Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Personnages sauvegardés

Azazel - Parce qu'on m'a offert la possibilité d'un second départ...

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
AZAZEL
❯ RACE :  je suis connu comme étant le Demi-démon...
❯ AGE : Je dois avoir dans les 280 ans, j'ai arrêté de compter vers les 250...
❯ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel, j'aime les femmes, seulement les femmes.
❯ SITUATION PERSONNELLE : Veuf, donc maintenant je butine de fleur en fleur.
❯ NATIONALITÉ : J'ai vu le jour durant les premières années d'Ellgard
❯ FACTION : le puissant Empire militaire d'Ellgard.
❯ MÉTIER : Je suis un des 5 Inquisiteur de l'Apocalypse, la Conquête..
COMPÉTENCES
Vous, savez, ça m'énerve déjà de devoir parler de moi. Mais je dois en plus parler de mes capacités magiques, comme si un Inquisiteur de mon rang devait dévoiler ses forces et faiblesses dès le début... Enfin soit... En ma nature de demi-démon, j'ai hérité des caractéristiques de ces êtres démoniaques, comprenant une maîtrise naturel de la magie. En fait, mon corps est blindé naturellement de magie, donc je n'ai pas forcément besoin de cristaux pour l'utiliser. Sauf qu'avec mon arrogance et mes connaissances sur le sujet, j'ai préféré couplé mes capacités naturelles pour la magie avec de nombreux cristaux magique. L'un d'entre eux est incrusté dans mon corps au niveau de mon plexus solaire, gros comme une balle de golf. Mais ce n'est pas tout, j'ai plusieurs bague, incrusté de cristaux magique autour des doigts. Ceux ci, sont là seulement comme catalyseur.

Il me sert de catalyseur, mais aussi ça me permet d'augmenter mes capacités de manière exponentielle pour ma magie élémentaire. Une magie élémentaire de glace d'ailleurs. On pourrait appeler ça la Cryokinésie, même si chez moi, c'est encore d'avantage. Car je peux créer de la glace à partir de rien, à partir du vide. Mais je peux aussi utiliser et manipuler de la glace déjà existante, mais aussi transformer de l'eau en glace pour m'en servir ensuite. Créer, manipuler, modeler à ma volonté, toute glace dans mon champ de vision est soumise à ma volonté, totale.

❯ ICY HEAVENS : C'est ce qu'on appelle ma compétence passive, même si c'est vu comme une capacité à part entière. C'est sans doute le plus simple d'utilisation vu que j'ai juste besoin de relâcher ma magie, de la déclencher pour que ça s'active. Un froid glacial s'échappe de mon corps et commence à m'encercler sur une vingtaine de mètres, gelant toute vie, en dehors des êtres humains bien entendu. Cependant s'ils sont pas couvert, ils risquent de vite mourir d'hypothermie. C'est comme ça que je peux geler la vapeur d'eau qui se trouve dans l'air, pour m'en servir par la suite pour mes compétences magiques. Enfin, à ce niveau-là, je dois baisser la température de la zone suffisamment basse.
❯ DIAMOND DUST : Voici mon premier sort et le plus simple à utiliser, puisque je me sers de l'humidité présente dans l'air, tout autour de nous. Comme vous le savez, l'air est constitué d'un certain pourcentage de vapeur d'eau. En faisant baisser la température autour de moi, je peux faire geler cette vapeur d'eau. C'est comme ci un mini blizzard se levait autour de moi. Mais en réalité, c'est une sorte de poussière de glace qui flotte dans mon périmètre, que je fais léviter par la force de ma volonté. N'allez pas croire qu'elle est inoffensive, car elle est très nocive si vous l'ingérez. Vous savez, poussière n'est que le nom usuel de mon sort, c'est surtout d'innombrable morceau de glace microscopique, coupante, qui, quand ils s'infiltrent dans vos voies respiratoires, ça peut faire du dégât.

Heureusement, pour vous, ce n'est pas la seule utilisation, puisque, comme je le disais, je peux modeler et manipuler la glace à volonté. Cette poussière peu se transformer en blizzard que je lance sur les gens. C'est comme si vous subissiez un vent glacial, qui en plus de limites vous gelez l’épiderme, vous laisse des micro coupure un peu partout sur le corps.
❯ LUMENAL'S TEARS : Une de mes compétences préférées, s'il en est. Mais elle a un inconvénient majeur, le temps de préparation. Mais avant d'expliquer pourquoi, intéressons nous d'abord à la technique en elle-même. Ce n'est pas bien compliqué, en fait, je me sers de mon Diamond dust que je vais s'élever dans le ciel et que je ressemble pour que ça forme d'innombrables piques de glace suspendues dans les airs, la pointe dirigée vers le sol, vers ma cible. Puis, en abaissant ma main, je les fais tomber en direction de cette même cible, suffisamment vite, pour que quand elle touche le sol, elle le transperce sur plusieurs centimètres, avant d'éclater en morceau. Je vous laisse imaginer les dégâts que ça causerait sur vous...

Cette compétence n'est pas utilisable rapidement, il me faut du temps déjà pour faire s'élever la poussière de glace suffisamment haute dans le ciel, mais aussi pour former les piques de glaces, qui peuvent varier de taille suivant le temps que je mets à le faire. Mais souvent, j'évite de les faire plus long que la longueur de ma main. Histoire d'en avoir beaucoup. Je privilégie la quantité à la qualité pour le coup, car c'est plus difficile à esquiver ainsi. Mais pendant ce temps-là, mon cerveau est concentré sur cette tâche et je dois faire attention de ne rien montrer. Surtout, que je dois cacher cette poussière suffisamment haut dans le ciel pour ne pas être trouvé. Elle fonctionne essentiellement sur le principe de la surprise. En gros, je ne peux pas l'utiliser dans un combat en un contre un.

