Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Personnages sauvegardés

Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Damaz Aglaopeia
IDENTITÉ
RACE ▬ Triton
AGE ▬ 27 ans
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Bisexuel
SITUATION PERSONNELLE ▬ N.R
NATIONALITÉ ▬ Atlantys
FACTION ▬ Civils
MÉTIER ▬ Classe Marchande Dirigeante d'Atlantys


MAGIE ET COMPÉTENCES
PHYSIQUE
❯ agilité ♠️ ○ ○ ○ ○
❯ force ♠️ ○ ○ ○ ○
❯ endurance ♠️ ○ ○ ○ ○
(TECHNO)MAGIE
❯ mana ♠️ ♠️ ○ ○ ○
❯ puissance ♠️ ♠️ ♠️ ○ ○
❯ contrôle ♠️ ♠️ ♠️ ♠️
Le triton possède bien évidemment toutes les caractéristiques passives induites par sa race, à savoir la faculté de troquer sa queue de poisson contre des jambes et la nécessité de retourner dans l'eau régulièrement pour éviter le dessèchement d'une part. Et le charisme et l'éloquence des sirènes d'autre part, charme étant certainement à l'origine de leur statut de meilleurs marchands au travers des quatre nations.

Magie : Murmures Aquatiques
Une voix éloquente, mais pas seulement puisque c'est en elle que réside la magie élémentaire du triton, une magie transmise par sa mère et cristallisant les attributs de sa race reposant sur la voix et l'eau. Magie élémentaire fondée sur le contrôle de l'eau, elle n'en reste pas moins étrange car loin d'un contrôle banal puisque cette dernière l'écoute et obéit par le murmure. En effet le triton n'a qu'à murmurer à "l'oreille" de l'eau, il lui chuchote de manière à peine perceptible, ce murmure déversant sa magie. L'eau doit donc être à porté de voix  pour qu'il puissent lui murmurer (l'eau répondant aux murmures sous n'importe quel état, mais elle ne peut être contrôlée que sous état liquide et nécessite donc de changer de forme.) La puissance de cette magie prenant d'ailleurs tout son sens lorsque le triton se trouve dans son élément où il est capable de respirer sans soucis, le fait d'y être immergé lui permet d'utiliser sa magie à la source. Basiquement les murmures fonctionnent comme des ordres où des demandes faites à l'eau, une fois la demande/ordre formulée par le murmure, l'eau répond et se met en action.

Murmures aqueux :
Murmure à l'eau sous ses états solides et gazeux, ce murmure leur demandant le passage à l'état liquide afin d'obéir à sa volonté. En règle général l'eau répondra et changera d'état, mais il peut arriver que cette dernière refuse sans que l'on ne sache vraiment pourquoi.

Murmure de noyade :
Le triton murmure à l'eau sous sont état de liquide, cette dernière s'animant pour former autour d'une partie d'un corps/élément ou de son intégralité (en fonction de l'eau en présence, le contrôle du triton permettant de moduler les effets.) une sphère/tourbillon aqueuse/eux tournant sur elle-même assez rapidement pour noyer les adversaires et tenter de les empêcher de s'en extirper par la force de rotation de l'eau autour du corps. (en gros des mini typhons)

Murmure des eaux acérées :
Le triton murmure à l'eau sous sont état de liquide, cette dernière s'animant pour répondre à sa volonté et s'élever dans les airs en des goutes semblables à des aiguilles par la pression que l'eau obéissant au murmure se donne en tournant sur elle-même à toute vitesse. Les goutes s'abattant alors en une pluie acérées et contondante sur tout le périmètre où elle s'est élevée.
Le contrôle, le mana et la puissance et l'eau en présence influent sur le nombre de goutes, le périmètre où elles s'abattent et leur puissance.
PHYSIQUE
Un corps taillé par la vie sous-marine auquel il appartient, musclé par la nage et les excursions aquatiques qu'il affectionne particulièrement, un triton n'est pas fait pour marcher sur terre, mais nager dans son royaume, l'océan. Une peau matte assez peu commune parmi ceux de sa race vivant le plus clair de leurs temps dans l'immensité marine et les murs protégés d'Atlantys. D'une taille imposante avec ses presque mètre quatre-vingt sous forme humaine et une carrure n'ayant rien à envier aux humains habitués de l'effort physique. Des abdominaux et un torse parfaitement dessinés, des bras puissants, fruits de la vie sous-marine dans lequel il a toujours évolué. Un physique atypique et pourtant empreint de la beauté des sirènes, une beauté vanté à travers les quatre nations, une appartenance que traduisent ses yeux d'un bleu profond, comme si à travers eux c'était la mer elle-même dans laquelle on pouvait se noyer, une chevelure noire et courte aux reflets bleutés, héritage de sa lignée, des Aglaopeia. Des cheveux traduisant une certaine sauvagerie alors qu'ils ne les coiffent jamais, les laissant voguer à leur naturel. Un humain des plus agréables à regarder sous sa forme terrestre.

