Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Civils

If you're gone then how is any of this real ? || Nael [Validé]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Nael
IDENTITÉ
RACE ▬ Mythologique (Griffon).
AGE ▬ ???
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Pansexuelle.
SITUATION PERSONNELLE ▬ Célibataire.
NATIONALITÉ ▬ ???
FACTION ▬ Aucune.
MÉTIER ▬ Voleuse.


MAGIE ET COMPÉTENCES
PHYSIQUE
❯ agilité x x x x ○
❯ force x x x ○ ○
❯ endurance x x ○ ○ ○
(TECHNO)MAGIE
❯ mana x ○ ○ ○ ○
❯ puissance x ○ ○ ○ ○
❯ contrôle x x ○ ○ ○
Nael utilise une magie unique qui ne dépend que de sa personne. Elle est capable de renforcer ses mains ou ses pieds pour sauter plus haut ou pour renforcer ses prises, d'utiliser ses plumes pour se protéger ou pour attaquer ou bien encore d'améliorer sa vue ou son ouïe. Polyvalente et rapide, elle peut se sortir de situations assez problématiques en cas de besoin. La plupart de ses capacités sont soit de soutien soit défensif.

❯ PROTECTION : De sombres plumes apparaissent et tournoient autour d'elle, bloquant les projectiles et attaques à distance dirigés vers sa personne. Plus efficace si elle ne bouge pas mais n'en reste pas moins utile en mouvement. Ne bloque pas les attaques au corps à corps.

❯ VISION : Une fois posée et dans un lieu calme, elle peut augmenter son champ de vision et la précision de cette dernière. Une fois active, elle peut voir le moindre détail dans un rayon 1000m si jamais elle se concentre suffisamment dessus. Elle ne peut pas utiliser cette capacité en plein mouvement et n'a plus que deux sens actif à ce moment. La vision et l'ouïe pour ne pas se faire surprendre. Elle met une dizaine de seconde après utilisation à retrouver tous ses sens.

❯ RENFORCEMENT : Sa force augmente au niveau de ses mains ou de ses pattes, ce qui lui permet de donner des coups plus puissants ou bien de bondir plus haut. Le reste de son corps est cependant plus affaiblie vu que la plupart de son énergie se concentre sur deux points et non plus sur le corps entier. Elle met vingt secondes après utilisation pour que son corps soit de nouveau équilibré.
PHYSIQUE
Que dire d'elle physiquement...

Nael est grande, elle doit mesurer un mètre quatre vingt cinq pour environ soixante quinze kilos.
Elle possède de grandes oreilles d'une belle couleur framboise mais aux pointes blanches. Ses cheveux, de la même nuance de rose, sont attachés sur le côté par une tresse en laissant une mèche tomber sur une partie de son visage. Ce dernier, fin et neutre, possède de grands yeux dorés qui percent tout sur leur passage, ressemblant davantage à ceux des aigles qu'à ceux des humains malgré le fait que la pupille se rétractent comme ceux des chats face à trop de lumière. Des marques rouge sont dessinés sur ses pommettes en guise de maquillage, laissant à la jeune femme un air sauvage. Un nez aquilin, une bouche charnue, des joues présentes, le seul bémol serait qu'elle ne sourit pas beaucoup.

Son cou est un peu plus grand que la moyenne humaine, ses épaules sont carrés et ses bras musclés, montrant qu'elle se dépense beaucoup. Elle possède de longues griffes noires au bout de ses longs doigts qu'elle n'hésites pas à utiliser en cas de besoin. Son buste est présent sans être imposant et ses jambes sont musclés jusqu'au mollet où se termine en pattes animal. Possédant trois orteils munis de griffes, ils sont longs comme ceux que possède les félins.

Niveau vêtement, elle porte toujours une capuche sur sa tête accroché à une cape de plume qui cache une partie de son corps. Elle porte généralement des tenues confortable qui ne la dérange pas dans ses mouvements.
CARACTERE
QUALITÉS : Inébranlable • Intelligente • Discrète • Passionnée • Sensible • Franche • Logique • Minutieuse • Débrouillarde • Cultivée • Loyale

❯ DÉFAUTS : Têtue • Orgueilleuse • Fière • Perfectionniste • Pessimiste • Impatiente • Sarcastique • Réservée • Sérieuse • Médisante • Caractérielle

❯ UNE HABITUDE? : Elle est sensible à la chaleur et préfère un lieu froid qu'un autre où il fait chaud • Elle ment en guise de plaisanterie • Dort à la belle étoile • Vole souvent plus pour son plaisir que pour autre chose • N'aime pas les humains • Aime bien les infusions et le thé • Aime l'odeur du jasmin • Aime les repas épicés • Est à l'aise avec la technologie • Aime lire des romans d'aventure •

