Lost Kingdom  :: Administration :: Présentations archivées

A Court of Ice and Steel ─ Ulrich Sifknir (en cours !)

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

SIFKNIR ULRICH

Héritier impérial d'Ellgard

Identité

  • Race : Humain.
  • Âge : 22 ans.
  • Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
  • Situation personnelle : Il a réussi jusqu'à présent à échapper aux fiançailles.
  • Nationalité : Ellgardien.

Points de caractéristiques

  • Physique :
  • Agilité :
  • Force :
  • Endurance :
  • (Techno)magie :
  • Mana :
  • Puissance :
  • Contrôle :

Compétences [3/3 slots]

Ulrich possède une magie rare et pour le moins curieuse surnommée avec justesse Forge-Âmes. Il s'en sert notamment pour élaborer et améliorer des concepts de Psyphers conscients.

Éveil cristallin •
Avec beaucoup de temps, de patience, de concentration et de pouvoir continu, Ulrich est capable d'éveiller un cristal, lui procurant l'ombre d'une conscience qu'il peut modeler avec soin, puis l'inciter à prendre une forme. Il s'agit d'un travail subtile et chronophage, auquel il s’attelle avec l'enthousiasme de tous les passionnés. Un cristal éveillé n'est pas plus puissant qu'un cristal neutre, mais prendra conscience de son environnement, de son propriétaire et sera capable d’enclencher seul ses propres compétences, à condition d'avoir un catalyseur. Ulrich utilise cette compétence pour forger des Psyphers à base de cristaux conscients, plus efficaces lorsqu'il les sculpte de façon à leur insuffler certain objectifs et état d'esprit. Plus le cristal est de bonne qualité, plus ce dernier aura une conscience indépendante et profonde, ceux de qualité plus réduite n'étant que difficilement manipulables. Un caillou n'est par exemple pas utilisable, car ne contient que trop peu de substance magique.

Si Ulrich peut influencer la forme que prendra le cristal éveillé sous forme Psypher, il n'a néanmoins pas complètement la mainmise sur ce processus, qui dépend grandement de la volonté du cristal et de ses envies. Les cristaux rouges, entêtés, préféreront des armes lourdes et destructrices, tandis que les cristaux blancs, plus subtils, auront tendance à prendre la forme de lames, par exemple. Ulrich peut également éveiller le cristal d'un Psycher déjà forgé, mais sa forme risquant de changer, il préfère s'en tenir à créer ses propres armes pour ne pas gâcher les travaux équilibrés des maîtres forgerons.

Insufflation d'âmes •
Lorsqu'Ulrich réveille la conscience d'un cristal sans le transformer en arme, il a la possibilité de l'insuffler dans des armures mécaniques faites sur-mesure pour cet usage ; offrant un corps manipulable à ses créations. Le cristal peut alors utiliser l'automate pour se mouvoir ainsi que comme catalyseur pour ses propres compétences magiques. Les circuits de ces étranges créations sont composés de lyrium, ce qui en fait des outils chers à produire, et difficile à manipuler.

Psypher : Alcyone •
Alcyone est une arme étrange. Première création éveillée d'Ulrich, elle a été sculptée dans un puissant cristal blanc. Sa particularité est qu'elle ne possède pas de lame à proprement parler : elle manipule l'air et le vent, créant ainsi son propre tranchant, adaptant sa taille en fonction de la situation. Par conséquent très légère, on n'en distingue que la garde, sobre et élégante, rouge et noire.

Comme tous les cristaux éveillés par Ulrich, Alcyone possède une personnalité, et une forte conscience due à sa qualité élevée. Espiègle et curieuse, l'arme ne manque jamais de commenter les actions de son possesseur, surtout dans les moments les plus embarrassants. Têtue, loyale et souvent jalouse, elle refuse de servir un autre qu'Ulrich, ne devenant plus qu'une garde inutile entre les mains de n'importe qui d'autre.

Physique

Il neige souvent à Ellgard.

Appuyé contre le montant de la fenêtre de son petit atelier, Ulrich observe le ciel gris d'un air interdit. Immobile comme du marbre, il en partage les couleurs : blanc sur blanc, caractéristique fidèle à la plupart des descendants des illustres empereurs de la nation. Comme un étendard rappelant à tous son ascendance impériale ; l'enfant d'un pays fait de neige, de glace et d'acier. Si Ulrich ne partage guère les traits de caractère les plus mémorables de ses parents, nul ne saurait remettre en doute la pureté de son sang. Doté des caractéristiques impériales et de la peau pâle de son père, les traits finement dessinés de son visage sont quant à eux tout maternels, lui offrant une certaine beauté subtile et encore quelque peu juvénile, loin de la sévérité affichée par l'Empereur. A vrai dire, il serait correct de dire qu'Ulrich tient bien plus de sa mère physiquement, allant jusqu'à partager le même regard sanguin et incisif. Là où celui de l'Impératrice se fait impitoyable, cependant, celui du jeune héritier se contente d'être désintéressé.