Un triton incarnant sa race à la perfection sous sa forme originelle alors que sa puissante queue de poisson scintille d'écailles d'un bleu profond rappelant les profondeurs de l'océan, une queue imposante alors que sous cette forme le triton dépasse les deux mètres quatre-vingt de longueur. Grand et puissant dont le corps sculpté par la nage est parsemé d'écailles scintillantes aux tons bleutés en divers endroits, rappel de sa nature marine que les branchies et la double nageoire dorsale presque translucide aux couleurs azurées renforcent.
CARACTERE

Vénal - Vaniteux - Chaleureux - Charmant - Séducteur - Raciste - Orgueilleux - Éloquent - Aime les belles choses - Nationaliste - Méfiant - Doux - Manipulateur - Sadique (parfois) - Manque de moralité - Loyal - Colérique - Traditionaliste

Fiers et vaniteux, tel sont souvent les mots qui viennent à l'esprit de ceux ayant eu la chance de rencontrer les habitants de la majestueuse Atlantys. Plus belle des cités du monde connue alors que sa construction révèle la virtuosité d'un peuple connu pour sa beauté légendaire. Racistes et vénaux, deux autres mots qui souvent son utilisés par ceux ayant eu l'honneur de côtoyer de prêt les ressortissants de la sublime Atlantys.
Un peuple dont la liste des défauts est souvient bien plus longue que celle de ses qualités. Des défauts que le triton cristallise dans son être, vantardise de celui qui se considère incarner à la perfection la beauté et le parfait d'une cité, d'un peuple en entier, du peuple le plus évolué que cette terre et ses océans aient portés.

Vantard et fier, arrogant alors que les sirènes incarnent un idéal auquel tout à chacun se doit de tendre, un idéal qui ne peut servir que de modèle à ces être imparfaits et inférieurs peuplant la terre sur leurs jambes ridicules. Des animaux qu'il convient d'éduquer ou d'abattre en fonction de ce qu'ils peuvent apporter ou non à ce monde, à ce monde et au majestueux peuple aquatique. Le racisme d'un peuple cristallisé dans un être d'une beauté et d'un charme certain, éduqué dans l'éloquence et le charme des marchands de la sublime Atlantys. Une chaleur dans la voix, dans les expressions du visage, une apparente bienveillance que l'on reconnaît, véritable requin camouflé alors qu'en affaire les sentiments n'ont pas leur place, qu'il faut tirer avantage de la situation, manipulation. Amour du luxe et du brillant, amour certain de l'argent d'un peuple outrageux des richesses qu'il possède et exporte. Un argent qu'il faut chérir et chercher, symbole de leur majesté, de celle des sirènes et de la cité alors qu'il faut savoir imposer son marché, négocier les prix et jouer sur la demande et la rareté des produits. Un bourgeois qui a repris l'affaire familiale, membre des plus hautes familles de la ville, de la caste dirigeante fixant les règles de la cité et du commerce Akanthien.

