Lost Kingdom  :: Administration :: Contexte général Et Règlement :: Contexte Général

01 - LE CONTEXTE DE LOST KINGDOM

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Le contexte

De Fhaedren aux quatre nations

Il était une fois, un Royaume millénaire magnifique et prospère grâce au pouvoir des cristaux magiques... Fhaedren. Un Royaume construit par toutes les races qui peuplaient ce monde main dans la main, chacune acceptant leurs différences pour avancer ensemble. Édifié sur une péninsule au centre du monde, il dominait les tribus sauvages qui s'étaient établies ailleurs dans le reste du monde.

Jusqu'au jour où un certain individu, nommé Ephraïm, qui n'était d'autre que le Roi du Royaume en question, commença à s'intéresser à la cristomagie, la science de la magie qui puisait son énergie des cristaux. Les cristaux étaient alors utilisés dans la vie quotidienne afin de propulser des moyens de transport, de s'éclairer après la tombée du jour, de soigner des blessures. Ils étaient alors au cœur de la nation, bien que peu de gens en connaissaient la vraie nature. Purs concentrés de magie venus d'un autre monde, ils étaient là depuis aussi longtemps que les hommes s'en rappellent.

Mû par le désir d'en apprendre davantage à leur sujet, Ephraïm rassembla une équipe des plus illustres mages, savants et scientifiques afin de découvrir le secret derrière leur puissance et de pouvoir s'en servir de manière illimitée. Ce furent les premières victimes de la surexposition aux rayons de la lumière des cristaux. Le petit peuple n'était qu'en contact limité avec les cristaux, leurs effets secondaires sur les êtres vivants étaient jusqu'alors méconnus. Ces effets étant pour le début insidieux, ils ne remarquèrent pas ni sur eux-mêmes, ni entre eux, que leur comportement commençait à être affecté de manière étrange.

Ephraïm, à leur tête, fut également touché et lui qui était un bon Roi, aimé de tous dans le Royaume, commença à perdre la tête. Les hallucinations qui lui vinrent le fit sombrer dans l'angoisse paranoïaque qu'à sa mort, le Royaume sombrerait dans le chaos et que sans lui, il ne pourrait y avoir de futur. Effrayé par l'idée que son pays tombe en Ruine, il commença à absorber des cristaux réduits finement en poudre afin d'augmenter la régénération de ses cellules par la magie, et accéder ainsi à l’immortalité. Monarque tout-puissant, son équipe déjà atteinte par les mêmes symptômes le suivi dans sa folie et délaissa l'étude des cristaux pour se lancer dans une chasse dans tout le pays afin d'en accumuler le plus possible.

Poussés par les voix dans leurs têtes et les violents délires qu'entraînaient la surexposition aux rayons, ils élevèrent Ephraïm au rang de divinité et prirent le nom de Mages Noirs. Mais le reste du Royaume n'eut pas le temps de s'inquiéter, car l'accumulation secrète jamais tentée auparavant d'autant de magie entraîna une réaction magique à une échelle planétaire. Cela commença par des explosions d'énergie magique en chaîne qui réduit la capitale de Fhaedren et sa population en cendres. Les autres villes du pays ne furent pas épargnées et la retombée de la poussière des cristaux explosés eut le même effet sur les habitants que la poudre eut sur Ephraïm.

La quantité qui flottait dans l'atmosphère à la suite de l'explosion eue des conséquences catastrophiques et des scènes de folie collectives s’en suivirent. Théâtres de massacres à grande échelle, la population reproduisit ce comportement d'accumulation des cristaux, répétant le même schéma et arrivant au même résultat de destruction massive. C'était la ruine totale de ce qui allait désormais passer dans la légende comme le Royaume Perdu.

Les rares survivants de cette catastrophe fuirent dans les quatre directions cardinales et allèrent s'établir dans ce qui deviendrait les Quatre Nations actuelles : Ellgard, l'Empire du Nord, Akantha, la Monarchie du Sud, Nueva, la Démocratie de l'Est, Mearian, la Théocratie de l'Ouest. Ces pays furent façonnés par les distinctions des races survivantes qui s'y installèrent et leur idée de ce qu'ils devaient faire pour prospérer après avoir survécu à l'apocalypse, et leurs convictions divergèrent.

