Ft Visegrad
C'est finalement après un long voyage au travers des forêts Nuevienne, en direction du pays du nord, que j'avais réussis à passer ce qui semblait être la frontière entre les deux pays. Heureusement, j'ai pu la passer sans trop de difficulté, j'ai dû réussir à passer entre deux patrouilles, ce qui au fond, m'arrangeait bien, je n'aurais pas à faire des explications longues et pénibles aux mortels, tout en essayant de les calmer, car ils auraient probablement étaient affectés par mon aura de peur naturelle… Quoi qu'il en soit, il faisait froid ici, heureusement que je m'étais préparé à Lelanaserine, car si j'avais décidé de voyager dans la tenue que je porte habituelle, même moi, un Seraph, n'aurait pas donnés cher de ma peau dans ce climat glacial. Ce n'est pas clairement un endroit où j'aimerais vivre, bien que je risque d'y rester quelques mois. Voir plus, qui peut le dire ?

Maintenant que j'y pense ; alors que je marchais dans la direction d'une ville proche des frontières, et au bord de l'océan, probablement un avant-poste avant de rejoindre la capitale, qui est, selon ce que j'ai entendu, l'endroit le plus peuplé du pays, et de loin ; j'ai quand même eu une chance extra-ordinaire pour éviter une tempête de neige ou tout autre danger environnemental d'Ellgard, ainsi que de tomber sur cette ville pour me reposer et refaire mes provisions pour le voyage vers la capitale de l'Empire… Sauf si je prends un moyen de transport, bien que ça risque d'être délicat avec ma magie, que quelqu'un accepte de faire me faire le trajet entre les deux villes… Mais qui ne tente à rien, à rien comme on dit.

C'est après une longue demi-heure donc que j'arrivais enfin à la périphérie de la ville portuaire du nom de Heior, comme indiqué sur le panneau et que je voyais depuis l’horizon, et la première chose que je remarquais, c'est qu'elle donnait un air de pauvreté. Certes, ses constructions étaient plus modernes, mais bien loin des dires que j'entendais sur la capitale, où les rumeurs faisaient bon train quant aux luxes des bourgeois de cette ville. Mais là encore, rien n'est surprenant. On parle toujours du bon côté de la médaille, des riches, de ceux qui ont du succès, mais jamais des pauvres, ce qui doit une galère à chaque hiver pour survivre à celui-ci. Une ville de pêcheur, probablement. On pouvait même sentir le poisson d'ici, malgré le froid et à la distance au port de la ville.

Ceci ne rendra que plus simple ma quête secondaire dans ce pays, bien qu'avant je dois prendre la température.

Je soupirais de ma propre blague internet, déambulant dans les ruelles de la ville, cherchant un endroit, comme une auberge, où je pourrais héberger un petit temps et en apprendre un peu plus sur l'Empire. Les gens ici devraient être moins des rapaces, non seulement, car ce n'est pas une capitale, mais aussi parce qu’ils ne sont pas forcément aussi éduqués, donc soutirer des informations ne devraient pas être difficile dans ce lieu.

Continuant mes déplacements dans les ruelles de la ville, à la recherche d'un lieu pour héberger, je ne pouvais m'empêcher de penser que je devais avoir l'air suspicieuse, à fouiller chaque endroit avec mon regard, mais peu importe. Tout ce que je voulais, c'était me reposer après avoir traversé ce froid nordique. Même une Séraph, surtout quand elle utilise sa couverture humaine, à besoin de se reposer.
Les veines du pouvoir


Les veines du pouvoir [Ft Visegrad] Signature1