Nael est une personne qui n'arrive pas à voir un bel avenir. Ayant vécue pendant des siècles et ayant vu beaucoup de choses horribles, elle pense que le monde court à sa perte avec tous les humains qui y vivent et qui détruisent tout à petit feu. Pessimiste, elle ne veut pas croire qu'il y ai de l'espoir pour l'humanité au risque d'être déçue et de le payer cher. Elle pense que les jeunes générations sont des imbéciles qui n'apprennent pas de leurs erreurs, qui vont recommencer une nouvelle catastrophe et que rien ne pourrait changer ça. Détestant particulièrement les humains, elle imagine que tout est de leur faute, que s'ils étaient pas aussi cupide et égoïste, le monde irait certainement mieux. Elle sait qu'ils ne sont pas les seuls bien sûr, mais qu'en majorité c'est eux. Elle n'a pas beaucoup d'estime pour les autres races non plus, car personne ne bouge pour changer les choses vu de l'extérieur.

Ayant horreur des guerres et de la violence, elle en use pourtant parfois pour se sortir de mauvais pas ou bien pour se défendre simplement. Pourtant, même si elle n'aime pas les humains, elle ne peut pas se résoudre à les laisser se détruire quand elle en voit. Si jamais elle voit quelqu'un qui a un soucis avec d'autres personnes, il y a des chances qu'elle intervienne. Parce qu'elle commence à comprendre que ne rien faire serait pire finalement, que laisser ces gens se faire du mal ne peut mener qu'à une destruction plus rapide. Elle se pose des questions, elle qui a été spectatrice pendant tellement longtemps, elle se demande si elle peut changer quelque chose, si elle peut amener à rendre les gens moins stupides. À moins penser à eux et plus au bien commun.
HISTOIRE
Cela fait combien de temps maintenant que tu es ici ? Que tu les regardes vivre sans te lasser de les voir se détruire mutuellement ? Beaucoup trop d'années. Ou de siècles.


Tu te souviens encore des Salamandres qui se battaient entre eux jusqu'à ce qu'une de leur tribu veuille attaquer l'un des royaumes à côté. Tu les avais observées de loin, eux et leur guerre avec Aylo. Un des tiens tout aussi curieux de voir comment cela allait se dérouler. « Tu crois que les Salamandres vont gagner ? » « Je ne sais pas... Ce sont de puissants guerriers mais le royaume n'est pas sans défense. Je pense qu'ils ont leur chance mais... » « Une erreur leur coûtera cher. Je suis d'accord. » Et ainsi, vous êtes restés spectateurs de cette bataille. Vous les avez suivis en silence, vous cachant pour éviter de vous battre, vous faufilant sur les toits avant finalement de tout regarder. Cela te désolait de voir ainsi des gens se battre et mourir alors qu'ils ne faisaient qu'exister. Ils étaient si méprisants envers la vie d'autrui... Et finalement, ils firent l'erreur annoncée. Et la bataille devint plus sanglante encore. Les Salamandres se défendaient mais un homme vint, tu pouvais voir sa traversée parmi ses ennemis jusqu'à atteindre leur chef, Sear. Un duel s'ensuivit, violent et époustouflant à la fois. « Ils se défendent bien tous les deux. On voit leurs idéaux briller dans leur regard. » « Je ne vois que de la violence. Celui qui aura le plus de volonté gagnera ce duel mais ça ne sera pas sans conséquences. Que ce soit la Salamandre ou l'officier, l'un des deux peuples va souffrir car l'un comme l'autre ne veulent que la destruction. » Tu entends ton ami soupirer mais tu ne fais que constater l’agressivité qui est présente. Finalement l'officier remportait le combat mais épargnait étrangement son adversaire. « Il attend quelque chose de lui. » Tu hochais la tête. « Il pourrait le tuer pour éliminer la menace qu'il représente. Au lieu de ça il va lui servir pour payer ce qu'il a fait... C'est une opportunité d'avoir des guerriers puissants dans leur rang. » Il n'était pas stupide l'officier. Mais est-ce que les Salamandres allaient passer ça ? « Tu penses qu'ils vont se rebeller contre le royaume si jamais ils ont l'occasion ? » « Je ne sais pas. Ils ont perdus. Ils sont peu nombreux et risquent des pertes plus lourdes. Ils sont déjà divisés en plusieurs tribus... S'ils se réunissent et tentent une nouvelle fois de les combattre, peut-être qu'ils pourront gagner. Mais le royaume aura évolué aussi alors... Non. Je n'en sais rien. » Tu fronçais tes sourcils. Pourquoi perdre du temps à les regarder s’entre-tuer ? Était-ce si difficile pour eux de vivre en paix ? « La paix ne convient pas à tout le monde Nael. C'est bien dommage d'ailleurs. » Tu te relèves pour partir. Le temps donnera son verdict plus tard sur cette question de paix.

