Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Civils

La déchéance d'un homme [Terminé]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Hinnéas A. Ellone
IDENTITÉ
RACE ▬ Humain
AGE ▬ 30 ans
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Hétérosexuel
SITUATION PERSONNELLE ▬ Célibataire
NATIONALITÉ ▬ Akanthien
FACTION ▬ Civils
MÉTIER ▬ Cuisinier


MAGIE ET COMPÉTENCES
PHYSIQUE
❯ agilité ○ ○ ○ ○ ○
❯ force x x x ○ ○
❯ endurance ○ ○ ○ ○ ○
(TECHNO)MAGIE
❯ mana x x x ○ ○
❯ puissance x x x ○ ○
❯ contrôle x x x ○ ○
La Restaumobile "L'Archadès":

Lié à la magie d'Hinnéas et surtout d'un objet magique qu'il a trouvé dans un vieux restaurant en ruine, l'Archadès est un restaurant mobile qui arpente les routes afin de sustenter la faim des gens. Avec l'apparence d'un chariot bâché, l'Archadès revêt une porte à l'arrière où les clients sont invités à rentrer. Toutefois, ce n'est pas un véhicule ordinaire car l'intérieur du restaurant est plus grand, beaucoup plus grand qu'à l'extérieur. En effet, la dimension est faussée et l'intérieur de ce véhicule contient tout le nécessaire pour la restauration : Une salle au rez-de-chaussée, un bar, une salle à l'étage, une cuisine & une plonge.

La cuisine de l'Ange:

Hinnéas peut insuffler des états bénéfiques à ses plats. Ceux-ci, mangés par les clients se voient doter de divers bonus en fonction du plat choisi et des conseils du chef. Ces bonus peuvent aller à des soins graduels (de la guérison de blessures bénignes à celles plus grave.) jusqu'à un boost en force, en magie ou encore un attribut supplémentaire pendant une courte durée. Pour que ce soit effectif, la personne doit manger le plat en entier. 

La cuisine du Démon:

Opposée à la cuisine de l'Ange, celle du Démon se voit affublée d'altérations plus ou moins grave. En effet, en mangeant cette cuisine, le client peut ressentir d'atroces douleurs - empoisonnement, maladies diverses, perdre un sens -tomber dans les pommes, perdre un sens, être manipulé (temporairement toutefois) ou finalement mourir. La cuisine du démon, tout comme celle de l'Ange est complexe à faire. Elle demande une certaine quantité de mana et de la concentration. Ainsi que des ingrédients particuliers qu'hélas Hinnéas possède déjà.  
PHYSIQUE
Hinnéas est un homme grand par sa taille, petit par son coeur. Avoisinant le mètre quatre-vingt, il arbore une allure droite, rigide et une silhouette légèrement sculptée. Bien proportionné, il force le respect au premier regard et peut parfois faire esquisser de tendres sourires. Son visage est légèrement triangulaire, sévère et confiant. Ses cheveux, d'un noir éclatant, s'hérissent vers l'arrière, avec quelques mèches rebelles comme bonus. Pour compléter son visage, une barbe en forme de collier et une fine moustache à l'italienne. Ses yeux sont petits et peuvent parfois sembler être vicieux. Ses iris sont colorées d'un marron très clair, très luisant.

Il possède un tatouage sur l'avant-bras gauche qui représente le lien qui l'unit à son frère, d'un style tribal. Côté vestimentaire, il aime s'habiller simplement, chemise pour la plupart du temps et pantalon en cuir. Aussi il aime se mettre un couvre-chef en dehors de sa toque de grand chef, un chapeau de cow-boy. Ce chapeau, il l'a reçut de son grand père et de ce fait, c'est un objet sentimental de grande importance. Aussi, en terme de chaussure, il a quelques paires du style derbies d'un brun foncé ou alors des chelseas boots un poil plus claire.

Nous pouvons aussi noter que quelques bijoux ornent notre homme. Une chevalière avec ses initiales en or, qu'il enlève une fois en cuisine, une chaîne en argent et une broche sculptée en forme d'aigle qu'il met sur sa tenue de cuisine principalement. D'ailleurs, en parlant de tenue de cuisine, vous pourrez le voir derrière les fourneaux avec une veste noir, sobre avec des boutons dorés. Un pantalon classique, en toile ignifugée bien évidemment, un petit tablier avec ses lettres brodées sur le coté et une toque de taille moyenne qu'il met en fonction de l'humeur du jour.
 