Mais il existe une exception heureusement pour moi. Puisque je possède une magie lié à un élément, cette dernière est donc affectée par un facteur météorologique. S'il pleut sur la zone, ma technique est donc possible sans un temps de préparation. Elle devient même plus efficace. J'ai juste à étendre la zone glacial autour de moi, en hauteur principalement pour que quand la pluie rentre dans le périmètre, elle gèle aussitôt et de ce fait quand elle tombe, en conservant la même vitesse de chute, elle fait des dégâts.
STATISTIQUES (10 ou 12 points à remplir selon votre race)
PHYSIQUE
(TECHNO)MAGIE
❯ agilité ○ ○ ○ ○ ○
❯ force x ○ ○ ○ ○
❯ endurance x ○ ○ ○ ○
❯ mana x x x ○ ○
❯ puissance x x x x ○
❯ contrôle x x x ○ ○
PHYSIQUE
Passons maintenant au physique les enfants. Ouais, vous êtes des adultes, je sais, mais je m'en fous complètement. C'était pour l'effet. Puis, pourquoi je devrais me décrire physiquement ? Je veux dire, je suis devant vous, en chair et en os. Vous me voyez, donc j'ai du mal à comprendre pourquoi vous avez besoin d'une description en plus.... OK J'ai compris... Je n'insiste pas et je m'en charge aussitôt.

Comme vous avez dû le remarquer, je suis quelqu'un de plutôt grand. Non, en fait, je suis très grand. J'ai un physique idéal pour plaire aux femmes. Un bon mètre quatre-vingt-cinq suffit pour être vu comme un top model masculin. Même mon poids semble idéal, car je n'ai pas un pet de gras et des muscles bien dessinés sur l'ensemble de mon corps. Oui, quand on a passé toute sa jeunesse sur les champs de bataille, ça aide à se dessiner un physique fin, élancé et musclé. Puis combattre réellement et tuer des gens cela endurcit le corps, peu importe comment on le voit, c'est ainsi. Avec mes quatre-vingts kilos, on pourrait donc dire que je suis une vraie gravure de mode. Mais comme toute personne malheureusement, j'ai aussi des défauts, dû à de petites erreurs de jeunesse. Quand on regarde mon dos et mes bras, mais aussi mon torse, on remarquera de jolies cicatrices. Principalement à cause d'armes blanches et des armes à feu. Quand on a combattu autant que moi, ce n'est pas étonnant aussi et cela renforce le sentiment de puissance et de charisme qui s'échappe de moi. Malheureusement, je possède un grand tatouage dans mon dos qui brise totalement mon image de guerrier dur et déterminé. Ça a la forme d'un démon ailé qui dévore une grande rose blanche. La signification n'est connue que de moi bien entendu. Elle représente mon péché et pour rien au monde, je ne m'en séparerais. Mais arrêtons de parler de ça, ça plombe l'ambiance, alors que vous avez une vraie gravure de mode devant vous. Puis je ne vous ai pas encore parlé de mon beau visage, qui respire la perfection. J'ai un visage plutôt fin, élégant et qui respire le raffinement, l'absence de barbe rajoutant à cette impression, autour d'une fine bouche constamment étirée dans un sourire joueur. J'ai des longs cheveux tiré en arrière, laissant une mèche folle retombé devant mon regard perçant et glacial. Sourcil fin et deux yeux tout aussi fin. Mes pupilles sont de couleur grises, où plus rien ne semblent encore en émaner. Deux globes oculaires vident d'émotions. Seul parti de mon visage qui ne respire pas la joie de vivre. 

Après, on ne va pas s'arrêter seulement à la beauté de mon visage, cela serait être narcissique, ce qui est faux. Je sais juste qui je suis et ce que je vaux. Cela serait de la fausse modestie de dire que je ne suis pas beau. Puis je ne suis pas le seul à le dire, donc je n'ai aucune raison de réfuter ce que les gens disent. Mais passons à la suite, car mon visage n'est pas la seule chose de parfaite chez moi. En dehors de mon physique, que j'ai déjà décrit plus haut, mon style vestimentaire en impose sans aucun doute. Bon après en tant qu'Inquisiteur, je porte les mêmes que mes camarades, je suppose que je n'ai pas besoin de le décrire ? Il en reste que ces vêtements ne font qu'accentuer ma beauté et mon charisme, déjà au top. Malgré tout, je me suis permis une petite fantaisie, en personnalisant le manteau que je laisse choir la majorité du temps sur mes épaules. D'une couleur blanche avec des touches dorées par endroits, notamment le long des manches et sur les épaules. Mais cette couleur blanche, je la trouvais un peu trop simple. J'ai donc demandé qu'on change cette couleur, pour y rajouter le dessin de mon tatouage par-dessus, sur un fond bleu sombre. Ainsi, je me démarque d'autant plus de mes petits camarades, vous ne croyez pas ?