***

« Tiens, regarde ce que j'ai apporté ! » Aylo approchait avec un drôle d'objet dans la main. « C'est... Un livre, c'est ça ? Tu l'as pris chez les humains ? » Il hochait la tête, content de lui. « Oui, je suis curieux de savoir ce qu'il y a de marqué dedans, pas toi ? » Tu fronçais les sourcils. Dans leur royaume, ils se prenaient trop la tête. Il y avait des livres partout mais vous ne saviez pas lire. Détail que tu ne manquais pas de lui rappeler. « Leur langage nous est inconnu Aylo, prendre leurs livres est inutile... » « Justement ! J'ai observé leurs petits en train d'apprendre à lire, et c'est grâce à ce genre d'ouvrages qu'il y arrivent ! » Tes oreilles frémissaient sous la nouvelle. Si leurs petits humains pouvaient, vous pouviez aussi. Et cela permettrait d'en apprendre plus sur eux et sur ce qu'ils pouvaient faire. « C'est une bonne idée. Dans ce cas, apprenons à lire ! » Et sans plus tarder, vous vous mettiez au travail. En peu de temps, vous aviez retenu leur alphabet et en une moitié d'année, vous saviez lire les livres les plus simples.

« Leur contes pour petits sont étranges. Pourquoi faut-il qu'il y ai toujours un méchant dans leurs histoires ? » « Peut-être pour les rendre plus intéressants ? … Ou bien pour leur enseigner la notion de bien et de mal ? » Tu restais pensive sur ces paroles. « Pourquoi ne pas leur laisser le choix de savoir ce qui est bien ou pas ? C'est en faisant des erreurs qu'on apprends non ? » « Mais comment savoir ce qu'est une erreur Nael ? » « Leurs émotions les guident. S'ils se sentent bien ou mal par rapport à ce qu'ils font, c'est ainsi qu'ils savent ce qui est bien ou pas. Comment faisaient-ils avant d'avoir tous ces livres ? Ils veulent inculquer des choses qui ne sont pas forcément vrai... Tiens regarde, cette femme qui veut être belle au point de vouloir tuer sa belle fille qui l'est plus. Qui te dit que ce n'est pas ce miroir magique qui l'a rendue méchante ? Il lui dit tout le temps qu'elle est belle et elle va bien et d'un coup, il ne lui dit plus. Ça se trouve, il veut juste la mort de la jeune fille et se sert de la belle mère pour la tuer. » Un éclat de rire accueillait ta théorie. « Je pense que tu réfléchis trop Nael. Pourquoi voudrait-il la tuer ? » « Mais parce que c'est lui le vrai méchant. Vu qu'il est bloqué dans son miroir, il peut rien faire. Mais la belle-mère si, alors il va tout faire pour qu'elle la tue. » Tu faisais la moue en fermant le petit livre coloré. « Et la belle mère, aveuglée par son arrogance et son physique, a fait une erreur en écoutant ce miroir. Ce qu'il y a à retenir, c'est ce que ce n'est pas que le physique qui compte. Et pourtant ils continuent à se soucier de leurs apparences au point d'être comme cette belle-mère. » « Il n'y a pas que des humains dans cette cité, il y a des vampires, des lycans, des goules et autres... Des elfes sont apparus aussi. » Un silence avant de le regarder. Il avait un air sérieux et tu soupirais. « Il y avait déjà beaucoup de race, si les elfes s'en mêlent, il doit y avoir une raison... Ils ne supportent plus leur vie dans leur forêt ? » « Je pense que les jeunes générations ont besoin de découvrir le monde en dehors de leurs arbres et que les anciens ont comprit qu'ils ne pouvaient pas les garder éternellement prisonniers... » Tu haussais les épaules. « Quelle évolution. En parlant de voyage... Ça te dirait qu'on retourne vers le nord justement ? On prendra quelques livres si tu veux. » Un sourire pour répondre à ta proposition et quelques jours plus tard vous partiez loin de Fhaedren.

