Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Personnages sauvegardés

Nephetys d'Akantha

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

d'AKANTHA NEPHETYS

Cour des Cendres et Reine du Royaume d'Akantha

Identité

  • Race : Salamandre
  • Âge : 55ans
  • Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
  • Situation personnelle : Mariée à Sol d'Akantha
  • Nationalité : Akanthienne

Points de caractéristiques

  • Physique :
  • Agilité :
  • Force :
  • Endurance :
  • (Techno)magie :
  • Mana :
  • Puissance :
  • Contrôle :

Compétences [0/3 slots]

Étant une salamandre, c’est à dire une créature élémentaire de feu, ses capacités sont logiquement en rapport avec cet élément. Elle est vulnérable à l’eau fraîche et tempérée, mais parvient à se relaxer parfaitement dans l’eau chaude, surtout bouillante. Les endroits confinés ont tendance à étouffer ses pouvoirs car le feu a besoin d’air pour se répandre et s’alimenter. En parallèle, sa résistance au feu, et par extension aux flammes, est accrue. Extrêmement puissant, son pouvoir est cependant assez fourbe, car peu visible – à son image, il est sournois, discret et dévastateur. Non sans risque, sa compétence peut lui provoquer des malaises : sa tête, échauffée par sa compétence primordiale, devient lourde et l’étourdie.

Surchauffe :
   Nephetys est en mesure de faire vibrer les atomes de toute chose et ainsi les faire chauffer. Sa compétence est principalement liée à ses émotions, et lorsqu’elle entre dans une rage folle, l’objet sur lequel se concentre sa magie implose – le métal fond, le bois est réduit en charbon et la pierre en poussières.
Elle est capable aussi de faire se réchauffer l’air environnant par ce procédé. Son pouvoir peut être dirigé sur un être vivant en cas de fureur incontrôlable : dans ce cas, le sang se mettrait en ébullition et suinterait par tous les pores de la peau. Il lui est très difficile de canaliser suffisamment son énergie sur un un être vivant et son action est très limitée.

Damnation :
  Dans des cas extrêmes, sa colère peut se manifester comme une entité à part entière. Ses émotions se matérialisent sous forme de flammes, adoptant différentes formes. Cela peut être un cône, un cercle ou un mur. Nephetys ne peut pas réellement attaquer une personne avec cette compétence, mais peut l’emprisonner en son sein..

Eloquence :
   Les mots sont des armes redoutables, aux yeux de la reine, et elle a développé son talent au fil des décennies. Négociatrice hors pair et manipulatrice de génie, Nephetys sait pertinemment peser ses paroles afin de faire abonder ses interlocuteurs dans son sens. Il lui arrive de peiner avec les plus sots d’entre eux, mais de manière générale, il lui suffit d’un mot pour convaincre une assemblée entière.

Physique

Une fois de plus, il fallait paraître. Encore et toujours faire bonne figure, qu’importe la situation. Comme d’habitude, on attendait d’elle un comportement exemplaire, et une apparence irréprochable. Nephetys avait encore quelques minutes, avant de devoir se rendre dans la salle du trône. Dans ses appartements, elle contempla son reflet, vérifiant qu’elle était au meilleur d’elle-même. Ses cernes l’avaient enfin quitté et la reine retrouvait son visage de porcelaine. Ses dernières nuits avaient été compliqué, et la privation de sommeil s’était faite ressentir sur son corps : Sa taille, déjà fine, s’était émaciée encore. Seules ses hanches restaient plus larges qu’auparavant, témoignant de ses grossesses.

En 30ans, elle n’avait pas changé physiquement, et semblait toujours avoir une vingtaine d’années. Ses traits étaient simplement plus tendus, marqués par les expressions qu’elle plaquait sur son visage depuis des années. Son doux minois, pâle, était moucheté de tâches de rousseur, se concentrant sur ses pommettes saillantes. Ses longs cheveux bouclés, flamboyants, encadraient et accentuaient son port de tête royal. Depuis la naissance de sa petite dernière, elle avait pris l’habitude de remonter ses cheveux en un chignon négligé, dévoilant ainsi sa nuque laiteuse et ses clavicules soulignées par la proéminence de sa poitrine.