Malheureusement, pour moi, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, car je fais de mon mieux pour ne montrer que ce visage devant mes subordonnées. Il n'existe que de rare personne dans tout l'Empire, que je peux compter sur les doigts d'une main, qui connaissent cette seconde facette de moi, noir, démoniaque, où toute forme de beauté à disparu. Dans ces moments-là, un changement s'opère au niveau de mon visage. Mes cheveux grandissent, se teintent d'une couleur ambre, avec des dégradés rouges sang et prennent en longueur, arrivant jusqu'à mes épaules et ce n'est plus une mèche folle qui encadre mon visage, mais une ribambelle, qui tente par tous les moyens de rester en arrière. Ce même visage qui respirait la joie de vivre, on n'y voit que des traits déformés par la haine, le sadisme et l'envie de meurtre. D'ailleurs, même mon regard change, alors qu'avant, c'était le seul à ne pas être illuminé d'une quelconque émotion, mes yeux deviennent opaque, alors qu'un noir encre s'étend sur toute leur surface. Dans ces moments-là, ils se mettent à briller de haine et de sadisme comme jamais. Le pire dans tous ça, c'est que ça arrive sous forme de pulsion violente, comme si une vive, douleur me prenait au niveau de la tête et que je devais me plier en deux pour ne pas me faire dévorer par mon côté démoniaque.

CARACTERE
Du coup, maintenant on est obligé de passer à mes qualités et mes défauts. En faite c'est tout aussi chiant que décrire mon physique ce truc. J'ai l'impression de faire une introspection de moi même. Le pire c'est qu'on pourrait croire que je suis chez le psy et c'est très déroutant. Mais, ça fait d'autant plus bizarre, normalement on paie la consultation, mais cette fois ci c'est comme si on me faisait une fleur, gratos.
❯ QUALITÉS : En tout cas, il faut vraiment que j'arrête de me disperser comme ça, donc je m'y mets aussitôt. Commençons par le plus facile, mes qualités. Puis parce que j'ai la flemme de faire autrement je vais vous les lister un part un. Déjà le plus facile : Loyal, car je dois tout à l'ancien Empereur et par conséquent ma vie lui appartenait et il pouvait en faire ce qu'il veut. Ma loyauté va surtout à l'ancien Empereur, qui m'a accepté parmi les 5 Inquisiteurs de l'Apocalypse, malgré mon statut de demi-démon. Je lui dois tout, d'avoir cru en moi, il y a de ça 200 ans. Il m'a fait jurer de protéger sa famille, sa nation, même après sa mort et c'est ce que je fais encore aujourd'hui. Je respecterais ma promesse. Je suis quelqu'un d'extrêmement Calme également. Vous ne me verrez jamais perdre mon sang-froid, ou alors dans de très rares occasions, que vous connaîtrez par la suite, ou alors suivant la situation. Talentueux, parce que je suis quelqu'un de naturellement très doué pour l'utilisation et le maniement de la magie, notamment celui des cristaux. En fait, je rajouterais même que je suis un vrai Maître en ce qui concerne les cristaux magique. Personne dans l'Empire ne surpasse mes connaissances à ce sujet. Oui, mon arrogance me pousse à refuser la supériorité du conseil scientifique. Pour continuer dans mes qualités, je rajouterais que je suis le plus grand Stratège de l'Empire, grâce à mon Génie et mon Intelligence supérieur. Je tiens à préciser que je n'en suis pas arrivé là sans effort, sans une Détermination sans faille. D'ailleurs, je suis tout aussi Persévérant parce que, malgré un physique plutôt frêle quand j'étais gosse, je n'ai rien lâché, je me suis construit un corps robuste, malgré mes mauvaises dispositions pour être un guerrier. Mais surtout parce que j'étais une erreur de la nature, j'ai dû montrer ma valeur. N'oublions pas mon Ambition, car depuis la mort de mes parents, je suis prêt à tout pour accomplir de grande chose et montrer à tous, que je ne suis pas que le fils bâtard et que je suis également quelqu'un sur qui on doit compter et surtout craindre. J'ai également une très grande Fierté, car j'ai acquis un niveau de puissance considérable rien qu'avec mes efforts démesurés et j'en suis vraiment fier. Pour finir, je pourrais dire que je suis Gentil, même si, ça reste très relatif, tout dépend des personnes en face de moi. Mais globalement, je suis quelqu'un de sympathique, notamment avec la gente féminine. Boutes en train, parce que je suis un vrai blagueur, j'aime rigoler, j'aime sourire constamment. Confiant, car je sais qui je suis et ce que je vaux, ça me permet d'être totalement détendu et décontracté en toute circonstance, en atteste le sourire joueur qui ne me quitte jamais. Terminons sur la qualité qui ressort le plus chez moi : Charismatique, tout simplement parce que j'ai énormément d'expérience, j'ai vécu tellement longtemps et j'ai été Inquisiteur depuis tellement de décennie que maintenant, j'ai une aura naturelle d'autorité qui m'enveloppe. J'écrase la plupart des personnes rien qu'avec ma présence. Quand je ne suis pas en train de m'amuser ou courir les filles, je fais peur juste en me manifestant dans une pièce. Je rajouterais même que je suis l'Inquisiteur le plus ancien parmi ceux en poste actuellement.
❯ DÉFAUTS : Je suppose que maintenant, on doit attaquer mes défauts ? Ouais en fait, vous voulez vraiment casser mon image d'exemple pour les jeunes, hein ? Bande d'enfoirés. Mais je vous rassure, je n'ai pas de défaut, vu que je suis parfait. Hum... Non ça ne marche pas, ce n'est même pas crédible en fait. Ça coûtait rien d'essayer en tout cas, vous ne pensez pas ? Bon, je dois vraiment arrêter de parler pour ne rien dire en fait.

