Jorgën Vorticera
prédéfini disponible
identité
FEATURING ▬ Father - Fullmetal Alchemist

RACE ▬ Dryade
AGE ▬ 218 ans
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Hétérosexuel
SITUATION PERSONNELLE ▬ Marié
NATIONALITÉ ▬ Mearian
FACTION ▬ Ordre des Astres
MÉTIER ▬ Pape de l'Ordre des Astres
SIGNES DISTINCTIFS ▬ texte ici.
MAGIE ▬ Le Saule Pleureur


NOTE DU CRÉATEUR (www) ▬ texte ici.
caractère + histoire

MAGIE▬

Il est un Saule, on le dit pleureur. Il pleure la mort de sa famille, il crache sa haine sur les responsables... Graine de discorde, bois du chagrin, l'arbre totem de Jorgën Vorticera obéit à ses désirs, se tord et se détord, allonge ses racines et renforce son écorce pour laisser parler la rage du Pape. Via son arbre, la flore lui obéit, et c'est ainsi que son baton, toujours à ses cotés, fut taillée dans son précieux Saule. Ainsi, transportant la source de sa puissante magie avec lui, son arme de fortune peut s'allonger, attaquer, défendre, ou même ensorceler les autres végétaux afin de les pousser au combat... Sans son baton, et sans un contact direct avec le bois de son totem, le Pape n'a plus de magie, mais armez le, et chaque fleur, chaque plante touchée par son totem voudra votre mort. Tentez de l'abattre alors que son trésor est dans ses mains, et vous ne toucherez que l'écorce sacrée...
Il est le maître de l'arbre qui les dirige...
Un arbre, pour les gouverner tous !

Concrètement, Jorgën, en touchant le bois de son arbre, peut le déformer à volonté, le renforcer, l'allonger, le tordre, afin d'attaquer ou de se défendre. Mais la force de sa magie ne s'arrête pas là, puisque chaque plante touchée par son baton, durant un certain temps, est aussi sous ses ordres. Néanmoins, ces plantes là ne peuvent pas être modifiées...
EN revanche, une fois que le Pape n'est plus en contact avec son baton, ou l'arbre dans lequel il fut taillé, il ne possède plus aucun pouvoirs...

CARACTERE ▬
Belliqueux
Manipulateur
Patient
Patriarchal
Intimidant
Ambitieux



HISTOIRE ▬
• Né en 199 à Nueva d'un père Dryade/Triton et d'une mère Dryade, sa plante-totem est un grand Saule pleureur né la même année aux abords d'un des lacs infinis. Son père est lié à un Aulne dont les racines sont immergées par l'un des lacs, tandis que sa mère est lié à du Gui de la Grande Forêt. Sa sœur, Mera, est l'Erable aux abords de la ville d'Izrheron, qui sert souvent de perchoir aux gosses. Elle est de dix ans plus vielle que lui.

• La première partie de sa vie se fait en Nueva, et l'histoire est assez libre. Son père ayant un siège de Sage au conseil de Nueva, il jouit de l'expérience que ça lui apporte, de grandir avec un membre du gouvernement en paternel. Sa mère fait ce que vous voulez. Il grandit néanmoins avec des valeurs patriarchales, passées par son père.

• Un jour, vers l'an 267, lors d'une rencontre officielle entre Ellgard et Nueva, l'Inquisiteur de la Famine, rencontre les Sages pour un projet de libre circulation sur les terres de Nueva. Cependant, officieusement, Neil Phantasmagoria, celui que l'EMpire scientifique appelle Famine, va faire chanter le père de Jorgën en apportant la preuve qu'il détient la mère et la sœur. Frustré d'avoir perdu et de devoir se soumettre, le père de Jorgën va finalement pousser son fils à agir en messager avec l'Inquisiteur, pour finalement libérer sa magie enfouie et cachée depuis de nombreuses années : le contrôle d'esprit. Prenant le contrôle de son fils (ni Jorgën, ni quiconque ne connaissait ce pouvoir), le Sage Dryade/Triton attaque la Famine, provoquant l'utilisation d'une magie de brume de sa part, si visible que les gardes de Nueva ne pourront réagir autrement qu'en attaquant. Ce jour funeste, l'on proclamera en Nueva qu'Ellgard a tenté d'attaquer le Pays, et le projet de Neil tombera à l'eau. Cependant, dans ce massacre nocturne, succombent la mère de Jorgën, ainsi que mera, sa sœur.