Les Mearians se tournèrent vers les Dieux pour les sauver et placèrent leur confiance dans leur gouvernement religieux, l'Ordre des Astres; tandis que les Ellgardiens décrétèrent qu'on ne pourrait réussir à se servir des cristaux seulement en les surpassant par la technologie. Des visions radicalement opposées qui les divisèrent de plus en plus au fil des siècles jusqu'à aboutir à une issue dramatique, une guerre déclenchée il y a une dizaine d'années par l'invasion brutale de soldats Androïdes Ellgardiens dans les terres de son voisin, venus piller les villes de leurs rivages des cristaux magiques qu'ils possédaient.

En effet, même après le drame de Fhaedren, la puissance redoutable des cristaux était toujours aussi enviable aux yeux des gens. Après tout, avec la cristomagie seules les limites de l'imagination étaient là pour définir ce qui était possible. Et quand la magie de ces derniers poussent les utilisateurs à croire que l'immortalité, les richesses ou la résurrection des morts étaient à portée de main une fois suffisamment de cristaux amassés, ce n'était que question de temps avant que les survivants recommencent à s'entre-déchirer dans une course à celui qui mettra la main sur le plus de gemmes... Bien qu'elles portent toutes des excuses, pardon, des valeurs différentes pour s'en emparer.

Copyright © Maître du Jeu de Lost Kingdom
EVENT TRAME OCTOBRE : La base

« Votre Majesté, une lettre »


Un petit fonctionnaire s’était approché de l’empereur, se baissant bien bas. Ce dernier se saisit de la missive, l’air dramatique, et la déroule d’un geste ample. Jaunie et cornée par le voyage, le papier craque un peu sous les doigts du souverain, qui lit avec attention les mots suivants :


« Votre Majesté Impériale Brynjolf Sifknir,


Vous et votre cour êtes conviés à vous rendre dans mon palace en la capitale d’Akhanta, Everbright, afin de prendre part à des festivités et de discuter de la tournure actuelle des événements. Nous croyons en effet qu’il est possible d’alléger les souffrances liées à la guerre et la discussion est primordiale dans ces cas là. En tant que nation neutre dans le conflit, notre terre est la plus adaptée à cette rencontre, n’en déplaise au Conseil de Nueva.
Nous espérons que cette réunion sera fructueuse et, sans présence hostile, des plus enrichissante pour toutes les parties.


Nos amitiés,
Son Altesse Royale Sol d’Akhanta.
»


Le regard un peu vague, il réfléchit quelques instants. Devant lui, le fonctionnaire n’avait pas bougé. Cela ne pouvait signifier qu’une chose : il attendait une réponse. D’un geste de la main, il le congédia. Il aller la rédiger au plus vite mais il devait y réfléchir quelques instants. Ce n’est que lorsqu’il fut enfin devant son bureau qu’il mis en marche la machine qui lui permettrait d’écrire, de manière bien plus froide que la belle cursive de son interlocuteur, mais ayant son effet en matière d’administration :


«Votre Majesté Royale Sol d’Akhanta,


C’est avec plaisir que je reçois votre invitation. Je crois moi aussi que cette guerre a assez duré, et que les pertes ont été assez importantes. La paix, voilà ce à quoi j’aspire depuis toutes ces années ! Hélas, nous n’avons encore jamais eu d’occasion comme celle ci, seulement les combats, seulement le conflit.
Toutefois, elle ne pouvait pas plus mal tomber. Je suis débordé de travail et, pour couronner le tout, je me suis indisposé en surveillant une expérience de mon conseiller personnel. Il voulait bien faire, mais vous connaissez les conseillers comme moi… C’est donc à regret que je dois m’abstenir de me rendre à cette rencontre. Je vous envoie, à la place, mes meilleurs agents. Considérez qu’ils parlent avec mon autorité et ma propre voix, une voix de paix vers un monde enfin uni.


Veuillez trouver ci joint les noms et descriptions des agents que je vous envoie,
Avec tout notre regret, mais aussi avec espoir,
Son Altesse Impériale Brynjolf Sifknir
»


À n’en pas douter, deux missives pleines d’euphémismes et de petits messages mais… C’était une obligation. Le Roi d’Akhanta et l’Empereur d’Ellgard faisaient-ils confiance à tous leurs subordonnées ? Evidemment que non. Et ils avaient raison, car des copies de ces lettres avaient été rédigées à la hâte, évidemment, et bientôt le monde entier était au courant. Rien de mal à un petit dialogue de paix, n’est ce pas ? Pourtant… Et le Pape, et le Conseil des Sages étaient déterminés. Cette paix ne devait pas avoir lieu. Pour le premier, c’était inadmissible de même parler avec des païens, mais la neutralité, voire l’aide indirecte d’Akhanta était précieuse. Si ces derniers venaient à trahir Mearian, voir se lier contre elle dans la guerre, ce serait un arrêt de mort pour l’Ordre des Astres. Pour les seconds, c’était une menace à la balance des puissances, un danger terrible ! Alors ce sommet, pourtant prévu pour deux groupes, serait sûrement un lieu de rencontre pour toutes les nations…


Que les nations ?