Son regard, d’un bleu profond, intense, n’avait jamais été aussi ardent. On devinait toute la puissance  de ses émotions dans ses yeux, sans pour autant les comprendre nettement. Brûlait en elle un feu glacial, capable de paralyser n’importe qui. Elle était la glace qui nécrosait les membres.

Elle caressa du bout de ses doigts ses lèvres rougies par du maquillage : de sa bouche ne décollait plus cette expression de dégout. Nephetys avait tout le temps l’air de renifler une odeur nauséabonde, lui donnant un air hautain et dédaigneux. Sa mâchoire fine se crispait, dès lors qu’elle dissimulait une émotion ou, dans le cas présent, s’apprêtait à faire quelque chose la contrariant.

Le temps filait, et la souveraine devait désormais quitter sa chambre. Un profond soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’elle se redressait. Vêtue d’une longue robe grenat, chaussée de talons aiguilles, elle se dirigea vers le hall. De longs gants noirs habillaient ses bras, camouflant la finesse de ses mains et ses ongles, acérés, s’apparentant à des armes, capable de taillader un visage. Sa robe, descendant jusqu’à ses chevilles, était suffisamment ample pour permettre à Nephetys de marcher à grands pas… bien qu’elle s’en gardait. Une reine n’était jamais pressée, après tout, ni en retard.

Sous sa robe, elle cachait ses écailles, seul élément trahissant réellement sa nature de salamandre. Sur l’intégralité de ses jambes sa peau diaphane et douce était remplacée par du tissu dermique similaire à celui de l’animal légendaire. A cet endroit, sa peau était totalement résistante au feu, et dure comme du cuir. Jamais elle ne dévoilait cet attribut, portant sans cesse de quoi couvrir ses gambettes, par ailleurs peu musclées.

A l’entrée de la salle du trône, elle réajusta sa jarretière – sur sa cuisse gauche se trouvait un bout de tissu, retenant une petite arme. Il s’agissait d’un simple stylet, comparable à ceux que l’on utilise pour ouvrir les missives, et pourtant si pointu qu’un vif coup aux endroits stratégiques peut écourter la vie d’un homme.

Il était temps de se placer aux côtés du roi, et de prétendre que tout allait bien.

Caractère

« Nephetys ? Elle est les astres, le soleil et la lune, réunis dans un même corps dont chacun se croit le maître, à différents moments. »
Aux premiers abords, on ne peut que louer sa réserve et son amabilité. La souveraine a entièrement conscience de son statut et distingue parfaitement sa vie privée de ses apparitions publiques. Le privé, dans sa définition, n’a pas a être étalé aux yeux de tous. Sa discrétion, parfois prise à tord pour du mépris, n’est en réalité qu’une volonté de préserver son intimité. Il est inconcevable, de fait, de voir la reine s’épancher sur ses problèmes et monopoliser la conversation autour de sa vie de couple. La plupart du temps, lorsque des questions indiscrètes lui sont posées, elle les  détourne habilement - sur des sujets plus nobles par exemple, ou même en mettant une autre personne qu’elle au centre de l’attention. On la croit purement aimable et empathique, mais que nenni – elle n’aime juste pas afficher ses états d’âme.

Car ceux-ci sont nombreux. Une vive haine l’anime, consumant son être et embrasant son cœur. Cette rage, naissante à la trahison de sa fille aînée, grandit avec les nombreuses infidélités de son mari, s’amplifia à la naissance des enfants bâtards du roi et explosa littéralement à la mort de sa première enfant. Nephetys contrôle autant que possible ses émotions, principalement en intériorisant jusqu’à ne plus pouvoir. Lorsqu’elle ne peut plus endurer, elle laisse ce flot de sentiments se déverser, se transformant en une femme puissante, dangereuse, aveuglée par la fureur : c’est en effet le seul sentiment qui finalement prend sens aux yeux de la reine, et le seul qu’elle parvient à étouffer réellement. De fait, qu’elle soit triste, apeurée, blessée ou chagrinée, tout fini par n’être que colère. Les sentiments tels que l’affection, voire l’amour, ne lui sont pas pour autant inconnus : Elle a aimé, profondément, incommensurablement, ses enfants et son mari. Mais les nombreuses trahisons ont abîmé son cœur et sa capacité à aimer. Son époux, qui lui était si cher, a franchit la fine frontière séparant l’amour de la haine, et sans possibilité de retour.

