Lost Kingdom  :: Ellgard :: Les Tunnels de la Résistance

En unissant nos forces, nous sommes capables de renverser des montagnes et de défier les dieux! [Rae / Résistance]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Aller à la page : Précédent  1, 2

Emporté dans son élan, notre ténébreux héros se retrouva projeté violemment en arrière avant d'avoir pu comprendre ce qui lui arrivait. Son sombre fessier vint heurter lourdement le sol de bois froid de la salle d'eau de la chambre alors qu'il tenait toujours fermement entre ses mains le drap qui servait il y a encore quelques instants à vêtir la fulgurante amazone qui partageait sa soirée. Le Dark Thunder Master laissa échapper un grognement qui témoignait à la fois de la douleur, la surprise et l'agacement de tomber par terre pour la troisième fois de la soirée.

Cependant, il n'y eu qu'un seul bruit sourd de chute. Que le sien en somme... Ouvrant les yeux, son regard se posa alors sur une Rae totalement nue à présent. Le cerveau de notre ténébreux héros cessa alors de fonctionner à la fois gêné et impressionné, intimidé et captivé, étonné et fasciné par ce qui s'offrait à sa vue. On ne croisait déjà pas une si belle femme tous les jours, alors la croiser dans son plus simple appareil...

Complètement désarmé face à cette situation, Alteas eu à peine le temps de comprendre ce qu'il s'était passé que déjà l'intraitable héraut de la justice céleste couvrait sa gorge attirante d'une main protectrice avant d'assener à notre ténébreux héros un coup digne des 6 cercles tourmentés du chaos infernal, terminant ainsi de l'assommer dans l'opération...

« Merci, désolée et à plus tard ! »

Alteas se retrouva alors seul dans la salle de bain. Sa nouvelle alliée était partie subitement, en lui arrachant des mains le drap qu'il lui avait subtilisé par accident. Endolori, le Dark Thunder Master porta alors sa main droite à son visage et pu constater qu'il saignait abondamment du nez. Rae était certainement à l'origine de cette terrible hémorragie nasale... Heureusement pour notre ténébreux héros, elle n'était vraisemblablement pas mortelle.

Encore légèrement déboussolé, Alteas se remit gauchement sur pieds. Prenant appui sur la bassine, il manqua de peu de la renverser mais parvint à reprendre son équilibre juste à temps. Son esprit était pour le moins... agité par l'ensemble des éléments qu'il venait de vivre depuis sa rencontre avec cette Fulgurante Amazone. Elle n'était décidément pas une personne ordinaire. Non elle était bel et bien une alliée digne de l'héritier de la foudre noire des abysses du neuvième cercle du tourment éternel. Il espérait juste ne pas lui avoir fait trop mauvaise impression.

Soupirant, il essuya d'un revers de main le sang qui coulait toujours généreusement sur son attirant et ténébreux minois. Un bain lui ferait le plus grand bien. La bassine était toujours là dans la pièce, l’eau encore tiède. Quittant ses effets personnels, mais conservant précieusement son cache œil si essentiel à la survie du monde, Alteas plongea son corps dans l’eau. Si l’eau était tiède, le Dark Thunder Master ne manqua pas de la réchauffer tel un morceau de métal brulant que l’on viendrait tremper suite aux évènements qu’il venait de vivre avec Rae. Le contact apaisant de l’eau l’aida tout de même à se détendre et il ferma les yeux un instant.

Il resta un moment ainsi, puis se relaxant, il finit par glisser dans la bassine et se retrouver la tête juste au niveau de l’eau. Réveillé par cette cabriole, il refit surface et sentit alors quelque chose le gêner légèrement, lui chatouiller les pommettes. Il y porta sa main et sentit alors sous ses doigts un contact familier, mais en même temps inhabituel. Attrapant entre deux doigts l’étrange objet, il eu alors la surprise de découvrir un cheveu. Une longue mèche de couleur brune… Pas la sienne donc… Celle de Rae du coup ! C’est vrai qu’il partageait la même eau qu’elle finalement, il n’y avait pas pensé. Cette idée ne l’aurait normalement pas spécialement perturbé, mais compte tenu des péripéties récentes, Alteas ne pouvait s’empêcher de rougir un peu.

Perturbé, il entama alors de terminer rapidement sa toilette, avant de se relever dans la baignoire pour constater l’absence de serviette dans les environs… C’était là pour le moins problématique, il ne pouvait décemment se permettre de renfiler des artefacts aussi puissants que sa Ténébreuse veste ésotérique du sombre oracle du chaos foudroyant tout en étant encore trempé. Cela risquerait de les abimer et de créer une catastrophe. Son sens de la justice et son amour pour le monde ne sauraient tolérer la prise d’un tel risque. Il faudrait attendre de sécher…

Soudain, il se rappela que Rae lui avait annoncé partir chercher des serviettes pour lui. Avec le temps qu’il avait passé à rêvasser elle avait certainement du lui en trouver et les avoir déposées dans la chambre. Malgré leurs récentes aventures et leur rencontre encore fraiche, Alteas n’avait aucun doute quant aux bonnes intentions de la jeune femme, si elle s’était proposée pour lui rendre ce service, elle n’aurait pas trahi sa confiance. De plus, nul doute qu’elle avait du également quitter la pièce aux vues de la gêne qu’ils avaient tous d’eux éprouver au cours de leur péripéties récentes. Surtout pour elle la pauvre… Alteas se promit de lui demander pardon. Tout cela n’avait été qu’une succession de regrettable incidents malchanceux, mais mieux valait repartir sur des bases saines pour former ce duo à même de faire plier l’Empire entier.

Confiant, il sortit de la bassine, prenant soin de ne pas tremper ses affaires dans l’opération. Il se dirigea alors tranquillement vers la porte de la chambre en s’étirant pour délier ses muscles. Sans douter une seule seconde que derrière cette porte il trouverait une pièce vide et des serviettes propres, il l’ouvrit, toujours dans son plus simple appareil, tout en s’autorisant un bâillement bien mérité.



417







Penchée dans le couloir, Rae observait les alentours en espérant trouver quelqu’un pour l’aider. La situation pouvait vite devenir encore très bizarre et gênante, ce qu’elle ne souhaitait absolument pas.

Elle entendit des pas dans l’escalier. C’est une personne corpulente, elle pouvait le déduire des grincements du bois, sûrement un homme. Elle inspira autant d’air qu’elle le put et se redressa légèrement. Elle s’arrangea pour que l’on ne voit que son épaule et sa tête à travers la porte, en se plaquant contre le mur.

Ils ne peuvent pas tous être pervers… Mais non, personne n’est aussi malchanceux.

Elle leva les yeux au ciel en écoutant ses pensées. Bien sûr que si, il y avait quelqu’un qui était aussi malchanceux. Elle. Et sûrement son acolyte, très certainement même encore plus. Elle jeta un œil en arrière pour repérer son marteau, il était plus loin, dans un coin de la pièce. Au moins, elle ne l’avait pas laissé dans la salle d’eau.
Des cheveux roux, un visage barbu et des épaules robustes commençaient à apparaitre au-dessus des marches. Il n’avait pas l’air commode, mais il n’avait pas l’air fourbe non plus.

« Euh… Excusez-moi… »

Il leva la tête, surpris, alors qu’il l’interrogeait du regard.

« J’ai un petit souci… Pourriez-vous aller chercher un des propriétaires de l’établissement ? A moins que vous n’ayez des serviettes supplémentaires dans votre chambre ? »

Il leva un sourcil, septique en montant les dernières marches avant de continuer pour s’arrêter près de Rae. Il hocha la tête, fit quelques mètres, tourna la clef dans la serrure et entra en laissant la porte ouverte.
Pour une fois, elle était chanceuse. Elle n’était pas tombée sur un homme sournois, visiblement.
Il ressortit quelques instants plus tard et lui tendit des serviettes propres. Elle était soulagée de ne pas avoir à se trimballer dans cette tenue dans les étages. Elle se mit à sourire sincèrement en attrapant les quelques serviettes qu’il tenait.

