Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Civils

T'veux être mon ami ?

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Korvus... Nan, Tania ! Esmeralda ?
Ou Kataline !

Civil, Touriste

Identité

  • Race : Démone... Parfois.
  • Âge : Changeant
  • Orientation sexuelle : Y'a comme qui dirait un problème de taille. Ahah !
  • Situation personnelle : Variable
  • Nationalité : Apatride

Points de caractéristiques

  • Physique :
  • Agilité :
  • Force :
  • Endurance :
  • (Techno)magie :
  • Mana :
  • Puissance :
  • Contrôle :

Compétences [0/3 slots]

Vol :
Une paire d'aile semblable a celle d'une libellule trône dans son dos. Elle lui permet de voleter avec une maniabilité parfaite sur de courtes distances. Sa vitesse est rapide pour un oeil humain non entraîne.
Le fait de voler en lui même ne lui demande pas plus d'effort mental que de marcher, et  l'effort physique fournit est proche de celui demandé quand on effectue une marche rapide.
Froissées ou mouillées, les ailes de Tamara deviennent inutilisables.

Télékinésie :
Par la force de son esprit, Ambroise de Millepertuis est capable de soulever des charges et de les mettre en mouvement plus ou moins vite selon la puissance et le mana investi dans cette action. Pour leur majorité, les objets déplacés sont ainsi aussi précis que si elle manipulait dans ses mains.
La précision s'estompe rapidement si elle se surprend a manipuler plus d'un objet, ou alors a soulever un objet trop dense

 Aura d'innocence :
Quand elle apparaît au regard des mortel, elle tend a paraître inoffensive et source d'émerveillement intarissable. D'ailleurs, ce n'est pas elle, ça peut pas être elle, alors quand elle dit "c'est lui qui a fait ça" on préfère la croire.

Physique

Du haut de ses 18 centimètres et demi -Pour certains hommes c’est grand, Lila est une douce créature dotée d’une silhouette féminine et harmonieuse. Dans son dos trône une paire d’aile de papillon. A la différence que ces dernières sont irisées et translucides. C'est ainsi que sa silhouette gracieuses s'agrémente de cet atout féerique du plus bel effet. Grâce a elle, la fée volette ainsi frénétiquement dans l'espace en faisant un très léger bruit grave semblable au battement d'aile d'une libellule en vol.
Sylphie pourrait bien utiliser ses pouvoirs de télékinésie pour soulever son propre poids et se faire voler plus discrètement. Mais une fée qui ne vole pas a la puissance de ses battement d'ailes, est elle vraiment une fée ? Vous avez toute la vie pour répondre a cette question. Luce quant à elle, elle est déjà partie pour tenter de faire du rodéo sur un oiseau qui passait par là.

En dehors de sa silhouette, sa voix toujours joviale tombe clairement dans le nasillarde. Et pour aligner le reste de ce bingo du cliché, elle est le genre de créature à l'apparence innocente : Elle lâche des petits « Hihihi » en guise de rire ou des « Atchu » trop mignon quand elle éternue.

Pour ce qui est du reste, difficile de faire plus précis en terme de description physique. A moins d'avoir des sens plus aiguisés qu'un humain, on distingue assez peu le reste de son être. La démone se revendique fée quand un néophytes en la matière lui pose la question de ce qu'elle est. Et on peut aisément deviner que son visage est dessiné d'un trait particulièrement fin qui colle a l'image collective qu'on se fait de cet être.
Cependant, il est incontestable que y'a un truc qui cloche : Si elle a bien des oreilles que l'on devine pointues comme celles d'un elfe, une chevelure extravagante et décoiffée qui verse dans le rose bonbon, une taille minuscule et des pouvoirs de fées qui vont avec. Quelque chose ne colle pas dans ce portrait si parfait. On met son doigt sur ce bug après une observation plus fine : Le blanc de ses yeux est d'un noir profond, et sa pupille, même aussi grande qu'un grain de sable est d'une couleur légèrement luminescente et malsaine. Voici le seul héritage démoniaque qui l’empêche d'être cette fée rêvée.

Caractère

Megara est une entité difficile à saisir dans tous les sens du terme.  Fort heureusement, peu de gens se sont aventurés à essayer de comprendre le fonctionnement de cette démone miniature.

Cette créature bavarde est un genre d’oignon dont les traits de caractère contradictoires se superposent anarchiquement. Tantôt calme et amicale en apparence, elle se révèle délicieusement sadique et mesquine pour peu que son humeur s’y prête.

Tout d'abord, Claire est joyeuse. Son sourire est constamment en train d'illuminer sa figure délicate, du moins, si vous avez des bon yeux pour l'observer. Elle éprouve une joie enfantine pour tout événement des plus quotidien. Et la petite Kadi-sha a une petite liste d'activités qu'elle adore faire a longueur de journée avec un enthousiasme jamais émoussé. Parmi elle : Jongler avec sa télékinésie, faire des couronnes de tresses avec des fleures sauvages, virevolter autour de quelqu'un de manière agaçante ou faire du rodéo en chevauchant des oiseaux paniqués.