***

« Décidément les sirènes sont des créatures bien étranges aussi... On a bien faillis couler à cause d'elles. » Aylo hochait la tête alors que vous débarquiez sur la côte, laissant votre bateau sur le bord de la plage sans vous en soucier plus que ça. Vous l'aviez volé après tout, il ne vous appartenait pas. Surtout qu'il ressemblait plus à une épave qu'un bateau à cet instant. « Oui. Leur chant est hypnotisant... au point de ne pas porter attention à ces tentacules qui sortaient de l'eau pour nous engloutir avec le bateau ! » Un soupir. Le chant s'était arrêté juste à temps pour que vous puissiez reprendre vos esprits et vous défendre. Il y a eu des dommages et vous aviez bien peiné à atteindre la terre. « Comment ça va au fait ? Ton dos ? » « Oh, ne t'en fais pas. J'irais mieux dans quelques jours. Le coup a été violent mais je n'en suis pas mort. » Tu hochais la tête pour montrer que tu n'insisterais pas, mais tu as bien eu peur en le voyant tomber sous le coup. Vous vous connaissiez depuis longtemps, tellement longtemps que tu ne comptais pas les années à vagabonder en sa compagnie. Il était différent, il avait une vision plus optimiste que la tienne tout en restant sage dans sa manière de vivre. Tu te sentais moins seule face au temps qui défilait et même si vous rencontriez d'autres personnes comme vous quelques fois, vous ne vous sépariez jamais. Certains pensaient que vous étiez amoureux ou en couple, mais il n'y a jamais rien eu d’ambiguë. « On va vers les forêts au nord ? J'aimerais passer voir les Dryades... » « Pourquoi pas. Nous avons tout notre temps. » Et vous avanciez vers le nord et le froid qu'il pouvait apporter à cette période de l'année. « Il faudra juste faire attention pendant que nous chassons. La dernière fois ça m'a suffit avec leur leçon de moral. » « Dans ce cas, faisons ça maintenant. J'ai un petit creux justement... » Un sourire narquois de ta part et vous filiez ensuite à travers le vent pour votre repas du soir.

Le feu vous réchauffait tandis que vous mangiez avec appétit au milieu de la forêt. La nuit était fraîche mais ce n'était que le début de l'hiver. « Quelle belle chasse ! C'est succulent... Il n'y a pas à dire, nous avons eu une proie de taille. » Tu hochais la tête en savourant ton repas. « Oui... Dis moi, tu ne penses pas qu'il faut se méfier de ces humains ? » Tu le regardais faire la moue alors qu'il mâchait son morceau de viande. « Tu ne les aimes pas hein ? » « J'ai l'impression qu'il se passe quelque chose dans leur cité. Le dirigeant... » « Ephraïm ? » « Oui, lui même... J'ai la mauvaise impression qu'il va succomber. » « C'est un humain, alors oui il va mourir un jour ou un autre. » Tes sourcils se fronçaient avant que tu ne reprennes la parole. « Non, je veux dire... Justement. C'est un humain. Et ils sont tous cupides. Il va faire un mauvais pas et... » « Pourquoi ne pas lui laisser le bénéfice du doute ? Tous les humains ne sont pas mauvais. » Tu avalais un autre morceau en réfléchissant. « Parce qu'ils sont faibles et égoïstes. Je ne crois pas qu'ils puissent être bon toute leur vie. Ephraïm a réussit à tous les mettre sous sa bannière mais avec tout le pouvoir qu'il a, cela m'étonnerait qu'il ne s'en serve pas à des fins personnels. » « J'ai envie de croire le contraire. C'est un bon dirigeant qui écoute son peuple et... » « Cela fait combien de temps qu'il dirige d'ailleurs ? » Quelque chose venait de se mettre en place. « … Longtemps pour un humain. » « … » Un long silence s'installait alors que vous vous regardiez droit dans les yeux. Presque un siècle maintenant, non ? « … Comment est-ce que cela se fait au juste ? » Il haussait les épaules. Il ne savait pas non plus. Et pendant que vous terminiez votre repas, cette constatation se fit de plus en plus problématique. « Tu crois qu'il utilise les cristaux pour rester en vie ? » « Des rumeurs circulaient avant notre départ mais... Maintenant qu'on y vient, c'est probable oui. » « … Tous les mêmes finalement. » Il ne rajoutait rien mais tu voyais une lueur triste dans ses yeux. Et pour une fois, tu aurais aimée qu'il ai raison.

