Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Conseil des Sages

Animals - done 100%

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
FERREIRA FAUN
IDENTITÉ
RACE ▬ Mythologique - Renard de Teumesse
AGE ▬ 66 (apparence : environ 25)
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Bisexuelle
SITUATION PERSONNELLE ▬ Célibataire
NATIONALITÉ ▬ Nueva
FACTION ▬ Conseil des Sages
MÉTIER ▬ Sage Nonus


MAGIE ET COMPÉTENCES
PHYSIQUE
❯ agilité x x x x ○
❯ force x ○ ○ ○ ○
❯ endurance x x x ○ ○
MAGIE
❯ mana x ○ ○ ○ ○
❯ puissance x ○ ○ ○ ○
❯ contrôle x x ○ ○ ○
Soul Healing, magie aussi belle que la demoiselle. Baignée de spiritisme, par sa magie, la douce demoiselle peut atteindre l'âme de ces personnes décédés dont le repos n'a pas été trouvé. Une action manquante dans leur vie précédente, un désir caché jamais dévoilé, ou une envie de voir le monde avant de s'éteindre à tout jamais. Les morts malheureux ont besoin d'un guide, et cette douce a la capacité de les voir, leur parler, et les attraper, les cacher en son sein, les transporter, les invoquer pour qu'ils puissent enfin dire adieu à leur famille, dire adieu à leurs enfants, accomplir leur dernier rêve pour doucement s'effacer, âme en paix, délicate. Mais dans cette optique de guérison de l'âme, la belle demoiselle trouva autre chose, le pouvoir de guérison effleuré tendrement. Et sa magie lui permet de guérir l'âme des vivants par leur corps physique abîmé. Une magie de guérison, étendue après la mort, pour que jamais aucune personne n'échappe à sa bonté. Ni à la beauté de sa magie...

COMPETENCES APRES LA MORT

_ PRETTY SOUL _ En passant près d'un lieu où une âme est morte, sans pouvoir se reposer, quelque chose la tracassant, ou en présence d'une âme décédée, quel qu’elle soit, qu'elle bouge par sa "spectrisation", ou soit enfermée quelque part, la renarde est capable de les atteindre, les voir, leur parler, les attirer en elle pour se les approprier, avoir leurs voix dans sa tête, et leur aide en tout temps. Pour s'en débarrasser, elle a le droit de rejet, mais la douleur dans ce cas est telle qu'elle a l'impression que c'est sa propre âme qui s'arrache de son corps physique. La Mort, même, parfois,  peut arriver dans ce cas. L'autre solution est d'aider ces belles âmes, ou ces âmes dont le coeur fut teinté de noir. Qu'elles trouvent le repos, accomplissent leur dernier rêve, et disparaissent enfin, dans un doux remerciement. Les âmes en elle voient tout, entendent tout, sentent tout ce que le corps de Faun ressent, voit et entend. Qui plus est dans un petit rayon autour d'elle, de quelques mètres à peine, elle peut les "invoquer", les montrer au reste du monde. Dans la même optique, les âmes qui ne sont pas en elle, puisqu'elle peut les voir et leur parler, peuvent être révélées aussi par ses dons magiques. Enfin, cette compétence est utile pour traquer les spectres, car morts au moins une fois, mais accrochés à la vie, ils n'échappent pas au pouvoir de cette douce sauvage. Ainsi, les voir, les reconnaitre, est tout à fait possible, très fort probable. Elle ne peut avoir plus de trois âmes en elle, en plus de la sienne. De ce fait, seules trois autres âmes perdues à la fois peuvent se trouver en son sein.

COMPETENCES AVANT LA MORT

point encore

Teumesse's fox. Ô sauvage, renard fuyard. Dans la légende on dit qu'il est terreur, sauvage et intouchable, insaisissable. Mais la réalité, qu'est-elle ? Il est capable de fuir plus aisément, et la belle se transforme en lui, ce renard d'un goût moyen. Elle prend ses attributs, ses qualités, ses défauts...