Ainsi, elle manque de naturel, devant perpétuellement refréner ses pulsions : alors, elle apparaît comme une femme maniérée et cérémonieuse. C’est éreintant de constamment faire attention à ses dires, gestes et pensées, même. Des points positifs ressortent néanmoins de cette attitude. Ne pouvant céder à l’impulsivité, lors d’apparitions publiques, elle fait preuve de beaucoup de diplomatie et de raffinement. Ses gestes sont mesurés et délicats, s’accordant à merveille avec le masque de sérénité qu’elle arbore face au peuple.

Dans le privé en revanche, elle révèle un tempérament impétueux et vif. Têtue, elle ne démord jamais, et n’hésite pas à s’emporter plus que de raison. En dépit de sa nature ardente, elle est capable d’être douce, surtout envers sa petite dernière. Lorsqu’elle peut se le permettre, en petit comité, se manifeste chez Nephetys une grande franchise.

Histoire

Les événements récents avaient plongé Nephetys dans une certaine contemplation. Elle repensait à sa vie, ses actions, tout ce qui l’avait mené où elle était aujourd’hui. Ironiquement, elle avait bataillé jeune pour être aux cotés du roi, et aujourd’hui, elle lui planterait volontiers un couteau entre les yeux. Allongée seule dans son lit, les yeux rivés vers le plafond, elle cherchait le sommeil. Par chance, son abruti d’époux avait suffisamment de tact pour ne pas s’imposer dans son lit – il attendait une invitation. Et bien, il pouvait attendre longtemps ! La reine changea une ultime fois de position, et fini par s’endormir.
Son rêve s’apparenta à une rétrospective sur son parcours. Elle n’en était que la spectatrice cependant, revisionnant les grands tournants de sa vie.


Nephetys, âgée d’à peine 5ans, était assise sur le sol, devant une petite maison. Non loin se déployait un champ, dans lequel son père travaillait. La petite salamandre était couverte de poussière et se frottait les yeux. Elle sanglotait alors que des rires s’élevaient autour d’elle. Deux garçons, plus âgés qu’elle, s’amusaient à lui jeter des gravats au visage. Ces deux frères, Sethi et Kephèren, avaient toujours pris un malin plaisir à torturer leur plus jeune sœur. Habituellement, leur mère venait au secours de la gamine, mais elle était grosse, et restait alitée.
« T’es vraiment nulle Nephneph ! T’es même pas capable de nous arrêter », la narguait Kephèren.
Il avait 7ans de plus que la petite, était le préféré, le chouchou qu’on ne punissait jamais. Sethi, quant à lui, n’était qu’un mouton, suivant son aîné bêtement, ayant seulement 2 ans de plus que Nephetys et ne comprenant pas vraiment ses actions. Voyant que les gravats ne faisait pas réagir sa victime, Kephèren saisit une pierre, peu grande, mais pouvant blessée gravement l’enfant. Il riait de plus belle, fier de sa trouvaille, et lança l’objet aussi fort qu’il le put sur sa petite sœur. Les mains devant les yeux, elle fut dans l’incapacité de parer – le caillou heurta sa main droite et la secoua vivement. Le choc stoppa immédiatement ses gémissements. Fixant sa main meurtrie, quelque chose se réveilla en elle. On lui faisait volontairement du mal, on cherchait à la blesser. Sa propre famille. Elle devait rétorquer.
La petite fille se redressa et posa ses yeux bleus pâles sur son détracteur, toujours hilare, ravi de voir une possible riposte. Son sourire s’effaça alors qu’il sentit une vive brûlure dans la paume de sa main, et pour cause : la nouvelle pierre qu’il tenait avait littéralement fondu et coulait entre ses doigts. Nephetys jura voir une once de crainte dans les yeux de son frère, et saisit le moment pour lui renvoyer la pierre. Pris au dépourvu, il tomba au sol, en faisant clairement des tonnes pour que les parents rappliquent rapidement.
Il avait vu juste : leur mère, alertée par les cris pathétiques de son aîné, surgit de la maison, une main tenant son énorme ventre. La scène se déroulant devant ses yeux était très clair : Nephetys avait agressé Kephèren, et le pauvre garçon souffrait le martyr. Sans réellement chercher à comprendre, elle gronda sa fille. Neph ne prit même pas la peine d’expliquer la situation, elle savait pertinemment que cela ne mènerait nulle part. On envisageait une carrière militaire à la cour pour son frère – elle, elle ne serait que bonne à marier, trop frêle pour autre chose.