Je commence alors. Du coup, autant aborder mes principaux défauts tout de suite. Je suis quelqu'un de trop Distrait. Quand ça ne concerne pas le combat, je me distrais facilement et je pars souvent sur d'autre sujet sans signe annonciateur. Puis Dragueur invétéré, je suis sûr que vous l'avez remarqué. J'adore les femmes, je suis complètement fou amoureux de leurs magnifiques courbes et pour elles je feraient n'importe quoi. Naturellement, pour arriver à les séduire, je me dois d'être un très bon Baratineur. Ouais ça casse tout de suite mon image de play-boy en fait. Mais bon, je n'ai pas le choix. D'ailleurs, vous pouvez également remarquer que je suis quelqu'un d'assez Arrogant. Car je sais qui je suis et d'où je viens. Je n'ai aucun doute sur mes capacités et sur l'effet que je fais aux gens... Bon, il est vrai que j'en rajoute pas mal aussi. Après il ne faut pas non plus trop rigoler en ma présence hein, je vous vois et je ne suis pas stupide. D'autant plus que je suis quelqu'un d'Impitoyable, parce que j'ai eu une vie difficile et que j'ai traversé de nombreux champs de bataille en plus de deux cent ans de vie et que je sais qu'il faut tuer ou être tuer. Le monde fonctionne par la loi du plus fort.

Encore tout ça, c'est supportable vous ne pensez pas, ça en rajoute à mon charisme d'Inquisiteur. Mais... j'ai un soucis de dédoublement de personnalité, à cause de l'utilisation trop prolongé des cristaux magique. Par moment j'ai des absences et un autre moi prendre le dessus. Quand ça arrive, à votre place je me fuirais. Car je deviens un vrai Sadique, je prend énormément de plaisir à faire souffrir les gens dans ces moments là et je ne le cache pas. Je deviens Violent gratuitement également. Je n'ai pas besoin d'excuse ou de raison pour le faire, je le fais, même quand c'est un allié. J'ai déjà tué des Chevaliers ou des Mages par pur Caprice, parce qu'ils m'avaient mal regardé, ou simplement parce qu'ils seraient passé à côté de moi au mauvais moment.

❯ UNE HABITUDE? : Mes habitudes de vie ? Pourquoi je devrais vous raconter ça ? Qu'est-ce que j'en ai à foutre sérieusement ? Vous croyez vraiment que ça me botte de vous raconter ce genre de connerie ? Bon, de toute façon, je n'ai rien d'autre à faire donc, je vais vous faire une fleur.

Déjà, j'ai grandi dans une famille de scientifique, donc il n'est pas dur de deviner par quoi j'ai dû passer durant mon enfance. Après, ça remonte à tellement loin que j'en ai que de vague souvenir, désolé. Sachez juste que ça m'a toujours fasciné, l'étude de la technologie et des cristaux, mais aussi de la magie. J'avais une curiosité maladive sur tout ça, mais que j'ai dû mettre en stand-by par la force des choses. Mais j'ai gardé un certain intérêt pour les cristaux et la technomagie, d'ailleurs j'en ai pas perdu cette fascination, mais pendant un temps j'ai dû en faire abstraction, car mon ambition surpassait tout le reste. Donc il n'est pas rare de me voir assit quelque part avec des bouquins de magie dans la main. Toute façon, j'aime énormément le calme, la plénitude et toutes ces conneries. Je m’assois dans un coin, avec un bouquin dès que j'ai un moment de libre durant mes nombreuses excursions de part le monde et c'est parfait. Parce que, toutes ces conneries, c'est cool, mais je suis quelqu'un de curieux, je vous rappelle et les cristaux, c'est le Graal des mecs comme moi. Je passe la majorité de mon temps hors de la capitale, à la recherche des cristaux, pour le plus grand plaisir des habitants d'ailleurs.

Ne croyez pas que je fais que ça, j'ai de nombreuses occupations, mais ça ne serait pas drôle de tout raconter maintenant. Mais je vais quand même vous révéler quelque chose. J'adore courir après les filles, je le fais à longueur de temps et ça peu venir dès que je croise une bombe sexuelle. Je perd tout de suite mon sérieux et tout le reste disparaît. Ça m'arrive de les poursuivre durant toute une journée, mais je finis vite par me lasser si elle n'est pas réceptive bien entendue donc je passe à autre chose, normal.


HISTOIRE
Du coup, attaquons la dernière des corvées, c'est à dire, vous raconter mon histoire. Je vous préviens, ça va être long, vu que j'ai plus de 250 ans d'existence... Je plaisante, je vous rassure, je vais bien entendu seulement m'attarder sur les faits importants de ma longue vie. Je passerais sous silence, les moments gênants ou pas intéressant. Bien entendu... Je tiens à conserver une image d'homme respectable. Enfin bon, finissons en le plus vite possible et pour ça, commençons, par le commencement.

Azazel - Parce qu'on m'a offert la possibilité d'un second départ...  436776imagehistoirejubei
Partie 1 : Origine

Je suis né en plein milieu de la capitale de l'Empire, dans la nouvelle nation d'Ellgard. Car, à cette époque-là, les quatre nations, étaient toutes récentes et l'Empire n'était pas encore connu comme étant la super puissance actuelle. J'ai donc vu le jour de l'union d'une démone et d'un noble issu de la haute bourgeoisie. Si déjà ça ce n'est pas la classe ? Donc comme vous vous y attendez, j'étais très attendu... Je rigole bien entendu. Je suis né d'une mère démone, dans un vieux bâtiment délabré, car mon père avait eu une aventure avec la démone, qu'il avait invoquée des années plus tôt pour ses expériences. Mais ce crétin en était tombé amoureux. Bien entendu, ils gardent mon existence secrète aussi longtemps qu'ils le pouvaient, car ça aurait fait tache dans le CV de mon père. Malgré mon apparence totalement humaine, il était évident que je ne l'étais pas totalement. Dès mes premières années de vie, où j'ai pris conscience de qui j'étais, je sentais bien une différence, notamment avec mon père. Il faut savoir déjà, que pour m'élever en secret, mon père, c'était permit d'acheter une propriété dans les bas quartiers de la capitale, où ma mère vivait, avec moi, pour ne pas attirer l'attention. Lui, il venait nous voir dès qu'il pouvait. En dehors de l'amour parental qu'ils faisaient preuve à mon égard, je pouvais sentir également une certaine curiosité, car j'étais le premier croisé qu'ils voyaient et ils étaient curieux de voir en quoi j'étais différent d'eux. En fait, j'avais récupéré les qualités des deux côtés. De l'intellect de mon père, qui faisait de moi un petit surdoué et de l'autre, j'étais aussi un démon, vu que c'était ma mère la démone dans le couple. J'avais donc hérité des capacités magiques, naturelles de cette dernière, tout comme ma faculté à vivre éternellement, mais ça ils ne le savaient pas encore.