Ni très grand, ni très épais, Ulrich possède le corps de ceux qui n'ont jamais été confrontés au dur travail du quotidien. Peu de cicatrice entachent la porcelaine de sa peau, sinon quelques unes sur les mains et les bras, fièrement gagnées dans l'exercice des armes. L'héritier n'est pourtant pas un combattant, et sans être totalement frêle, sa carrure fine et svelte témoigne de passe-temps plus académiques et inoffensifs. Soigné et doté d'un charme élégant, beaucoup sont étonnés lorsqu'ils voient pour la première fois le jeune prince se salir les mains dans le bricolage de machines et d'automates. Souvent habillé de vêtements amples ou de coupe élégante, Ulrich abhorre les uniformes -il lui paraîtrait inconcevable d'en porter un alors qu'il ne s'est jamais confronté à la guerre, quand bien même il plie devant la volonté de son père à s'en voir parer lors des apparitions officielles. Son rang se sent néanmoins dans la droiture de sa posture, sa démarche sûre et l'aura de pleine sérénité qu'il semble dispenser autour de lui. Il serait difficile de le prendre pour un simple citoyen, et ce bien malgré lui.

Caractère

« ─ Tu es le prochain empereur, alors ? questionne Alcyone de son murmure sifflant et familier.
C'est ce qu'on attend de moi, répond simplement Ulrich avec un sourire résigné dans lequel semblent être contenus tous les regrets et les occasions perdues du monde. »

D'une insouciance feinte, le jeune héritier impérial est taillé dans le faux semblant des silences entendus et des sourires éloquents aux milles et unes significations, esprit espiègle au regard observateur et à l'esprit vif. La démarche tranquille, il évolue sans tumulte au milieu des intrigues et des mensonges, accompagné de son petit bout de sérénité qu'il est bien difficile de perturber, enveloppant d'une aura paisible et confidente ses interlocuteurs. Ulrich ne possède ni le charisme impressionnant de son père, ni le côté impitoyable de sa mère. Ulrich n'a pas l'ambition de révolutionner le monde. Il se contente de marcher dans des traces qu'on a sculpté pour lui, enrobées d'or et d'argent, chemin clair où nulles dérives ne sont possibles. Les responsabilités sont des petites créatures vicieuses qui requiert beaucoup d'attention et de temps, temps que le jeune homme préférerait dédier à son passe-temps le plus conséquent, qu'il a fini par érigé en art : l'éveil de cristaux.

Ulrich, malgré ses airs nonchalants et passifs, a pourtant été éduqué pour être le prochain empereur de la plus grandes des nations. C'est ce qu'on lui a appris, après tout. Plane sur lui l'immense et menaçante ombre de l'échec, la pression d'un pouvoir qu'il ne souhaite posséder, l'espoir qu'il lit dans les yeux de ses proches. La peur de décevoir l'étreint, cruelle compagne dans ses nuits les plus sombres et pourtant -oserait-il se plaindre ? Il n'est après tout rien de moins que le fils de l'homme le plus puissant du monde. Le peuple l'aime compatissant, jeune héritier à la popularité et au potentiel qui n'est plus à refaire, tandis son père le qualifie de trop tendre, défaut indéniable dans la bouche sévère et pourtant jamais injustement cruelle du souverain. Ulrich n'a pas spécialement d'avis politique sinon celui qu'on lui dicte : il a apprit il y a bien longtemps qu'il lui faudra sacrifier son indépendance sur l'autel du bien commun. Il n'en pense cependant pas moins, sans pour autant jamais remettre en question les actions de ses parents à la tête du pays, leur vouant une foi, un amour et une loyauté aveugle.

Intègre, Ulrich fait souvent l'effet d'un jeune homme amical et bien élevé, sans doute un petit peu inconstant. Ses airs frivoles et désintéressés cachent cependant un certain côté sournois et attentif, camouflés dans un silence observateur. L'héritier impérial s'avère très doué pour tourner les situations les plus inquiétantes à son avantage, fin diplomate et très bon menteur, même s'il annoncera toujours préférer la franchise -et quelle arme est plus utile que la vérité, après tout ? D'une subtilité étonnante et souvent sous-estimée, Ulrich est très apprécié parmi ses pairs de la haute impériale, dosant ses mots avec le même soin savant qu'il fourni lors de l'élaboration de ses Psyphers. Les militaires, et même s'ils ne l'avoueraient jamais en sa présence, l'apprécient moins : ils voient en lui un enfant couvé et trop peu conscient du monde pour son propre bien et celui de l'empire.