Un marchand d'esclaves alors qu'une vie ne vaut qu'à la valeur qu'on peut lui donner, pécuniairement parlant, à l'exception des sirènes pures, évidemment. Un marchand réputé dans le domaine de l'import export d'être vivants, animaux de compagnie que l'on sélectionne avec minutie, esclaves. Un collectionneur aussi, alors qu'on acquiert aussi personnellement des spécimens jurés rares et précieux, dignes d'intérêt, dignes d'appartenir à Atlantys, des biens de valeur que l'on expose aux yeux de tous, apparat étouffant.
Les élémentaires ? Seuls réels égaux en ce monde, égaux plus ou moins dégénérés si l'on se fit à ces salamandres brutales et barbares. Trop bienveillantes pour leur propre survie si l'on regarde les dryades et leur sort funeste. Trop tolérants pour leur pérennité si l'on s'attarde à ces elfes ayant abolis l'esclavage et acceptant toute la racaille sur leurs terres, abrutis.
Humains, lycans et hybrides ? Des animaux de compagnie pouvant se révéler utile, de bons travailleurs pouvant avoir un intérêt décoratif certains, efficaces pour extraire les cristaux et apprendre diverses tâches ingrates, un bon mélange d'utile et d'agréable une fois que l'on a sut les sélectionner et les éduquer.
Les anges ? Une espèce arrogante et prétentieuse, pensant que leurs ailes font d'eux des êtres exceptionnels, intéressants certes, mais exceptionnels, n’exagérons rien, la place d'un canari est dans une cage.
Les ténébreux ? De la vermine souillant le monde de leur présence, des aberrations, parasites se nourrissant sur autrui, écœurants et nuisibles.
Les mythologiques ? Très intéressants, vraiment très intéressants, rares et chers, néanmoins les anciens dieux ne doivent pas apprécier de voir ce qu'il advient de leurs enfants et s'attirer les foudres des dieux n'est jamais bon. Qu'Aquaros nous garde de ces fous qui les enchaînent.
Les seraphs ? Un vaste canular démontrant l'extrême stupidité des anges.

Charmant à n'en point douter. Un charme de chaleur et d'éloquence pour qui tout les moyens restent bons, arrogant et égoïste, capricieux et colérique, parfois sadique en vers l'impudent qui ne sait pas rester à sa place, une place de castes que l'histoire et l'évolution ont créé, une place pour chaque chose. Parfois cruel quand il s'agit de punir de manière exemplaire, mais aussi d'une douceur jurant avec le personnage pour les choses et les êtres ayant gagné son affection et surtout sa confiance. Une confiance rare, méfiant de par sa richesse et son statut privilégié, de par son métier.

Une loyauté, une loyauté sans bornes pour sa cité et son peuple pour lesquels on sacrifierai l'honneur et la vie sans hésiter.
HISTOIRE

Un regard qui scrute le moindre détail, un sourcil qui se hausse, s'arque en un mouvement improbable. Une mine surprise, moue circonspecte de l'enfant dubitatif devant ce qui se trouve devant lui. Le visage juvénile se tourne vers la stature imposante de son père d'un air interrogatif, perdu face à ce qui se présente devant lui, un sourire rassurant qu'il lui adresse alors que sa voix puissante s'élève.

" Joyeux anniversaire mon fils. "

Les iris de saphir reportent leur attention sur ce qui était vraisemblablement son cadeau d'anniversaire. Une mine dubitative alors qu'il fait semblant de l'inspecter, tourne autour comme papa le faisant souvent, sans vraiment savoir pourquoi. Ronde improbable et étrange alors qu'il se fige devant l'objet de son attention. Une mine faussement grave alors que soudain ses lèvres s'élargissent en un sourire franc après un éclat de rire enjoué. Excité alors qu'il se retourne vers son père, le regard plein d'émerveillement.

" Je vais l'appeler Altiel ! Ça lui va bien non ? "

Un sourire entendu alors que l'enfant se détourne en sautillant de son père, sa main saisissant celle du cadeau resté silencieux pendant tout l'échange, un enfant d'à peu prêt son âge, peut-être un peu plus vieux au regard complétement hagard. Une exclamation innocente relevant plus d'un ordre qui s'ignore alors qu'il l'entraîne dans sa suite.

" Viens Altiel, on va jouer ! "

Un sourire satisfait qui se dessine sur le visage grisonnant du patriarche Aglaopeia. Un sourire auquel se succède un éclat de voix, comme une mise en garde sévère malgré les circonstances joyeuses des dix ans de son fils ainé.

" Tu es grand maintenant, je compte sur toi pour t'en occuper correctement. Il est sous ta responsabilité, tu n'en auras pas d'autres si les choses se passent mal. "

Les pieds miniatures se figent dans leur élan alors que la main du gamin vient fermement agripper celle d'Altiel avec force, comme pour signifier sa propriété. Une simple réponse, d'un ton grave malgré la voix fluette.

" Père, je suis plus un bébé maintenant, tout ira bien. "

Déjà les bruits de course reprennent alors que le patriarche scrute les silhouettes juvéniles disparaître au détour d'un couloir, un éclat de fierté dans le regard alors que déjà il le savait, son enfant était sur la bonne voie pour reprendre le flambeau, une éducation qu'il se devait de continuer pour le préparer à ses futures responsabilités de chef de la famille Aglaopeia.