Puis, le drame se produisit. J'étais au milieu de ma septième année quand mes parents perdirent la vie durant une escarmouche sur le territoire Mearian. Les idiots avaient repéré un gisement de cristaux près de nos frontières et avec un détachement de soldat, c'était précipité pour l'étudier avant que les Mearians le découvrir à leur tour. Mais c'était sans compter sur une embuscade, préparée des jours à l'avance. Mes parents trouvèrent la mort durant cette passe d'armes. Qu'est-ce que j'allais devenir, tout seul dans une grande maison, alors que j'avais tout juste sept dans de vie, je vous le demande ? Je vous rassure, mon père avait laissé une lettre à sa femme officielle où il demandait d'élever le fils qu'il avait eu avec la démone, comme si c'était le sien. Malgré la haine qu'elle pouvait ressentir pour lui, il la suppliait de le faire. C'est d'ailleurs son visage déformé par la colère, mais aussi la tristesse que je vis en premier, quand en cette année, elle débarqua dans ma petite propriété. Terrorisé dans un coin de la maison, j'étais prêt à accepter mon sors, mais incapable de me tuer, elle me prit avec elle pour la ramener dans leur demeure, tout en haut de la capitale. Bien entendue, elle ne cacha rien de l'aventure de mon père avec la démone et je fis aussitôt cataloguer comme erreur de la nature, comme demi-démon. Seule ma mère adoptive, car elle décida d'accepter la dernière requête de son mari, j'étais rejeté par toutes les personnes de la maisonnée. Même ma mère, au début avait réellement du mal à m'accepter, ne sachant pas comment s'y prendre, pour être seulement gentille avec le fils d'une démone. Mais, j'étais déterminé à me faire une place dans cette société. Je comprenais déjà malgré mon jeune âge, que si je voulais survivre, si je voulais qu'on m'accepte, je devrais me battre...

Partie 2 : Des fois ça va beaucoup plus vite qu'on croit. Tiens, la preuve...

Je me suis retrouvé du jour au lendemain, cobaye dans le labo de mon défunt père, utilisé par ses scientifiques pour comprendre en quoi j'étais si différent d'un démon ou d'un humain normal. Cette femme que je considéré comme une mère adoptive, n'avais rien pu faire pour les empêcher de m'emmener avec eux. À l'époque on connaissait que très peu de chose sur cette race, que sont les Démons, puisque personne ne prenait le risque de les invoquer, ou simplement personne ne connaissait leur existences. En fait, j'ai fini par penser avec le temps qu'ils me craignaient et que ces examens, c'était un moyen de trouver un point faible dans ma cuirasse. Ils se doutaient que si j'avais conservé les capacités de ma mère, j'aurais naturellement accès à la magie et ils voulaient sûrement s'en prémunir ou tout simplement s'en servir pour faire avancer la recherche. Heureusement, même si ma magie c'était manifesté très tôt chez moi, celle que j'avais hérité de ma mère en dirait, de la magie de glace, j'étais assez malin pour la cacher et les laisser nager à l'aveuglette. Mais si ce n'était que ça, j'aurais pu m'en accommoder, je pense, mais ils ne cessaient de trouver de nouvelle raison pour m'enfermer dans leur labo. Du coup, je me retrouvais privé du monde extérieur, obligé de subir leurs différentes lubies. Heureusement dans mon malheur, la pièce où j'étais retenu « prisonnier » car on peut appeler ça comme ça, était rempli d'objet en tout genre, de bouquin, des livres scientifiques pour la plupart. Ce qu'ils ne savaient pas sur moi, c'est que j'étais vraiment intelligent et qu'un surdoué qui a accès à des travaux ou des moyens de s'instruire, bah... Il s'instruit justement. C'est ce que je faisais durant les moments d'accalmie.

Puis plus je lisais et plus, cette fascination pour la recherche grandissait en moi, plus j'en apprenais et plus une soif vorace de savoir prenait possession de mon être. À partir de ce moment-là, j'étais devenu comme eux, avide de savoir. La seule différence avec ces gens, c'est que dans mon cas, c'étaient les cristaux magiques qui me titillaient l'esprit et pas forcément ma propre personne. Car dans le fond, je savais déjà qui j'étais et ce que je pouvais faire. Je le sentais dans mes tripes. Bien entendu, je n'avais pas l'intention de leur en faire part. Ça m'amusait de les voir ramer et s'échiner à comprendre quelque chose qui était pourtant juste devant leur nez. En fait, on pourrait même dire que je me servais d'eux. S'ils voulaient me considérer comme une erreur de la nature, c'était leur choix, s'ils étaient trop con pour voir mon génie, c'était également à eux d'en assumer les conséquences. Malgré tout, après de nombreuses années à servir de cobaye pour ces gens, je sentais que viendrais le moment où ils se lasseraient de moi et finiraient par me jeter, comme un objet obsolète qu'on jette après utilisation.