COMPETENCES RACIALES

_ TRANSFORMATION _ Belle mythologique, âme de renard navrant, la demoiselle Faun, possède la faculté de se changer en son mythe. Seulement voilà, le mythe en question est le renard insaisissable, et le renard terrifiant. De ce fait elle peut choisir, entre la bête à grande taille et la petite pas plus grosse qu'un chat. En choisissant la grande, c'est une bête, moins forte qu'un lycan, mais assez dangereuse, taille moyenne, crocs et colère, ainsi que griffe ancrée aux coudes. Cette transformation fait mal, Faun ne l'aime pas, elle a l'impression qu'on lui serre les muscles, qu'on tente de l'attacher, de l'emprisonner, et c'est de colère qu'elle attaque sans se contrôler. Dangereuse et imprevisible. Augmentation de l'odorat, obstruction partielle de l'ouïe, et vision teintée de rouge. En choisissant maintenant la petite transformation, la douleur s'efface, mais l'endurance se perd, elle se retrouve forcément à 1, et ressemble à un bébé renard. Pas dangereux du tout, elle a ses sens augmentés, celui de la vue baisse un peu, et très légère, elle peut facilement escalader les obstacles. Inoffensive et fuyarde.

La magie n'est pas tout, et la Belle peut s'en sortir sans user de ses pouvoirs,
mais de ses dons et années d'entraînements. Ses objets, son cerveau, ses études, son adresse, tout ce qui, en somme, n'a rien de magique, mais est talentueux.

COMPETENCES NON MAGIQUES

_ BRETTEUSE & DOUBLE LAME _ Que de belles épées, sabres majestueux, qu'elle transporte sur elle, de façon constante.
Quatre magnifique lames, dont deux très utilisées, les deux autres de rechange au cas où un malheur surviendrait aux premières. La demoiselle toute sa vie, avant même de devenir chevalier d'Akantha, dans son passé lointain, s'entraina ardemment à la maitrise du métal, ces lames formidables. D'abord une, puis deux en même temps, elle est experte bretteuse, que ce soit d'une seul arme, ou de deux sabres tranchants. Considérez la dangereuse si porte ses armes, car avant d'avoir pu dire ouf, le tranchant sera sorti, et maitrisé brillamment.
PHYSIQUE
Guerrière aux cheveux blancs, croisée aux yeux azurs, portant en son regard la voie du combat, portant comme un vêtement les cicatrices de ses batailles, duels acharnés sous une armure cendrée, armure d'Akantha d'un royaume de feu, dont les folles aventures ne lui avaient apporté que la rudesse du Sud, et les blessures de guerre. Par delà son corps fin, assez musclé pour ne pas paraitre faible, assez peu pour garder cette féminité, grâce bien oubliée derrière les marques indélébiles portées par les épées contre sa chair en sang. Passé enterré, caché par un corps frustré, cette blessure à la hanche, source de ses maux, la fois où elle son corps crut lâcher, où son âme pensa rejoindre celles qu'elle aidait. C'était un jour torride, comme on en voyait peu. Elle cassa sa première lame, et ne put la remplacer, parant tant bien que mal par sa seconde main, la droite trop amochée pour pouvoir agir. Sous les coups, les entrechocs, sous l'acier se percutant, et la rage s'ajoutant, la pointe de l'adversaire toucha son corps, et la lame la traversa alors qu'elle sentait la fin approcher à grands pas. Sans l'action de son ami, elle n'aurait pu survivre, et d'entre son armure naquit bien assez tôt, dans quelques craquements, la silhouette d'un renard, sombre, petit, blessé, qui rampait rapidement derrière ce rocher. Et depuis ce jour, son partenaire décédé, elle n'oublia jamais que la mort frappe toujours. Une cicatrice démente pour s'en souvenir, une tombe fermée pour s'en rappeler, et une histoire perdue dans les méandres de son esprit, seul témoin en ce jour de sa lâcheté légendaire, lors de cette simple fois.

Animal petit et frêle à la grise fourrure, ou forme humanoïde fier qui préféra courir. Rien ne changeait réellement, un être non taillé pour la bataille, ne choisissant que les combats où elle se sentait de gagner. Elle quitta l'armée ce même jour, filant loin d'Akantha, échouant sur un navire en direction de Nueva. Sa vraie maison.