Vous pensiez vraiment que les mages noirs n’auraient pas vent d’un événement aussi important ? Naïfs que vous êtes… Mais qui peut savoir dans quel but ce semblant d’organisation se rendrait sur place ? Leurs objectifs sont aussi obscurs que leur nom le suggère et leurs intérêts nébuleux. Ce que l’on sait, toutefois, c’est que sûrement ils essaieront de le tourner à leur avantage… dans les ombres !




EVENT TRAME OCTOBRE : Résumé du déroulement


Hello les chers petits farfadets !

Vous l'avez attendu: le résumé des événements qui se sont déroulés dans les deux parties du premier évent Trame du forum, de octobre à décembre. Plus tard, une version abrégée sera ajoutée aux annales du forum mais en attendant, voyez ici quelles ont été les premières conséquences pour les différentes factions. Bien sûr, tout cela prendra pleinement effet dans le second évent Trame qui arrivera incessamment sous peu...



Un drôle de vent soufflait sur le monde tandis que le Roi actuel, notre bien aimé Sol d’Akantha, en ce mois d’octobre 417, profitait d’une accalmie dans la guerre pour proposer des discussions, en tant que tiers neutre, avec les ellgardiens. Ceux ci, évidemment, y voyaient un grand intérêt : Akantha pèse lourd dans la balance de la guerre. Une crainte de l’empire, s’il allait trop loin dans le conflit avec Mearian, était que le royaume rejoigne la théocratie dans la guerre. La cérémonie fut belle, les envoyés nombreux et importants.

Car oui, si à l’origine elle devait être discrète, la rencontre ne put le rester bien longtemps et, profitant d’excuses diverses, de nombreux dignitaires se rendirent sur place. On ne pouvait pas rester dans le secret plus longtemps : les inquisiteurs furent accueillis à bras ouverts, du port jusqu’au palais, attendus par les plus nobles personnages de la Cour. Tous les inquisiteurs ? Non, évidemment ! Pestilence était resté sur place, veillant sur l’empereur. Quant à Guerre… Elle n’était pas la bienvenue. Trop d’événements avaient eu lieu par le passé, elle était en exil, traître qu’elle était…
Dans un premier temps, tout se déroula comme prévu. Tout le monde pu profiter d’un merveilleux bal comme on ne sait en faire que dans le royaume méridional. Tous ces mets, ces boissons, cette musique… Les personnages les plus importants de tous les coins de la planète ! Des sages, des nobles, des inquisiteurs, divers dignitaires mearians ! Pendant cette journée, Everbright portait véritablement bien son nom, semblant devoir rayonner pour toujours du sublime de ses invités. D’ailleurs, ces derniers n’étaient pas en reste, et les discussions allaient bon train !

Évidemment, ça ne pouvait pas faire plaisir à tout le monde. Dehors, l’agitation montait…

Au port, où la tension montait entre les sympathisants de la théocratie et ceux de l’empire, les velléités de manifestation furent coupées court. En effet, un illustre inconnu avait tout bonnement décidé de massacrer des innocents ! Au lieu de tourner en bagarre générale, les pauvres indignés se sont dispersés, peu enclins à se faire réduire en bouillie. Pour le fauteur de trouble, le plaisir fut de courte durée. Avec autant de gens importants en ville, vous pensez bien que la sécurité était assurée ! D’une part, un puissant archmagister était sur place. D’autre part, divers parties de toutes origines, robots, justiciers ou simple passants, étaient aussi sur place. Nul n’avait envie de le voir continuer son macabre spectacle ! Et évidemment, sans que ça manque, ils purent appréhender le spécimen et le mettre hors d’état de nuire. On peut noter l’apparition inquiétante d’un sombre personnage qui avait l’air de l’aider, mais malgré les témoignages maigres, aucune trace de son apparition à ce jour…
Dans le palais même, et dans le reste du monde, des choses sinistres se tramaient. Ces terroristes de résistants, alliés à la sinistre faction des mages noirs, avaient décidé de mettre le chaos et de tout faire capoter dès les festivités. Des bombes ont pu exploser un peu partout, dans Everbright même voire à Théopolis ! L’identité des poseurs de bombe n’a pas été encore déterminée, mais leur rattachement au moins temporairement à la résistance ne fait aucun doute. Qui d’autre, pour essayer de faire courir l’Empire à se perte ? En attendant, si les dégâts humains et matériels ont été assez peu élevés, le message est clair : vous n’êtes en sécurité nulle part.