Je devais avoir dans les treize ou quatorze ans quand finalement mon impression se confirma. Au début, ils m'annoncèrent ça sous la forme d'une récompense, d'une délivrance. Comme quoi j'étais maintenant libre de quitter le laboratoire pour vivre ma vie comme je l'entendais. Mais tout était finalement différent, car les nombreux examens qu'ils m'avaient fait subir m'avaient fait changer au plus profond de moi. Cette femme qui m'avait adopté et qui avait tenté par tous les moyens de me faire sortir de là, semblait également avoir changé de regard à mon encontre. Forcément après sept ans sans me voir, il était normal que je revienne changé. Mais le plus choquant dans tout ça, c'est qu'entre-temps elle c'était remarié avec un autre noble, avec qui elle avait eu un enfant. Pour faire simple, j'étais passé d'un bébé aimé par ses parents à un enfant orphelin, adopté par une nouvelle mère, pour finir par se faire rejeter par cette femme qui avait juré de me protéger. Limite, j'étais mieux loti dans ce foutu laboratoire que dans ce manoir bien vide pour une créature mal aimé telle que moi. On peut dire, qu'à cette époque, je me suis renfermé sur moi-même, refusant tout contact avec les gens. Enfermé dans ma chambre, je passais mes journées à lire tout ce que je pouvais. Le mari était un soldat, un officier de l'armée, donc il possédait de nombreux ouvrages sur l'art de la guerre, sur la stratégie, sur les différentes armes existences. À défaut de pouvoir faire autre chose, je prenais grand plaisir à apprendre tout ce que je pouvais, notamment sur la stratégie militaire, sur l'armée, sur les armes utilisées, etc. Puis plus je lisais ces bouquins et plus j’entrouvrais une porte de sortie...

Partie 3 : Découvrir sa vocation

L'armée ! Oui, la putain d'armée de l'Empire, c'est ça ma vocation. C'était le seul secteur du pays qui acceptait sans discriminer les autres races. C'était une aubaine pour moi, car avec mon intelligence supérieure, je savais que je pouvais me faire un nom dans ce milieu, et même gravir les échelons. Ça ne servait à rien d'avoir un corps musclé, d'avoir des prédispositions pour le combat, le cerveau, c'était le muscle le plus puissant au monde, suffisait d'être le meilleur pour l'utiliser et rien n'y personne ne pouvait t'arrêter. Puis, dans mon cas, jusqu’à mes dix-huit ans, âge légal pour pouvoir s'enrôler dans l'armée, j'en ai bouffé des bouquins sur l'art de la guerre, les stratégies, les armes existantes et j'en passe. J'étais, je pense le mec le plus calé sur le sujet de toutes les nouvelles recrues. Enfin, en terme d'intelligence, j'étais de loin supérieur à eux, sauf que, ce que je n'avais pas prévu. C'était que, je n'avais clairement pas le physique pour être soldat, donc, l’entraînement, l'apprentissage, les exercices en conditions réelles... Vous voyez où je veux en venir ? J'en ai tellement bavé durant les nombreux mois de mon entraînement. Finalement, je me suis forgé un corps dur comme le roc. Certes pas gonflé comme les bodybuildeur, mais dur et sec.

Avant même de m'en rendre compte, j'étais devenu soldat régulier dans l'armée de l'Empire. Il ne fallait pas être un scientifique pour comprendre que les relations entre nous et Mearian était tendu et qu'on nous envoyait régulièrement dans les régions frontalières pour se fritter avec eux. Il n'était pas rare que je me retrouve à batailler pour ma vie, lors d'embuscade ennemie. Heureusement, pour moi, dans ce genre de situation, je me rappelais toujours des bouquins que j'allais lu étant plus jeune et ce genre de situation était fréquente. Dans ces moments-là, la force brute n'était plus d'aucune utilité et seule la stratégie devenait efficace. C'est comme ça qu'au fil du temps, je finissais par me hisser au rang de stratèges, d'abord d'une unité, avant de gravir les échelons, au fur et à mesure que je grandissais, que je devenais un homme nouveau.

Mais si ce n'était que ça, on s'ennuierait, n'est ce pas. Car, je suis un homme d'action malgré tout, je déteste rester en retrait pendant que les autres risque leur vie pour moi. Heureusement, j'étais né différent d'eux, en tant que demi-démon, j'avais hérité des capacités magiques de ma mère et c'est en secret que je m'étais entraîné pour maîtriser le plus possible mes facultés magiques. Celle de la glace, comme ma défunte mère, apparemment. Donc, j'étais loin d'être inoffensif, au contraire, j'étais même crains par mes pères et par les soldats adverses. Je le voyais bien, je me faisais un nom à mesure que je participais aux différentes escarmouches contre les autres nations. Plus je montais en grade, plus mon nom semblait résonnait dans le pays, certain murmurait que je serais le prochain promu au grade d'Inquisiteur, mais je ne le pensais pas. Aucune place n'était disponible, et même si je mourais d'envie d'atteindre ce rang, qui serait pour moi, l'accomplissement de tous mes efforts, je savais que c'était un autre monde. Heureusement, j'étais né différent d'eux, en tant que demi-démon, j'avais hérité des capacités magiques de ma mère et c'est en secret que je m'étais entraîné pour maîtriser le plus possible mes facultés magiques. Puis, de toute manière, c'était l'occasion pour moi de me rapprocher de mon objectif final, puisque, c'était la Conquête, qui semblait avoir besoin de moi dans son unité...

Partie 4 : Parce que je suis le meilleur...