« Je vous remercie… Vous me sauvez la mise. Je vous offre une bière plus tard ! »

Elle referma la porte calmement alors qu’elle faisait volteface pour poser les serviettes sur la commode près de la salle d’eau. Elle n’avait qu’un pas quand la porte s’ouvrit et qu’Alteas fit irruption dans la pièce. Elle le savait. Elle l’avait pourtant sentit venir, ce coup-là. Il était nu comme un vers, debout, au milieu de la pièce.
Elle se figea un moment, avant de plaquer ses mains devant ses yeux. Elle n’avait pas de soucis avec a nudité, les gens en avaient. Mais elle n’était pas à l’aise, le seul homme qu’elle ait jamais vu nu, c’était son père, après sa transformation. La pensée qu’Alteas était tout de même un beau jeune homme la fit rougir alors qu’elle se mettait à tendre et à agiter les serviettes devant elle à l’aveuglette.

« Euh… J’ai réussi à récupérer des serviettes… Tiens ! »

Code par Rae, headers par milou- epicode
Passant la porte en s'accordant un bâillement bien mérité, notre ténébreux héros fit quelque pas les yeux fermés dans la pièce dont il était persuadé qu'elle était vide. Ouvrant les yeux, il eu alors la stupéfiante stupéfaction de voir Rae, toujours enroulée dans son drap au milieu de la pièce qui le regardait bouché bée des serviettes à la main...

Que faisait-elle encore là ? Pourquoi était-elle toujours enroulée dans son drap ? Allait-elle encore le frapper ? Le prendre pour un pervers exhibitionniste ? Car oui, Alteas était en fait nu comme un ver devant elle ! Enfin, pas complètement nu dans les faits, étant donné que son tout puissant Cache-œil de régression divine des ténèbres du paradis était toujours bien à sa place. Il n'empèche que sa tenue avait sans doute de quoi mettre mal à l'aise la jeune femme... et lui même par la même occasion.

Alteas sentit alors ses joues s'empourprées alors que la gêne de se retrouver ainsi exposé devant la jeune femme gagnait tout son corps. Rapidement, il vint couvrir la partie la plus sombre et cachée de son anatomie de ses mains. Mais il ne faisait nul doute que la fulgurante amazone avait eu le temps de poser les yeux dessus.

Sans doute aussi gênée que lui, Rae se couvrit néanmoins rapidement les yeux d'un main avant d'agiter vers lui les serviettes qu'elle avait dans les mains.

« Euh… J’ai réussi à récupérer des serviettes… Tiens ! »

Notre ténébreux héros mis un assez long moment à réagir. Entre l'ensemble des quiproquo qu'avait recelé cette soirée, sa gêne actuelle, et celle de Rae, son cerveau ne savait plus vraiment ou donner de la tête ni comment gérer l'ensemble de ses informations. Il avait l'impression que sa matière grise était en train de fondre, comme dévorer par l'appétit féroce d'un panda face à une forêt de bambou. Pourquoi est-ce que l'image d'un panda lui venait à l'esprit d'ailleurs ? Pour le Dark Thunder Master comprit quel terrible biais son esprit avait pris et rougit d'autant plus.

Finalement, ce fut la fulgurante Amazone qui le sortit de sa torpeur en lui portant un coup de serviette en plein visage, dans son aveuglement empressé et gêné. Notre ténébreux héros lâcha un AIE, mais remercia intérieurement cette intraitable héraut de la justice céleste de l'avoir soustrait à l'emprise malfaisante du démon de la torpeur qui venait s'attaquer à lui.

Ragaillardi, il s'empara des quelques serviette et commença de suite par s'en nouer une autour de la taille :

«Merci Rae, je savais que je pouvais compter sur toi. Mon instinct me fait rarement faux bon. C'est bon tu peux ouvrir les yeux, je suis présentable à présent. »

Avec la seconde serviette, Alteas entreprit de se sécher le reste du corps rapidement, rapidement les jambe puis le buste avant de finalement la passer rapidement sur ses cheveux. Il déposa ensuite négligemment sur ses épaules avant de sourire à Rae :

«Bon... On peut dire que nous sommes "à égalité" à présent j'imagine... Au moins, nous n'avons plus tant de secret l'un pour l'autre j'imagine. [clin d'oeil]. Ce que je te propose à présent, c'est de vite regagner nos effets personnels et de descendre partager un verre. Pour terminer de faire connaissance. Ensuite nous pourrons reprendre la route vers... mes amis. Cela te convient ? »

Termina-t-il en lui tendant la main, toujours tout sourire, comme pour sceller cette proposition.



417






Dans son agitation, la belle demoiselle crut entendre un gémissement plaintif. Elle se demandait bien ce qu’il avait pu encore faire pour se blesser, sans se douter une seule seconde que c’était ses mouvements pour secouer les serviettes dans sa direction qui l’avait touché.
Rae était crispée, elle osait à peine respirer. Comme si le fait d’insuffler de l’air dans ses poumons allait faire tomber sa main fermement cramponnée sur ses paupières. Droite comme un « i », elle semblait être plantée dans le sol en attendant l’autorisation de ce service à nouveau de sa vue.
Ses joues étaient rougies par le stress et l’image qu’elle venait de voir. Elle les sentait chauffer alors qu’elle contrôlait difficilement sa respiration saccadée. C’est qu’elle était sensible, derrière ses apparences de brute épaisse maladroite.
Lorsqu’il lui donna l’autorisation d’ouvrir les yeux, elle mit quelques instants avant de se décider, Persuadée que la serviette allait tomber, ou qu’il allait chuter à nouveau et lui montrait d’autre couture de son anatomie.

Ses pupilles se posèrent sur lui alors qu’il séchait grossièrement ses cheveux.

Ah… Donc il était nu, mais il avait son cache œil… Il ne l’enlève donc jamais ?

Elle trouvait cela étrange. Il avait dit quelque chose à propos de ténèbres et de protection, de force dévastatrice ou des phrases de ce genre. Cela devait expliquer le fait qu’il en avait même un de rechange.

«Bon... On peut dire que nous sommes "à égalité" à présent j'imagine... Au moins, nous n'avons plus tant de secret l'un pour l'autre j'imagine. Ce que je te propose à présent, c'est de vite regagner nos effets personnels et de descendre partager un verre. Pour terminer de faire connaissance. Ensuite nous pourrons reprendre la route vers... mes amis. Cela te convient ? »

Ses joues s’empourprèrent de nouveau alors que se remémorait les dernières scènes. Elle agita la tête nerveusement en signe d’approbation et saisit la main qu’il tendait. Elle serra ses phalanges franchement sur sa main encore humide, dut lui broyer les doigts plus que de lui offrir une poignée de main, les secoua vivement de haut en bas comme pour en finir au plus vite avant de la relâcher. Elle pivota et s’empara de ses effets personnels. Ils n’étaient pas encore sec, mais désormais elle préférait l’inconfort de ses vêtements au malaise d’une situation similaire. Et de l’inconfort, elle allait en avoir… Agglutinée dans un pantalon en cuir sans culotte, cela promettait une soirée à se tortiller discrètement en bougonnant intérieurement. Elle regarda furtivement les cendres de sa culotte avant de soupirer.

Elle se dirigea dans la salle d’eau, posa ses vêtements et envoya ceux d’Alteas dans sa direction. Elle ferma la porte, dénoua la serviette qui glissa au sol avant d’enfiler son pantalon, non sans ronchonner, et sa brassière. Elle agrippa son manteau et le posa sur son avant-bras. Il était trempé, alors elle attendrait le plus longtemps possible avant de l’enfiler.
Elle s’assit sur le rebord de la bassine, attendant le feu vert pour sortir et égara ses yeux sur un miroir abimé plus loin dans la pièce.  Les cheveux détachés, elle ressemblait à une autre personne. Elle s’amusa quelques mèches avant de secouer la tête et de s’approcher de son reflet. Elle ressemblait à sa mère coiffée de cette façon. Elle esquissa un sourire un triste avant de s’attacher les cheveux puis de se tourner vers la porte.

