Lost Kingdom  :: Fhaedren :: Terres désolées

Into the abyss | ft. aerith

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant


friction ?
ft. Aerith
the dragon

De la pluie, cela faisait longtemps, si longtemps que tu n'en avais pas vu en ces terres même si tu les avais déjà arpenté en ces conditions. C'est ainsi que tu continuais ton séjour en ce bas monde, voguant de pays en pays, de cultures en cultures selon tes objectifs, selon les devoirs que tu te fixais alors que tu pouvais aisément te retirer bien loin de tout comme bien d'autres de tes semblables l'avaient fait. Tu aurais pu abandonner Mearian, l'Ordre pour vivre ta vie, vivre comme tu l'attendais n'ayant plus les mêmes intérêts qu'un pouvoir décadent concentré entre les mains d'un vieillard avar et d'autres entités identiques à toi bien trop narcissiques. Tu continuais dès lors à arborer ces terres de par ce simple devoir, ce devoir que tu t'étais fixé de servir, de protéger, d'agir au nom du peuple face aux affres que la loi n'a su endiguer. Tu continuais aussi à tenté de réparer les erreurs de ce fameux Ordre auquel tu avais participé, auquel tu avais tant donné permettant sa création. Un acte aujourd'hui nimbé d'une rare amertume nimbée d'un léger relent douceâtre comme quoi ce changement avait été nécessaire. C'est pour ces raisons que tu traînais encore en Fhaedren, sous ces quelques gouttes rares en cette étendue désertique.

Un semblant de carte en main, le liquide s'écoulant le long de ta tenue, de certaines pièces de cuir et de fourrure servant de manteau, d'ample cape ou autre capuche afin de te protéger. Tu approchais doucement mais sûrement de ta cible ou plutôt du lieu que tu te devais de retrouver. Une grotte aux supposées ressources des plus intéressantes, appartenant selon les rapports et les premières escapades d'éclaireurs à Ellgard, sans doute un ancien avant poste des adaptes de la technomagie. Tu n'arrivais pourtant à chasser de ton esprit le fait que ceci pouvait être aussi un ancien foyer pour des mages noirs, un lien d'escale temporaire conformément aux dires que tu avais glané ici et là sur cette organisation. Tu te demandais bien ce que tu allais y trouver une fois sur place tandis que la pluie s'intensifiait tantôt, phénomène rare en cette région du monde mais qui pouvait arriver tout naturellement. Tu n'avais qu'une envie, être au sec et en finir rapidement avec ces dossiers, rumeurs ou non, qu'importe ce qui allait se trouver à ta destination, tu comptais promptement régler tout ceci tout comme ne pas rentrer bredouille. Des cristaux il devait peut être y en avoir ou alors à défaut de trouver ceux-ci peut être des quelconques créations des anciens propriétaires des lieux.

Il y avait cependant une question qui te tourmentait plus qu'autre chose, une éventualité plutôt même, une éventualité faible mais bel et bien présente. Aussi vrai que le simple fait que tu arpentais Fhaedren, il t'était possible de tomber sur une des bêtes qui vivaient en ces terres tout comme il t'était possible de tomber sur l'un des pions de l'Empire ou encore l'un des fanatiques de cette organisation qui était bien pire que la peste et Ellgard à tes yeux. Il était bien souvent plus préférable de tomber sur un ennemi censé, raisonné, que l'un de ces êtres qui ne désiraient qu'une chose le chaos, bien souvent névrosés de par la présence perpétuelle de cristaux en leur environnement. Tu étais confiant sur tes capacités, confiant vis à vis de ta faculté à supprimer un parasite de ce monde mais tu n'avais pas spécialement envie d'en découdre. Non pas de par le fait que tu avais déjà bien trop de sang sur les mains mais plutôt un tant soit peu fatigué à l'idée de devoir réparer à nouveau une erreur vivante. C'est en un léger soupir que tu commenças par plisser les yeux en observant une forme, une entité qui semblait se former quelque peu au loin en ces étendues désertiques, une forme qui se trouvait malheureusement sur ton trajet.