On me nomma assistant de la Conquête, vous imaginez la chose ? Ils s'étaient renseignés sur moi et au final, ils avaient découvert mon passé, que j'étais un enfant illégitime d'une famille de scientifique et que par extension, j'avais hérité de mon père, ses capacités intellectuelles, mais aussi ses connaissances des cristaux. Ça semblait grandement intéresser l'Inquisiteur. Dans mon cas, me rapprocher autant de lui, c'était une aubaine, donc je n'y voyais que du bon. C'est comme ça que je me retrouvais à nouveau à m'intéresser aux cristaux, ma vieille passion, qui, comme je le pensais été toujours là, car très rapidement, ma curiosité dévorante à ce sujet m'habita, pour le plus grand plaisir de mon supérieur. Je passais des journées entières à fouiller des ruines avec ses hommes pour dénicher le plus petit gisement de cristaux, mais aussi à fouiller dans les bouquins, de quelle façon, on pouvait les utiliser, les façonner, etc. C'était tellement fascinant, que ma vie de soldat semblait loin, seul le désir d'élargir mes connaissances à ce sujet et d'en découvrir le plus possible m'animait et semblait animer la Conquête. D'ailleurs, je me liais rapidement d'amitié avant de littéralement tomber amoureux d'elle, car oui, c'était une femme, incroyablement intelligente et belle. Elle était la seule à me suivre quand je partais dans mes délires scientifiques et elle m'encourageait à aller au bout des choses. Je crois que pour la première fois de ma vie, je connaissais réellement le bonheur. Avec elle, j'étais heureux, je souriais bêtement et sincèrement pour la première fois.

Le mariage consommé, il ne fallait pas non plus oublier notre mission, car même si je vivais le parfait grand amour avec elle. Car oui, c'était l'amour de ma vie et je savais qu'on passerait notre vie ensemble. Mais au fond de moi, je savais aussi, que je devrais assister à sa mort, car elle était humaine, et même si pour le moment, je semblais quand même prendre de l'âge, je n'allais certainement pas mourir de vieillesse, je le sentais dans mes tripes. Enfin bon, ce n'était pas le sujet, car à l'époque les tensions entre Mearian et Ellgard ne cessait de grandir, d'autant plus que de notre côté, la politique ne cessait de se concentrer dans le développement de nouvelles technologies, à base de cristaux. Donc on était sans cesse déployé dans des territoires inexplorés, dangereux, pour tenter de découvrir le plus de gisement de cristaux possible. On était donc obligé de combattre régulièrement, les forces armées des autres nations. En fait, plus les années passaient et plus j'avais l'impression de vivre ça de l'extérieur, comme si on repassait en boucle, un vieux disque rayé, à force d'utilisation. Mais je ne m'en plaignais pas, car à côté, je vivais le parfait amour. Même si, je la voyais vieillir de plus en plus, alors que de mon côté, je restais dans la force de l'âge.

Partie 5 : Le destin est bien cruel

Car, il n'aura fallu pas plus de cinquante années de bonheur pour voir ma femme, la Conquête, finir dans un lit d’hôpital, incapable de se lever. Vous savez, j'ai compris à ce moment-là que j'étais destiné à ne plus connaître l'amour, car moi, c'était la seule personne au monde qui pouvait me comprendre et elle était en train de mourir sous mes yeux. Vous savez, j'ai compris à ce moment-là que j'étais destiné à ne plus connaître l'amour, car moi, c'était la seule personne au monde qui pouvait me comprendre et elle était en train de mourir sous mes yeux. On avait accepté que je prenne du temps pour rester avec elle jusqu'à la fin, car j'avais besoin de ça. Elle ne cessait de me dire qu'à défaut d'un enfant je lui avais offert plus d'amour qu'elle en avait eu besoin et que de toute façon elle quitterait cette terre en paix. Sauf que, malgré ses mots, je me savais détruit intérieurement, car elle me laissait seul dans un monde sanguinaire, prisonnier de ma souffrance. Elle était mon havre de paix et sans elle, j'ignorais ce que je deviendrais. Mais apparemment, elle avait tout prévu, car à sa mort, je finissais par hériter de sa position d'Inquisiteur. Ce fut d'ailleurs la première fois que je rencontrais l'Empereur en personne. Au début, j'avais accepté l'entretien pour refuser le poste, car je souhaitais juste m'enfuir d'ici et vivre reclus dans un endroit où je pourrais me laisser aller à ma tristesse et à ma souffrance, pour l'éternité. De toute manière, qui voudrait d'une erreur de la nature comme moi à un poste aussi important. Pendant que j'étais au service de la Conquête, je voyais bien comment les gens me regardaient, jaloux, peut être, mais surtout horrifié de voir une des leurs, s'unir à un demi-démon comme moi. Au fond de moi, je savais que l'Empereur ne ferait pas exception, car c'était lui qui avait instauré en quelque sorte cette haine envers nous.

Mais quelque chose chez lui, dès le premier regard, me fit comprendre que ça ne serait pas le cas. Il ne me regardait pas comme un étranger ou comme un monstre, mais comme un de ses fidèles subordonnés, il regardait un homme qui l'avait servit fidèlement pendant presque un siècle. Pour être franc, il me toucha, moi qui pensais restait un homme détruit et sans aucune motivation, il réveilla le feu en moi. En dirait que j'avais trouvé quelqu'un d'autre de suffisamment digne et fort en qui je pouvais avoir confiance. Puis son intelligence ne faisait aucun doute, il comprenait ma détresse, même si c'était qu'un moyen de me manipuler pour obtenir ma force et la mettre à son service, il faisait au moins l'effort de me comprendre et ça, c'était le plus important. En fait, je crois qu'au fond de moi, je n'avais pas perdu l'envie de vivre et j'étais prêt à suivre la dernière volonté de ma femme. C'est-à-dire la succéder en tant qu'Inquisiteur de l'Apocalypse et protéger la famille impériale, du mieux possible.