• Suite à cela, tout change. Le père de Jorgën perd la détermination, il finit par se suicider. Jorgën, bien qu'ayant agi sous le contrôle de son père, pense être le seul fautif. Il ne comprend pas, il ne sait pas. Il finit par s'exiler près de son Saule, où il reste un mois. De rage, le dernier jour, il finit par frapper le tronc de son arbre, révélant sa puissante magie. L'Arbre s'agite, ses feuilles se lèvent, ses branches se tordent, son tronc se secoue, pour finalement laisser ses racines grandirent. Elles attaquent les arbres autour de lui, les massacrant, avant de doucement revenir à la raison... Saule pleureur, l'on dira que ce Saule est Jorgën, et qu'il pleure la mort de sa famille...

• Pris par le remord, habité par la colère, il tente finalement sa chance avec les dieux, et décide de rejoindre Mearian pour se confesser et se convertir. Mais jamais il ne perdra sa haine envers Ellgard qu'il considère aussi fautif pour les morts dans sa famille. Ainsi, devenu citoyen de Mearian, il commencera à cracher sa haine pour l'Empire d'abord dans des livres, puis dans des conférences, etc. Il sera au fil des années, et jusqu'à son élection en tant que Pape, il sera la parole des gens du peuple voulant voir Ellgard sombrer...

• En l'an 294, Jorgën, citoyen de Mearian, rencontre une Salamandre avec laquelle il se marie. Le mariage dure 59 ans, et permet à Merys et Soren Vorticera, ses deux premières filles, de naître. Patriarchal, il regrette de ne pas avoir eu de garçon, mais aime ses deux enfants comme la prunelle de ses yeux. Durant ce temps, toute l'histoire est libre. Merys, l'ainée, est née en l'an 347, elle a aujourd'hui 70 ans, bien qu'elle ait l'apparence d'une humaine de 30 ans. Soren, elle, est née en l'an 352, et a donc 65 ans. Ces deux demoiselles d'un blond majestueux, bien que dryades par leur père, possèdent elles aussi une plante totem en accord avec leur caractère respectif : Merys, l'ainée, la forte, la résistance, l'impassible, est liée avec un sapin, au nord de Nueva, tandis que Soren, la combattive, l'enflammée (elle tient ça de sa mère), est liée à un Pandanus à papillon, une plante agressive.

• En l'an 353, alors que les seraphs corrompus quittent le domaine des dieux, la femme de Jorgën décède.

• Ensuite, encore une fois, l'histoire est assez libre... En l'an 378, Jorgën rencontre une Dryade venue tout droit de Nueva, et décide de se marier avec elle en l'an 383. EN l'an 386 naît finalement son troisième enfant, blond encore, liée à une Rosa Canina poussant au fin fond de la Grande forêt de Nueva, Rüen Vorticera. Cependant, alors que Jorgën tient sa fille cadette dans ses bras, sa femme meurt.

• En 370, il apprend que sa fille cadette est atteinte d'un mal étrange. Elle ne vivra pas longtemps, cette malédiction qui se retrouvera à la base de sa magie consumant ses années de vies. Elle restera fragile toute sa vie, et vivra 40/50 ans maximum... Il convoque tous les médecins possibles du royaume, en vain... Sa fille est condamnée a mourir, peut être même avant lui... Ainsi, il l'empêche de bouger, la force à rester en soins, ne veut pas la perdre avant sa dernière heure...

• Veuf, il continuera néanmoins à prendre de l'importance en Mearian. Ses ouvrages feront de lui un homme célèbre, et peu à peu, il gagnera même l'affection des Archmagisters. Il sera si proche du Peuple et si impliqué qu'il deviendra le choix évident pour les Archmagisters, et lorsque l'ancien Pape tombera, en 387, Jorgën sera élu Pape à sa place...

