail.

...J'te d'mande pardon?

J'ai besoin de toi pour trouver quelqu'un.

Hmm c'pas qu'j'veux pas t'aider mais cette fois ça s'ra pas gratuit.

Je t'ai sortis de plus d'embrouilles que ce que ta propre mère aurait fait pour toi. Tu m'dois ça.

La dernière fois qu't'as dû passer les gens à tabac pour m'aider t'avais pété un câble. Sans ma bouteille d'Jack Daniel pour t’assommer tu m'aurais bouffer la jambe ma grande. Va falloir payer.

Je cherche Yohanna, c'est important.

...Oooooh ça explique touuut en fait.

...Tu sais quelque-chose? Ou est-elle?

J'l'ai vu ouai. Bien amochée la p'tite. L'avait une attelle au bras. J'me disais aussi qu'c'était bizarre qu'elle me parle d'elle-même. Ca et qu'tu t'ballades seule en ville d'ailleurs.

Quand est-ce que tu l'as vu? Qu'est-ce qu'elle voulait? Où est-ce qu'elle est?

*long soupir* ...J't'ai d'jà dis que j'te filerais pas d'info gratis comme ça. Cela dit...

Sur l'instant, le poing d'Isaak se resserre, ses yeux le fixant d'un regard bouillonnant.

Raaah et pi merde. C'tait l'année dernière j'crois. Elle m'avait payer pour lui trouver des contacts chez des des gars qui s'opposait au gouvernement. Elle avait l'air vraiment pas d'bonne humeur. Franchement, vu c'qu'il s'passe là-bas à Ellgard, j'suis sûr et certain qu'elle risque de faire une belle connerie. Elle d'vait aller à Keivere.

Aussitôt dit, Isaak se retourna d'un air précipité vers la sortie...avant de se retourner pour sortir plusieurs pièces de sa poche et les poser sur la table.

Merci.

Isaak est déjà partie et a quitté la ville. Elle reprends sa marche implacable. Mais cette fois, cette fois c'était différent. Elle avait enfin une vraie destination. Elle savait où elle était.

{Woodkid ~ I love you}

C'était un pas, puis un autre, puis la marche s'accélère puis la marche devient une course. Une course effréné. Par-delà le sable, la mer, les forêts, les montagnes et la neige. Le voyage allait être long, mais cette fois, ce serait le dernier.

Keivere, an 414.

La garde est renforcée à Ellgard, plus que jamais. Mais ça ne l'arrête pas. Les rues sont bien peu peuplés, même en comptant les machines. Mais Isaak continue, elle aurait mieux fait de demander à Sid qui étaient ces fameux contacts. Peu importe, elle ne se décourage pas. Elle aborde les gens, sans aucune forme de politesse. Répétez la même description de Yohanna, encore et encore. Aucune réponse satisfaisante jusqu'à ce que...

Heum, excusez-moi, madame? Vous cherchez une Yohanna?

Elle se retourne aussitôt et s'approche précipitamment.

Jeune fille? Blonde? La vingtaine? Même chevelure que moi mais Mais en blond oui.

J'la connaissais ouai. Elle bossais pour moi, une bonne mécanicienne débrouillarde. Juste domamge qu'elle était le genre à s'attirer les ennuis, ça et être trop gentille pour son propre bien.


Où est-elle? Je veux une réponse, tout de suite!

...Oh vous devez pas être au courant de ce qu'il s'est passé ici? Avec la résistance? Elle le prends par le col, sa patience à bout. Où est Yohanna?! Il reste stoïque quoiqu'un peu paniqué. Il y a eu un putsch il y a quelques mois. La résistance a tenté de frapper un grand coup, mais ça c'est mal passé. Y a eu un bon paquet de morts et de blessés dans le tas. Elle a tenté de filer un coup de main à la résistance. Elle est morte, tuée par une explosion.

Les mains lâchent lentement leur emprise sur l'homme. Les yeux d'Isaak sont maintenant grand ouvert. Elle recule d'un pas, silencieuse.

Elle avait presque que moi ici. Moi et ma femme on l'a enterré en dehors de la ville. Je peux vous y emmener si vous voulez.

...S'il vous plait.

Quelques temps plus tard, les voilà arrivés.

Voilà c'est celle-là. Je sais c'est pas très esthétique maiiis, je préférais faire ça à un pauvre truc en bois.

Après plus d'un an, Isaak s'était mise en tête de la retrouver, sans savoir pourquoi. Mais à force de voyage et de réflexion, la réponse lui est enfin venue. Elle voulait s'excuser, peut-être même admettre toutes ses erreurs, mettre les choses au clair et partir pour de bon. Mais maintenant qu'elles se retrouvent en face à face, Isaak ne dit rien.

Je suis désolé, il faut que je rentre, il fait pas bon s'éloigner trop longtemps de son lieu de travail. Je vous laisse, et faites attention. Il commence à pleuvoir.

Elle ne réponds que par un silence. Il s'en va. Elle reste, plantée là, sans rien dire. Elle ne sait ni quoi penser ni quoi faire. Il y a juste cette sensation, un choc, comme un couteau planté en plein cœur. La même sensation qu'il y a des années auparavant dans la fosse. Sa main tremblante se pose sur son masque pour le poser sur son visage. Elle reste encore là et manque de laisser ses genoux tomber à terre. Elle manque d'effleurer la pierre tombale ou même de creuser pour voir sa dépouille. Mais non, rien de tout ça. Elle s'en va et marche, lentement mais sûrement. La pluie s'abat de nouveau, les gouttes d'eau tombent. Ces mêmes gouttes s'écrasent sur le masque puis s'écoulent tout le long jusqu'au menton. Et pourtant, d'autres gouttes, bien plus chaudes, s'échappent de sa visière. Son souffle devient bruyant et irrégulier mais étouffé par le masque.
Retour à la case départ.