Mythe animalier, elle possède deux formes sauvages, l'une grande et redoutalen marquée de crocs aiguisés et de griffes acérées, dont une à chaque coude. Une couleur assez rousse, mais teintée de noir. L'autre forme est petite, un bébé renard inoffensif, de la même couleur.

Marquée par la guerre et entraînée depuis, affrontant sa peur à de nombreuses reprises elle refusa cependant, à jamais, de porter une armure. Et ses tissus rouges, et ses tissus bleus, la force de ses vêtements étaient dans leur fluidité.
Elle n'est plus guerrière, elle est bretteuse, et ne fuira plus. Une posture d'attaquante.
CARACTERE
Âme en peine.
C'est bien triste.
Elle vient à son aide, qu'elle soit vivante ou morte. Une bonté secrète, une magie bien utile, elle ose s'en servir, et porter secours à ceux et celles qui n'ont plus qu'elle pour trouver la paix. Sa magie comme la beauté de son âme, elle ne peut refuser de donner un coup de main, s'affairant bien vite, elle ne peut oublier ce que son passé fit comme ravages, et tente de se faire pardonner par ces actions bénies.
Âme courageuse.
C'est bien beau.
Son plus grand défaut était cette peur affolante, celle de mourir un jour, celle de ne pas réussir à accomplir ce qui la rendrait enfin heureuse pour l'éternité, dans le sommeil infini que son âme exercerait une fois l'arme passée à gauche. Car si elle était le guide, qui serait son guide ? Qui serait sa pénitence ? L'être ou la chose qui permettrait à son esprit de dormir en paix ? Et dans cette peur, un jour elle fuit, laissant son frère d'arme mourir au combat. Mourir sans elle, alors qu'il l'avait aidée. Lâcheté honteuse, culpabilité profonde, elle délaissa son armure, sa voie de l'épée, partant dans la haine qu'elle portait à elle même. Il lui fallut du temps, et un environnement sain, pour retrouver ses racines, et reconcentrer son âme. Et affronter sa peur. Et maîtriser sa peur. Et surpasser sa peur. Celle la, tout du moins.
Âme loyale.
Incroyable.
Pour son pays. Pour sa nation. Pour sa famille. Pour ses parents. Adoptifs. Parce que cette perte, parce que sa lâcheté, avait entaché sa loyauté, elle revint en les terres de sa famille, avant que ses parents ne bougent à Akantha. Une terre de nature, une terre d'esprit, endroit pour se reconcentrer, retrouver son honneur, et reprendre sa confiance, sa loyauté abîmée qu'elle devait réparer. Passant l'épée en art, passant le combat en art martial, elle se focalisa sur les études, elle passa de longues années à parfaire sa culture, et adorer Nueva. Seule démocratie en ce monde magique, elle jura de le protéger, lui et son intégrité.
Âme Sage.
Une vocation avant tout.
Pour son élection, elle avait des idées. L'évolution, le parcours de sa vie. Contre les partisans de la Nostalgie, elle souhaite pour le pays d'avancer avec son temps, et de s'élever au dessus des autres nations. De purger ce monde des pays saccagés par la guerre... Quant aux technogènes, ceux qui en ces terres désolés transpercèrent sa hanche, elle est radicale, quelque peu trop, souhaitant la fin de ces quelques uns admis en Nueva. Source de tous les maux selon elle, il n'est que normal qu'Ellgard ait si mal tournée avec de telles machines.

Âme nouvelle.
Renouveau.
Renaissance.
HISTOIRE
_ Ta garde Faun ! Fais attention. Jamais d'ouvertures aussi faciles. Un piètre ennemi n'y verra rien, et tu penseras être forte, mais qu'en est-il de ceux habitués par le combat ?

L'homme était grand. Un seul sabre dans ses mains, et une âme dure comme l'acier. Ses longs cheveux gris coiffés en queue de cheval n'arrangeaient rien, car lorsque la jeune renarde s'en préoccupait bien trop, elle obtenait un douloureux rappel que son père n'avait rien de la "faiblesse musculaire" des vieux humains. C'était sans doute son sang de dryade. Ou alors sa technique était telle que même dans la fatigue il savait la contrer, viser chaque petite ouverture dans sa garde aux deux épées pour lui rappeler incessamment les défauts de sa posture. Faun souffla un moment, hochant la tête mais haletante, crachant difficilement après deux heures d'entrainement :

_ Je sais... Je sais... J'suis juste... un peu fatiguée...