OLIERON&AERITH

Il lui avait consigné l'endroit où elle devait se rendre pour effectuer sa tâche.
Elle s’était exécutée sans la moindre forme de protestation.

Une immense silhouette formait une ombre épaisse qui surplombait terres et mers à une vitesse bien plus vertigineuse que n’importe quel engin. Fhaedren - terres désolées et désolantes qui puaient les arcanes des centaines de kilomètre à la ronde en plus de dégager une constante odeur de...brûlé. Tragique paysage.
Une fois à proximité de l’île elle préféra troquer cette apparence bien peu discrète pour une autre qui aurait plus de chance de passer inaperçu seulement dans la forme en tout cas puisqu’elle arborait toujours les attributs qui la caractérisait. Ses pattes trouvèrent refuge sur le sol souillé de l’endroit, au niveau d’un camp Ellgardien qui avait établi sa base au niveau d’un littoral - étrange décision puisque les marées étaient capricieuses et pouvaient bien engloutir Fhaedren si elles étaient désireuses de le faire. Peu importe.
Les soldats de l’empire l’attendaient. Ils lui communiquèrent quelques informations qui auraient pu lui être utiles si Holker ne lui avait pas préalablement tout méticuleusement expliqué jusqu’à l’endroit exact où se trouvait l’objet de son désir immédiat. Une idée émergea, en voyant un otage meariens dans les rangs d’Ellgard. En s’éloignant du campement, elle rentrerait en territoire hostile, c’est à dire avec une forte probabilité de croiser des fous de l’Ordre ou des mages noirs. Autant la seconde probabilité ne l’inquiétait point puisqu’ils étaient bien souvent incapables de se débrouiller d’eux-mêmes sans l’appui des créatures qu’ils adoraient, autant, étant donné le contexte de conflits se déroulant ici-même, tomber sur des soldats de Mearian la ralentirait plus dans sa besogne qu’autre chose. Ses yeux trouvèrent l’otage comme cible.

Faites place.

Ils s’écartaient. Aerith ôta la pauvre bête de ses liens en corde, le deshabillant non sans plus de cérémonie afin de s’emparer de l’arsenal de ce dernier. Dague, vêtements en cuir, et long manteau de tissu arborant le blason de l’Ordre, permettant de protéger légèrement des intempéries qui pourraient et qui font rage en Fhaedren. Elle le rattacha par la suite - il n’était à présent qu’un mort en sursis qui finirait par trépasser si on ne lui apportait pas de vêtements. Elle n’en avait cure.
Son enveloppe charnelle se métamorphosa de nouveau, arborant la pluie banale et innocente de toute. Sa peau cadavérique, sa chevelure argentée, ses attributs draconiques et même sa taille imposante n’étaient plus qu’un lointain mirage. Elle avait arboré la corpulence d’une jeune fille au cheveux d’or et à la peau laiteuse - seules ses iris opalines demeuraient intactes. Elle enfila alors la tenue qu’elle venait de ravir à ce pauvre homme, tâchée de salves de sang, rabattant la capuche sur sa tête. Un sourire contrastant affreusement avec sa face innocente fut lancé en direction des gardes. Bien entendu, cela devait rester entre eux. Elle pouvait changer d’apparence, mais chacunes d’entre elles restaient fixes. Si ses ennemis savaient à quoi elle ressemblait, celle-ci n’avait plus aucune utilité.

Le Satan se mit en route. Ses orbes serpentines embrassaient chaque parcelle des terres désacrées qui pourtant il y a de ça peu de temps rayonnaient de vie. Quel gâchis.
Ses yeux s'écarquillaient. Elle percevait une forme au loin - vraisemblablement humaine mais pas moins hostile. Ses sens s'agitaient d'une singularité qu'elle avait appréhendé depuis un long moment mais qui n'apparaissait que très peu de fois. Une en dix ou quinze ans, peut-être. Elle fit violence pour réprimer des pulsions animales qui menaçaient une transformation imminente en sa forme originelle - pulsions qu'elle su refouler au plus profond de son être pour un moment seulement. Mais même si l'apparence tout à fait banale du vagabond au loin ne dégageait rien de spécial et semblait aussi faible que la plupart des hommes, les tréfonds de son être en étaient tout autre puisque sa nature était indubitablement séraphine - créatures méprisées par le Diable de par la ridicule place qu'elles occupaient au sein de leur erratique Ordre qui s'écroulera à la moindre intempérie. Mais elle n'était pas là pour se battre, encore moins contre cette chose et dans son état actuel. Ainsi ses pas la menait bientôt jusqu'à la silhouette qu'elle ne pouvait éviter puisqu'elle se situait bien trop proche de l'endroit qu'elle devait accéder pour que ce soit anodin. Plus elle s'en approchait, plus des pulsions étaient complexes à interioriser. Ses menottes arcaniques brillaient de mille feux pour l’empêcher d'entrevoir le moindre signe de puissance - cruelle bride.