Quelques jours plus tard...

Il pleut encore. Les rues de la capitale se raniment de plus en plus. Isaak marche le long d'un mur. Sa démarche est plus déterminée et en dégage plus d’agressivité que jamais. Elle entends au loin des impériaux s’adresser à la foule. La voix est puissante et métallique.

Citoyens et citoyennes d'Ellgard!
Les rumeurs de potentielles attaques terroristes se propagent de plus en plus.
On parle de dissidents clamant se battre pour une "paix".
Une paix qu'ils iraient eux-mêmes détruire.
Mais n'ayez crainte, la toute-puissante armée de notre glorieux empire est là pour vous.
Qu'importe les dissidents qui veulent voir notre ordre sombrer.
Nous sommes une unité inarrêtable et infatigable.
Vous tous, vous êtes cette unité, vous avez tous votre importance.
On ne peut arrêter une machine si ses engrenages sont indestructibles.
Nous comptons sur vous car ensemble l'avenir de notre civilisation est entre les mains de l'empire, et de l'empereur.
Si cette rébellion existe nous la traquerons.
Nous la trouverons.
Et nous l'écraserons.
VIVE VOUS
VIVE L'EMPEREUR
VIVE L’IMPÉRATRICE
VIVE L'EMPIRE!


{MGS V ~ The truth}

Pendant ce temps, Isaak écoute sans jamais s'arrêter. Jusqu'à ce qu'elle glisse presque de nouveau. Encore une flaque d'eau. Encore une fois, elle se regarde dedans. Mais cette fois, l'onde des gouttes d'eau déforment le reflet. Elle y voit son visage mais la déformation lui donne une autre apparence, la même que son masque. Elle sent une colère plus vive que jamais, sans qu'il y ait besoin d'une logique à cela. Elle frappe un grand coup dedans, le regard plein de haine.

Elle relève la tête et reprends sa route. La route est sombre, très sombre, mais elle s'y plonge. Peu lui importe la destination maintenant.

DERRIERE L'ÉCRAN
PSEUDO ▬ J'sais plus mais ça doit couler de source
AGE ▬ oh god j'm'en vais sur mes 24  J'ai tellement observé l'abysse, maintenant c'est lui qui m'observe - Isaak 2937182982 .
TU NOUS A TROUVÉ OU ? ▬ Et beeeen, par pure erreur en fait xD je cherchais à montrer le tout premier forum rp sur lequel j'étais, j'vous ai vu, j'ai cliqué, j'ai fais  J'ai tellement observé l'abysse, maintenant c'est lui qui m'observe - Isaak 2288414808 puis j'suis reviendu jeter un coup d'oeil parce que ça m'avait intrigué et après avoir passé trop de temps à lire les annexes parce que l'univers est quand même bien dense j'ai eu envie de venir! 
UN AUTRE COMPTE ▬ Nah
LE PERSONNAGE DE TON AVATAR ▬ RWBY ▬ Raven
TU AS LU LE RÈGLEMENT ? ▬ ouai, j'suis trop parano sur la dimension des vava //SBAFF
Bienvenue "Onee-chan" ♥️
Bienvenue à toi ma future domestique ! /MEURT/


Il n'y a rien qui peut effacer la douleur. Mais finalement, vous trouverez un moyen de vivre avec. Il y aura des cauchemars. Et tous les jours, lorsque vous vous réveillerez se sera la première chose à laquelle vous penserez. Jusqu'au jour, ou se sera la seconde.
Beuvenue à toi (une seconde fois) :D
Hey, bienvenue à toi.


Jarred était beaucoup de choses - beaucoup trop de choses peut-être - mais certainement pas un pion. Ni même un un fou, un cavalier ou le roi. Il ne jouait même pas aux échecs. L'espion aimait le théâtre. Ainsi qu'y jouer chacun des rôles. Tous les rôles, jusqu'au dénouement heureux de la pièce. Clap clap. Rideaux.
Hé bah bienvenue officiellement !




    Bienvenue sur Lost Kingdom J'ai tellement observé l'abysse, maintenant c'est lui qui m'observe - Isaak 635802493
Coucoucouuuu


J'ai tellement observé l'abysse, maintenant c'est lui qui m'observe - Isaak LIE
J'ai tellement observé l'abysse, maintenant c'est lui qui m'observe - Isaak Ensiegclopedie-54abf6c
Rien que pour le vava j'approuve J'ai tellement observé l'abysse, maintenant c'est lui qui m'observe - Isaak 1786526449

Bienvenuuuue
Bienvenue 'w'
blblblblblbl

Permission d'avoir un délai supp' m'sieur l'agent?
    Accordé, tu as dix jours supplémentaires soit jusqu'au 14/02 pour terminer happy
Fiche terminée colonel !

(sorry y a sûrement beaucoup de fautes et de mauvaises tournures de phrases u u )
On passe te lire rapidement ;)


code couleur : #3B1744 © belladone.
Requiem of Claws
C'est dans la boîte !
Tu es officiellement validé ! *lance des cailloux festifs*

TEMPS FORTS Ҩ Les goules, il n'y a que ça de vrai!
REMARQUES Ҩ L'idée est originale de diviser caractère, physique et histoire dans une certaine continuité, malheureusement j'ai plus eu l'impression de lire un long rp qu'autre chose, plutôt que de recevoir des vraies informations quand a ton personnage.

Sur ces mots, je te redirige vers la fiche personnage, obligatoire afin de conserver une trace de ton évolution. Je te souhaite de te plaire parmi nous !