«  Alteas ? C’est bon ? Je peux sortir ? »

Code par Rae, headers par milou- epicode
La jeune femme lui rendit sa poignée de main, semblant d'accord avec lui pour aller de l'avant et repartir sur des bases plus... saines et moins gênante pour leur relation. Après tout, ne s'agissait-il pas là du duo qui serait capable de renverser des montagnes et de défier les dieu ? De faire face au destin en souriant, persuadé de pouvoir en déjouer les malices ? De l'ultime alliance entre le Dark Thunder Master, hériter de la Foudre noire des abysses infernales du neuvième cercle du tourment éternel et la Fulgurante Amazone, intraitable héraut de la justice céleste ? Un tel pacte se devait de reposer sur une confiance absolue et des bases solides, sous peine de mettre le monde entier en danger.

La jeune femme avait bien compris cela. Aussi serra-t-elle la main que lui tendait notre ténébreux héros d'une poigne solide. Très solide... Beaucoup trop solide en fait ! Alteas lutta pour conserver le sourire serein et amical qu'il affichait à la fin de sa tirade, bien que ses traits ses tirèrent sans doute un peu. Il cru d'ailleurs distinctement entendre certaines de ses phalanges craquer. Cependant, c'était sans doute là une manière pour l'intraitable héraut de la justice céleste de le tester une nouvelle fois et le Dark Thunder Master ne pouvait se résoudre à échouer. Serrant les dents, il laissa son énergie se concentrer dans bras pour résister à cette terrible étreinte. Impossible d'arborer une pose de stabilisation de l'énergie, elle l'avait pris par surprise, mais il montrerait de quoi il était capable !

Notre ténébreux héros sentait presque sa main gauche commençait à crépiter alors que l'énergie qu'il accumulait suite à ce duel de force brute menaçait de devenir instable. Finalement, elle lâcha prise. Il avait réussi son défi. Il s'était montré digne. Le Dark Thunder Master ne dit rien de plus alors qu'elle quittait la pièce pour retourner s'enfermer dans la salle d'eau, non sans lui avoir renvoyé ses précieux artefacts avant. Galvanisé par son succès, il bomba la torse confiant, arborant une pause digne du sombre héros qu'il était.

Du moins, jusqu'à entendre se fermer la lourde porte de bois. Il s'autorisa alors à expirer d'un coup tout l'air qu'il avait dans les poumons avant de commencer à secouer énergiquement sa main droite pour y faire revenir ce mystique liquide carmin qui était indispensable à la bonne régulation de sa terrible puissance. Par son esbrouf, la fulgurante amazone avait bien failli détruire le monde, mais le Dark Thunder Master avait encore une fois été à la hauteur de son ténébreux destin. Une fois l'équilibre de ses flux rétabli, Alteas entreprit différent exercices ésotériques pour sceller le trop magie de qu'il avait accumulé en massant habillement sa main blanchi par la puissance de Rae avec sa sœur jumelle.

Une fois le danger qu'il faisait planer sur le monde repoussé de quelques instants au moins, il entreprit de revêtir de nouveaux ses puissants et rarissimes effets personnels. Son élégant pantalon de cuir renforcé, ses lanières qui l'aidaient à réguler son énergie magique et bien sûr sa fidèle ténébreuse veste ésotérique du sombre oracle du chaos foudroyant. Il était de nouveau en plein possession de ses capacités, il était de nouveau lui même; la pression titanesque qui s'exerçait sur son cache œil pouvait diminuer d'un cran. Le monde avait survécu...

À présent seul dans la pièce, rassuré et calmé, il la balaya du regard en attendant le retour de Rae. Son attention se porta alors sur le petit monticule de cendre noir, ultime trace subsistante de sous-vêtement panda de la jeune femme. Bien que le monde ai survécu, il y avait eu des pertes. Le petit panda (et une partie de l'innocence d'Alteas) en faisaient parti... Notre ténébreux héros se promit alors de se rattraper auprès de la jeune femme et de payer un jour la dette qu'il venait de contracter auprès de ce panda. Restait à savoir comment... Mais sa réflexion fut soudain interrompu par la voix de Rae de l'autre côté de la porte :

« Alteas ? C'est bon ? Je peux sortir ?
-Euh... Oui c'est bon, tout est normal ici ! »

La porte s'ouvrir, laissant apparaître une Rae de nouveau décemment vêtue. Enfin quasiment, ses vêtements étant propres à présent, mais toujours bien humides laissant tomber quelques gouttes sur le parquet.

«Descendons nous installer près du feu, tu sècheras plus vite. »

Ouvrant la porte de la chambre, il invita la jeune femme à le suivre avant de s'aventurer dans les escaliers. Une marche emplie de traitrise tenta alors fourbement de le mettre à mal. Mais c'était sans compter les talents incroyables de notre ténébreux héros qui parvint in extremis à rétablir son équilibre avant de lancer à Rae plein d'assurance :

«Ce n'est pas un escalier qui pourrait triompher si facilement du Dark Thunder Master. »

Il avait parlé, tout en faisant un nouveau pas en avant, baissant sa garde face à la jumelle de cette première terrible marche. Celle ci ne manqua pas cette opportunité en or et se défila malicieusement au pas assuré de notre sombre héros.  L'instant d'après, ce dernier avait sans doute battu le record de vitesse de descente de ces quelques marches. Il atterri triomphalement au milieu de la salle commune de l'établissement sous l'oeil bienveillant et impressionné du tenant des lieux :

« Bah alors mon gars ! On marche plus droit ? Ça devait être bien sympa là haut HAHAHAHA ! Allez v'nez donc tous les deux prendre un petit remontant ! J'vous aime bien vous m'faites bien rire comme p'tit couple, du coup c'est la maison qu'offre cette peinte. Mais l'dite pas à ma femme surtout ! »

Se remettant sur pieds, rougissant à la fois de s'être fait remarqué et des propos étrange du tenancier, qui à bien y réfléchir n'était pas étranger à ses malheurs récents, Alteas se dirigea vers le comptoir pour attraper les deux chopes ambrées. Lui et Rae vinrent ensuite s'installer à une petite table près de l'âtre. Au moins, cela donnait une bonne explication aux joues peut être  encore empourprées de notre Chuniibyo préféré.

Celui ci effleura de ses lèvres le contenu de sa chope, lapant au passage une petite gorgée le temps de terminer de se remettre, et de trouver les mots et les sujets et le courage de reprendre son dialogue avec la jeune femme. Il avait de nombreuses questions en tête, sur son périple notamment. Mais avant qu'il ne puisse ouvrir la bouche, une voix profonde se fit entendre :

«Dis donc ma belle, c'est à moi que t'avais promis un verre, pas ce gringalet. »



417





Alteas lui affirma qu’elle pouvait sortir. Elle hésita un instant avant d’ouvrir franchement la porte et de se diriger vers lui. Ses vêtements humides la dérangeaient vraiment, mais c’était toujours mieux que de risquer une nouvelle situation compromettante.

«Descendons nous installer près du feu, tu sècheras plus vite. »

Elle hocha la tête et lui emboita le pas calmement après avoir saisi son marteau, remise en partie des émotions de la soirée. Il fit un pas malheureux dans les escaliers, sous les yeux ronds de Rae qui n’avait pas le temps de lui venir en aide, il se rattrapa rapidement et lui lança un sourire victorieux.

«Ce n'est pas un escalier qui pourrait triompher si facilement du Dark Thunder Master. »

Elle esquissa un sourire, accompagné d’un petit soupir soulagé qui n’eut pas le temps de se terminer que déjà elle bloquait à nouveau sa respiration. Bouche bée, elle contemplait son ami dégringoler les escaliers. Les bras ballant, elle le regarda s’écraser lourdement dans la salle commune alors qu’elle n’avait pas bougé d’un pouce. Elle n’était pas surprise par sa maladresse, il lui avait démontré au cours des derniers évènements qu’elle était hors pair et touchait tous les aspects de sa vie.
Elle passa sa main sur son front, gênée et légèrement lassée, la tête baissée avant de souffler pour se donner le courage de descendre les marches à son tour, en étant particulièrement prudente.