CARACTERE
En terme de caractère, on est sur du bizarre, du contradictoire. En effet, lorsqu'il est au travail, il est sérieux, strict, responsable, dynamique. Enfin, c'est ce qu'on attend de tout bon cuisinier qui se respecte et puis le milieu ne pardonne pas non plus, faut le savoir. Ainsi, vous pourrez l'observer de la salle en train de vous préparer de savoureux plats tout en le voyant vous adresser un aimable sourire. Il fait preuve d'un sang-froid à toute épreuve et sait gérer les désirs des gens. Un peu comme un génie qui exaucerait les souhaits.

Et puis, il y a en dehors de la cuisine, vous vous confrontez à un homme un peu renfermé sur lui-même, peu à l'aise socialement. Oui, il se demande à quoi il sert en dehors d'une cuisine, les relations avec autrui pour lui sont difficiles, n'ayant pas de liens particuliers et peu d'amis. Il ne sait pas comment agir et parler avec les gens, on pourrait peut-être même dire qu'il est taciturne. Parfois il déprime à l'idée de trouver sa place dans le monde. C'est quelqu'un de chaleureux pourtant et qui peut être intéressant parfois aux détours de quelques discussions. Discret, ce qu'il veut, c'est vivre tranquillement sans embrouilles, sans être constamment martelés de mauvaises nouvelles. Enfin la vie de manière générale ne peut pas être toute rose et le bougre le sait, ce qui le fait déprimer par la même occasion.

Toutefois, il est fier de sa nation et pour rien au monde, il n'aurait voulu naître dans une autre. Le style d'Akantha lui colle bien et il se complaît dans cette culture mais rien n'empêche son envie de parcourir le monde, goûtant aux plats typiques de chacun. Puis, déterminé à devenir le meilleur, il sait très bien qu'il devra voyager, un peu rêveur. Et avide aussi de richesses et de reconnaissance ! Oui, il a un profond besoin d'être aimé et que l'on reconnaisse la valeur de son travail.
HISTOIRE

« Dis-moi, Invité, ai-je réellement fait les bons choix ? »

Je suis né Akanthien, d'une famille modeste, très modeste même. Mon père était un homme strict et rude autant que l'éducation qu'il nous donnait à moi et mon frère. Oui, nous en avons reçu des coups de bâton de sa part mais étrangement, je ne lui en voulais pas. Quant à ma mère, je me souviens pas vraiment de comment elle était à cette époque, juste qu'elle travaillait beaucoup dans un restaurant des rues commerçantes. Et pour mon frère, je pense que c'est la personne la plus importante à mes yeux. Nous avons toujours été fusionnel et avec des points communs, je me souviens encore quand nous jouions dehors, bouts de bois en main en guise d'épées et qu'on crapahutaient gaiement dans les rues. C'était la bonne époque. Quelques années plus tard, nos parents se séparèrent et quelques problèmes firent leurs apparitions. J'en passerai quelques unes pour éviter d'allonger mon histoire. Je me souviens d'un en particulier. Celui où mon père, tenant un couteau, menaçama mère pour je ne sais quelles raisons. Puis ma mère se débattant et le repoussant. Bien sur, il n'y avait eut aucun drame ce jour-là et tant mieux. Mais cet épisode restera gravé dans ma mémoire.

Les années passèrent et mon but dans la vie était de devenir barde. Avec le recul, je suis bien heureux d'avoir échoué. Car oui, ma mère n'était pas très riche et mon talent en tant que musicien était bien pauvre. Ce n'était pas avec une mandoline fait avec deux trois bouts de ficelle que j'allais percer dans ce milieu. Ainsi, les années poursuivirent. Mon frère et moi étions maintenant sous le courroux d'un beau-père horrible, qui ne ratait aucune occasion de nous rabaisser. Une famille recomposée, nous étions nombreux et souvent les bagarres étaient de la partie. Et bien sur, il y avait souvent de l'injustice ou du favoritisme. Enfin voyez quoi. Ne supportant plus cette pression, je suis parti chez mon paternel qui s'était lui-aussi remis en couple. Ils tenaient un restaurant et c'est là que, petit à petit, je suis tombé amoureux de la cuisine. A cette époque, je devais avoir dix-huit ans ou dix-neuf, je ne me souviens plus vraiment. Le commerce était florissant la première année, les akanthiens venaient en trombe et nous ne pensions pas avoir de soucis. Hélas, l'année suivante, la concurrence se fit plus rude et le caractère de mon père n'aida pas la situation. Au bout de trois ans, le restaurant coula et, un peu honteux d'être trimbalé comme un sac à patate, je retournais chez ma mère.