***

Les années puis les siècles passaient vite sans que cet humain ne meurt cependant, vous aviez constatés qu'il changeait au fur et à mesure, petit à petit. Vous étiez retournés près de Fhaedren pour surveiller passivement ce qui se produisait, comment les elfes se sont à leur tour divisés et comment ils ont voulue se rebeller de l'intérieur pour ensuite se faire envahir dans leur forêt. Vous regardiez sans rien faire, simplement parce que vous n'aviez rien à voir dans leur querelles. Vous cligniez à peine des yeux que les événements passaient. Rapides, futiles. Fhaedren semblait impossible à prendre, telle une forteresse indestructible qui s'étendait de plus en plus. Vous étiez méditatif, au loin tout en regardant la cité qui prenait une partie de la vue. « Tu n'as pas une drôle de sensation ? … Comme si... » Une explosion. Tellement puissante que même de loin vous l'aviez sentie sous vos pieds. « Qu'est-ce que... Regarde le royaume ! » Vos yeux, ébahis par ce qu'ils voyaient, fixaient avec horreur Fhaedren qui semblait se secouer, qui tremblait pour la première fois sous une destruction certaine. L'environnement avait déjà changé depuis un certain temps à cause de tous les cristaux accumulés, mais jamais la nature n'avait l'air plus en colère. Une, puis une autre, et tout une chaîne d'explosion mit la cité en feu et à sang. Les hurlements semblaient se mêler dans un seul cri de désespoir. Aylo avait eut une réaction plus rapide alors que tu ne bougeais pas. Il t'attrapa le bras et vous aviez fuit. Vous aviez courut votre reste le plus loin possible alors que les éclats de cristaux se propageaient dans les airs. « On va s'en sortir Nael... Il faut fuir loin d'ici... Et ne plus revenir. » Tu ne disais rien, tu le suivais juste car ton instinct te le criait.

Les morts furent incalculables. Trop de victimes. Les humains étaient plus sensibles que vous aux cristaux et c'était sans surprise qu'énormément d'entre eux perdaient la raison suite à l'explosion. Mais dans leur déficit mental, ils ne firent que répéter les mêmes erreurs. Loin de tout ça, vous entendiez pourtant parler de ces humains qui rassemblaient des cristaux et qui se détruisaient encore plus. Tout le royaume de Fhaedren fut détruit à cause de leur cupidité et de leur avarice. Tout le monde fuyait ou était effrayé, la peur et la folie dominait le sud. Vous alliez vers l'ouest, dans une cité qui se construisait peu à peu. Restant à l'écart, vous partiez ensuite vers le nord, faisant un grand tour pour arriver vers Nueva pour y trouver un coin tranquille, loin de tout ce qu'il s'était passé auparavant.

***

Pourtant ces visions ne partaient pas. Ces images d'explosions hantaient tes nuits, tu avais peur. Peur de ce que ces humains pouvaient faire, peur qu'ils finissent par tout détruire, peur de mourir à cause d'eux et de leur bêtise. Un jour, Aylo t’amena voir un de ses amis, très vieux amis. Une All'Ombra à la peau spectrale et aux cheveux sombres qui semblait voir au delà des apparences. Elle s'appelait Elein et, tout comme vous, elle pouvait vivre sans craindre le temps qui passe. Habitant loin du monde dans une maison isolée, elle possédait énormément de livres et d'écrits et c'est ainsi que loin de tout, vous restiez quelques années chez elle. Le confort d'une vie de sédentaire te fit du bien, il n'y avait que la chasse qui te faisait sortir régulièrement pour prendre un peu l'air mais... tu n'étais pas faite pour ça. Ton être voulait de nouveau voyager, voir le monde et son évolution. En espérant qu'il ne se détruise pas plus. « J'ai des nouvelles à vous apporter. » Une fois par semaine, Elein donnait des nouvelles de ce qu'il se passait et jusque là, il n'y avait eu que des cités qui se fondaient ou plus récemment, un nouvel Ordre qui s'était crée. « Qu'est-ce cette fois-ci ? » « Il y aurait des Dieux descendus sur terre. À Mearian. Ils seraient trente et appartendraient de l'Ordre des Astres. » « Les humains sont-ils stupides à ce point ? Depuis quand des Dieux descendraient sur terre ? » « Ils ont besoin de croire en quelque chose depuis que les vrais Dieux les ont laissés tomber... Peut-être que ça les rassure de savoir qu'il y a encore des gens qui se soucient d'eux. » Tu serrais des dents à cette nouvelle. Ce n'était pas possible. Pourquoi des Dieux viendraient maintenant ? Ces mortels seraient descendus si bas pour ainsi croire les premières personnes qui se proclament Dieux ? « Ce sont des Seraphs. Ils sont capable de se mêler à la foule et sont ici depuis plus longtemps qu'on ne peut le penser... Et ils sont aussi très puissant. C'est pour cette raison qu'ils croient être des divinitées. Et que le peuple les suit. » Tu soupirais avant de t'asseoir, encore abasourdie par cette nouvelle. « Le monde court à sa perte. Entre l'Empire qui réunit des cristaux et Mearian qui posséderait des Dieux... » « Ne voit pas le mal partout Nael. S'ils aident leur peuple, c'est le principal non ? » Tu secouais la tête. « Non, je suis sûre qu'il y a autre chose. Pourquoi ils viendraient maintenant au juste ? Cela fait quoi, trois siècle que Fhaedren est détruite ? » « Mearian a tenue bon grâce à la religion. Elle a gardée la foi jusqu'à ce que les Seraphs arrivent. C'est un peuple fier mais fragile... » « Et voilà. Ils sont stupides c'est tout ! » Tu t'emballais dans ta colère avant finalement d'aller sortir respirer un peu. Des Dieux qui viennent aider des humains. Des Seraphs. Qu'est-ce que c'est que des Seraphs d'ailleurs ? Des anges ? Mieux ou pires ? Tu devais en savoir plus, les voir de tes propres yeux. « Tu vas repartir ? » Aylo avait le don de deviner tes attentions. Tu te retournais pour le fixer, un air déterminé sur le visage. « Je pense oui... Mais tu ne viendras pas. Je me trompe ? » « Non... Je suis désolé Nael. J'aimerais rester ici... » Un pauvre sourire naissait sur tes lèvres. « Ne t'en fais pas. Je sais ce que tu ressens pour Elein. Tes regards parlent pour toi. » Ses joues se mirent à rougir. « Quoi ? … Je ne vois pas de quoi tu parles ! » « Aylo. Je te connais depuis très longtemps maintenant, et je ne t'ai jamais vu aussi attaché à une femme. Reste ici, et prend soin d'elle. Tu mérites d'avoir une vie tranquille après tout ce qu'on a pu voir... » « Nael... » « On se reverra. Nous avons tout notre temps après tout. » Tu voulais couper court, ne pas souffrir de votre séparation. Un signe de la main et tu filais à travers les bois, le cœur serré et les larmes aux yeux. Pour la première fois, tu te retrouvais seule face au monde.