Bientôt, l'apparence de l'homme devint plus claire mais pas moins mystérieuse puisqu'il était fondu dans un linceul ténébreux qui le recouvrait amplement. L'odeur qu'il dégageait cependant était propre a lui même et à présent, il était imprimé dans l'encéphale draconique de la bête. Sans l'avoir méticuleusement analysé, il serait suicidaire d'en découdre ici et maintenant puisque l'étendue de la puissance des Seraphs variaient d'un individu à un autre sans réelle logique - elle était globalement sûre de pouvoir ne faire qu’une bouchée d'une majeure partie d'entre eux, seulement si ses liens étaient brisés. Elle finit même par courir lorsque ses souvenirs confirmaient qu’elle ne l’avait jamais rencontré auparavant - espérant que ce soit véritablement le cas. On pouvait discerner une certaine détresse dans sa course et même son expression faciale, manquant de trébucher sur l’irrégularité du terrain à plusieurs fois.

Arrivée à quelques mètres de lui, elle fit mine d’être essoufflée, se penchant en avant, mains sur ses genoux et respiration haletante. Elle leva délicatement le regard. Ses yeux perçaient un chemin sous cette capuche, pour observer les traits de l'homme avec plus d'attention. Peut-être plus par curiosité que par stratégie, d'ailleurs. Contact visuel. Puis ses orbes se dirigeaient en direction de la grotte non loin, clairement visible. Quelles étaient les probabilités que sa venue ici ne soit pas dans un but similaire ? Sans doute probablement faibles au vu des facteurs qui eux trahissaient un intérêt clair pour l'endroit.

U-Un signe de vie ! s’écria-t-elle, d’une voix qui elle aussi était bien différente et moins agressive. Elle avait réussi à se cacher derrière les faux semblants de cette apparence avant même que ces bêtes séraphiques aient pointé leur nez pour se proclamer dieux. Elle ne doutait pas sur ses capacités de tromperies. Si elle avait réussi à s’introduire à Mearian et y vivre paisiblement sans qu’on ne découvre sa nature jusqu’à ce qu’elle se trahisse elle-même, c’était sans aucun doute qu’elle tromperait cet homme. Au départ pour savoir qui il est, ce qu’il veut, s’il convoite la même chose qu’elle. Si c’était le cas, elle aviserait.

Ses doigts refermaient un peu plus le manteau sur sa silhouette, quelques grelots secouant son être. Elle baissa ainsi les yeux, intimidée par le regard de l’homme qui s’était posé sur elle.

J-Je viens de Mearian, je suis une nouvelle recrue… L’escadron auquel j’appartiens s’est fait décimer par des soldats de l’Empire...J’ai fui aussi vite que je l’ai pu, mais je me suis perdue en chemin….alors que nous, nous… nous étions à la recherche de… ses yeux vrillaient de nouveau sur la grotte. Puis, ses doigts tataient les poches de son manteau, pour y extirper une carte couverte de sang séché. Elle pointait dans sa hâte la seule croix rouge qui se trouvait dessus. C-Cette grotte ! C’est elle ! Aaah. Soupir de désespoir. Elle leva de nouveau le regard. Aidez-moi, s’il vous plaît. Je vous en supplie. De quelle faction appartenez vous…? ...Ou un vagabon..? Ou alors êtes-vous un mage noir ?! Dans tous les cas, je ne suis pas là pour vous causer du tort. Je ne veux juste pas mourir ici.