En dehors de ces jeux, elle adore discuter avec les gens. Même si en vérité, elle se comporte avec eu comme une princesse avec sa cour. Faut dire' pour elle, les mortels se ressemblent tous et ont une espérance de vie si courte. Elle leur offre souvent des surnoms inconvenants pour dissimuler le fait qu'elle les confond sans cesse.
Mais malgré ce dédain elle aime vraiment beaucoup parler, au point de les noyer parfois un flot ininterrompu de questions étranges et incongrues. Dans les conversations, quand le sujet vient vers elle d'une quelconque manière, elle fait marcher son imagination pour raconter quelques mille et un mensonges différents de son cru. Elle ne cherche à être crédible. Elle aime simplement raconter différemment comment elle a obtenu ces cicatrices.

Elle éprouve une curiosité profonde pour ce monde. Que ce soit en s’intéressant aux conflits sociopolitiques qui agite les continents ou en  contemplant de manière prolongée un noyau de cerise. Vous l'aurez compris, il est assez difficile d’accaparer son attention durablement. Elle se passionne d'un sujet et se lasse a une vitesse surréaliste. Pour preuve : Il n’est pas rare qu’elle change de prénom d’une phrase à l’autre selon son envie du jour ou son humeur, juste parce qu’il ne lui plaît plus sur le moment. Sa seule identité fixe qu'elle daigne à tolérer est  : « Laphée ». Dérivé phonétiquement « La fée. », périphrase que tout le monde pour ne pas subir son courroux pour s'être trompé sur son prénom du moment. Quant à Flef... Et bien, elle revendique son appartenance au Flef, sans jamais avoir expliqué précisément ce que désigne cette obscure suite de lettre.

Malgré son apparence et son inconséquence qui cultive une aura de joyeuse simplette, elle conserve des aspects assez classiques pour les ressortissants démoniaques : Elle éprouve un plaisir a faire des crasses aux petites gens. Ces dernières peuvent être inoffensives, mortelles ou juste profondément humiliantes. Cette mesquinerie qui l’anime est purement motivée par sa malveillance naturelle. Sur le moment, elle trouve ça juste drôle de le faire et ne voit pas pourquoi elle se priverai de ce plaisir facile.
Cet abord cruel fait que quand la petite est vexée – Et dieu que ça arrive régulièrement, ses coups d’éclats peuvent aller d’un simple boudage de quelques seconde – AKA son temps de concentration, à une vendetta sanglante en bonne et dû forme.

Histoire

Ipiutiminelle est de ces créatures qui n’ont pas vraiment d’histoire. Ou a défaut qui en ont plutôt trop à raconter. Elle monologuera  avec conviction à qui veut l’entendre qu’elle vient du futur pour sauver le monde des brocolis et des chaussettes orphelines. Elle fera croire qu'elle parle aux animaux ou bien alors racontera son épopée épique : comment il y a 816 ans, 2 mois et 4 jours,  elle a tranché le cou d’une biche aux sabots d’airain avec une fourchette et deux branche d’oliviers. Certes, sur les enfants un peu naïf, ça fait son petit effet. Ils sont bons public et elle n'a même pas à les manipuler pour qu'ils adhère a ses récits fantasques. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle les préfères largement aux adultes et leur esprits étroits.

M'enfin, Nylian semble être une démone naturelle bien qu'elle démente cette histoire et raconte a chaque fois un conte différent sur ses origines et sa famille. Elle serait une démone pure, née de l'agonie d'un orphelin tué pour avoir volé de quoi nourrir sa petite sœur. Un esprit de la foret ou parfois c'est juste une mythique fée millénaire ayant joué a chat avec Terraris avant que les dieux ne se contraignent au silence éternel.

En vérité, dans le monde de cristal, sa vie était bien peu palpitante. Faut dire, quand on fait 18 centimètres et demi pour sûr on se fait écraser par plus gros que soit. Elle ne fait exception et garde le souvenir de s'être faite grassement méprisée par ses contemporains à cette période de vie. Bon, elle était une des aînées de Azgeroth Azraël, fondateur des Almeran. Une famille prolifique, connue pour être le gros poisson d'une petite mare. Ou le roi d'une île minuscule et isolée.

Entre jeux de force et de manipulation, la petite fait figure d’exception dans le paysage de cendre du monde astral. Loin de convoiter quoi que ce soit. Seath se fiche cordialement des frasques ennuyeuses de ses frères et sœurs. A ses yeux, ces complot agaçants sont faites dans l'unique but de tromper l'éternité d’ennuis auquel se destinent passivement ces idiots. Elle, elle a autre chose à faire que de rentrer dans ces jeux. Elle, elle veut s'amuser et explorer ce monde. Et y jouer.