***

Durant les prochaines années qui suivaient, tu restais près de l'Empire pour les regarder, les observer de loin. Tu savais qu'ils voulaient les cristaux seulement dans quel but ? Pourquoi vouloir plus de pouvoir au risque de détruire une nouvelle nation ? Est-ce qu'ils apprennent seulement de leurs erreurs ? Mais il n'y avait pas que ça qui te tracassait. Non, il y avait certains des tiens aux mains de ces gens cupides et ça n'augurait rien de bon. Tu étais seule, tu ne pouvais rien faire mis à part attendre. Le temps ne jouait pas contre toi et malgré ta nature impatiente, tu n'étais pas non plus inconsciente. Pourtant tu finis par ne plus tenir en place et tu descendis vers le royaume des Salamandres en faisant en sorte de ne pas te faire voir par ces fous de religieux. Cela te prit un peu de temps mais tu sentais que quelque chose se tramait là-bas aussi. En route, tu vis de loin des brigands en train d'attaquer une femme avec un bébé dans les bras. Elle n'avait pas grand chose, mais les brigands n'avaient clairement pas l'air de se soucier de ses marchandises. Un homme était près d'elle mais il ne faisait pas le poids. La voix d'Aylo résonnait dans ta tête. « Mais comment savoir ce qu'est une erreur Nael ? » Les émotions dictent la raison. Tes dents se serraient. Tu savais ce qui allait arriver si tu ne faisais rien. « Bon sang ! » Ce n'était que des humains, mais tu ne pouvais pas rester sans rien faire malgré ton mépris envers eux. Après une longue hésitation, tu te faufilas derrière les malfrats pour briser le cou d'un des leurs. Les autres n'eurent pas le temps de vraiment réagir, ne s'attendant pas à ce qu'il y ai quelqu'un pour les secourir. Rapidement, ils finirent tous à terre avec des membres brisés et des cris silencieux sortant de leur bouche ouvertes. L'homme te regardait, méfiant, mais tu ne fit que le fixer. « Baisse ton arme humain. Si je voulais te tuer, tu serais avec tes agresseurs. Par terre. » La femme, plus reconnaissante, s'approchait pour s'incliner du mieux qu'elle put. « Merci infiniment de nous avoir sauvés... » L'homme se mit devant la femme pour en faire de même. « Je suis Haje' Xys. Nous n'avons pas grand chose pour vous remercier mais prenez ce qu'il vous plaira. » Un de tes sourcils s'arquait face à cette proposition. Mais tu ne voulais rien d'eux. Tu as fait ce que tu pensais juste. Merci Aylo. J'ai une bande d'humain reconnaissants aux pattes maintenant. « Je ne veux rien de vous. Sachez qu'il existe des personnes qui agissent par altruisme. Apprenez à en faire de même, humains. » Et alors que tu allais repartir, agacée presque de les avoir sauvés, la femme reprit la parole. « Attendez... Avez-vous un nom ? » Un silence. « Nael. Partez maintenant. Je ne me retournerais pas pour vous sauver si jamais d'autres voleurs viennent pour vous. » Pourquoi leur avoir dit ton nom ? Aucune idée. Peut-être... Non. Tu n'avais pas de raison de le faire, tu étais censée mépriser ces créatures.