À l’intérieur, c’est partagé entre la panique, l’indignation et l’indifférence. Si la sécurité est renforcée et les portes fermées, peu d’informations filtrent sur ce qu’il se passe à l’extérieur ! Et pas mal de gens rôdent… Non des moindres : Victoria d’Akantha est de retour ! Comment, pourquoi ? Difficile de le dire, mais hélas pour elle, elle ne tardera pas à être repérée. Faisant une rencontre malheureuse au détour d’un couloir, malgré son déguisement, elle fut reconnue à ses pouvoirs, et l’alerte fut donnée. Coup dur pour la crédibilité de la délégation ellgardienne ! Ce n’est pas tout, car dans sa fuite, malgré l’alerte, elle finit par tomber sur son père le Roi. Il ne l’attend pas seul, toutefois ! Il a un comité d’accueil pour elle qui ne se fait pas prier. L’unité d’élite de chasse aux mages du royaume se lance à sa poursuite tandis qu’elle tente de mettre le feu au palais, comme elle l’avait fait jadis. Dommage pour elle : elle n’était pas en avantage dans ce palais tout à fait hostile pour elle. Pire encore, le combat finit par l’amener, tout feu tout flamme, dans l’enceinte de la salle de bal, et pas n’importe comment : traversant les murs dans la poussière, le sang et la baston ! Tout se mit en mouvement à ce moment là. La reine, pour attaquer. Les différents invités qui réagirent chacun à leur façon, soit en protégeant ceux qui devaient l’être, soit en participant à l’assaut. Le coup de grâce, enfin, une épée en plein visage. Morte comme elle a vécu : dans le feu de l’action. Tous n’étaient pas obnubilés par cet événements, toutefois, comme certains en profitèrent pour aller faire un tour…

Et par faire un tour, il faut entendre comploter, planifier, attaquer ! Devinez qui n’était pas au bal, qui était occupé ? Devinez qui manigançait pour augmenter sa place ! C’est évident pourtant, c’est Eskandar, le Duc Griffesang ! Sa fille Lycoris n’attendait rien de moins que ce chaos pour prendre sa place ! La traque ne fut pas aisée, la lutte fut acharnée, le camouflage, lui, malaisé. Mais dans tout ça, elle parvint à tirer son épingle du jeu. Peut être que c’est elle, la grande gagnante de ces festivités ?
De l’autre côté, nombreux furent les mécontents. La traîtresse à Akantha ? Était ce un fait volontaire de la part de l’Empire ? Une maladresse ? Agissait-elle de son propre chef ? Il fallait mener une enquête. Une semaine. Pendant une semaine, les invités furent confinés dans une prison dorée pour que l’on démêle ce qu’il s’était vraiment passé et ce qu’on devait faire pour la suite. Ellgard fut coopératif, ainsi les négociations purent-elles enfin prendre part…

En effet, au bout d’une semaine, il fallait bien faire quelque chose ! De ce fait, on réunit ce qu’il restait des impériaux avec ce qu’il y avait de dignitaires akanthiens dans une même pièce fermée avec des biscuits et de la boisson pour qu’ils parviennent à un accord. Alors, la guerre ou la paix ? Aller jusqu’à une alliance semblait complètement hors de propos, mais on pouvait espérer au moins l’inaction de la part du Royaume. Si Ellgard était claire dans sa volonté de maintenir au moins les relations qu’ils entretenaient avec les amis de leurs ennemis, car la faute était sur eux bien que ce fut un de leurs plus éminents dignitaires qui soit mort, Akantha, en bonne Cour politique, était divisée. Certains, comme la reine ou la nouvelle duchesse Lycoris, voulaient la guerre. Par vengeance ou par opportunité, qui peut le savoir ? D’autres, plus dispersés, voulaient conserver la paix pour diverses raisons, que ce soit par sécurité ou parce qu’ils croient que le monde serait meilleur comme ça, allez savoir.

