EVELYN GUTENBERG
prédéfini disponible
identité
FEATURING ▬ OC

RACE ▬ All'Ombra - Cyborg
AGE ▬ 448 ans
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Hétérosexuelle
SITUATION PERSONNELLE ▬ Veuve
NATIONALITÉ ▬ Ellgardienne
FACTION ▬ Empire
MÉTIER ▬ Scientifique-en-chef de la branche armement de Ragnarok
SIGNES DISTINCTIFS ▬ La moitié de son corps à été robotisé avec d'immenses panneaux de cristaux.
MAGIE ▬ texte ici.


NOTE DU CRÉATEUR (www) ▬ texte ici.
caractère + histoire
CARACTERE ▬
- Autoritaire
- Ancienne chanteuse d'opéra, sa voix est grave et profonde pour celle d'une femme, mais très belle
- Stricte mais juste, elle est admirée de ses pairs
- Ses recherches scientifiques publiées sont reconnues à travers Ellgard et étudiées dans les écoles du pays
- Coquette, elle est toujours tirée aux quatre épingles, même quand il faut veiller toute la nuit sur des machines
- Grande optimiste, elle croit fermement que la science a réponse a tout


HISTOIRE ▬
→ Difficile de prendre le monde au sérieux quand on est né avant l’explosion et qu’on a vu toutes les nations telles qu’elles existent aujourd’hui se construire petit à petit. Evelyn avait déjà 30 ans lorsque l’explosion se produisit, vivant avec sa famille, loin des gens.

→ De la nature curieuse dont on fait tous les bons scientifiques et profitant de la longévité qu’elle se connaissait, elle a décidé d’aller vivre dans la plupart des sociétés alors qu’elles se formaient, dans le seul et unique but de les étudier.

→ Ellgard étant la dernière nation à se former, elle s’y rend aussi en dernier. Devant le caractère pragmatique, presque désemparé de ces gens, elle se sent chez elle : elle trouve ça beau, tout un peuple uni dans un genre d’état d’esprit pratique à tout prix, qui veut améliorer son lot par sa force, par sa volonté, et non simplement par la foi comme elle l’a vu parfois ailleurs. Elle regarde d’ailleurs les gens qui ne se basent que sur cette foi de haut, comme s’ils étaient fou de croire qu’un être supérieur pourrait leur venir en aide alors qu’ils pourraient se sortir de leur situation eux même.

→ Ayant connu Fhaedren, elle savait dans quoi Ellgard s’embarquait en prenant la voie pratique et en s’engageant vers les cristaux, mais elle voulait savoir s’ils répéteraient la même erreur. Après tout, c’est connu, l’Histoire est un grand serpent qui se mord la queue. Elle décide de rester dans cette société.

→ Elle progresse rapidement dans les échelons sociaux pour deux raisons. D’abord, pour les arts et les grands mécènes qu’elle côtoie. Ils la paient grassement pour ses qualités de chanteuse et toute la haute société se bouscule pour voir une de ses représentations. Ensuite, pour son intelligence que l’on dit extrêmement raffinée et son esprit perçant. Aussi, elle ne semble avoir peur de rien. Pour son influence, par sa popularité, auprès des grands, beaucoup de scientifiques de grande et petite envergure cherchent son approbation avant de présenter des projets, pour qu’elle en parle à qui de droit d’abord et glisse un mot favorable pour eux, signe que la recherche pourra avancer.

→ Une fois suffisamment riche, célèbre et surtout bien entourée, elle abandonne petit à petit la musique pour se concentrer sur les sciences. Elle en a assez vu, elle en a assez étudié, pour commencer à se lancer avec d’autres dans des projets fous. Elle connaît la puissance des cristaux, elle sait ce qu’ils peuvent faire, elle veut réaliser des projets géniaux.

→ Elle participe à de nombreux projets personnellement. Notamment pour la mécanisation de beaucoup de processus grâce aux cristaux comme source de pouvoir. La découverte de gisements riches et de morceaux impressionnants par leur pouvoir augmente considérablement la puissance industrielle Ellgardienne et son armée déjà à l’époque, même si ce n’est rien comparé à aujourd’hui.

→ Au fur et à mesure, ses collègues la croient folle. Elle veut toujours aller plus loin. Et si on combinait la chair et la machine ? Cela donnerait des résultats magnifiques ! Ses soutiens s’éloignent, elle est obligée de mener ses expériences seule, en secret, ou avec des individus peu recommandables, sur elle même. Les opérations marchent plus ou moins bien. Elle démocratise le processus et regagne la grâce de ses pairs, qu’elle méprise désormais au plus haut point. Le positif : ils mourront bien avant elle et de nouveaux collègues qui sauront apprécier son travail viendront les remplacer. Elle ne désespère donc pas.

→ L’étape suivante, pour elle, séparer l’âme du corps en créant des êtres machines doués de réflexion, autant que les Hommes. Cependant, elle ne travaille que peu sur ce point à l’origine car elle est toujours obsédée par le lien entre la vie et la machine. Elle ne veut pas vraiment remplacer la chair totalement par de la machine. Elle améliore ses propres implants notamment pour les rendre plus beaux.

→Tous ses travaux sont motivés par deux choses : l’esthétique et la puissance. Il n’est pas suffisant que ce soit beau, il faut sublimer les capacités humaines ; soit en leur donnant des implants pour les booster, soit en leur donnant des subalternes robotiques pour les assister. Il n’est pas suffisant que ce soit puissant, il faut également que ce soit beau, pour semer le trouble dans l’esprit de ses ennemis et pour les impressionner. La classe, c’est important. Elle a donc une certaine aversion pour la plupart des automata.

→ Lorsqu’un Conseil Scientifique, Ragnarok, se forme à Ellgard en tant que puissance civile de facto qui peut imposer, par sa puissance industrielle et académique, une certaine opinion à Ellgard, elle est un des premiers choix pour y siéger. Elle est beaucoup trop reconnue pour penser autrement.

→ Elle continue depuis lors ses travaux, cherchant toujours une force supplémentaire, toujours dans l’art, toujours pour Ellgard. Voyons jusqu’à où ça la mène ou si le spectre de la catastrophe la hante toujours…  
(www)Texte ici