Tu ne le savais pas à cet instant, mais la femme allait appeler son enfant par ton nom, ce même enfant qui allait plus tard mourir tragiquement.

***

Tu courrais vite à travers ces couloirs sombres, il y avait du bruit dehors, des cris même. La Résistance était en train de se battre de front face à l'Empire et toi tu en avais profitée pour entrer et sauver un des tiens. Un bébé dans les bras, tu l'avais enroulée dans ta cape de plume pour mieux la tenir pendant ta fuite. Comme l'attention était centrée sur ce qu'il se passait dehors, tu arrivais à partir de ces laboratoires assez facilement, non sans rencontrer quelques gardes ou soldats au passage. C'était une créature comme toi que tu tenais, une qui venait juste de naître et qui a été capturée par ces humains. Tu partais vers l'est, là où se trouvait tes vieux amis sans t'arrêter. Ils étaient mieux capable que toi de s'occuper d'un nouveau née. Surtout au vu de la situation d'Aylo. Tu toquais à leur porte et tu vois encore le sourire quand il t'avais aperçue. « Nael ! … Un bébé ?! » Un air abasourdi sur son visage, Aylo eut une expression surprise pour passer à la peur et enfin de nouveau à la surprise. « Ce n'est pas le mien, on ne peut pas procréer Aylo. Je l'ai sauvée d'un laboratoire de l'Empire pendant qu'un mouvement interne était en place. C'est une des nôtres. » Tu lui tendais l'enfant qui te regardait sans vraiment comprendre ce qu'il se passait. L'innocence se lisait dans son regard et elle levait les bras en les agitant dans les airs, contente. « Un enfant ? … » Elein arrivait à son tour. « Elle a l'air... différente. Regarde son front. Et ses marques sur son corps... » « Je l'ai trouvée avec des machines en train de lui faire des choses étranges avec son front. Je pense que c'est en rapport avec le cristal qui l'orne d'ailleurs. » Aylo fronçait les sourcils. « Je... Je ne savais pas où l'amener. Alors j'ai pensée à vous. Si vous... » « Nous allons la garder et la protéger. Ne t'en fais pas Nael. » Ils avaient un sourire et tu étais rassurée. La jeune enfant venait de trouver un bon foyer. « Tu comptes rester un petit peu ? » Tu as un pauvre sourire. « Non. Je vais repartir. Désolée Aylo. » Le revoir te faisait chaud au cœur. Après toutes ces années, sa compagnie te réchauffait. Mais il était promis à une autre. Et ce n'est qu'à cet instant que tu te rendais compte de ton cœur qui se serrait. « Reviens quand tu veux. Tu es la bienvenue ici Nael... Une dernière chose avant que tu t'en ailles. » «Quoi donc ? » « Tu as une idée de nom à lui donner à cette enfant ? » « ... Artemis. »