Heureusement, elle a avec elle sa soeur. Aussi minuscule l'une que l'autre, aussi semblable par leur caractère, elles deviennent meilleures amies de ce monde. Les cents premières années de leurs vie passent ainsi très vite  : Entre les courses, les jeux de chat et de sourie, les farces faite a quelque rare démons ermites, il ne leur faut qu'une centaine d'années pour que les deux démones se lassent peu a peu de ces jeux innocents.

Elles quittent ensemble cet isolat de civilisation du jour au lendemain. Les diablesses rejoignent le continent au bout d'une éternité. Elles se décident à quitter leurs solitude pour revenir vers la civilisation. C'est ainsi qu'elles découvrent le plaisir à foutre la merde dans ce monde trop convenu et prévisible. Cet univers est toujours trop calme, parce que les conflits qui y persistent ne dépassent que rarement l'échelle de quelques individus. Elles se mettent alors dans l'idée de créer des remoux amusants pour agiter cet dimension trop paisibles ou elles se plaisent à dire que les démons paissent comme des vaches.

A coup de mots -et de pas mal de magie, Pimprenelle et son amie font quelque coups montés à des patriarches démons aussi puissants qu'influents. Elles poussent l'affront, sabotent les tentatives de médiation, jouent les innocentes puis s'amusent à observer les conséquences de leurs actes sur les dizaines d'années qui suivent.

Les deux démones se calent alors sur un arbre mort et observe de loin les batailles rangées qui s'organisent sous l’impulsion de quelque fiertés mal placée. Et vas y que les deux démones  jouent les commentatrices sportifs pendant les quelques années que durent le combat.

Une fois cette première bataille terminée, les deux meilleures amies parlent de ce qu'elles ont fait. Et les soeurs arrivent à cette conclusion : Pousser les bon levier et tourner quelque roues pour voir l'engrenage infernale de la discorde s'enclencher. Ca leur apporte presque autant de plaisir que de jongler ou que jouer a chat. Ou même que jongler avec des chats. Alors ce sera leur nouveau jeu !

Ainsi, leur forfait accomplie et des famille clairsemée par la guerre, elle repartent dans un autre contrée pour recommencer dans une autre communauté.

A partir de là, elles se perfectionnent dans leur art. Les plus intenses querelles qu'elles provoquent impliques des familles de plusieurs centaines de démons. L'absence de besoins primaire permet de raréfier les interludes de paix et satisfait le besoin de spectacle de Ariel et sa soeur.

Des imbéciles comprennent que ces Bonnie and Clyde sont à l'origine du problème. Forcément, il y a inévitablement des gens qui viennent pour tenter de la confronter a ces crimes. En quatre centaines d'années... Il y eu quoi ? Neuf ou dix démons venus tenter de les arrêter. Les fées les éliminèrent sans effort avant de reprendre ses activités quelques centaines de kilomètres plus loin.

Puis un jour en apparence comme les autres, il y a cette chape argentée se pose autour d'une des deux et l'enveloppe. Eileen comprend ce qui va arriver et ses ailes s'agitent doucement sous l’excitation. Son regard tombe par mégarde sur le visage attristé de sa compagne, elle la réconforte brièvement. Il ne lui reste plus beaucoup de temps dans ce monde.

« Je te ramènerai chez les mortels ma sœur ! Et tu sais quoi. Une fois chez eux.. »

Le temps presse, elles s’enlacent pendant que Eskarina continue de consoler sa sœur.

« On aura un nouveau terrain de jeux pour s'amuser dans cette éternité. »

Les mots s'éteignent. Sa sœur ouvre les yeux. Il n'y a plus de bras amical autour de ses épaules. Juste une brume qui se dissipe doucement.
Et une promesse

Profil

  • Pseudo : Bob
  • Âge : 22ans
  • Tu nous as trouvé où ? J'ai crée internet ♪
  • Un autre compte ? Sif illian. D'ailleurs, j'avoue que j'ai  pris un peu d'avance pour faire ce DC.
  • Personnage de l'avatar : Xmen ▬ Megan Gwynn 'Pixie'
  • As-tu lu le réglement ? Ui
Copyright ©️ Maître du Jeu de Lost Kingdom
Planquez vos culottes, elle vas les piquer !
Qu'elle vienne me la piquer ma culotte, ça va être drôle!

Re-bienvenue en tout cas o/


T'veux être mon ami ? Signature1
Le staff passe bientôt te lire !






Achillée murmure en peru, Aster gronde en darkgrey.
C'est dans la boîte !

Félicitation, te voilà officiellement validé ! *lance des friandises mignatures*

Un personnage pour le moins original, ahah. C'était quoi le slogan déjà ? Le plus petit des grands héros ? Bon courage pour la suite, je sens que la plupart de tes RPs vont être mémorables !

Sur ces mots, je te redirige vers la fiche personnage obligatoire afin de conserver une trace de ton évolution. Bon courage pour la suite !






Achillée murmure en peru, Aster gronde en darkgrey.