« Bah alors mon gars ! On marche plus droit ? Ça devait être bien sympa là haut HAHAHAHA ! Allez v'nez donc tous les deux prendre un petit remontant ! J'vous aime bien vous m'faites bien rire comme p'tit couple, du coup c'est la maison qu'offre cette peinte. Mais l'dite pas à ma femme surtout ! »

Et voilà. Ca recommence.

La lycanne pestait intérieurement. Le propriétaire n’était pas un homme désagréable, elle pouvait le voir, mais son manque de discrétion et ses remarques depuis leur arrivée la mettait vraiment mal à l’aise. Elle affichait un visage stoïque en attendant qu’Alteas récupère les chopes.

En silence, ils s’installèrent près du feu. Rae était plutôt contente, elle allait pouvoir sécher un peu plus vite. Elle posa son manteau sur le dossier de la chaise avant de s’asseoir et de poser son gigantesque marteau près d’elle. Une fois installer, la jeune femme examina le liquide ambré qui oscillait dans sa chope, silencieusement. Un silence presque incommodant qui lui fit prendre une grosse gorgée de bière.

«Dis donc ma belle, c'est à moi que t'avais promis un verre, pas ce gringalet. »

La bière se coinça subitement dans sa gorge. Alors qu’elle toussait violemment en frappant sa poitrine pour faire passer le liquide traite qu’elle venait d’ingérer, elle se retourna pour apercevoir le coupable de son soudain malheur. Il frôlait les deux mètres, avait des épaules aussi large qu’une armoire et une vilaine cicatrice barrait son visage pour finir sur sa clavicule gauche. En dehors de cette stigmate, il n’était pas vilain, quoi qu’un peu effrayant derrière son épaisse barbe brune et ses longs cheveux attaché aléatoirement dans sa nuque. Il la fixait de ses yeux verts alors qu’elle comprenait de qui il s’agissait. C’est étrange, elle aurait parié que cet homme était mué… A moins que ce ne soit le contexte de leur rencontre qui lui ait cloué le bec plus tôt.

« Oh ! Oui.. Je… Je n’ai pas oublié, venez vous installer, je vais aller vous chercher une bière ! Je… Ah ! Je vous présente Alteas ! Je reviens tout de suite. »

Elle venait de prendre la fuite. Ouvertement et sans aucun remords. Elle se dirigea d’un pas assuré vers le comptoir, alors que l’homme à la carrure plus qu’imposante prenait un tabouret dans le coin pour s’asseoir à leur table.

« Ohoh ! J’espère qu’il va pas y’avoir du grabuge ! Qu’est-ce que j’peux pour vous ma belle ? »

Rae tiqua en s’empressant de commander une pinte et de glisser les pièces sur le comptoir.

« Et voilà pour la p’tite dame ! J’vous conseille de pas trainer, il a pas l’air très à l’aise, votre homme ! HAHA ! J’le s’rai pas non plus en présence de Declan ! HAHA ! »

Elle leva un sourcil en tournant la tête rapidement avant de faire face à nouveau à l’aubergiste.

« Vous le connaissez ? Il n’est pas dangereux ou louche quand même ? Et ce n'est pas mon homme...»

Le tenancier balança son torchon sur son épaule et rangea une des chopes. IL fit abstraction de la dernière partie de la phrase, comme si elle n'était pas intéressante.

« HAHA ! Mais non, c’est un habitué ! Par contre, ne lui chercher pas des noises à Declan ! »

Elle se saisi de la chope et rejoignit ses compagnons en jetant des regards légèrement inquiets au tenancier qui lui répondit par un clin d’œil. Elle ne savait pas vraiment quoi en penser. Elle posa la bière devant Declan et s’assit calmement pour prendre quelques gorgées de la sienne.

« Declan, c’est ça ? Merci encore pour les serviettes. Ça nous a été utile. Il ne restait qu’une chambre de libre, ça n’a pas été vraiment pratique… »

Tais-toi ! Idiote !

Pourquoi se sentait-elle obligée de se justifier ? C’était ridicule. Elle s’empressa de boire d’autres gorgées avant de reprendre.

«  Je m’appelle Rae, au fait. De quoi vous parliez ? »

Code par Rae, headers par milou- epicode


Après avoir manqué de s'étouffer à l'apparition de ce tonitruant colosse à l'allure d'un tueur de dieux anciens, la fulgurante amazone s'éloignait à présent pour aller prendre une bière au comptoire pour le nouvel arrivant. Non sans avoir manqué de présenté notre ténébreux héros sous le simple pseudonyme d'Alteas. La montagne de muscle prit un tabouret et s'assit à la table, lançant un regard d'une profondeur abyssale au Dark Thunder Master.

« Qui vient ainsi se présenter devant le Dark Thunder Master, hériter de la terrible foudre noire des abysses infernales du neuvième cercle du tourment éternel ?
-Quoi ?
-Qui es-tu, toi qui as passé un pacte du sang avec ma partenaire, l'obligeant à aller te chercher de quoi sustenter ton gosier plus sec encore que le onzième cercle des enfers tourmentés du chaos ?
-Mais t'es malade ou quoi le gringalet ? T'as trop bu ou te fous de ma gueule ? »

L'homme perdait visiblement patience, il frappa du point sur la table, menaçant. Alteas lui restait calme face à lui, un sourire non pas moqueur mais presque carnassier commençait à se dessiner sur son visage. Allaient-ils se lancer dans un combat digne des arènes célestes des légendes anciennes ? Le ténébreux Dark Thunder Master et le tonitruant colosse, tueur de dieux anciens, dans un mano à mano terrible et sans pitié. Cette affiche réveillait tous les instincts combattifs de notre ténébreux héros.

Cependant, bien que ce genre d'affrontement légendaire eu donné lieu à l'écriture de récits qui résisteraient très certainement au passage du temps, notre ténébreux héros restait bien conscient de deux choses. Tout d'abord, les risques d'entrainer des dommages collatéraux terribles au sein de la taverne et donc d'attirer de nouveaux la fantasmagorique garde impériale menée par les terribles Fred et Bob étaient bien trop élevés. De plus, si jamais cet homme avait conclu un pacte avec la fulgurante amazone comme cela semblait être le cas, cela faisait de lui un allié potentiel dans leur lutte homérique contre les chimères malfaisantes qui régnaient sans partage sur la nation Ellgardienne. Dans tous les cas, mieux valait ne pas se créer de nouvel ennemi pour le moment.

Faisant un signe d'apaisement, Alteas lui tendit une poignée de main plus classique avant d'ajouter :

«Malgré tout, tu peux m'appeler Alteas, Alteas Dryden du désert d'Akantha. »

L'homme sembla considérer la main de notre ténébreux héros avec une méfiance tout à fait compréhensible. Après tout, oser toucher le célèbre et dangerosissime Dark Thunder Master n'était pas quelque chose que l'on pouvait se permettre de faire à la légère. Cependant, l'homme devait appliquer exactement le même raisonnement que notre ténébreux héros, aussi finit-il par se décider à prendre la main fulgurante de l'héritier de la foudre noire des abysses infernales du neuvième cercle du tourment éternel.

« Declan, lâcha-t-il sobrement.
-Je sens que cette rencontre ne sera pas anodine puissant Declan, mon œil prophétique du chaos me le dit !
-Qu...Quoi ?
-Ne t'en fait pas, je contrôle mes capacités grâce à mon cache-œil de régression divine des ténèbres du paradis, il n'y a rien à craindre tant qu'il est en ma possession.
-Euh... d'accord... t'es bizarre quand même...
-Mais du coup, quel lien entretiens-tu avec cette fulgurante amazone ?
-De qui ?
-... Rae.
-Ah, la jolie fille. Je lui ai passé des serviette contre un verre. Mais elle avait pas prévenu qu'elle ramènerait... quelqu'un...
-Je vois... C'est donc à toi que je dois ces doucereuses éponges immaculées qui m'ont éviter tant d'embarras. Milles remerciement ne saurait témoigner de ma gratitude pour toi Declan ! »

C'est à ce moment là que Rae revint parmi eux, m'étant fin à ce dialogue pour le moins... atypique. Declan sembla soudain quelques peu rassuré de voir une personne venir à son secours dans ce duel verbale avec le terrible Dark Thunder Master. Une alliée qui n'était autre que l'intraitable héraut de la justice de la justice céleste ce qui terminait sans aucun doute de la rassurer. Alors que la fulgurante amazone déposait la chope sur la table, Alteas soulevait la sienne pour une nouvelle lampée.