De la fumée enveloppa la scène, qui s’embrasa, pour laisser place à une nouvelle image. Quatre ans plus tard : Nephetys était assise sur un lit, près de sa mère qui avait sa petite sœur de 4ans, Kahayferet, sur les genoux. Elle passait sa main dans les cheveux de la cadette, tout en discutant avec la plus âgée des filles :
« Pourquoi te dispute-tu sans cesse avec Kephèren ? Tu sais qu’il est plus fort que toi. Déjà, il est bien plus âgé, et puis...c’est un garçon. Sa constitution physique fait qu’il prendra toujours le dessus sur toi. Ma petite Nephetys, tu es jeune, belle, mais fragile, ne te mets pas dans de telles situations. »
Sa mère avait raison – si on mettait de côté sa magie, elle n’avait aucune résistance et s’étalait sur le sol sous une simple claque. Ses vêtements étaient encore souillés, d’un mélange d’herbe et de terre, signe qu’elle s’était récemment chamaillée.
« Je veux être aussi forte que Kephèren maman. Je veux être puissante, être importante. Je suis sûr que je le peux ! Je tiens de toi et papa après tout, et vous êtes les personnes les plus fortes que je connaisse ! »
Son entrain faisait chaud au cœur et fit sourire la mère. C’était évidemment la vision qu’avait un enfant de ses parents, mais ce compliment toucha profondément l’adulte.
« Ma puce, tu as un pouvoir qu’aucun de tes frères n’a, et qu’ils ne travailleront sans doute jamais : ta tête. Tu es intelligente ; travaille, et tout te souriras, j’en suis persuadée. »
Elle tapota la tête de Nephetys, avant de l’envoyer se laver.

Une fois de plus, la fumée emporta la scène, et une autre lui succéda. Nephetys, de 15ans maintenant, se brossait les cheveux devant un miroir. Sa petite sœur était accrochée à sa jambe et fixait le reflet de son aînée.
« Tu es tellement belle », s’émerveillait Kahayferet. « J’espère être aussi jolie que toi un jour. ».
Neph posa sa brosse et sourit à sa cadette.
« Tu es déjà mignonne voyons. Mais, souhaites d’être intelligente. La beauté se fane. »

La fumée, un nouveau flash-back. Âgée de 20ans, elle s’était rendue pour la première fois au palais.  Bien qu’elle vivait près de la capitale, elle n’y mettait pas souvent les pieds. Ses parents avaient découvert plusieurs mines de platine, et requerraient l’autorisation du souverain d’Akantha pour pouvoir les exploiter, et avoir du personnel. Seuls, il était évident que les parents de Nephetys ne pouvaient rien faire. Le roi dans sa grande bonté, accorda quelques mineurs à son père afin d’extraire le métal. La jeune femme en avait profité pour flâner sur le chemin du retour, et était tombé sur un jeune homme, qu’elle reconnu : le fils du roi. Enfin, l’un des fils du roi. Cachée derrière un arbre, elle l’observa et tendit l’oreille. Des mots qu’elle capta, il prévoyait de tuer quelqu’un. Qui pouvait être si important pour qu’un prince veuille se salir les mains ? Alors, elle comprit – il planifiait un fratricide. La salamandre avait entendu que plusieurs des héritiers du trône avaient péri dans de tragiques accidents – il était dorénavant très clair que ces disparitions n’avaient rien d’accidentelles, et qu’elles avaient été orchestré par le benjamin de la famille, assoiffé de pouvoir et de puissance. Cela, Nephetys le comprenait. Lentement, elle sortit de derrière l’arbre, souriante, et signifia sa présence par un raclement de gorge. Le prince sursauta et la fixa, ignorant ce qu’il devait faire, se voyant déjà condamner pour avoir comploter.
« Pardonnez mon intrusion, mon prince. Je ne faisais qu’admirer votre stratégie. » La peur se lisait sur le visage de l’homme. « Votre secret est désormais le mien. »
Elle afficha un air plein de malice, en posant son doigt sur ses lèvres, puis fit une révérence.
« Je m’appelle Nephetys. »
La jeune femme, loin d’être stupide, avait conscience que le seul moyen de gravir l’échelle social était d’être dans les bonnes grâces du roi – ou dans ce cas, du futur souverain d’Akantha.
« Je peux même vous aider. »
Ses paroles étaient tout à fait mesurées : parmi les mines découvertes, l'une d’entre elles était en fait inexploitable, le sol étant très irrégulier et menant à un gouffre qu’elle savait rempli d’eau. Lorsqu’elle expliqua son idée au prince Sol, celui-ci approuva. Il suffisait de l’attirer sur le domaine, et de prétendre qu’une personne devait y être sauvé : son aîné étant l’archétype du preux chevalier.
« Cette histoire risque de mettre votre famille dans l’embarras », s’enquit Sol.
« Sauf si personne n’est au domaine à ce moment », conclut la belle femme.