• En tant que Pape, Jorgën Vorticera fait un travail exemplaire. Voix du Peuple, il est aimé, respecté. Sa haine pour Ellgard le pousse d'ailleurs à entrer en guerre avec eux, mais, intelligent, il a attendu 20 ans pour cela, préparant le pays pour cette guerre dite "Guerre Sainte". Mearian rentre alors finalement en guerre en 407.


(www) Sa fille aînée... Le Sapin. Née de sa femme Salamandre. Il l'aime. Il aurait tellement voulu un garçon à la place, mais il ne peut nier combien il l'aime. Surtout qu'elle est assez garçon manqué. Semblant pouvoir faire face à n'importe quelle tragédie, elle est la plus forte de ses enfants. Elle s'adapte à tout et n'importe quoi, c'est pourquoi elle est l'espionne. Envoyée par son père il y a 30 ans en Ellgard afin d'infiltrer le pays, elle est chargée, de lui fournir des informations. Elle est ainsi son atout majeur dans la guerre contre Ellgard. (lien pouvant être détaillé avec le joueur)


(www) Sa fille cadette... le Pandanus. Née de sa femme Sakamandre. Il l'aime. Elle possède cet esprit enflammé et combatif de sa mère et excelle en activités physiques, quelqu'elles soient. Capable de se battre, elle a très vite rejoint les Magisters, et espère devenir Archmagister un jour. En attendant, elle fait la fierté de son père sur le champ de bataille. (lien pouvant être détaillé avec le joueur)


(www) Saplus jeune fille... la Rose. Née de sa femme Dryade. Il l'aime. Cette dernière est un don du ciel, par sa gentillesse, sa pureté. Belle comme tout, adorable, en elle ne réside qu'un soucis, une maladie qui la ronge doucement, la tue à petit feu. Elle ne vivra pas au-delà de 40/50 ans, aussi il la surprotège. Et espère qu'un jour cette malediction parte... Cette malédiction, par ailleurs, ne cause que des ennuis autour de Rüen, faisant d'elle un concentré de malchance et de malheurs... Elle est néanmoins impliquée dans l'Ordre des Astres et dans les temples, et fait de son mieux pour aider. (lien pouvant être détaillé avec le joueur)(feat à titre indicatif, peut être modifié).

(www) : Ennemi. Celui qui est à l'origine de la mort de sa mère, de sa sœur, et même du suicide de son père. Neil est probablement la personne que Jorgën hait le plus au monde. (lien pouvant être détaillé avec le joueur)

(www) : Grande Prêtresse de l'Ordre des Astres, les deux partagent une vision du monde meilleure et malgré leur grande différence d'âge, entretiennent une amitié profonde, aimant partager un verre de vin le soir tandis que Jorgën lui parle de ses ouvrages. (lien pouvant être détaillé avec le joueur)

(www) Pour fêter ses trente années de règne papal, le pape décida de faire la commande d'une statue de très grande taille auprès d'un sculpture en devenir. Pièce qui aurait dû être composé de trois statues, il n'y en a eu qu'une au final, représentant son couronnement accepter par les vingt et un Seraphs. Pasiphaessa faisait partie de cette sculpture. Ils se sont côtoyés durant le temps que l'artiste avait besoin des modèles, mais ce qui devait se transformer en un exercice reposant est devenu une tâche exaspérante pour le pape, colérique contre le caractère acédie de l'angélus. Ne comprenant pas comment on pouvait avoir un comportement comme le sien, ni comment on pouvait jouer autant la comédie. Pour lui, Pasiphaessa n'est pas atteinte d'une maladie, mais qu'elle souffre d'un manque de foi et une absence de pratique religieuse, ce qui explique son comportement éradique et étrange. Il l'utilise même comme comparaison pour parler des premiers comportements hérétiques. Alors que de son côté l'angélus, ne prête guère attention à ses réflexions, et elle évite de le côtoyer à nouveau, ne voulant pas qu'on lui enlève son paradis terrestre. (Possibilité de définir plus précisément le lien avec la joueuse.)