« Declan, c’est ça ? Merci encore pour les serviettes. Ça nous a été utile. Il ne restait qu’une chambre de libre, ça n’a pas été vraiment pratique… »

Alteas toussa dans son godet, les souvenirs dans la chambre avec Rae lui revenant à l'esprit. Manquant de s'étouffer, il reposa violement la chope sur la table de bois faisant trembler tout ce qui se trouvait dessus. Rae aussi semblait perturbée alors que Declan laissa échappé un grognement difficilement interprétable.  Après un instant, Rae poursuivit :
«  Je m’appelle Rae, au fait. De quoi vous parliez ?
-Ouai c'est bien Declan... et... je sais pas trop...
-Nous parlions de comment une telle rencontre entre trois êtres choisis par le destin en ce lieu, à cet instant précis était un phénomène remarquable ! La fulgurante amazone, le colosse tueur d'anciens dieux et le Dark Thunder Master, tous les trois à la même table ! Cela ne serait être une coïncidence !
-Euh... ouai... on parlait de ça... on va dire... Je dois avouer que lorsque tu m'as proposé un verre Rae... je m'attendais pas vraiment à... ça. »

Mais pour une fois, notre ténébreux héros n'avait peut être pas tord, tout cela n'était peut être pas une coïncidence....

L'instant d'après, la porte de l'établissement s'ouvrait pour laisser entrer deux personnes. Une femme et ce qui semblait être sa fille. Alors que la mère se dirigeait calmement vers le comptoir pour commander sans doute un petit déjeuner pour elle et la petite, elle sortit de sa poche une petite bourse familière.

Pendant ce temps, l'enfant c'était avancée dans la taverne avant de s'exclamer :

«Tonton Declan ?! Tu fais quoi avec le gentil monsieur Darke Fundeur Masteur ? »



417







Declan semblait légèrement déstabilisé. Rae se demandait ce qu’Atleas avait pu bien dire pour le mettre dans cet état.

« -Nous parlions de comment une telle rencontre entre trois êtres choisis par le destin en ce lieu, à cet instant précis était un phénomène remarquable ! La fulgurante amazone, le colosse tueur d'anciens dieux et le Dark Thunder Master, tous les trois à la même table ! Cela ne serait être une coïncidence !
-Euh... ouai... on parlait de ça... on va dire... Je dois avouer que lorsque tu m'as proposé un verre Rae... je m'attendais pas vraiment à... ça.»  


Ah. Elle comprenait désormais. Alteas avait un vocabulaire étrange et elle s’était déjà perdue dans ce qu’il disait. Declan avait du subir le même sort. Le pauvre homme semblait intrigué et méfiant à l’égard de son jeune ami. Alors qu’elle s’apprêtait à répondre à son sauveteur de tantôt, une petite voix se fit entendre à côté d’elle. Un éclair sembla traverser la lycanne alors qu’elle se sentait se briser de l’intérieur. Elle aurait reconnu cette petite voix entre mille. Alors que ses pupilles brunes se tournaient lentement en direction de Constance, un flot d’émotion se mit à l’envahir. La honte, la colère et la tristesse s’échouaient sur elle comme des vagues sur la roche un jour de tempête. Elle se cramponna férocement à sa bière, si bien qu’elle en brisa la poignée et que sa bière se mit à se déverser sur la table en vois avant de couler sur le sol. Brusquement, elle rejeta la chaise en arrière et se redressa. Sa mâchoire était serrée, ses poings crispés et les émotions positives qu’elle avait réussie à récupérer depuis quelques heures s’étaient envolées.

« Je vais aller chercher de quoi nettoyer… »  

Sans attendre, elle retourna au comptoir. Son regard éteint fixait le tenancier qui s’abstenu de faire tout commentaire alors qu’il lui tendait un torchon à l’hygiène douteuse pour ramasser ses dégâts. Elle souffla un léger « merci » avant de retourner à la table ou ses compagnons se tenaient. Ils semblaient parler avec la petite Constance, mais elle n’entendait qu’un brouhaha continue. Elle s’afféra à la tâche en frottant vivement le liquide.

« Vous allez bien ? »

La petite voix innocente de la fillette la tira de sa torpeur. Alors qu’elle battait des cils pour se remettre les idées en place en dévisageant l’enfant, elle s’entendit prononcer les mots « je vais bien » sans y croire elle-même.
Le tenancier lui avait servi une autre bière. Elle déposa le torchon à côté du bar et s’en empara pour en boire la moitié à grosse goulée.

« Et bien ma belle ! Vous avez l’air d’en avoir rudement besoin ! HAHA ! une femme avec une descente pareille, c’est rare ! Je suis impressionné ! Vous la connaissez d’où, la petite Constance ? »

A cette question dérangeante, elle se hâta de finir ce qu’il restait d’alcool en cherchant une réponse convenable.

« On s’est croisée plus tôt… Elle connait Alteas. Une autre s’il vous plait.»  

Le tenancier obtempéra en lui faisant signe de faire attention quand même. Elle leva les yeux au ciel en retourna s’asseoir auprès d’Alteas et de Declan. Sa nature de Lycanne ne lui permettait pas vraiment d’avoir l’alcool qui lui monte à la tête, ce qui lui aurait peut-être fait du bien, au final. Elle s’accouda sur la table et observa les trois personnes autour d’elle. Elles discutaient calmement. Rae ne voulait pas s’en mêler. Elle estimait qu’elle n’avait pas le droit de participer à cette conversation alors qu’elle avait failli à sa tâche plus tôt. Elle buvait sa bière à intervalle régulière, perdant ses iris sur les rires et les éclats de voix de la salle.

«  Rae ? Rae ! »

La lycanne sursauta sur sa chaise, déversant à nouveau de l’alcool un peu partout, mais surtout son pantalon en cuir encore humide. Elle bougonna en essuyant ses jambes de sa main avant de dévisager Declan.

« Tu n’as pas l’air bien… Tu es sûre que ca va ? La petite à l’air de bien vous aimer, tous les deux. La prochaine, elle est pour moi !
_ Oui. Je vais bien. Je suis juste un peu… Fatiguée.  
_ Tavernier ! Apporte-nous de quoi manger ! La belle jeune femme a besoin d’énergie ! »


Elle ne nota pas le compliment. Maisà bien y réfléchir, manger quelque chose lui ferait le plus grand bien… Elle avait combattu, creuser, fui, s’était humiliée face à Alteas plus d’une fois depuis qu’elle était ici, et toutes ces émotions lui donnaient vraiment très faim. Elle hocha la tête et le remercia d’un sourire alors qu’elle évitait le regard d’Alteas et celui de la petite Constance.

Code par Rae, headers par milou- epicode


Notre ténébreux héros avait immédiatement reconnu cette fois si pure et candide. Ce n'était autre que la petite Constance, accompagnée de sa mère pour venir prendre leur repas du matin. La petite semblait aller un peu mieux... Ce n'était en revanche pas le cas de Rae. La fulgurante amazone se figea soudain comme frappée par une terrible malédiction qui l'aurait transformée en une statue de pierre pour les éternités à venir. L'instant d'après, elle renversait le contenu de sa chope sur la table non sans avoir brisé sa pinte. Elle se leva alors brusquement pour aller cher de quoi nettoyer.
 