Bien sûr, pour le moment elle essayait simplement de voir quelles étaient ses motivations. Connaissant au fond d’elle sa véritable nature et par extension la plus logique sa faction, elle était curieuse de voir s’il était méfiant et donc s’il allait mentir, selon le raisonnement le plus logique. Ou s’il allait être honnête.


#6b70b0


friction ?
ft. Aerith
the dragon

Plissant les yeux au fur et à mesure de la forme à l'horizon se rapprochait, les traits se faisant bien plus faciles à distinguer afin d'en déceler des informations des plus banales. Était-ce un homme ou une femme, individu de l'Empire, des mages noirs ou encore de l'Ordre une simple tenue pouvant en dire long. Ce n'est qu'après de longues secondes de marche et d'incertitude que tu pus enfin totalement détailler l'inconnue que se trouvait dès lors plus qu'à quelques pas de ton enveloppe charnelle. Plissant les yeux non pas à son exclamation mais plutôt en ses propos qui suivirent. Tu étais quelque peu étonné de savoir que l'Ordre avait déjà envoyé des individus explorer la grotte de façon bien plus prononcée. Ces lieux déjà dangereux de base se trouvaient bien plus orientés vers le territoire majoritairement occupé par les troupes Ellgardiennes que celles de Mearian, même si le tout était considéré comme en terrain neutre ou plutôt contesté. La perplexité voilà ce qui t'habitait tandis que ta vertu te poussait à te montrer inquisiteur, à vouloir rechercher la vérité de façon plus poussée. Tu avais l'outil pour le savoir en ta propre magie mais au fond était-ce vraiment nécessaire dans le sens où tu ne voulais t'embêter avec comme un boulet en plus en quelque sorte.

Jetant un regard plutôt vers l'entrée de la grotte qui n'était plus très loin alors que l'horizon semblait être dégagée à perte de vue concernant la faune locale en temps normal relativement vorace vis à vis des individus qui s'aventuraient seuls en ces terres à défaut d'être correctement préparé. Tu reportas ton attention ensuite sur sa tenue qui effectivement semblait accréditer le fait qu'elle devait appartenir aux rangs de l'Ordre que tu avais fondé en la compagnie d'autres semblables. Ce n'était pas pour autant que tu comptais lui montrer guère plus d'intérêt. Tu fis dès lors quelques pas en direction de la grotte ignorant un léger instant l'individu qui t'avait interpellé avant de retourner ton attention sur sa personne. Tu te permis donc de répliquer concernant ses multiples paroles qui pour toi avaient eu le don de coordonner ton raisonnement vers un simple fait que tu allais mettre en application, que tu allais énoncer.

« - J'appartiens aussi à l'Ordre des Astres et dans ce cas si vous ne voulez pas mourir je vous invite à continuer votre chemin dans la direction d'où je viens, un campement de l'Ordre est censé ne pas être très loin... Recrue. »

La désignant par le même terme qu'elle avait employé plus tôt. Il n'y avait pas meilleure solution pour sa survie, si que tu l'accompagnes jusqu'à ce campement mais tu n'en avais pas réellement envie, ni le temps tout bonnement. Cette grotte était ta priorité ni plus ni moins et entre la vie d'une pseudo recrue et les éventuels objets en les tréfonds de cette grotte que tu préférais voir entre tes mains qu'entre celles de l'Ordre ou d'Ellgard, ton choix était fait. Parfois il fallait se montrer pragmatique et tu ne doutais pas du fait que les bêtes du coin allaient la laisser tranquille dans son voyage de retour.

« - Et je vous annonce par la même occasion que la mission de fouiller cette grotte n'est plus du ressort des simples soldats de l'Ordre alors vous n'avez pas vraiment à discuter. »

Au pire tu avais déjà prévu de te faire passer pour l'un des archmagisters, tu en avais bien plus que la puissance pour garder ce rôle et si jamais elle finirait par se montrer trop insistante ou curieuse, elle allait devoir composer selon tes règles. Des règles sans doute doublées d'un interrogatoire où le mensonge était impossible.