Dans tous les cas, l’ambiance était tout à fait différente ! Comme une lourdeur au dessus d’Everbright, comme une ombre sur sa lueur passée… Et si c’était la flotte que Pestilence avait ramenée avec lui, sur les ordres de l’empereur ? À moins qu’il ne s’agisse de la réalisation de chacun que le destin du monde repose peut être sur une discussion un peu houleuse, sur un caprice peut être ! Et des discussions, les Seraphs en soient témoins, il y en a eu ! Toutes les propositions y sont passées, la joute verbale a été sans pitié. À la surface, des amabilités, des titres. Sous les mots, on devine les craintes, les volontés, les petits jeux. On essaie de tourner la situation à son avantage, d’en retirer quelque chose. Mais il faut noter qu’à ce petit jeu, tous étaient à armes égales et ça s’est ressenti… C’est avec un goût d’inachevé que pourtant ces négociations prennent fin. Ni pour la paix, ni pour la guerre, c’est une situation qui ne change pas, on ne signe rien de plus. Tous les défenseurs de leurs positions ont été exemplaires et quand la possibilité de trancher a été donnée, hé bien, elle n’a pas été prise. De ce fait, chacun rentre chez soi avec ses troupes, sans ajouter quoi que ce soit à l’affaire à part des mauvais souvenirs et des rancunes.

Pendant ce temps, ceux qui n’ont pas été invités sont mécontents. Ils auraient bien aimé assister, débattre, choisir. C’est le destin du monde qui se joue, quand même, on ne reste pas sur le bas côté comme ça ! Et pour montrer qu’on ne se laisse pas faire, contre soirée. Les sages de Nueva ont organisé une réunion qui leur a permis de réunir le gratin, et l’un peu moins gratiné, de ce qui n’avait pas été invité par ailleurs aux négociations. Et toc. La discussion était allée bon train. L’échange d’idées fructueux. Peut être à sens unique, mais sans animosité, sans problèmes. Peut être même que c’était trop aseptisé, que personne n’a vraiment cru à ce qui s’était dit. Pour tout le monde, ça a été en tout cas l’occasion de se tisser des relations et de se faire voir, c’était déjà ça. Pas aussi bien que de décider de la vie et de la mort de milliers de personnes d’une signature, mais c’était déjà pas mal.

Enfin, première dans l’histoire d’Akantha, qui décidément subit tous les maux durant cette terrible semaine, un groupuscule inconnu s’était infiltré dans la prison d’Ehren. On murmure ici et là, sans y croire, le nom « mages noirs ». Qui sont-ils, que veulent-ils, pourquoi être rentré dans cette prison ? Les sphères supérieures se gardent bien d’expliquer, on nie même. Beaucoup pensent encore à une fable pour faire peur aux enfants. Et les enfants ont raison d’avoir peur, car si les parents n’y croient pas, la mission a bien eu lieu. C’est à la faveur de la nuit et de la confusion qu’usant du criminel recherché Mascarade pour s’infiltrer à l’intérieur, ils firent sortir une goule qui avait été auparavant interrogée. On dit que dans l’échauffourée, un inquisiteur est encore mort… On n’en sait pas plus à ce jour, mais en tout cas une chose est sûre : les deux factions doivent regretter de s’être un jour tendu la main. Si elles avaient su que le destin allait pousser vers la mort et la destruction autant de gens, peut être auraient été elles contentes de se regarder méchamment chacun de son côté de l’océan…

CONSÉQUENCES ET RÉCOMPENSES :

► Ellgard :
– La mise en retraite de deux Inquisiteurs et la mort de deux autres laissant des places vacantes difficiles à combler laisse pantois le couple impérial, qui tarde à les remplacer à cause de la valeur de chacun. Cela cause de l’agitation dans les hautes sphères de l’armée, comme chacun se voit bien à telle ou telle place. L’Empire est donc plus fragile en ce moment, tout reposant sur les deux derniers inquisiteurs et le couple impérial pour le moment.
– Les joueurs qui ont encore un personnage à l’Empire ayant participé à l’event reçoivent une médaille d’honneur de la part de l’Empereur pour être rentrés sains et saufs malgré les difficultés et avoir fait de leur mieux. En plus de cette distinction, ils touchent soit une somme d’argent raisonnable soit la possibilité d’avoir une terre de taille réduite dans la campagne avec quelques serfs.