***


Aglaopeia, un nom connu dans les profondeurs de la cité d'Atlantys. Famille faisant partie de la caste dirigeante de la cité, riches marchands s'étant hissés au sommet au travers des générations par l'achat et la vente d'esclave pour Akantha.
Une famille ayant vite compris la valeur des bébés impurs parfois issues de leur race, alors qu'elle est le premier fournisseur de sirènes croisées du royaume esclavagiste, un marché des plus lucratifs, les enfants bâtards possédant très souvent la beauté et des attributs non négligeables caractéristiques des sirènes. Un rebus que l'on peut vendre pour contenter ses alliés, une bien meilleure option que l'élimination barbare, alors pourquoi s'en priver ?

Une famille empreinte de la culture des sirènes d'Atlantys et de leur mentalité, ancré dans les traditions alors qu'elle y réside depuis des générations, riche, hautaine et raciste à souhait, motivée par l'expansion de la cité et son enrichissement. Une famille respectable sous tout rapport, véritables requins d'affaires, une famille dont l'aîné a pris la relève, comme ses parents avant lui, un bon partie alors qu'il est toujours un cœur à prendre, ou plutôt une bourse pleine à convoiter.

***


Une fausse impression de chaleur qui parcourt la peau, un sentiment de colère qui grouille au fond des tripes alors que pour la première fois de sa vie il voudrait que le dôme ne donne que l'obscurité et la noirceur. Qu'il s'éteigne au rythme de sa peine, qu'il partage sa tristesse en se teintant de noir. De son deuil.
Le cortège avance vers les grandes portes, nombreux, bien trop nombreux alors que la plupart des personnes en présence ne le connaissait même pas personnellement, que la plupart le craignaient ou haïssaient sa renommée, pourtant ils étaient là. Apparat et faux semblants alors que les sanglots étouffés de sa mère raisonnent à ses côtés, un voile noir et argenté recouvrant son visage. Les porteurs s'arrêtent, déposent leur lourd tribu dans l'entrée du sas, qu'eux et les membres de la famille proche s'avancent, lui, sa mère, son frère et sa sœur laissent tomber leurs vêtements pour pénétrer le sas des portes d'Atlantys avec à leur côté les hommes portant la couche de coquillages où repose le paisible défunt.

Un regard jeté en arrière pour son cher Altiel, en cet instant il ne souhaiterait qu'une chose, être seul, seul et pleurer sur l'épaule de son cher ami d'enfance, toucher son pelage soyeux qui l'avait toujours réconforté. Une profonde inspiration, ils s'avancent alors que le sas se ferme derrière eux et que l'eau s'y engouffre, à son contact le corps mute, les jambes s'unissent en un ballet d'écailles et de nageoires, une règle auquel le défunt n'échappe pas alors qu'il s'élève dans les eaux salées. Une nage gracieuse alors que le cortège quitte la majestueuse cité pour rendre un dernier hommage, pour rendre le père et l'époux à la mer, à l'océan et à Aquaros. Des larmes se noient dans l'océan alors que le corps sans vie est lentement amené au cimetière d'Atlantys, au cimetière ancestral des sirènes. Déjà sa place l'attend parmi les stèles de pierre sculptées que la mer agresse et les algues recouvrent. Un dernier hommage, alors que le corps est déposé à même le sable et la roche, que les ouvriers se mettent au travail pour le recouvrir. Un pincement sur son bras alors que sa mère l'agrippe, sa queue couleur corail scintillant malgré son âge avancé, une beauté que le temps n'efface pas malgré l'âge. Un hommage alors qu'à tour de rôle ils lancent leur offrande, un anneau que sa mère dépose, un coquillage scintillant au retentit le bruit de la mer que sa sœur lance, la première flûte qui lui fût offert pour son frère et enfin le médaillon argenté où trônait le cristal violet épuisé, cadeau qui avait marqué son quinzième anniversaire.

Qu'Aquaros te garde en sureté.
Repose en paix.
Père.