Sa réaction n'était pas choquante, pour Alteas non plus ce n'était pas simple de revoir la petite Constance alors que les souvenirs douloureux de sa rencontre avec Rae étaient encore frais dans sa mémoire tourmentée par les sombres atrocités que le destin lui avait réservé. Cependant, ce sombre chemin qui était le sien de puis le jour où la foudre noire des abysses infernales du neuvième cercle du tourment éternel s'était éveillée en lui; il commençait à en avoir l'habitude maintenant. Quand bien même luttait-il chaque jour pour rendre ce monde un peu meilleur, il était bien conscient du poids de sa destinée et avait presque fini par se résigner. Les choses étaient peut être bien différentes pour la jeune femme devenue sa sœur d'arme en ce jour. Chacun avait sa manière de lutter face aux vicissitudes du destin et Alteas ne viendrait jamais juger qui que ce soit là-dessus...
 
Alors que la fulgurante amazone était à présent devant le comptoir, empoignant un chiffon presque crasseux que lui tendait le tenancier, la petite Constance était venue s'installer sur les genoux de son tonton Declan :
 
« Comment-est ce que tu connais ce t... ce monsieur Constance ?
- Mais enfin tonton, c'est le Darke Funde Masteur, il aide les gens qui en besoin et combat les méchants. Il est super fort il paraît. C'est lui qui m'a aidé à sauver le petit chat que j'avais trouvé dehors. Puis aussi, il a punis les méchants qui avaient... sniff... emmené Rodrigue... sniff
-Je vois... Ne... ne pleure pas Constance, ça va aller…
-Je... sniff, je pleure pas...sniff . Monsieur le Darkeuh Funder, il m'a dit qu'il fallait aller de l'avant et vivre pour Rodrigue. Qu'il voudrait pas qu'on pleure. Alors je pleure plus moi ! Je veux pas que Rodrigue soit fâché contre moi...»

Le souvenir de son ami continuait de faire souffrir la fillette, mais elle luttait admirablement bien pour continuer à vivre malgré l'horreur. Notre ténébreux héros, touché n'avait rien trouvé à dire pour une fois. Il s'était contenté d'adressé un regard sincèrement touché à la petite, en lui souriant tendrement. Il s'en voulait toujours terriblement de ne pas avoir été assez rapide. Mais, malheureusement, comme il l'avait appris, la vie ne s'arrêtait pas au moindre malheur. Et comme, il l'avait judicieusement enseigné à la petite, mieux valait aller de l'avant, se rendre à rencontre de jours meilleurs que de rester bloquer à se morfondre. C'était bien pour cela qu'il se battait tous les jours depuis bientôt 4 ans…

La fulgurante amazone revenait à présent s'asseoir parmi eux, elle semblait toujours perturbée. Après avoir nettoyé la petite catastrophe dont elle était à l'origine, elle avait répondu machinalement à la question inquiète de la petite Constance. Elle était ensuite immédiatement repartie vers le bar pour déposer le torchon et commencer à descendre les bières comme s'il ne 'agissait que de verres d'eau pour une homme assoiffé. Revenant finalement  parmi eux, accrochée à son godet, notre intraitable héraut de la justice céleste regardait l'assemblée sans ne daigner rien voir…

Alteas remarquait bien l'attitude détachée de sa nouvelle amie, mais notre ténébreux héros ne savait vraiment comment réagir. D'autant que la petite Constance lui demandait son attention, lui réclamant des histoires d'aventure du Dark Thunder Master. Ce dernier entama alors l'histoire de sa rencontre avec le suprême prophète de la rédemption éternelle d'Agartha, au bonheur de la petite et l'agacement sans doute de sa mère et son oncle. Entre deux péripéties, il adressait un regard à Rae mais la voyait toujours dans cette distance, comme si elle ne voulait pas les entendre…

Finalement, ce fut le regard de Declan que notre ténébreux héros parvint à accrocher. Emporté dans son récit épique de combat face aux terribles Crevets démoniaques des égouts maléfiques de Keivere, il parvint tout de même à lui faire passer sa demande d'aide à l'intention de la fulgurante amazone. L'homme comprit où Alteas voulait en venir et vint briser sans ménagement la bulle à l'intérieure de laquelle s'était enfermée la jeune femme en lui proposant de se restaurer.

Bientôt, le si jovial tenancier revenait avec un lourd plateau chargé de différents mets certes populaires, mais préparés avec amour et surtout nourrissant. Outre le classique pain accompagné d'un beurre commençant à rancir, on pouvait également trouvé un peu de charcuterie et un morceau de fromage. Un lourd pichet de bière et une carafe d'eau venait compléter le repas. Voyant leur hôte quelques peu gêné pour servir la tablée, Declan chassa gentiment sa nièce de ses genoux pour lui venir en aide. La petite vint alors naturellement s'installer sur ceux d'Alteas qui poursuivait son histoire. Sa mère parut sur le point de faire une réflexion mais s'abstint suite à un coup d'œil entendu du tenancier et de son frère.

Alors que la tablée de fortune commençait à se restaurer, Alteas terminait son histoire sous le regard remplie d'étoiles de la petite Constance. Passant son bras autour de la taille de la petite, notre ténébreux héros repris une gorgée de bière pour s'hydrater la gorge après un tel récit. Il vint ensuite murmurer à l'oreille de la petite :

« Dis-moi Constance, tu te souviens de tout à l'heure n'est-ce pas ? De ce que je t'ai appris. »

Il sentit l'enfant se crisper légèrement dans ses bras alors qu'elle refoulait sa tristesse. Cependant, malgré son jeune âge, elle avait bien compris qu'il fallait qu'elle aille de l'avant, sans doute n'était-ce pas là la première fois qu'elle vivait l'horreur.

« O…Oui. Il faut être forte pour Rodrigue. J'ai assez pleuré, maintenant il faut rire pour lui.
-C'est exactement ça. Et bien tu vois Rae ? Je crois qu'elle aurait bien besoin que tu lui apprennes cela.
-C'est vrai qu'elle a l'air triste…
-…Oui, tu peux l'aider tu penses ? Si tu acceptes, je te raconterai toutes mes aventures, ça sera notre promesse.
-Oh oui !
-Mais chut, c'est un secret entre toi moi d'accord.
-Promis ! »

D'un petit saut, l'enfant se dégagea des genoux de notre ténébreux héros et entreprit ensuite de faire le tour de la table pour s'approcher de la fulgurante amazone. Sans crier gare, elle monta sur elle et l'enlaça, comme Alteas l'avait fait plus tôt avec elle, lui glissant à l'oreille :

« Madame, si tu es encore triste, tu peux pleurer autant que tu le veux. Mais ensuite il faudra sourire à nouveau, c'est ce que Rodrigue aurait voulu. »

En prononçant ces paroles, ses petites mains étaient venues serrer fort les cheveux bruns de Rae alors que quelques larmes dissidentes coulaient à nouveau de ses joues.



417







Rae grignotait par ci par là. Elle mâchouillait difficilement ses aliments, son corps avait faim mais son mental était épuisé par toutes ces émotions contradictoires. Consciente qu’elle devait de sustenter, elle se forçait à mâcher la viande et à l’avaler.
Son regard vagabondait sans but sur les personnes présentes dans la salle. Les ivrognes à moitié éveillés, avachis sur la table, les fêtards joyeux en bandes qui riaient à gorge déployée, les voyageurs calme et solitaire qui mangeait paisiblement. Il y avait un peu de tout ; comme dans toutes auberges. Soudain, la petite constance sauta sur ses genoux, sans prévenir et Rae hoqueta de surprise alors que la petite fille s’agrippait à elle pour lui murmurer à l’oreille.