► Akantha :
– La mort de Victoria et d’Eskandar fait également un petit chaos l’espace d’un instant, mais les places sont rapidement remplies et ce n’est que le temps de se réorganiser. Akantha est donc un peu plus en retrait internationalement mais ne s’en sort pas mal. La capitale a subi des dégâts humains et matériels importants dont les coûts seront au moins de moitié supportés par Ellgard. Akantha en profite pour baisser les prochains impôts à venir pour apaiser la population.
– Les joueurs de la Cour des Cendres et affiliés ayant participé à l’event reçoivent un objet technomagique en dédommagement par l’Empire. Ça peut aller du petit robot au véhicule terrestre ou marin personnel en passant par un système de radio, les possibilités sont grandes.

► Nueva :
– Le rôle et l’impact de la faction a été minime. Les sages ont pu cimenter des relations mais n’ont subi aucun vrai dégât, n’ont retiré aucun réel avantage concret de la situation.
– Les joueurs du Conseil des Sages ayant participé à l’événement reçoivent un cristal brut ou raffiné caillou.

► Mearian :
– La rencontre entre leur allié solide et leur ennemi de toujours n’a pas plus à l’Ordre des Astres, qui regarde maintenant avec un œil plus méfiant le royaume voisin. Toutefois, puisque leur alliance a perduré malgré la tentation du malin technologique, il est prêt à pardonner pour cette fois. Il a subi de menus dégâts pendant ce temps, toutefois, et la présence des corrompus a été ressentie : il se prépare au pire…


► Mages Noirs :
– Au final, ces petits malins ont plus fait les terroristes qu’autre chose. Entre les bombes, le port et la prison, ils n’ont fait que tout casser ! Ça commence à leur faire une petite réputation, mine de rien, même si on ne parle d’eux qu’à voix basse et que peu de gens y croient réellement.

Chapitre 2

Obscures Tentations : le résumé

Introduction

Résumé pour ceux qui n’ont pas suivi !

Obscures Tentations… Le nom aurait dû vous mettre la puce à l’oreille ! Un grand bâtiment effrayant, inconnu de tous sauf des plus anciens, que les légendes même préfèrent taire l’existence… Au nez et à la barbe des mages noirs… Ça ne pouvait rien augurer de bon ! Et pourtant, vous y êtes allés, vous l’avez bravé.

Ces épreuves, au fur et à mesure de la progression, étaient-elles destinées à vous garder en dehors du bâtiment, à vous faire partir, à vous réduire à néant, où étaient-elles des préparations pour ce qu’il se passerait tout en bas, pour ne garder que les meilleurs éléments, pour être sûr qu’une fine équipe de héros finirait par triompher du mal ? Nul ne peut le dire vraiment. Le fait est que si beaucoup ont subi des blessures diverses, nul n’est mort, mis à part une blessure très sévère lors du combat final pour un homme que nous regretterons tous : Yuki.

La première partie s’est assez bien passée, dans l’ensemble. Des groupes issus de tous les horizons ont décidé de s’attaquer à la bâtisse et à ses pièges retors. Vous avez progressé à un rythme assez égal, certains allant un peu plus vite que d’autres, mais la tendance s’égalisant selon les obstacles au fur et à mesure de l’avancement.

C’est dans le labyrinthe que les différents problèmes de rythme se sont le plus fait sentir : ici l’avance compte beaucoup moins si on ne fait pas les bons choix, niveau directions ! Et en effet, des groupes arrivés très tôt sont sortis très tard, même si on peut voir un genre de constante, que les groupes qui sont arrivés en premier à ce niveau sont également descendus au suivant les premiers, puis au dernier ensuite.

Que dire, que dire, vous avez été très bons : il n’y a pas eu énormément d’interaction entre le rez de chaussée et le troisième sous sol, au final, vous vous êtes majoritairement esquivés, et de ce fait ce résumé ne peut que passer en revue rapidement vos exploits.