Un peu beaucoup. Penchée, mains sur ses genoux, lames entre ses doigts, elle transpirait. La chaleur de ce pays était insoutenable, elle ne comprenait pas pourquoi, quelques années auparavant, ses parents adoptifs avaient décidés d'y habiter. Née en Nueva, elle n'aurait jamais cru que sa mère puisse être issue des Aramitz. Une cousine, peu importante, mais qui restait de la famille. Tandis que son père, était un Nuevien, pure sang dryade. Venir ici était leur décision, et la demoiselle Faun aurait aimé parlé, avoir son mot à dire dans cette obligation, détestant cette chaleur, c'était insoutenable.

_ Bon... On arrête ? Tu sembles sur le point de t'évaporer...

_ Mais... Comment... fais tu... toi ?

_ L'expérience. J'ai chaud aussi, mais avec la technique, tu bouges moins, et tu fais bouger l'adversaire. Et puis, après avoir passé ma vie sur le fil de l'épée, et l'avoir risquée à de nombreuses reprises, crois moi ma chérie... chaud, froid, quand on sent qu'on va mourir, on continue de se b... Faun ? Qu'y a t-il ?

_ Un homme... ça recommence papa... J'en vois un... Un homme... Âgé...

Une âme. Une âme d'un défunt, n'ayant pas trouvé la paix pour s'endormir profondément et passer l'éternité. Une âme en peine qui ne tarda pas à être approchée par la jeune femme, son père voyant bientôt l'individu quand la magie claqua, et que l'âme telle un fantôme apparut aux yeux de tous.

_ Que... Que... Que se passe-t-il ? Qui êtes vous ?, s’exclama le mort, visiblement surpris de revoir le monde.

_ Shhhh. TOut va bien... Je suis Faun... C'est grâce à moi que vous êtes ici...

Les yeux du vieillard semblèrent d'abord étonnés, ouverts en grands, comme si l'on venait de lui dire que le ciel était en feu, ou que les anciens dieux étaient revenus. Une aberration, en quelques sortes. Mais quelques secondes passèrent, et il dut bien admettre que c'était trop vrai pour être si faux que cela.

_ Oh... Oh je... je le crois pas... Bénis soyez vous... je... J'étais mort... C'est... Je dois aller voir ma femme... je... Attendez... En quelle année sommes nous ?

_ Euh... 376. Pourquoi ? Quand êtes vous mort ?

Son visage sembla se décomposer. Faun se sentit triste, en ce moment là, pour lui. Devinant que c'était bien trop tard.

_ 302. Je... C'est fini... Ma femme et moi... n'avions plus d'enfant... Et... Vous savez nous ne sommes pas comme les Salamandres... Ce n'est pas comme... comme si nous pouvions vivre plus longtemps... Oh par les dieux... Elle est forcément partie...

C'était triste. Un homme qui voulait revoir sa femme, revenu après plus de soixante dix ans... Un homme sans descendance, incapable de dire ses derniers mots à son épouse qu'il semblait aimer, si profondément.

_ C... Comment s'appelait votre femme ?

_ Marie... Ô ma douce Marie... je suis désolé...

Faun regarda son père, qui comprit aussitôt. Il voulut l'en empêcher, mais savait qu'il ne pourrait pas.

_ Monsieur... Où habitiez vous avec votre femme ?

_ Pourquoi ?

_ Ma fille essaie de vous aider. Si sa magie peut vous faire apparaître, elle peut peut être trouver le lieux de la mort de votre épouse. Si c'est proche d'ici nous pouvons...

_ Oh... C'est en ville...