« - Si vous souhaitez discuter les ordres vous avez intérêt à avoir un bon argument soldat, un argument recevable et non pas une idée cachée derrière la tête. »

Car on ne pouvait rien te cacher si tu le souhaitais, tu te rapprochais de nouveau de l'entrée de la caverne, passant la tête par dessus l'épaule afin de reporter une nouvelle fois ton attention vers la jeune femme. C'est sur un ton des plus inquisiteurs que tu rajoutas ceci  te voulant tout sauf encourageant alors qu'il ne te manquait plus que les crocs pour décourager quinconce de te suivre.

« - Vous avez autre chose à rajouter ? À moins que vous souhaitez de surcroît défier les autres d'un supérieur. »




OLIERON&AERITH

Il lui intima de rejoindre le campement de l’Ordre. Quelle idée - bien entendu, c’est ce qu’elle aurait désiré si elle appartenait véritablement à cette faction et si elle était vraiment dans un état de détresse mais c’était loin d’être le cas, alors il lui fallait trouver une feinte qui rendrait son intérêt pour la grotte peu suspicieux. Ses doigts rencontraient rapidement ses poches par delà son manteau avant de les quitter, petit sourire discret et confiant aux lèvres. Le monstre adorait s’amuser et détourner les moyens simples et directs d’obtenir ce qu’il désirait, considérant qu’un peu de difficulté et d’adrénaline était tout ce qu’il fallait pour trouver un goût acidulé et addictif à la vie. Ainsi, il écouta silencieusement les paroles du Seraph sans un mot, suivant son visage des yeux même lorsqu’il s’avançait vers la grotte - preuve qu’il était venu pour ça. Il semblait clairement menaçant et peu enchanté à l’idée de se coltiner une recrue de l’Ordre - préférant l’envoyer dans un soi-disant campement invisible à l’oeil, ce qui prouvait bien qu’il était plus loin qu’il ne le laissait paraître.

Elle inclina légèrement la tête en avant, en guise de respect et d’humilité, armée d’un calme des plus olympiens. Alors que la retenue de sa pulsion animale lui broyait l’estomac. Comment allait-elle orchestrer désormais ? Ce petit jeu allait devenir de plus en plus dangereux, et même si ces bêtes là étaient relativement débiles, celle-ci semblait bien plus suspicieuse non par ses mots mais surtout par sa réaction, bien loin d’un altruisme aveuglé et aveuglant qu’elle aurait voulu être témoin. Elle allait sans doute, pour cette fois devoir brûler quelques unes de ses cartouches.

Dans combien de temps serai-je au campement ? lâcha-t-elle d’une voix interrogatrice emplie de scepticisme. Je suis à moitié affaiblie, et il me faudra plusieurs jours de marche pour l’atteindre, ce serait du suicide… Surtout compte tenu de la faune de Fhaedren particulièrement sauvage, si je puis dire… Toute seule, je ne ferais pas le poids.

Ainsi, elle se mettait à faire quelques pas en avant, fouillant une enième fois dans les poches de son manteau. Elle y extirpa un morceau de tissu sur lequel était dessiné de brèves indications sans nul sens qu’elle avait réalisé durant l’explication de son maître comme sorte de carte mentale, mais qui en prendrait au fil du mensonge qu’elle tisserait juste pour ne pas causer d’ennui. Une fois entrée et plongée dans la grotte avec l’homme, elle s’en irait de son côté et essaierait surtout de trouver ce qu’elle cherche (que cherchait-elle ?) avant lui, en espérant que leurs motivations ne soient pas totalement communes. Elle lui tendit ainsi la carte en se précipitant à sa hauteur, un maigre sourire peu assuré plaqué sur ses lippes.

Gardez-moi avec vous, t-tenez, regardez… je peux me montrer utile ! Je préfère mourir à deux que seule… E-Enfin. Ce bout de papier est selon l’Empire une soi-disant carte de cette grotte… J’ignore ce qui se passe à l’intérieur, je n’y ai jamais mis les pieds je ne sais pas si sa structure est labyrinthique… Mais cela peut peut-être aider, si c’est vrai… Non ? Mais j’aimerais bien vous accompagner !..