Le jardin se dissipa dans un brouillard, remplacé par la salle du trône d’Akantha. Sol, couronné roi, épousait Nephetys, son amour, de 23ans. En ce jour, elle se sentait victorieuse, aimée, et prête à assumer son devoir de reine. Un sourire franc découpait son visage, alors qu’on prononça son union avec l’homme qu’elle aimait. Trois ans durant, elle avait travaillé Sol au corps, le charmant sans cesse, se rendant tout bonnement indispensable à ses yeux, partageant ses plus noirs secrets et le soutenant dans ses décisions. Sa persistance avait payé, puisqu’elle régnait sur la nation désormais. Au début, elle n’agissait que par appât du gain, l’idée d’être reine ne pouvait que séduire une jeune femme qui était de toute façon destinée à n’être qu’une épouse. Elle n’avait certes plus de famille, mais possédait maintenant un royaume.
« Avez-vous des regrets, ma Reine ? D’avoir écourter la vie de vos frères ? », lui demanda Sol, alors qu’il avaient rejoint leurs appartements dans le château.
« Autant que vous je présume, mon Roi », répondit simplement Nephetys.
Elle avait profité du subterfuge échafauder contre l’héritier du trône d’Akantha pour se débarrasser de ses frères. Elle savait que, si elle obtenait un statut intéressant, ils auraient réclamé un traitement de faveur. Or, ils avaient été ses bourreaux et ne méritaient rien, pas une miette. A leurs morts, ses parents quittèrent la région et se rendirent à Mearian. Le seul regret de Neph étant d’être séparé de sa petite sœur.
Mais pouvait-elle vraiment se plaindre – elle avait plus qu’elle n’aurait jamais pu espérer et engendrerait les héritiers du trône. Sa sécurité était assurée, à jamais.
Le soir du mariage, lors de leur nuit de noces, ils conçurent.

De la brume, dans le même lieu, 9mois plus tard. Nephetys accouchait. Le premier enfant du couple royale venait au monde. Le château était en liesse, tous attendaient avec impatience des nouvelles de la mère et de l’enfant. Dans la pièce, une chaleur insoutenable avait obligé de limiter le personnel autour de la femme en travail. Sol tenait sa main, ne bronchant aucunement lorsque Nephetys serrait et enfonçait ses griffes dans sa peau. Un dernier effort et l’enfant fut délivré.
« Vos majestés, je vous présente votre fille ». On leur tendit l’enfant braillard, la mère à bout de forces, des larmes de joies roulant sur ses yeux, la prit et la serra contre sa poitrine.
« Ma fille chérie. Je t’aimerais jusqu’à mon dernier souffle. ».
On laissa la mère se reposer et confia la petite princesse au père, qui devait la présenter publiquement, au balcon de la chambre. Sa précieuse enfant dans les bras, il s’approcha et dit d’une voix puissante.
« La reine Nephetys a mit au monde une fille : voici Victoria d’Akantha, princesse et héritière de trône d’Akantha ».
Des applaudissements retentirent, des cris se firent entendre. C’était une belle journée pour le royaume.