« Madame, si tu es encore triste, tu peux pleurer autant que tu le veux. Mais ensuite il faudra sourire à nouveau, c'est ce que Rodrigue aurait voulu. »

Cette petite fille était fichtrement costaud pour son âge. Alteas lui avait tenu les mêmes propos plus tôt, alors qu’ils lui annonçaient la triste nouvelle. Ses petites mains se cramponnèrent aux longues mèches brunes de la louve alors que des larmes discrètes perlaient sur ses joues roses rebondies d’enfant. Sans un mot, Rae hocha la tête et prit tendrement Constance dans ses bras.
Elle savait qu’elle ne se pardonnerait jamais de ne pas avoir été assez rapide, d’avoir trop hésité. Mais si elle ne souriait pas pour Rodrigue, elle se battrait pour lui. Elle donnerait sa vie pour qu’il n’y ait plus jamais de petit garçon qui meurt en toute impunité et de petite fille qui abandonne si tôt l’innocence pour la force. Les enfants d’ici se préparaient trop tôt à la souffrance et aux horreurs du monde. Ils n’étaient pas préservés comme Rae l’avait été.

La lycanne attrapa un morceau de fromage et un morceau de pain qu’elle donna à Constance avant de s’en servir un morceau à son tour. Un sourire tendre aux lèvres, elle regardait l’enfant manger en reprenant peu à peu ses esprits. Declan semblait attendri alors que la mère de constance, jusqu’ici méfiante, semblait rassurée et discutait avec l’aubergiste.

« Tu sais, Constance… Je vais faire de mon mieux. Et je vais devenir plus forte, je te le promets. Tu peux m’appeler Rae, nous sommes amies maintenant. Et si jamais tu as besoin d’aide n’hésite pas à venir me chercher… »

Elle lui chuchota le nom de l’auberge ou elle dormait au cas ou avant de terminer son repas. Elle n’avait pas encore regardé Alteas dans les yeux, c’était au-dessus de ses forces jusque-là, mais le repas touchait à sa faim et ils allaient bientôt devoir partir. Elle ne savait pas où d’ailleurs.

« Merci Declan pour le repas. Nous allons devoir partir d’ici peu de temps. »

Elle tourna ses pupilles vers Alteas et lui sourit gentiment en enfilant son manteau, presque sec et en agrippant son marteau.

«On y va ? »

Code par Rae, headers par milou- epicode
[/i]


La fulgurante amazone et la petite Constance avaient attendri toute la tablée avec leur long câlin mutuel. Rae semblait enfin un peu tirer de ses noirs pensées, les ténèbres s'étaient reculés de son esprit assoiffé de justice, laissant place à de la douceur et de l'amour pour la petite et son prochain. Toute la tablée avait sourit, un sourire un peu triste des difficultés de la vie, mais la tension était définitivement descendue d'un cran.

La suite du repas se passa sans encombre, les différentes personnes attablées discutant tranquillement, Alteas fidèle à sa promesse continuant de raconter ses aventures épiques et extraordinaire à la fillette. Il évoquait à présent sa rencontre il y eu quelques années avec deux femmes mercenaires dans le grand canyon d'Akantha, mentionnant les fantastiques talents martiaux des deux guerrières, mais aussi comment il était parvenu à les sauver d'un destin tragique.

Cependant, bien que la suite du repas se soit mieux passée et que la fulgurante amazone semblait avoir été capable de faire son deuil pour poursuivre la route difficile que le destin réservait aux êtres tels qu'eux, notre ténébreux héros ne manqua pas de remarquer qu'elle semblait éviter son regard. Ainsi, pendant tout le repas, jamais leurs yeux ne s'étaient croisés une seule fois. L'héritier de la foudre noire des abysses infernales du neuvième cercle du tourment éternel n'en laissa rien paraître, mais cela l'inquiétait un peu. Il craignait que la jeune femme ne lui cache quelque chose ou lui en veuille d'avoir ainsi conseillé à la fillette d'aller de l'avant.

Finalement, le repas prit fin. Chacun des convives étaient rassasiés et Alteas n'avait plus d'histoire en stock pour la petite Constance. Ou plutôt, il gardait encore quelques récits de ses aventures sous le coude pour les prochaines fois. Les deux justiciers que le destin avaient rapprochés remercièrent chaleureusement ceux qui avaient partagé leur repas. Malgré la noirceur de la vie, la cruauté du destin et les vicissitude du sort, c'était pour de tels moment qu'Alteas se battait. Sa foi pour la cause de la résistance ne s'en trouvait que renforcée. Malgré son échec, malgré la douleur et la peine, malgré sa faiblesse et les dangers, le Dark Thunder Master souhaitait continuer à se battre pour un monde meilleur, plus juste où la bienveillance serait l'apanage de tous et où chacun pourrait s'épanouir et vivre heureux. Une fois ce monde créé, ses pouvoirs ténébreux pourraient rester scellés à jamais... Mais en attendant, il devrait sans doute encore avoir à en faire usage.

À présent debout, et repassant son manteau sur ses épaules, Rae accorda finalement un regard à Alteas. Elle lui souriait doucement, son expression semblait plus apaisée qu'il ne l'avait jamais vue pour le moment. Alteas lui rendit son sourire, y ajoutant même un pouce levé pour lui témoigner combien il préférait la voir ainsi et souhaiter aller de l'avant avec elle.

«On y va ? »

Pour toute réponse, Alteas s'empara également de ses effets personnelsil salua une dernière fois Declan, la petite Constance, sa maman et le tenancier, leur souhaitant une bonne journée avec un sourire franc qu'on lui rendit. Il passa ensuite la porte de l'établissement, veillant à la tenir pour la jeune femme qui lui emboitait le pas. Une fois dehors, l'air frais du matin vint lui fouetter le visage chassant la fatigue de cette nuit agitée. Notre ténébreux héros bailla avant de se tourner vers Rae en souriant comme un vainqueur :

« Oui, on y va. Fulgurante Amazone et Dark Thunder Master, ensemble pour un monde meilleur ! Allons retrouver mes amis. »

D'un pas décidé, Alteas s'avança dehors, marchant quelques pas dans la grande rue. De son oeil non masqué, notre ténébreux héros scrutait les environs, s'assurant que nul soldat impérial n'était en train de les espionner. La voie semblait libre, aussi prit-il ensuite la direction d'une petite ruelle. Il progressa ainsi quelques minutes, passant de petites ruelles sombres en petites ruelles sombres avant de finalement arriver dans un cul de sac. Là, il fit signe à la fulgurante amazone de s'arrêter un instant. Déplaçant divers tôles qui paraissaient abandonnées, il fini par excaver une plaque d'égouts qu'il souleva à son tour.

« Mes amis et moi, on a tendance à se cacher dans vieux tunnels sous la ville. Là, les terribles légions infernales de l'Empire ne peuvent guère nous atteindre. Ces lieux sont marqués de sceaux permettant de les repousser ou sinon de prévenir leurs incursions. Nous y seront en sécurité pour le moment, mais il faut toujours rester sur nos gardes, leurs maléfiques pouvoirs ne cessent de croître dans les ténèbres ! Pense à refermer la barrière derrière toi, je t'attends en bas. »

À ces mots et sans laisser le temps de réagir à la jeune femme, Alteas sauta dans l'ouverture avec comme objectif de s'accrocher à l'échelle pour se laisser glisser en bas. Mais comme vous vous en doutez, cela se termina évidement pas une chute sur la sol dur et froids des tunnels qui couraient sous Keivere. Décidément, notre ténébreux héros enchainait les chutes aujourd'hui, mais il en faudrait plus pour venir à bout de l'héritier de la terrible foudre noire des abysses infernales du neuvième cercle du tourment éternel.

Se remettant sur pieds en se massant le postérieur avec un grimace crispée, Alteas attendit Rae en bas de l'échelle. En attendant, il dégaina une lampe torche à cristaux pour leur fournir un peu de lumière. Il leur faudrait marcher un peu pour atteindre la cache repère la plus proche. Cela serait l'occasion de discuter un peu.

« Ici, nous sommes à l'abri des maléfiques légions impériales. Restons aux aguets, mais nous devrions être en sécurité. »

Il continua de progresser quelques pas dans le silence quand soudain il réalisa qu'il ne connaissait pas grand chose de sa nouvelle compagnonne.