Au moins, je retrouvais mon frère. Néanmoins, l'âge adulte atteint, la cohabitation avec mon beau-père était rude. Pendant un an, je n'étais qu'un déchet qui faignantait à la maison pendant que les autres bossaient. Déprimé, je me tournais vers la cuisine afin de me réconforter. C'est alors que j'ai rencontré un homme bon, qui m'a prit sous sa tutelle, dans un autre restaurant. Il m'enseigna l'art culinaire dans toute sa splendeur, de l'assaisonnement, de la cuisson aux desserts les plus fins. Je me sentais revivre après ce passage à vide. La formation a durée deux ans et prit fin brutalement après que mon maître soit fauchée par la mort. Oui...Un être maléfique, se proclamant mage noir, lui trancha la gorge et pendit son corps à la vue de tous...Je ne comprenais pas pourquoi la vie m'en voulait comme ça. Le deuil fut difficile et l'affaire de mon maître resta en suspens pendant de longs mois. Heureusement, la patronne me reprit dans l'équipe et j'avais enfin un but dans ma vie : Cuisiner et satisfaire les papilles. Au début c'était difficile et quelques gamelles tombèrent sous le coup du stress et d'un cruel manque de confiance en moi mais je tins bon.

Agé de vingt-trois ans, j'obtins l'indépendance et un petit appartement. Pas très grand mais assez pour pouvoir vivre paisiblement. Il ne me manquait plus qu'à me poser avec quelqu'un, fonder une famille, voir les années s'écouler sans broncher. J'ai fait cette rencontre quelques mois après. Une femme magnifique qui provenait d'une autre nation et qui avait une enfant de quatre ans. Je n'ai jamais su de quelle nation elle venait, sans doute était-ce difficile pour elle d'assumer ? Je ne savais guère. J'avais tout réussi et je ne m'en rendais pas compte à quel point j'étais heureux à cette époque. Toutefois, les belles choses ont une fin. Un jour, nous nous sommes embrouillés et elle me poussa à nous séparer. Moi qui avait tout donné pour elle, en lui fournissant foyer, argent, amour, je gérais même le rôle de père pour sa fille. Je me sentais encore une fois dépossédé de tout car au même moment, la situation au restaurant de mon maître défaillait. La patronne dût restreindre l'équipe et donc, se détacher quelqu'un. Ce quelqu'un, c'était moi. Je me disais que je pouvais quitter l'établissement, j'étais jeune et l'autre personne ciblée avait une famille, trois enfants, un mari. Ainsi donc, je fis en sorte d'être choisi.

Je me retrouvais dès lors seul, la vie m'enlevant travail et famille. Mais ce n'était pas tout, peu de temps après, alors que je voulais m'excuser et renouer avec mon ex-femme, je la vis avec un autre homme. Un homme que je connaissais bien car il faisait parti de mes rares amis. Furieux, je demandais des explications et il s'avérait qu'elle avait fait une erreur et qu'ils avaient couchés ensemble. Je me souviens à ce moment la fureur dont j'avais fait preuve. Rongé par la colère, j'en vins aux mains avec cet ami et j'en ressortis...vainqueur. Quelle risible victoire après tout ce bordel qu'était devenue ma vie. Le coeur fracturé, je retournais chez moi. Après ça, j'ai subis une phase de déprime, de dégoût de tout. J'eus l'impression de retourner dix ans en arrière. Ne pouvant rester planté là comme ça, à regarder le plafond, je me mis en tête de monter ma propre affaire. Une affaire en or et qui roulerait. Et le destin voulait me rendre service car c'est au détour d'une promenade que j'ai fais une découverte inattendue. Un restaurant en ruine dont la face faisait pitié à voir. Curieux de voir l'intérieur, je m'y engouffrais discrètement et voyant l'état, je me désolais de voir un établissement qui devait être jadis magnifique, complètement délabré. Je continuais alors mon exploration jusqu'à trouver une porte au bout d'un long couloir. Une bien étrange porte qui portait au milieu, d'un bijoux bien singulier, une sorte de diamant avec une teinte violette.

Poussé par mon inlassable curiosité, j'ouvris la porte tout en fixant cette étrange pierre. Et quelle surprise, une fois le seuil franchi, de voir un autre...restaurant en bien meilleur état que de l'autre coté ! Rapidement, j'en arrivais à une conclusion en voyant tout les éléments nécessaires à une affaire. J'étais tombé sur un petit bijou ! Une sorte d'établissement secret, difficile d'accès. Ainsi, la tête remplie d'étoiles, je retournais au vieux restaurant mais, débordant d'une énergie incroyable, j'ai fais claquer la porte et elle sauta hors de ses gonds. Voulant la remettre en place, je me rendais compte que la pièce où j'étais s'était transformée. Ce n'était qu'une sorte de cagibi poussiéreux et, éberlué par cette révélation, je relevais la porte et observa la pierre. Aucun doute là-dessus, c'était celle-ci l'origine de cette merveille. J'en arrivais vite à la conclusion que cette porte ou cette pierre menait à une autre dimension. Ou quelque chose dans le genre. Je me souviens après ça l'avoir traîner jusque chez moi. Aha, je devais être bien ridicule à ce moment.

Tout se mettait en place, petit à petit. Mais avant de pouvoir me lancer et développer le concept que j'avais en tête, il me fallait m'améliorer. Devenir le meilleur. Cela m'a prit quelques années pour me perfectionner et aux cours de celles-ci, j'ai fais une splendide découverte : Ma cuisine pouvait bénéficier d'un petit quelque chose en plus. Je ne savais pas si c'était à cause de la pierre magique ou si c'était inné mais c'était bien là. Sous ma volonté, je pouvais guérir les gens avec mes plats ou augmenter leurs potentiels en terme de force, de rapidité. Les clients qui ont testé ma cuisine étaient tous formels, il y avait là de la magie. Tous se sentirent bien plus en forme qu'avant et certains avaient même eut, le temps de la digestion, une force phénoménale. J'avais là un filon en or. Mais surtout, j'avais en tête quelque chose d'ombre. Une vengeance personnelle. Je savais qu'elle était toujours présente en ville et, l'invitant à inaugurer l'ouverture de mon restaurant l'Archadès, je l'invitais à manger un dessert. Elle n'avait pas changée et j'avais toujours un dégoût profond pour elle. Ainsi, tandis que je mettais tout mes pensées négatives dans cette sucrerie, je lui amenais avec un sourire hypocrite. Et, à peine mangea-t-elle une bouchée qu'elle tomba à la renverse, suffoquant et se tordant dans tout les sens. Paniqués, les autres clients s'empressèrent de lui porter secours tandis que je courais chercher de l'aide. Mais en moi-même, j'étais heureux. Je pouvais faire de ma cuisine ce que je souhaitais. Soit aider ou détruire les gens rien qu'avec une bouchée.

Quelques jours plus tard, j'apprenais la mort de cette femme. Ca ne m'a fait ni chaud, ni froid. Dès lors, l'aventure pour moi débutait et je me sentais un peu plus léger et libre. Oui, mon périple débutait et mon restaurant, croyez-le, allait devenir une pierre angulaire du secteur culinaire ! Croyez-le bien ! 
DERRIERE L'ÉCRAN
PSEUDO ▬ Ilàv
AGE ▬ Vingt-quatre ans !
TU NOUS A TROUVÉ OU ? ▬ Dans ma poche.
UN AUTRE COMPTE ▬ Yep, Vàli Gungnir !
LE PERSONNAGE DE TON AVATAR ▬Dracule Mihawk ▬ One Piece
TU AS LU LE RÈGLEMENT ? ▬ Ouipe.
Re bienvenue le gros La déchéance d'un homme [Terminé] 3622086245


La déchéance d'un homme [Terminé] LIE
La déchéance d'un homme [Terminé] Ensiegclopedie-54abf6c
Re-biiiiienvenue :p


La déchéance d'un homme [Terminé] Presen12La déchéance d'un homme [Terminé] Prysen13La déchéance d'un homme [Terminé] Presen13
Merci les gens :loov:
    Bienvenue sur le forum La déchéance d'un homme [Terminé] 635802493
Merci :loov:
Voilà, fiche terminée, à vous de juger ! (je dois bannir la première personne :para:)
Le staff passera te lire très vite happy
おめでとう !
Le beau double post pour la validation o/

LES TEMPS FORTS ▬ Personnage très original, un petit cuistot indé qui va être sympa à croiser en RP.

REMARQUES ▬ T'as pas une petite pizza de la cuisine des anges qui traîne ? La déchéance d'un homme [Terminé] 3622086245