Des cendres emportèrent la scène de bonheur, pour laisser place à une autre vision. Dans les appartements de Sol, Nephetys attrapa un vase et le jeta avec violence sur le sol.
« Comment avez vous pu me faire cela ! », hurlait-elle à pleins poumons. « Ne vous satisfais-je pas ? ». La reine, folle de rage, avait rendu l’atmosphère des lieux irrespirable. Elle se sentait trahie, blessée. « Pourquoi être allé voir cette femme loup ? N’êtes vous pas heureux avec moi ? »
Sol la fixait, hébété, comme s’il ne comprenait pas où elle voulait en venir. Il finit par hausser les épaules.
« Vous ne pouvez m’en vouloir pour un petit écart. Ce n’est rien. Cette enfant n’a aucun intérêt. Ce n’est qu’une bâtarde. »
Ces propos n’apaisèrent en rien la souveraine, mais elle réalisa que la colère n’était pas la réponse. Alors, elle fit semblant d’être convaincue par les arguments de son mari.
Il avait osé lui faire un enfant dans le dos, alors qu’elle lui avait déjà donné 2 merveilleux enfants : Victoria et Ammon. Pourquoi courir après des relations adultérines quand il l’avait, elle. Nephetys s’était donnée à son époux, corps et âme, et réalisait son erreur. Jamais elle n’aurait du lui offrir aveuglément son cœur – elle le savait pourtant. Les hommes sentent le besoin d'assoir leur supériorité, en blessant les femmes autour d’eux. Cette attitude n’était pas digne d’un roi, mais personne ne pouvait le souligner. Certainement pas la belle salamandre qui lui devait sa position. Elle n’avait plus qu’à se ressaisir, faire bonne figure, et garder cette enfant illégitime loin de son champ de vision. Calmement, et avec toute la grâce dont elle était pourvue, Nephetys quitta la pièce.

Des cendres ardentes cette fois consumèrent l’image, en apportant une autre, similaire. Nephetys tenait dans ses bras son dernier né, Jezabel, âgé de seulement quelques mois, et écoutait les allégations de son mari.
« C’est arrivée comme ça et cela n’a pas d’importance. Vous êtes mon seul amour mais, vous savez comment sont les hommes ! C’est un simple besoin naturel. ».
Elle ne l’écoutait plus, trop occupé à pouponner. Ses mots l’agaçaient au plus haut point, et elle préférait reporter son attention sur un être en valant la peine : son petit garçon.
« Je comprends, votre amour pour moi est si fort qu’il vous consume et vous fait perdre la tête. Ce n’est que parce que vous m’aimez que vous finissez entre les jambes de la première passante. En réalité, c'est ma faute si vous allez voir ailleurs, car je vous ai fait m'aimer.»
Nephetys n’était devenue que sarcasme, mais Sol semblait trop autocentré pour remarquer le ton acerbe de son épouse. Il pensait une fois de plus s’en sortir, entachant une nouvelle fois le royaume et l’honneur de la reine avec un autre bâtard. Mais la mère s’en fichait : ses enfants étant une excellente raison de continuer, de garder la tête haute. Ils étaient sa fierté, et elle ne devait pas leur faillir.