Partie 6 : L'homme aux deux visages

Après avoir juré de le protéger lui et sa famille, j'acceptais le poste de Conquête. Pendant près de vingt ans, on ne me revit plus à la capitale, trop occupé que j'étais dans mon nouveau rôle. Puis, je me disais que plus longtemps, je resterais loin de la capitale, plus vite, je pourrais faire mon deuil et revenir en homme nouveau. Sauf qu'après ce laps de temps, ce n'était pas un homme nouveau qui revenait à la capitale, mais un autre homme tout simplement. Je n'étais plus le même. Comme récompense de promotion, l'Empereur m'avait offert un gros cristal, pour me rendre d'avantage puissant et pour pouvoir ainsi tenir mon rôle d'Inquisiteur. Pour faire bonne mesure je l'avais encastré dans mon plexus solaire. Je connaissais les risques, mais je m'en foutais, puis au fond de moi, je me disais que peut être avec un peu de chance ça me tuerait. Sauf qu'au lieu de ça, ça me changea, petit à petit, durant les deux décennies. Pas physiquement, pas au début en tout, mais surtout psychologiquement. J'étais devenu étrangement joyeux, je n'étais plus l'homme sérieux, mystérieux que les gens avaient prit l'habitude de côtoyer, mais un homme qui respirait soit disant, la joie de vivre. Mais on pouvait sentir le malaise autour de moi, car ce comportement, bien que sincère cachait quelque chose de sombre, une noirceur que même moi, je n'avais pas conscience...

Un dédoublement de personnalité qu'on appelle, je crois... Je n'en avais pas conscience, mais les gens commencèrent à crainte mes retours à la capitale, pas seulement parce que j'étais devenu un vrai bourreau des cœurs et les femmes redoutaient à chaque fois mes tentatives de séduction, mais parce-qu'une rumeur, c'était répandue dans toutes la capitale à mon sujet, qu'il fallait avoir peur de moi. Bien entendu, je me souvenais jamais de mes actes quand l'autre faisait surface, puis franchement, au bout d'un moment j'ai fini par arrêter d'y penser. Je comprenais que ça devait être un effet secondaire au cristal fiché dans ma poitrine. Du moment que j'accomplissais mon devoir à la perfection et accessoirement que je courais toujours la donzelle, tout ça n'avait pas d'importance. Oui, courir la donzelle, une occupation que j'ai appris à aimer et à raffoler même, depuis la mort de ma femme. Je ne voulais plus tomber amoureux et revivre ça, donc je faisais exprès de mener une vie de libertin pour me préserver d'un nouveau drame. D'ailleurs, je m'étais fait tatouer sur le dos, un tatouage représentant notre amour perdu et ce qu'il signifiait pour moi. Mais ce n'était pas tout, je pris pour nom Azazel, car quitte à être vu comme un démon, autant pousser la chose jusqu'au bout. Puis je ne souhaitais plus garder mon nom de famille, étant donné que je n'avais plus de famille...

Quoi qu'il en soit, à partir de ce moment-là, c'est comme ci, j'étais rentré dans une faille spatio-temporelle, car, plus qu'une simple routine, c'est comme ci le temps, c'était accéléré. Je faisais toujours mon travail correctement, je m'amusais toujours comme un petit fou à chaque retour à la capitale et surtout, j'observais de loin les manigances de la famille Impériale, tout comme l'arrivé de la résistance, la guerre qui était finalement déclarée entre Maerian et nous-même. J'étais tellement détaché par tout ça, que je me faisais peur à moi-même. Puis 180 ans, c'était finalement écoulé ainsi. De nouveaux Inquisiteurs étaient venus remplacer les précédents, faisant de moi par la même occasion, le plus vieux encore en activité. C'était comme une petite fierté personnelle, de savoir qu'il n'existait pas d'être plus expérimenté que moi dans l'armée Impériale, cette armée censée être la plus puissante du monde, grâce à mes nombreuses recherches sur la cristomagie et la technomagie. Ce foutu conseil des scientifiques là, ne serait pas d'accord avec moi bien entendu.

Tout ça pour dire, qu'au jour d'aujourd'hui, j'ignore ce qu'il va se passer et je suis tout excité à l'idée de le découvrir.

❯ PSEUDO : Kalriiel.
❯ AGE : 28 ans.
❯ TU NOUS A TROUVÉ OU ? grâce à Maey et toutes la bande des bannis !
❯ UN AUTRE COMPTE : Non pas encore, mais j'ai déjà des idées :nomad:
❯ LE PERSONNAGE DE TON AVATAR : Aizen Sousouke - Bleach.
❯ TU AS LU LE RÈGLEMENT ? Bien sur, mais j'ai pas trouvé encore de code, s'il y en a un :nomad:


Bravo !

Ta fiche est validée, bravo.

Les temps forts : Le personnage est bien pensé, ainsi que la façon de narrer l’histoire. C'est une vie bien remplie et pleine de développement que je vois là, j'ai hâte de le voir en jeu ! (pour le frapper of course).

remarque : Attention à la grammaire et à l'orthographe quelque fois, je pense que ce sont surtout des fautes d'inattention mais j'en ai spotted quelques unes (je te laisse le loisir de les corriger si le coeur t'en dit  :afro: ) sinon rien de spécial :)

©️ ASHLING POUR EPICODE