L'homme décédé parla, énonça l'adresse, avant que la main de Faun le touche doucement. Puis il se sentit glisser dans son petit corps, aspiré par la magie de la croisée. Une fois mélangé à elle, il découvrit le monde par ses yeux, par ses sens, et son père à ses côtés, Faun passa en ville, Everbright réchauffée par la lumière de midi, tandis que l'ancienne demeure de notre âme semblait avoir été gardée intacte, vieille bicoque sans intérêt, quelque peut décrépie par le temps. Une chance pour eux, mais l'homme voyait en ces lieux les souvenirs de sa vie passée trépassés sous les ravagent de son ennemi le Temps. Une fois arrivés, comme un coup du sort, Faun vit une vieille femme et sa magie la fit apparaître aux yeux de tous, tandis que l'homme était matérialisé. Ils se retrouvèrent finalement et dans un soupir de bonheur et un baiser d'adieu, tous deux disparurent à jamais, en paix...

_ Tu sais que ce ne sera pas toujours aussi simple... Et que tu ne peux pas aspirer toutes les âmes en détresse que tu vois. Surtout depuis qu'on sait ce qu'il se passe quand tu dois en rejeter une.

La souffrance. Rejeter une âme avant qu'elle soit libérée était comme s'arracher la sienne, une douleur inimaginable. Faun était restée alitée pendant si longtemps après avoir tenté l'expérience.

_ Oui papa...

***

Ci-gît Adrian de Beaufort. Héros de guerre, et combattant intrépide. Frère d'armes loyal, fort et courageux. Un fils. Un frère. Un père. Un ami.

Les larmes coulaient sur les joues de la guerrière. Chevalière d'Akantha, la demoiselle avait désormais honte de porter l'armure. Elle avait fui. Elle avait été blessée, et elle avait cru mourir. Elle avait pourtant entendu la remarque de l'âme qu'elle portait en elle, Sir Galvain Meantz. Un guerrier aguerri d'autrefois qui cherchait un élan de courage et d'aventure, une bataille épique. Il s'était désormais effacé, durant celle ci, mais uniquement car il considérait que la mort de Faun provoquait l'épique. Cet idiot avait été apaisé sans comprendre que la croisée n'était pas morte, mais c'était tant mieux. Malheureusement, la lame avait atteint sa hanche gauche, puisque l'armure avait été brisée un peu plus tôt dans le combat. Et alors que le sang coulait, la demoiselle s'était agenouillée, apeurée, alors qu'Adrian sautait derrière le monstre de métal pour l'éventrer. Faun avait utilisé ses forces toutes entières pour devenir petite bête une fois la lame retirée, et avait fui le plus vite possible, le plus loin possible. La dernière vision d'Adrian, alors qu'il se faisait décapiter, le robot n'étant pas tant affecté que cela par son trou dans le ventre... Du moins, pas assez pour ne pas continuer d'attaquer.
Personne n'avait vu cela. Personne ne savait sa lâcheté. Personne n'imaginait la honte qu'elle ressentait devant la tombe. Personne ne comprit pourquoi elle renonçait à servir. Pourquoi elle renonçait à l'épée. Pourquoi elle disparut le lendemain.
Par honte.

***

Cela faisait de longues années. Trente six ans pour être exact. Depuis ce jour où, vaincue par sa faiblesse, par la rage coulant en son ventre, et par la honte et le déshonneur, elle avait quitté la voie des armes. Trente six longues années. Dirigée à Nueva pour rejoindre son père revenu là bas quand sa mère décéda de maladie, elle passa de longs mois à Izrheron, à se haïr elle même, à s'emplir d'idées noires... Il fallut plus que son père pour réussir à l'en sortir, il fallut un ami de ce dernier, accessoirement tribun de Nonus, pour la convaincre de  se reprendre, et ce, après avoir parlé avec son père. Le tribun avait proposé la voie des études, de focaliser son esprit ailleurs que sur son passé, et de laisser son côté guerrier au placard. Son père, issu d'une famille riche de dryades, n'avait aucun mal à fournir l'argent nécessaire aux études, et elle accepta. Ainsi, durant de longues, longues années, Faun étudia, s'enrichit par la culture, et se focalisait. Trois ans plus tard, elle reprenait l'art de l'épée où elle l'avait laissé, à côté de ses cours et recherches, pour n'en pratiquer plus que l'art, se garder en forme et parée à tout, et relâcher la pression accumulée pendant les études. C'était bénéfique. Non seulement elle se concentrait sur l'histoire de Nueva, sur les principes de la démocratie de ce magnifique pays, mais en plus elle renouait avec son passé de fer et d'acier, son père puis ses cousins faisant de parfaits, d'excellents partenaires de combat et d'escrime.