Une épaisse fumée noire camoufla la chambre, pour montrer ensuite un jardin. Du balcon, Nephetys observait l’extérieur, Ashe, sa dernière petite fille dans les bras. Elle avait 2ans et ne quittait jamais sa mère, qui la surveillait comme un prédateur sur sa proie. Victoria, d’une quinzaine d’années, fricotait avec la première des enfants illégitimes de sol : Lycoris Griffesang. Le regard glacial de la reine suivait le duo alors qu’elle pestait intérieurement.
« Victoria », l’appela très distinctement sa mère, « monte immédiatement. »
Tout était bon pour éloigner la princesse héritière de cette incapable. Nephetys ne pouvait cautionner cela : il était hors de question que Victoria, la prunelle de ses yeux, ne s’acoquine avec cette gamine inutile.
« Mère ? Il y a un problème ? » interrogea Victoria.
La reine déposa son enfant dans un couffin, avant de s’approcher de la plus grande.
« Ne t’approche plus d’elle. Ne comprends-tu pas ? Elle ne mérite pas notre amour. Elle n’apporte que déshonneur à la famille royale. Tu ne peux pas être vu avec elle, suis-je bien clair ».
Sa voix cristalline ne laissait transparaître aucune émotion, et pourtant. Elle était effrayée à l’idée de perdre son enfant, au profit de cette illégitime qui avait déjà volé son mari. Victoria voulut protester, mais Nephetys laissa tomber violemment sa main sur la joue de l’enfant.
« Ne t’avise pas de me désobéir ».
Les larmes aux yeux, la princesse quitta la pièce, laissant sa mère coite. Elle ne voulait pas frapper son enfant, ô grands dieux non. Sa fille était sa raison d’être, mais il lui était impossible de canaliser correctement sa colère. Elle regrettait chaque gifle, chaque mots blessants proférés, mais ne parvenait pas à s’arrêter. La haine était son refuge, pour ne pas qu’on la voit brisée, triste, comme la petite fille qu’elle était.

Des flammes calcinèrent les lieux pour laisser place au pire jour de sa vie. C’était une journée comme les autres, Nephetys se rendait dans la salle des ministres, afin de récupérer quelques documents sensibles. La pièce était verrouillée, et rien ne pouvait la détruire. Rien, sauf la folie d’une salamandre. Victoria. Dans sa forme volcanique, elle n’était plus humaine et faisait preuve d’un pouvoir démentiel. La reine n’avait rien vu, ni sa fille, ni ce qui avait poussé celle-ci à entrer par effraction dans la pièce. Dans son rêve, dans ce flash-back, elle ne se souvenait que des flammes léchant les murs, détruisant tout le palais, réduisant la demeure royale en un tas de cendres. La princesse avait disparu, en ayant emporté des documents que personne ne fut en mesure d’identifier, tout le reste ayant cramé. Au milieu de l’incendie, la mère s’agenouilla, son cœur s’embrasant au même rythme que les rideaux. Son aînée, sa princesse, sa fille chérie l’avait abandonné, trahi.

La pellicule disparaît dans un nuage de poussière, alors qu’apparaît Nephetys, assise sur le trône. Sol cherchait activement Victoria, afin de la faire juger pour trahison envers le royaume, et Ammon s’agitait en tout sens pour être celui qui ramènera sa sœur. La reine était résignée. Désormais, son enfant aîné était Ammon. Victoria n’était plus, elle refusait que l’on mentionne son nom en sa présence. Elle faisait de son mieux pour bannir son image de son esprit. Il lui fallait les idées claires, pour mener à bien son plan. Il était temps de mettre sur le trône d’Akantha une personne honorable, comme Victoria aurait du l’être. Cette personne ne pouvait être que Ashe – seule enfant ayant grandi sans l’influence néfaste du roi. Elle était la précieuse perle de Nephetys et cette dernière savait comment faire tomber le souverain actuel. Après tout, elle connaissait ses secrets : le peuple n’accepterait jamais à son commandement un homme capable de tuer père et frères pour régner. Il fallait simplement qu’elle soit patiente, afin de faire tomber la tête de cet homme qu’elle avait jadis aimé, et qui n’avait pas cessé de la décevoir.

Du sang dégoulina sur la vision, la recouvrant entièrement. S’en suivit le bal. L’an de grâce 417, début de l’automne. Ammon avait tenté de retrouver Victoria, qui l’avait massacré et renvoyé en piteux état. Le père et le fils se jurèrent de tuer la traîtresse, n’ayant plus fi d’un quelconque jugement. Des ambassadeurs Ellgardiens se trouvaient en Akantha, afin de négocier un accord. La soirée se passait aussi bien qu’elle le pouvait, jusqu’à ce qu’elle vit l’illégitime Lycoris et … Victoria. Folle de rage, la reine détruisit la salle de bal et, alors qu’elle aurait voulu s’approcher de sa fille … Sol la tua. Il la poignarda dans le dos, lâchement, pensant ainsi laver l’honneur de la famille. Sa fureur, indescriptible, l’emporta sur sa réserve habituelle. Dès lors, ses espoirs étaient réduis à néant et plus que jamais, elle était prête à tout pour évincer son époux du pouvoir. Lui qui avait tuer un des symboles de leur amour d’antan.