***


Lentement, mais sûrement la vie reprit son cours, péniblement au départ, même si la famille marquée par le deuil faisait tout ce qui était en son pouvoir pour paraître forte et implacable. La fin d'une certaine innocence, de l'adolescence naïve alors que son statut d'ainé venait de s'enclencher, bien plus tôt qu'il ne l'aurait souhaité alors que c'est en duo que lui et sa mère devaient désormais gérer la famille et sa place au sein d'Atlantys, le marché et ses lois, ses règles.

Bien évidemment certains tentèrent de les évincer dans ce moment de fragilité, sans succès alors que la réputation de requins implacables avait ressurgit tel un naturel oublié. Si le père était très connu et respecté, sous-estimer sa femme et son ainé fut une grave erreur que certains ne refirent jamais, ruinés alors qu'ils servirent d'exemple pour asseoir à nouveau la place de la famille au sein de la caste dirigeante.
La fin d'une certaine innocente et la pleine possession des responsabilités dans laquelle Altiel fût un soutien et une aide considérable, d'une loyauté sans bornes.

Dix années de répit avant que la terrible Danae sur qui le temps semblait sans effet ne finisse par rejoindre son époux dans la mort à presque quatre-vingt ans. Un nouveau choc, un nouveau deuil qui propulsa l'aîné à la tête de la famille, désormais seul pour entretenir l'héritage familiale alors que son ingrate fratrie continua ses frivolités, pire, partie parcourir le monde pour son barde incompétent de frère. Une solitude certaine dans l'immense demeure familiale, une solitude que son cher Altiel permit de supporter, un requin qui continua de s'élever, plus dure et plus brutal que jamais en affaire alors qu'à travers lui c'est la volonté de ses parents qu'il entretenait, leur volonté et surtout leur image, implacables et d'une détermination sans faille.

Un double flambeau qu'il se devait maintenant d'assumer, celui de marchand appartenant à la classe dirigeante de la cité, terrible et menaçant pour ceux osent sous-estimer les sirènes, la cité et surtout les Aglaopeia.
D'un talent et d'une entraînement sous marin infaillible, d'une vie exemplaire de nage et de magie pour la redoutée Danae. Celles dont les prouesses dans les compétitions de magie contre Akantha sont encore compté, hériter de sa magie et de son entraînement martial, bien plus dure que son père malgré les apparences. Une femme impitoyable et d'une beauté implacable qui devait continuer de vivre à travers lui.

L'incarnation d'un nom sonnant comme une menace pour l'impudent.
Aglaopeia.
DERRIERE L'ÉCRAN
PSEUDO ▬ Grrr.
AGE ▬ Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 3622086245
TU NOUS A TROUVÉ OU ? ▬Là-bas
UN AUTRE COMPTE ▬Deux même
LE PERSONNAGE DE TON AVATAR ▬ FATE PROTOTYPE ▬ Rider (Ramses II)
TU AS LU LE RÈGLEMENT ? ▬ Toujours.


code couleur : #0B3861

Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 246135rpconte
You. Me. Bed. Now. Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 943054502


Il n'y a rien qui peut effacer la douleur. Mais finalement, vous trouverez un moyen de vivre avec. Il y aura des cauchemars. Et tous les jours, lorsque vous vous réveillerez se sera la première chose à laquelle vous penserez. Jusqu'au jour, ou se sera la seconde.
Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] QbTzIDwGT-ibTjvqRBzqWg
Ce sont des fesses hein.
    Bienvenue petit poisson Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 3622086245
Merci bien Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 3622086245


code couleur : #0B3861

Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 246135rpconte
Bienvenue le monstre ಠ_ಠ


Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] LIE
Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] Ensiegclopedie-54abf6c
C'est bientôt fini ? Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 3622086245
Bon courage, et comme tu le sais déjà, j'ai hâte de lire tout ça ! :D
    Mais on aurait pas un peu dépassé la deadline dis donc? Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 3622086245
Un peu beaucoup, la maj tout ça tout ça (a)
Mais je me remets dessus de ce pas Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 3622086245


code couleur : silver
Et voilà, petit up pour signaler que j'ai terminé Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 3622086245


code couleur : #0B3861

Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 246135rpconte
おめでとう !
Félicitations, tu es validé(e)!

LES TEMPS FORTS ▬ Un personnage qui en effet te change de tes habitudes c'est cool, j'ai hâte de voir ce que cet homme terrible va faire en jeu!


REMARQUES ▬ Go faire ta loi a Atlantys  Damaz - Entends-tu le chant de ces désirs vains ? [1oo%] 3622086245

Amuse toi bien avec ce nouveau personnage :)