Son art aux doubles épées devint son hobbie, tandis que ses études prenaient doucement fin. Une fois diplômée, ne voulant pas quitter Nueva, elle choisit d'ouvrir un dojo, une école pour apprendre à se battre, mais non pour la guerre. Pour l'art. L'école fut appréciée, et son père y enseignait, ainsi que ses cousins. D'autres grands bretteurs vinrent au fil des ans compléter l'équipe des maîtres du Dojo, jusqu'à ce que Faun soit appelée par l'ami de son père, le fameux tribun de Nonus.
Il voulait lui présenter l'homme qui venait de la choisir, sur conseil de son ancien tribun... Le fameux Sage Nonus. Un grand honneur, bien qu'elle ne comprenait pas pourquoi on l'avait conseillée. Pourquoi cet ancien tribun avait parlé d'elle. Ton père est mon meilleur ami. Et je t'ai suivie ces longues années. Te remettre en selle, et te battre pour toi. Ton avenir est là. Tu ne peux refuser une telle opportunité. Ton père m'a beaucoup parlé de ton engouement, de ta magie, de ton envie d'aider le peuple... Tu était le choix évident lorsqu'il m'a demandé avis. Ne sachant que dire, Faun le remercia, s'inclinant. Elle ne savait pas comment prendre la nouvelle, mais c'était effectivement une demande que l'on ne refusait pas. Et fut ravie d'avoir été choisie.

Et les années passèrent au service de Nonus. De longues années, enrichissantes. Bien qu'au début, elle voulut se consacrer et à l'école, et à son rôle, au fil du temps, elle déversa tout son esprit sur sa fonction politique. Elle se lia d'amitié très rapidement avec le Sage. La belle époque...

BAM

La mythique sursauta. La porte venait de claquer. L'un de ses tribuns. Il n'aimait pas frapper non plus. Mais il était très efficace. Il déposa le dossier demandé sur son bureau, tandis qu'elle le remerciait délicatement. Merci Alexandre. Pourrais tu fermer la porte - doucement - derrière toi s'il te plait ? Ce serait gentil.
Un regard fut porté vers le mur, une fois Alexandre sorti. Le portrait de l'ancien Nonus. Serait-elle un jour à la hauteur des attentes qu'il fondait en elle ? Elle l'espérait tellement. Nonus à son tour depuis quatre ans, elle avait au moins la certitude que désormais, accomplissant de grandes choses avec les autres Sages, et les tribuns, et le peuple tout entier de Nueva, elle n'aurait plus jamais peur de mourir sans trouver la paix... Enfin... Elle posa sa main gauche sur sa hanche, là où une affreuse cicatrice siégeait, sous ses habits. Elle grimaça.
Encore faudrait-il réussir, avant, à réaliser ses projets.
Et mourir.
DERRIERE L'ÉCRAN
PSEUDO ▬ Vicky/Raph
AGE ▬ 21
TU NOUS A TROUVÉ OU ? ▬ demandez aux fondas
UN AUTRE COMPTE ▬ vui
LE PERSONNAGE DE TON AVATAR ▬ FATE SERIES ▬ Miyamoto Musashi (Saber) (l'une des saber hein...pas Arthuria... Enfin vous m'avez compris)
TU AS LU LE RÈGLEMENT ? ▬ vui
fiche finie du coup Animals - done 100% 839825858
    Le staff passe très vite te lire happy
Coucou Animals - done 100% 840551566

Petit passage pour signaler que du coup, le personnage de Rüen est changé pour celui de Faun ewe

Et que sa fiche à elle aussi est terminée Animals - done 100% 3341240296

Bisous Animals - done 100% 3322922638
    C'est noté pour le changement, on repasse te lire bientôt du coup~
おめでとう !
Gégé t validé

LES TEMPS FORTS ▬ Ton personnage a beaucoup voyagé ! Il intègre sa magie dans l'histoire, on voit que ça a eu une grande importance pour lui, c'est pas mal!


REMARQUES ▬ Tu n'as pas trop trop décrit comment tu as été élu mais bon ça va encore ahah.

Bon jeu bonhomme avec ce nouveau compte !