« Au fait Rae, je réalise qu'on a pas forcément eu le temps de vraiment discuter toi et moi pour le moment. Tu viens d'où ? »



417







« Oui, on y va. Fulgurante Amazone et Dark Thunder Master, ensemble pour un monde meilleur ! Allons retrouver mes amis. »

La jeune lycanne ne put s'empêcher de se passer la main sur le visage en jetant un regard amusé aux cieux. Elle ne savait pas d'où pouvait bien lui sortir cette manie de trouver des surnoms, surtout aussi tordus, mais elle commençait doucement à s'y faire. Dans ces moments là, il ressemblait un peu à un enfant perdu dans un corps imposant d'un mètre quatre-vingt quinze.
Rae s'était perdue dans ces pensées amusantes et semblait suivre Alteas sans prêter attention aux alentours. Elle le remarqua rapidement et fronça les sourcils en se concentrant sur ses sens.

Une impasse ?!

La jeune femme se raidit d'un bloc avant de respirer lentement en tâchant de ne pas s'énerver. Après tout, il avait surement une très bonne raison de l'avoir emmenée jusque dans une impasse ! Il était maladroit, certes, mais pas stupide. Du moins, elle l’espérait sincèrement, car, si la garde arrivait à ce moment précis le combat promettait d'être compliqué.
Elle l'observa, septique, déplacer quelques plaques de taules puis soulever une plaque d'égout. Légèrement déboussolée, elle ne comprit que le gros de la tirade d'Alteas et secoua la tête mécaniquement de haut en bas en signe d'acquiescement. Elle s'empressa de le suivre, plaça ses pieds sur les barreaux de l'échelle tout en maintenant la plaque d'égout afin de pouvoir refermer le passage. Elle s'appliquait à fermer doucement la plaque afin de ne pas éveiller les soupçons quand elle entendit un fracas qui la fit tout lâcher. Elle se cramponna du mieux qu'elle le put afin de ne pas suivre la chute, qui se devait être magistrale, d'Alteas et poursuivi sa descente, guidée par les faisceaux de lumière plus bas.

« Ici, nous sommes à l'abri des maléfiques légions impériales. Restons aux aguets, mais nous devrions être en sécurité. »

Sans un mot, elle lui emboîta le pas en observant les alentours, toujours ses sens de lycans en alerte. Les lieux étaient plutôt étroits et son marteau ne lui serait pas d'une grande utilité ici, à moins de ne défoncer la moitié des murs.

« Au fait Rae, je réalise qu'on a pas forcément eu le temps de vraiment discuter toi et moi pour le moment. Tu viens d'où ?
_ Ah... Hum... Je viens d'un coin un peu perdu près de la foret des anciens dieux, j'y ai grandit avec mes parents avant qu'ils ne décèdent puis j'ai décidé de venir ici et de vois un peu plus le monde. Et toi? Tu as atterris ici comment ? »


Il s'agissait d'une conversation plus que banale, mais cela ne dérangeait en rien Rae, du moment que la discussion ne devenait pas trop personnelle. Elle n'avait pas assez confiance pour divulguer tous les aspects de sa vie, mais son ancien lieu de vie était un souvenir agréable.

Code par Rae, headers par milou- epicode
[/i]



La puissante guerrière paru comme surprise de voir notre ténébreux héros s'adresser à elle de manière si prosaïque. Cette facette presque normale du Dark Thunder Master n'était en effet pas celle qui ressortait chez lui de prime abord, cependant elle existait bel et bien. Alteas, bien que portant sur ses épaules un si funeste pouvoir et un si terrible destin n'en restait pas moins un homme comme les autres à l'origine. Il ne fallait pas l'oublier.

Après avoir posé sa question, l'héritier de la  foudre noire des abysses infernales du neuvième cercle du tourment éternel c'était arrêté et retourné vers la jeune femme afin d'écouter sa réponse. Il avait planté son regard bleu vert dans les yeux de la guerrière, arborant une expression sérieuse et peut être légèrement grave. Quand elle eut fini de répondre, il hocha la tête.

La fulgurante amazone était restée vague dans sa réponse, sans doute ne souhaitait-elle pas trop se dévoiler. C'était logique, après tout, le Dark Thunder Master restait un être sombre et ténébreux et Alteas comprenait tout à fait qu'on ne lui accorde pas si vite sa confiance. Qui sait ce qui pourrait arriver si jamais il cédait face à son terrible pouvoir ?

Rae n'avait cependant pas totalement esquivé la question. Elle était donc originaire des terres au nord d'Ellgard : la forêt des anciens dieux. Ce nom seul suffisait à donner des frissons au mentor du groupe Delta de la résistance. Un lieu chargé d'anciennes légendes, isolé du monde, plein de magie, de créatures étonnantes et avec des conditions de vie terribles. Cela venait presque lui rappeler qu'à l'origine s'il était venu en Ellgard, c'était pour aller se perdre là-bas… Y aurait-il rencontré la jeune femme ? Était-ce leur destin que de tomber l'un sur l'autre ? Avait-il failli s'y soustraire en rejoignant la résistance pour finalement être rattrapé par la fortune ? Ces théories avaient de quoi enflammer l'âme de notre ténébreux héros.

Cependant, l'annonce de la mort des parents de la jeune femme ramena notre ténébreux héros sur terre. Alteas ne fit aucun commentaire, mais adressa à Rae un regard témoignant de ses condoléances. La mort faisait partie intégrante de leur monde, encore plus lorsque l'on combat pour la résistance, cependant la perte d'un proche n'est jamais une chose aisée à accepter…  

Quand la fulgurante amazone lui retourna la question, notre héros lui répondit en venant pointer son torse de son pouce droit et en adressant un beau sourire à la jeune femme :

"Si tu viens des confins glacés du nord, moi au contraire je suis des terres de feu du sud. J'ai grandi dans le désert d'Akantha, dans un petit village paumé avec ma mère."

Repenser à sa génitrice qu'il n'avait pas revue depuis maintenant une quinzaine d'années réveilla un certain sentiment de deuil dans le cœur du Dark Thunder Master. Son regard s'assombrit légèrement, mais ne voulant rien laisser paraître il tourna les talons et reprit son avancée dans les boyaux obscurs des terribles égouts nauséabonds de Keivere la pantocratique. Il poursuivait tout en marchant, faisait un effort pour conserver un ton dégagé :

"Mais un jour, mes pouvoirs maudits se sont éveillés et j'ai blessé des gens auxquels je tenais… Face au danger que j'étais devenu pour mes amis, pour ma mère, j'ai préféré partir en exil. J'ai d'abord essayé de maitriser cette puissance qui brule en moi… sans résultat malheureusement. Ces sombres pouvoirs menacent à tout moment d'échapper à mon contrôle malgré mes efforts pour les contenir. J'ai alors cherché à m'isoler loin du monde, pour ne causer de tords à personnes. J'ai voyagé longuement à travers le monde et finalement je voulais disparaître dans la forêt des anciens dieux…"

Notre ténébreux héros s'arrêta alors, baissant la tête :

"Je suis passé par Keivere avant les terres du Nord, et mon terrible destin m'a alors fait rencontré Jarred le sublime prophète de la rédemption éternelle d'Agartha, un homme bon qui m'a fait comprendre que malgré la noirceur de mes pouvoirs, les ténèbres de mon passé et le poids terribles des chaines du destin qui emprisonnait ma vie, j'étais capable, moi le Dark Thunder Master d'œuvrer pour le bien."

Il se retourna vers la fulgurante amazone, le regard enflammé :

"Tu as vu la misère, l'injustice, l'oppression qui règnent en cette ville non ? C'est pour aider ces gens que j'ai décidé de dévouer mes efforts à la cause de la résistance. Malgré mon héritage et les sombres forces qui sommeillent en moi, j'ai décidé d'œuvrer pour le bien et de changer les choses. J'ai rejoint la Résistance pour offrir au peuple de Keivere un monde meilleur, loin de cette autocratie militaire qui opprime tant de gens !"[/color]

Alteas tendit alors sa main droite vers la jeune femme :

"Il y a 3 ans j'ai fait ce choix, aujourd'hui tu peux le faire également Rae. Combattras-tu l'Empire et son injustice à nos côtés ?"