#6b70b0


friction ?
ft. Aerith
the dragon

Examinant les lieux brièvement, l’entrée de cette grotte qui paressait non pas des plus inhospitalières. T’es yeux balayant encore et encore la roche sans relâche. Tu n’avais porté qu’une faible attention aux propos de la jeune femme maintenant derrière toi. Pour une fois tu avais fait plus que de mettre de côté ton altruisme, l’aspect que tu étais, la vertu qui t’habitait, la justice. Une vertu qui se voulait protectrice mais non pas sans raison, tu ne voulais être dérangé de par la présence d’une autre personne. Tu savais que dans tous les cas elle allait autant être en danger dehors que ici, les créatures de Fhaedren pouvant facilement la dévorer tout comme un quelconque mystère qui sommeillait éventuellement au cœur de la pierre. Tu ne voulais revenir sur la décision que tu avais pris même si tu comptais peut être le faire, même si tu allais le faire sûrement. Le faire ou plutôt en réalité simplement l’envisager même si ceci avait encore une fois le don de te gêner. Le hasard n’était pas de ton côté et le destin prenait une tournure bien bizarre. Une tournure que tu allais devoir dompter afin d’éviter d’autres imprévus comme celui que tu étais entrain de chasser ou du moins de vouloir chasser.

Ta curiosité fut bien rapidement piquée lorsqu’elle vint sortir une carte ou quelque chose qui y ressemblait de sa poche. T’es pupilles se rivant machinalement sur le bout de tissu qui avait attiré ta convoitise. Tu n’avais envie de le prendre par la force même si tu ne souhaites la supporter. Tu fis donc quelques pas en sa direction décrivant de façon plus poussée l’objet entre ses mains tout comme sa personne. Tu étais étonné de la voir avec ca, ses propos se rattachant à l’empire concernant l’appartenance de ce bout de papier ou son contenu. La seule et unique femme à avoir survécue à une mission suicide, un escarmouche face à l’Empire, réussissant à leur subtiliser une carte. C’était étrange, c’était gros à tes yeux et tu ne savais quoi penser face à tout ceci hormis être sceptique encore et toujours. Ses arguments n’étant d’ailleurs pas des plus convainquant sur ta personne. Tu comptais t’assurer du fait qu’elle ne te ment pas, tu pouvais le savoir et plus que tout tu allais le savoir. Tu te retournais dès lors vers elle faisant quelques pas en sa direction, elle qui disait avoir peur de la faune locale.

Peut être cachait elle quelque chose même si tout ceci te confortait point ? Tu ne te tardas à ôter les gants dont tu disposais, ou plutôt le gant qui cachait ta main droite. Tu savais que la faire changer d’avis allait être complexe voir impossible vu sa réaction à l’idée de devoir traverser ces terres en compagnie de créatures.

« - Une carte de cette grotte issue d’Ellgard ? Alors que votre groupe s’est fait décimer ? Vous disposez d’étranges ressources à défaut de vouloir rejoindre le campement un peu plus loin. »

Même si effectivement imperceptible de par la distance, les différents dénivelés et autres de cette région du monde, de ce désert géant à sa façon. Tu fronçais quelque peu les sourcils, une flammèche s’extirpant de la paume de ta main découverte. D’autres flammes venant entourer ses phalanges, ta tact en un léger brasier alors que tu rapprochais tes doigts de son poignet. Tu vins te saisir de celui-ci, de son avant bras au bout duquel tenait cette fameuse carte.

« - Vous l’avez volé ? Ou alors on vous l’a donné plutôt ? »

Une mauvaise réponse ou plutôt un mensonge entraînant automatiquement une brûlure alors que le feu pour l’instant n’était porteur d’aucune réaction. Ces flammes ayant juste le don d’illuminer mais aucune chaleur ne s’en extirpant tant qu’une tentative de mensonge ne se profilait.

« - Êtes vous réellement une membre de l’Ordre des Astres ? »

La question avait fini par tomber et c’était celle-ci qui importait tandis que ta main libre vint se saisir du fameux plan ne souhaitant le perdre qu’importe les futurs réponses de la jeune femme. Qu’elle tente de mentir si mensonge souhaitait elle formuler, sa langue ne pourra que décliner la vérité sous ces flammes salvatrices pour les pêcheurs, les menteurs et autres porteurs, réalisateurs d’actes peu appréciables.