– Il sera noté qu’une équipe, celle de l’ordre des astres, pourrait être qualifiée de « touche à tout ». Ces mesdames et messieurs, en effet, n’ont jamais hésité à appuyer sur les BOUTONS, à se mettre en travers des choses les plus folles, et à tenter des plans absurdes, parce qu’on ne sait jamais. Le pire ? Ils s’en sont sortis !
– Une autre équipe, celle des mages noirs, peut avoir une qualité et un tort : leur rapidité exemplaire pour déjouer les énigmes, et leurs choix dans le donjon, toujours du mauvais côté… Une bonne chose au final : ça leur a évité une mauvaise surprise en arrivant… « premiers » devant un tel monstre ! Heureusement pour tout le monde d’ailleurs !
– Un individu a le rang de souffre douleur officiel : il est tombé dans tous les pièges qu’il a rencontrés et a souffert toutes les blessures appropriées, avant de finir par mourir à la toute fin, il s’agit bien évidemment de Yuki dit « le preux (ou presque) » !
– Ce post aura le bon goût d’éviter de nommer les perdus en route, qu’ils reposent en paix entre ces murs, ceux qui avaient commencé mais qui n’ont jamais continué leur progression pour des raisons diverses et variées… Pas les groupes encore existant qui continuaient d’avancer attention ! Les personnes seules qui les ont parfois freinés plutôt. Triste tragédie.
– Grand merci à Alrun pour le merveilleux moment passé dans la première salle du premier étage déclenchant officiellement le premier piège destiné à ceux qui ont trop de bon sens : la poignée piégée.

Pour finir ce résumé, et dans moins de bonne humeur… Le fatidique dernier sous sol… En son sein, des nouveautés terrifiantes. Un champion corrompu, d’après des gravures ici bas, aurait jadis terrorisé la région. Il était seul, mais il était fort : il aurait décimé des armées entières à lui tout seul. Heureusement, à l’époque, les dieux foulaient encore la terre, et ils décidèrent de donner aux leurs une chance de triompher, ils leur donnèrent les pouvoirs des champions du bien, pour combattre celui du mal. Ils réussirent à le vaincre, mais seulement pour le sceller dans plusieurs couches de cristal, depuis enfermées dans ce bâtiment jamais mentionné dans les livres. Ce sont les chamailles incessantes de Mearian et d’Ellgard qui l’ont rendu connu de tous, et encore : il était entouré d’une barrière d’énergie apparemment infranchissable ! Si elle s’est abaissée, vous ne savez pas trop pourquoi, mais on devine : l’énergie, au bout des siècles, a pu commencer à s’amenuiser, ne faisant plus fonctionner que l’intérieur.

En tout état de cause, un Seraph avait décidé d’avoir le cœur net là dessous avant tout le monde, par un procédé inconnu, peut être même guidé par la corruption qui habite chacun de ces êtres condamnés par leur propre magie. Et quand nos aventuriers sont arrivés là dessous… Luthien, la Seraph de l’Humilité… Elle était changée ! Elle respirait la mort, au lieu d’inspirer la foi. Elle parlait de conquérir le monde, de le détruire, de souiller ce que les dieux avaient pu construire ! Nos champions contemporains, décidés à ce que ceci ne se produise pas, ou en tout cas ne soit pas le fait d’une tierce personne, ont décidé de la tabasser jusqu’à ce qu’elle laisse tomber. S’ensuit une féroce bataille où certains tombent, d’autres tiennent férocement, et enfin certains décident même de partir. Le monstre finit par tomber, mais pas sans sacrifices.

Hélas, ce n’était pas le seul pouvoir de celui ci, et apparemment le crâne, puisque c’était la forme du sceau dont il était question, était un objet de discorde à lui tout seul ! À peine la menace vaincue, nos héros se retournent les uns contre les autres ! On veut le détruire, on veut le posséder, en tout cas on ne veut pas le laisser aux autres. La bataille continue alors que la paix aurait dû régner.

Au bout d’un acharnement sans nom, les assauts et la cupidité faisant son office, le sceau du mal a été peut être rompu. Nul ne le sait vraiment, mais en tout cas, suffisamment pour qu’il puisse utiliser sa magie ! Ainsi, déçu de ne pas avoir de propriétaire définitif assez rapidement, mais satisfait de pouvoir se défaire de ces sales êtres, il disparu dans les airs, emportant avec lui ceux qui avaient été assez fous pour penser le faire leur.

Voici où nous en somme : la corruption pourrait être n’importe où, chez n’importe qui, et surtout, se répandre n’importe quand… Vous voilà prévenus, citoyens du monde. Cela ne fait que commencer.

Copyright © Maître du Jeu de Lost Kingdom