Les ennuis suivaient pourtant. Quelques années plus tard, tu appris que l'Empire avait attaqué l'est, là où se trouvait Aylo et Elein. Tu avais accourue et les dégâts avaient été considérables. Il y avait des cadavres et la peur t'assaillait. Est-ce qu'ils s'en étaient sortit ? La dernière fois que tu les avais vu, Artemis semblait heureuse. Aylo et Elein aussi. Et les Amazones aidaient la jeune fille à se battre. Maintenant il n'y avait que des corps sur le sol et l'odeur de la mort qui flottait. « Oh non... ARTEMIS ! AYLO ! ELEIN ! » Tu criais en regardant autour de toi, en passant au dessus des corps méconnaissable des Amazones si fières. Aucune traces de tes amis et de la petite. Tu filais vers la maison isolée, désespérée. Vous n'étiez pas nombreux mais vous formiez une petite famille à vous tous, entre les femmes guerrières, ton ancien compagnon de voyage, l'All'Ombra et la jeune Artemis, c'était comme un petit soleil qui réchauffait ton cœur quand tu passais les voir. Maintenant tout était détruit. Tu poussais la porte et la fragrance amère et métallique du sang était beaucoup trop présente. Une traînée écarlate sur le sol en bois qui venait de l'extérieur, un silence macabre et tes mains qui tremblaient tellement tu avais peur. Tes yeux piquaient à l'idée d'avoir perdue l'un de tes proches. « Nael ? … Je vois ta cape d'ici. » Tu retenais ton souffle. Il était en vie. Rassurée, tu t'arrêta à la chambre où était, son bras ensanglanté et une mine souffrante sur le visage. Et pourtant il souriait en te voyant. « Eh bien ? Tu pleures ? Tu me pensais mort ? » « … La ferme. » Tu essuyais tes yeux en t'approchant. « Où sont Artemis et Elein ? » « Elein est partie me chercher des herbes médicinales pour mon bras et... Artemis je ne sais pas. Nous l'avons perdu de vue pendant la bataille contre les soldats de l'Empire... Je ne sais pas Nael. » Tu baissais ta tête. Tu t'étais attachée à cette petite avec le temps, et maintenant elle est peut-être... Morte. Tu t'assois sur une chaise, les mains sur le visage. « Je pensais vous avoir perdu... » « Tu sais que je suis plus résistant que ça. Artemis va bien, je suis sûr qu'elle s'en est sortit et qu'elle doit être quelque part... Elle est pleine de ressources. » « Tu es le seul blessé ? » « Oui. Elein sait étonnamment bien se battre pour une érudite et j'ai peut-être eu un excès de zèle héhé... » Il allait vite s'en remettre mais la blessure avait tout de même l'air profonde. Elein avait appliquée un baume qui semblait arrêter le sang de couler, mais c'était quand même assez moche à voir. « Je ne pensais pas que tu serais là si vite... » « Je me suis mit en route dès que j'ai entendue la nouvelle. J'étais près de Nueva alors j'ai pris peu de temps pour arriver... Mais trop tard. » « Nael... » De son bras intact, il te fit signe de venir et dans un geste doux, il te serra doucement contre lui, silencieux mais tendre. Il n'avait jamais été si proche mais il faisait la même chose à Artemis quand elle ne se sentait pas bien. Comme un père. Ou comme un... « Je suis content de te voir, même si les conditions sont un peu... Mauvaises. » « J'aurais aimée vous voir tous sain et sauf... Je vais chercher Artemis. » Tu te redressais, coupant court au contact que tu appréciais trop. Non, tu devais rester raisonnable. Drôle d'ironie. Pourquoi tu te sentais si mal ? « Je dois la retrouver. Elein va te soigner et je reviendrais si je trouve quelque chose. » « Mais att-... » « Aylo. Si elle est blessée, elle risque sa vie dehors. Je dois faire vite. » Et tu repartis rapidement, encore, comme si ça t'étouffait.

Mais malgré tes recherches, tu ne retrouva pas Artemis. Elle s'était évaporée dans la nature.

***

Peu après l'attaque, tu vagabondais de nouveau à travers le monde qui ne cessait d'évoluer. En mal selon toi. Artemis était introuvable et la guerre florissante entre Mearian et Ellgard ne faisait qu'empirer la situation. Entre ces prétendus « Dieux » et l'autre fou qui voulait plus de cristaux, tu te demandais où allait le monde. Vers sa perte, quoi qu'il arrive.

Seulement, tu ne voulais plus être spectatrice. Tu allais agir à ta façon et faire en sorte qu'une nouvelle catastrophe ne se renouvelle pas. Comment ? Là était la question. Mais une opportunité allait forcément se montrer.

Le temps ne jouait pas contre toi, bien au contraire.
DERRIERE L'ÉCRAN
PSEUDO ▬ Nael :c
AGE ▬ euh ?
TU NOUS A TROUVÉ OU ? ▬ Grâce à Vicky ! <3
UN AUTRE COMPTE ▬ Nop !
LE PERSONNAGE DE TON AVATAR ▬ LEAGUE OF LEGENDS ▬ Xayah
TU AS LU LE RÈGLEMENT ? ▬ oué
Congratulation !

Ta fiche est validée, bravo.

Les temps forts : Le personnage est intéressant, ainsi que la manière de raconter l’histoire. Les événements marquants sont particulièrement bien décrits, avec des commentaires qui m’ont bien plu ! Et tu as su aller à l’essentiel, pour un personnage qui a vécu toutes ces années c’est pas mal ahah.

remarque : Pas grand-chose à ajouter de plus, amuse toi bien sur le forum, fais toi plaisir, tu peux jouer !

©️ ASHLING POUR EPICODE




Have fun :pirat: