Lost Kingdom  :: Mearian :: La Capitale - Theopolis, cité des dieux

After the storm | ft. stella

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Aller à la page : Précédent  1, 2



convalescence
ft. Stella
deneb

Les escrocs doivent payer pour ce qu'ils font, c'était l'une de tes bases du moins ta vertu ni plus ni moins qui était à l'opposé de la majorité des autres seraph qui ne voyaient qu'une seule et unique chose, le pouvoir à travers la manipulation. Leur vertu, ce qu'ils représentaient ne les arrangé qu'en quelques situations pour apaiser les esprits en certains cas ou alors justifier des actions tout juste bonnes pour leurs intérêts. Toi tu avais pu observer tout ceci de l'intérieur et en profiter quelques fois même tandis que par exemple la Justice ne s'appliquait point à eux, tandis qu'il se pensaient hors d'atteinte de tout ceci. Ils avaient considéré les corrompus comme des problèmes, des cibles à éliminer le moment venu, lorsqu'elles auraient fini par être trop encombrantes. Il y avait malgré tout une éventualité qu'ils n'avaient jamais considéré, une éventualité qu'était celle que le jugement pouvait venir de l'intérieur de leur petite sphère. Le pouvoir avait le don de corrompre tout comme il pouvait tout bonnement finir par dégoutter, par ne plus rien apporter de stimulant, de plaisant, d'intéressant. Il pouvait être créateur de lassitude ou d'émotions, de sentiments proches, une nouvelle fois à quoi avoir le pouvoir pour le simple plaisir de l'avoir...

Tu étais donc peiné en cet instant, peiné d'avoir ôté tous ses espoirs à une simple enfant quelque sorte, un individu bien trop candide et qui pensait faire les bons choix, les bonnes choses. Tu étais peiné d'avoir participé à tout ceci durant de si longues années, rongé par la culpabilité au plus profond de toi. Tes mains féminines et immaculées finissant par quitter ses épaules sur la simple pensée que non ce n'était pas elle qui méritait ce contact mais plutôt toi qui n'avait le droit de souiller cette créature chétive d'un réconfort qui aurait du arriver plus tôt envers les mortels, bien avant sa naissance. Elle avait le droit d'être dégoutté même si tu espérais au fond de toi qu'elle accepte ta requête, celle qu'était de continué à tenir ce masque. Tu désirais qu'elle reste dans l'Ordre afin de gangrener de l'intérieur de par le bouche à oreille ses semblables comme vous l'aviez de par le passé avec l'ancienne Église de Mearian. Si ceci avait fonctionné une fois, le tout couplé au principe de la vérité pouvait récidiver mais cette fois-ci pour le meilleur, tu l'espérais même si le plus gros du travail dépendait de ta personne. Tu n'étais pas pressé concernant une réponse à ce sujet, tu savais qu'elle n'avait oublié ton propos.

Le plus complexe arrivait malgré tout, une chose complexe car ceci était quelque chose qui te tenait à cœur. Tu avais besoin de te soulager d'un poids, tracas visible en tes faits et gestes, un remord indescriptible en réalité car toi tu avais participé à tout ceci en quelque sorte. Tu lui offris cette simple parole, une parole complexe en un premier temps mais facilement compréhensible en réalité lorsque l'on te connaissait, lorsque l'on connaissait ton vécu.

« - Mais avant tout, j'espère que tu pourras me pardonner. »

Te pardonner, te pardonner car tu avais failli dans tout ce que tu représentais, l'égalité, un soupçon de liberté et surtout la justice. Une justice que tu n'avais pas exercé depuis si longtemps, une justice que tu n'avais pas exercé ayant en quelque sorte offert des privilèges à tes semblables choses qui n'avait lieu d'être.

« - Me pardonner de n'avoir pas tenté d'agir plus tôt vis à vis de l'ensemble de ces mensonges, de cette manipulation de vous les mortels. J'ai failli à ma propre vertu. »

Tu comptais lui compter la vérité, la vérité sur vous les seraph du moins en une version simplifiait en quelque sorte afin que le récit ne soit trop long. Une simple réplique qui en disait long sans pour autant entrer dans les détails.

« - Les autres voulaient le pouvoir et j'ai longtemps pensé que si nous l'avions, d'autres comme moi auraient les outils, les moyens pour vous aider vous les vivants mais j'ai eu tort. J'ai eu tort de croire en la bonne intention de mes semblables, je voulais la bienveillance pour vous à travers le pouvoir, eux désiraient simplement le pouvoir pour le simple plaisir d'être adulé, par simple narcissisme. »




Olieron Adrilith

after the storm

Le pardon.

Elle cherche le pardon envers toi, simple mortel alors qu'elle représente une entité supérieur, ceux que tu dois respecter, à qui tu dois obéir. Un Seraph peut donc ressentir de la culpabilité ? Tu la regardes Stella, tes yeux clairs fixent les siens sans savoir si elle est sincère. Pourquoi douter ? Elle vient de t'avouer ses méfaits, les actes de ses semblables. Il n'y a aucune raison qu'elle mente. Ton cœur se serre, encore, et tu détournes les yeux. « Je... » Vas-tu la pardonner ?

Tu t'assois sur le lit, les larmes tombant sur tes joues rougies et tu restes ainsi, silencieuse dans ta réflexion. « Même les personnes... Non, les entités comme vous ont droit au pardon. Je suppose que... Le fait que vous avouez vos torts peut racheter en partie vos actes. » Elle représente la Justice, elle devrait mieux le savoir que toi. Mais tu le vois ainsi Stella. Tu lèves une main pour essuyer tes larmes en secouant la tête. Ce sentiment de trahison... Combien d'année ont passées depuis la dernière fois que tu l'as ressentie ? « Le fait de m'avouer cette... vérité... montre que vous êtes plus bienveillante que... » Ta bouche ne veut plus continuer à parler. Ça t'écorche presque la gorge. Ils nous ont trahis. Non... Ils n'ont jamais été vraiment de notre côté.

« Bref. Je suppose que vos actes futurs en diront plus que les mots. » Tu es du genre à plus compter sur les actions que sur les paroles en l'air Stella. Et si elle voulait vraiment se faire racheter, elle agirait dans ce sens. Dans le sens du bien de votre peuple. « Qu'allez-vous faire maintenant ? »
(made by voodoo doll)

_________________

Deneb

XynPapple