OLIERON&AERITH

Monsieur, notre groupe s’est certes fait décimer mais l’excursion dans laquelle nous nous sommes engagés afin d’en apprendre davantage sur cette grotte avant de laisser les plus experts s’y risquer était loin d’être paisible. Nous avons rencontré beaucoup de soldats de l’Empire, et bien évidemment ne pas fouiller son ennemi dans un territoire comme celui-ci serait commettre une terrible erreur, mais je ne vous apprend rien.

Elle avait répondu du tac au tac, comme si cette réponse était naturelle puisque c’était la suite la plus logique et cohérente, bien que le Seraph ne semblait pas être de son avis et de plus en plus méfiant, voire menaçant. Ses yeux vrillaient sur sa main découverte, à présent entourée d’une aura qui était tout sauf accueillante. Les questions semblaient plus insistantes. Son poignet fut agrippé malgré son réflexe d’avoir un mouvement de recul, la brutalité du geste faisant glisser sa cape sur ses épaules à l’endroit où elle appartenait. A présent, il mettait en doute sa place dans l’Ordre des Astres, comme elle s’y attendait comme finalité de ses interrogations. Dommage, elle aurait préféré que son petit jeu dure jusqu’à ce qu’elle le décide.

Je…

Insister davantage ne serait pas véritablement utile, d’autant plus que la succession de gestes qu’il venait de réaliser ne présageait rien de bon. Elle n’allait pas non plus trop se mouiller pour une simple histoire de dissimulation et de jeu, surtout pas face à un Seraph. Ses paupières se plissaient un moment en plongeant son regard dans le sien - elle comptait bien se souvenir de son visage, après tout cette rencontre serait malgré tout mémorable rien que par sa nature divine méconnue du commun des mortels. Un bref soupir de déception fut projeté en dehors de ses lèvres.

Non. Bien joué.

La réponse fut claire, nette, simple et solennelle. Ainsi grâce à sa force imposante, elle se retira de la prise de l’homme, laissant tomber capes et vêtements sur le sol poreux des terres arides qu’elle avait foulé. Un léger sourire trancha ses lèvres, alors que son apparence lentement retourna à celui à lequel il appartenait, chacune de ses caractéristiques physiques se métamorphosant pour en prendre de nouvelles drastiquement différentes et bien moins humaines et aussi banales qu’elles l’étaient auparavant. Sa peau devint d’une blancheur cadavérique, ses symboles arcaniques constellant son épiderme réapparurent de plus belles ainsi que ses imposantes cornes encastrées dans son crane recouvert d’une chevelure aux couleurs mystiques et innomables. Sa pilosité démoniaque sur ses bras et ses jambes, progressivement les teintèrent d’une obside singulière et à leurs tour, ses imposantes ailes poussèrent dans le creux de ses omoplates. De ses griffes, elle arracha le reste de tissus qui étaient restés accrochés à elle lors de son gain de taille et de largeur.

Son visage exprimait une nonchalance étonnante. Elle ne bougeait pas, totalement inerte, puis décida de briser le silence d’un mouvement de lèvres et de langue.

Je n’appartiens en effet pas à l’Ordre ni à l’organisation des mages noirs et je ne fais officiellement pas parti de l’Empire. Cependant, je recherche quelque chose tout comme toi dans cette grotte et tu ne m’arrêteras pas, qui que tu sois. Libre à toi de prendre la décision la plus avantageuse - on pénètre ensemble dans cette grotte, on cherche ce qui nous a motivé à foutre les pieds à Fhaedren, on s’en va, et on se quitte. Ou on se bat ici, ce qui serait une perte de temps et d’énergie pour nous deux.

Ses orbes glissaient sur la grotte, de nouveau. Elle était si proche - quel mauvais timing ce Seraph avait. Puis, elle esquissa un maigre sourire en pointant la carte qu’il avait arraché du menton.

Et cette chose ne te sera d’aucune utilité, d’ailleurs.