Nephetys se réveilla en sursaut, l’aube pointait son nez. Ces souvenirs pesaient sur sa poitrine, mais le mal était fait. On ne pouvait pas défaire le passé, seulement vivre avec.

BONUS - Le test RP (pour les plus braves):
 

Profil

  • Pseudo : Cissy !
  • Âge : 23ans
  • Tu nous as trouvé où ? Un membre - Elemiah - m'a montré le forum, en me disant qu'il était trop génial et tout. Et effectivement, il a raison, c'est trop bien ici.
  • Un autre compte ? Nope.
  • Personnage de l'avatar : Transistor ▬ Red
  • As-tu lu le réglement ? Oui, lu et approuvé.
Copyright ©️ Maître du Jeu de Lost Kingdom
    Bienvenue belle-mère, que j'ai hâte de pouvoir rp avec vous Nephetys d'Akantha  3622086245
Bienvenue parmi nous /o/
En espérant que tu te plaise bien ici :P
Bienvenuuuue Nephetys d'Akantha  416246685
J'ai super hâte de lire tout ça. Crâme les tous !

Bon courage pour la suite, n'hésite pas à nous contacter en cas de question :D






Achillée murmure en peru, Aster gronde en darkgrey.
Nephetys d'Akantha  4234441333

Bienvenue !


Nephetys d'Akantha  LIE
Nephetys d'Akantha  Ensiegclopedie-54abf6c
Ho damn. La reine d'Akantha a rejoint le game.

Bienvenue à toi !


Jarred était beaucoup de choses - beaucoup trop de choses peut-être - mais certainement pas un pion. Ni même un un fou, un cavalier ou le roi. Il ne jouait même pas aux échecs. L'espion aimait le théâtre. Ainsi qu'y jouer chacun des rôles. Tous les rôles, jusqu'au dénouement heureux de la pièce. Clap clap. Rideaux.
Bon j'ai plus besoin de te dire bienvenue, si ? Bon ben Bienvenue xD

(tu me vends du rêve ** j'adore ta fiche)
Merci beaucoup pour votre accueil !
Je vais me faire un plaisir de tout cramer Nephetys d'Akantha  1786526449
Oh, très chère belle-fille, il me tarde de m'entretenir en privé avec vous Nephetys d'Akantha  1840142158

Voilà, j'ai fini (je n'en suis pas du tout fière mais je ne suis jamais satisfaite de ce que je fais donc).



“I will hurt you for this. I don't know how yet, but give me time. A day will come when you think yourself safe and happy, and suddenly your joy will turn to ashes in your mouth, and you'll know the debt is paid.”
by wiise
    Le staff passe vite te lire :D
Bienvenue parmi nous ! Super de voir une royauté, même si ce n'est pas mon royaume ** En espérant te croiser en rp bientôt ❤ *repart serpenter ailleurs*


Nephetys d'Akantha  LIE



Nephetys d'Akantha  Aejor2

Signas:
 
C'est dans la boîte !
Félicitation, te voilà officiellement validé ! *lance des confettis festifs*

TEMPS FORTS Ҩ D'abord je le répéterai pas assez mais je suis super heureuse de voir un personnage aussi important que Nephetys entre en jeu, et encore plus quand je vois à quel point tu as bien saisi le personnage! J'espère que c'est le début d'une grande ère pour Akantha :D

REMARQUES Ҩ Rien de spécial, n'hésites pas a convertir des gens pour qu'on se trouve aussi un Sol et une Ashe haha

Sur ces mots, je te redirige vers la fiche personnage obligatoire afin de conserver une trace de ton évolution. Bon courage pour la suite !
Merci beaucoup ! Ravie d'enfin vous rejoindre :D
Et oui, je vais m'employer à faire venir un peu de sang noble par ici Nephetys d'Akantha  1786526449



“I will hurt you for this. I don't know how yet, but give me time. A day will come when you think yourself safe and happy, and suddenly your joy will turn to ashes in your mouth, and you'll know the debt is paid.”
by wiise