Ulrich ne les contredirait d'ailleurs pas, lui-même frustré par son traitement hautement privilégié et la surprotection dont ses parents font preuve à son égare, l'empêchant d'une certaine façon de s'épanouir en tant que futur souverain, sapant son autorité dans l’œuf. La plupart de ses proches le traitent au mieux avec une tolérance bienveillante teintée de tendresse, au pire avec un certain dédain devant son incapacité à ressembler un peu plus à son père. Ces derniers pourraient cependant être un jour bien surpris...

Histoire

...sieur ? Monsieur ?

Ulrich cilla. Lorsqu'il posa son regard écarlate sur son interlocuteur, celui-ci eu le bon sens de baisser le sien. Après quatre longues secondes, délimitées par les tics et les tacs réguliers de l'horloge ancienne suspendue au mur richement garnis, l'héritier épargna à l'homme de lettres plus long embarras. Il se contenta de s'enfoncer un peu plus dans son siège, bras croisés, déportant ses yeux sur un point plus lointain.

Ce projet est stupide, lâcha Ulrich d'une voix à la neutralité si extrême qu'elle en devenait agressive.

Il avait toujours eu un don pour exprimer les pires insultes dans les mots les plus doux. Le petit homme ventripotent qui lui faisait face sembla se ratatiner sur lui-même, craintif devant la réaction du prince. Avait-il à craindre ? Nullement, et s'il le pensait c'est qu'il n'était pas suffisamment proche de la famille impériale pour qu'on le rassure du contraire. La nuance de pitié qu'il avait éprouvé pour lui s'était immédiatement dissipée lorsque l'homme au crâne dégarni et couvert de tâches de son avait annoncé l'objet de sa visite. Il bredouilla une réponse, bravement.

C'est un ordr-... une demande de votre père, monsieur. L'Empereur souhaite que les hauts-faits de son fils soient gravés dans la mémoire de ses sujets. Si ce sont mes références qui provoquent votre réserve, je puis vous assurer de ma qualification en tant qu'auteur, comme en témoigne mes nombreux diplômes...

L'homme se tut lorsque l'héritier planta de nouveau son regard sanguin dans le sien, les lèvres pincées et la mine désapprobatrice. Ulrich s'amusait de l'effet qu'avait ses yeux sur les gens. Ils les déstabilisaient. C'était un outil pratique lorsqu'il s'agissait de mener les conversations là où il le voulait. Et un petit plaisir coupable.

Ce projet est stupide, répéta-t-il. Je n'ai nullement besoin d'une biographie, comme vous n'aurez nul besoin de l'écrire étant donné que vous ne trouverez aucuns "hauts-faits" me concernant.
Mon seigneur est trop humble, je suis certain que...

Ulrich commençait réellement à apprécier ce petit jeu du regard. Et plus le temps passait, plus l'homme semblait suer à grosses gouttes. Dans un élan cynique, le jeune héritier se demanda quelle menace avait bien pu proférer son père pour que ce pauvre homme prenne son refus tant au sérieux. A moins qu'il ne soit question de son intégrité en tant qu'auteur ? Les doigts de l'héritier tapotaient l’accoudoir de son fauteuil aux rythmes des cliquetis de l'horloge. Il soupira enfin, brisant son numéro d'impitoyable prince, se pinçant l'arrête du nez d'un air contrarié.

Très bien, de quelles informations avez-vous besoin ?

La soirée allait être longue. Maudite soit sa compassion. Son interlocuteur mit quelques secondes à réagir. Il attrapa à toute vitesse un calepin, comme si c'était une occasion qui ne se représenterait plus jamais et qui risquait de s'envoler au moindre geste brusque. A vrai dire, c'était sans doute le cas.

Profil

  • Pseudo : Croquelune.
  • Âge : 22 ans.
  • Tu nous as trouvé où ? Je ne sais pluuuus.
  • Un autre compte ? Beaucoup même.
  • Personnage de l'avatar : GINTAMA ▬ Sakata Gintoki
  • As-tu lu le réglement ? Wi.
Copyright ©️ Maître du Jeu de Lost Kingdom
    Poum poum poum, bienvenue a notre premier quadruple compte du forum A Court of Ice and Steel ─ Ulrich Sifknir (en cours !) 3622086245
A Court of Ice and Steel ─ Ulrich Sifknir (en cours !) 3622086245


A Court of Ice and Steel ─ Ulrich Sifknir (en cours !) LIE
A Court of Ice and Steel ─ Ulrich Sifknir (en cours !) Ensiegclopedie-54abf6c
A Court of Ice and Steel ─ Ulrich Sifknir (en cours !) 3622086245

Je fini vite, promis !
J'veux me battre contre toi A Court of Ice and Steel ─ Ulrich Sifknir (en cours !) 1950396260
Ah bah rebienvenue oé
    Fiche archivée sur demande