#6b70b0


friction ?
ft. Aerith
the dragon

Un mot, une hésitation le tout venant se conclure par un non et un semblant de félicitation en quelque sorte alors que tu n'avais eu à utiliser de façon bien plus poussée ta magie pour lui faire avouer la vérité sur la situation, sur son cas. Son regard venant se poser sur ton visage alors qu'elle paressait décrire chacun de tes traits. Ta curiosité avait été touchée en quelque sorte même si celle-ci venait se lier à un important soupçon d'appréhension de par la situation qui allait se profiler. Si elle n'était de l'Ordre tu te demandais bien sur qui tu avais fini par tomber. Le pire ne pouvant être que l'Empire voir les mages noirs aussi en parallèle, tu te fichais pertinemment d'être face à une habitante de Nueva cependant de par le fait que cette nation avait toujours eu une  politique extérieure défaillante, la mentalité des habitants n'y faisant pas défaut généralement. Tu ne pus obtenir ta réponse directement cependant tandis que tu plissais les yeux à ton tour face au spectacle que tu pouvais observer, rien de bien transcendant de par ta nature, habitué à voir des changements semblables sur une silhouette. Tu avais cependant machinalement rapprocher l'une de tes mains de ton arme, de cet artefact que tu t'étais fabriqué espérant à n'avoir en découdre.

C'est avec minutie que tu avais observé tout ceci, une naturelle curiosité te demandant sur quelle chose tu étais tombé, cherchant à catégoriser la personne face à toi dans une petite boîte que l'on dénommait espèce. Une chose était sûre elle ne pouvait être une des corrompues que tu cherchais avidement de par et d'autres du monde, tu l'aurais ressenti naturellement mais il était complexe de la classer parmi les autres espèces lambda. Elle n'en avait aucun des attributs à vrai dire, hormis les traits humanoïdes typiques à tout le monde. Tu étais déjà tombé de par le passé sur ces êtres nommés mythologiques, tout juste quelques années après ton arrivée en ce monde et présentement tu te questionnais sur le fait qu'elle puisse en être une. Malgré tout tu ne pouvais plus t'attarder sur cette question surtout de par sa dernière révélation, l'Empire, au moins tu n'avais à faire à une mage noire supposément. Le plus dérangeant était le fait qu'elle paressait convoiter quelque chose tout comme toi, les trésors ne devaient pas manquer plus bas mais tu avais clairement peur de tomber en une situation où chacun allait récupérer son trophée dans le sang. Un tant soit peu pessimiste, vous alliez sans doute tomber sur un objet qui vous intéresserait vous deux.

Roulant des yeux à cette pensée et ses derniers propos concernant ce semblant de carte, tu n'avais commenté ses propos sur le fait de se battre, confiant de toi et sans le moindre doute narcissique de ce point de vue avec le temps. Tu lui tournas le dos et commenças à t'enfoncer en cette grotte qui était la cible de biens nombreux différents. Même si au premier abords les lieux paressaient des plus simples, totalement à leur état naturel et intouché de par les mages noirs et leurs activités, tu savais que vous alliez bientôt tomber sur des signes de vie. Te demandant de plus si cette caverne sans fin à première vue appartenait à des mages noirs ou à l'Empire, tu comptais avoir bien rapidement ta réponse persuadé que la jeune femme se trouvait juste derrière toi.

« - Dans tous les cas tu restes catégorisée comme une impériale pour moi à défaut que tu arrives à justifier pourquoi tu te considères comme une irrégularité en quelque sorte. »

Tu ne tardas à lui poser une toute première question sans pour autant attendre un nouveau justificatif sur sa situation, sur son cas relativement étrange.

« - Ce que je veux savoir surtout c'est qu'est-ce que tu sais sur cet endroit simplement ? On ne vient pas se perdre en plein Fhaedren à la recherche d'une grotte par le plus grand des hasards. »

Vous pensiez revenir chacun avec un trésor, trouver quelque chose d'intéressant au cœur de la roche tandis que l'histoire de ce lieu devait varier d'une faction à l'autre, d'un rapport à l'autre.

« - De plus nos commanditaires doivent convoiter la même chose mais cette question on la réglera le moment venu. »

Une dernière touche, cette exploration n'allait être que complexité.