Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Cour des Cendres

Everyone with a friendly face seems to hide some secret inside

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Méridion Awynn

Cour des Cendres | Préceptrice

Identité

  • Race : Démon
  • Âge : Suffisamment expérimentée pour avoir survécu jusqu'ici — 438 ans.
  • Orientation sexuelle : Aucune préférence, tout peut se jouer sur un simple coup de tête.
  • Situation personnelle : Quelques histoires par-ci par-là, mais son besoin de liberté prime avant tout.
  • Nationalité : Akantha

Points de caractéristiques

  • Physique :
  • Agilité :
  • Force :
  • Endurance :
  • (Techno)magie :
  • Mana :
  • Puissance :
  • Contrôle :

Compétences [0/3 slots]

Affinité éthérée

Awynn est loin d’être une guerrière. Elle n’en possède ni le tempérament, ni les aptitudes physiques. Mais la nature étant bien faite, c’est dans un domaine de subtilité, lui ressemblant bien plus, que son pouvoir s’est bâti, et dans lequel il évolue depuis.

Refuge impénétrable :
Les ténèbres sont un refuge pour elle. Elle s’y sent en sécurité et libre de toute attache. Awynn a donc appris à s’y rendre dès que l’envie le lui prend ; elle est capable de se rendre entièrement immatérielle et de se fondre parmi ces ombres qui lui sont si familières.
Dans cet état, elle peut se dissimuler — du moment que l’environnement ambiant s’y prête — et voyager sur des distances plus ou moins longues, tout dépend de l’énergie dont elle dispose.

Au besoin, elle peut rendre cette enveloppe éthérée suffisamment consistante pour interagir avec le plan matériel.

Fantasme chimérique :
Les ténèbres qui l’accompagnent peuvent servir à l’immortelle à créer une illusion sur sa personne.
Il lui suffit de se dématérialiser partiellement et de reconstituer une partie —ou la totalité — de son corps à sa convenance.
Elle peut ainsi revêtir une forme plus passe-partout, et même imiter l’apparence d’autrui, à la seule condition d’avoir déjà pu observer celle-ci.

Il s’agit là d’une illusion purement physique ; elle ne peut en aucun cas masquer sa nature à ceux capables de la percevoir. Pour ce qui est de l’apparence d’une personne déjà existante, elle ne peut non plus imiter des détails tels que la voix, l’odeur corporelle, les pouvoirs, etc.

Raëh — Familier :
Raëh, à l’instar d’Awynn, est apparu pour la première fois dans le monde astral.
Tout porte à croire au premier coup d’œil qu’il ne s’agit que d’un simple corbeau au plumage blanc ; sous cette forme, il s’est présenté pour la première fois et jamais il n’en a pris d’autre.

À une exception près ; une forme éthérée qui peut-être vous sera familière. Le corbeau peut en effet se fondre dans les ombres et s’y cacher. Tout comme Awynn.
Voilà bien la preuve qu’il existe un lien exclusif qui relie l’animal au démon.

Il est un peu comme une extension d’elle-même. Comme si c’était l’admiration d’Awynn pour les animaux combiné à la magie omniprésente de son foyer qui lui avaient donné vie.
Tout ce qu’elle ressent, il le sent aussi. Ce qu’il entend et voit, elle en est également témoin. S’il la sent menacée, il donnera sa vie pour la protéger.
On suppose également que si un jour l’immortelle venait à disparaître, il disparaîtrait lui aussi. Éternellement lié à cette dernière, de par leurs origines communes.

Nul besoin de mots entre eux deux pour qu’ils se comprennent. Ils ne font pratiquement qu’un.

Physique

Pas de cornes, d’imposantes ailes ou encore de membres ampliatifs pour Awynn. Si l’on ne devait s’en tenir qu’à sa silhouette, elle pourrait peut-être paraître humaine. Il suffit cependant d’y regarder d’un peu plus près pour réaliser qu’il y a erreur sur la personne.

Oubliez ce que vous savez de l’expression : « Avoir une peau d’albâtre ». Vous n’en verrez que rarement d’aussi pâle. Doux et soyeux méandres de porcelaine, aux sillages finement dessinés, et encadrés par une cascade de boucles diaphanes, elles-mêmes camouflant deux oreilles effilées. Le tout accentués davantage par des lèvres aussi sombres que les ténèbres d’où est issue l’immortelle.
Mais le contraste ne s’arrête pas là ; reportez votre regard jusqu’aux mains de la prétendue jeune femme et vous verrez qu’elles se parent de ces mêmes ténèbres, jusqu’au bout de redoutables griffes. Le tout venant se diluer dans le ton lacté de sa peau, donnant l’impression de gants tatoués à même le corps. On peut imaginer qu’il en va de même pour ses jambes, mais s’en assurer mériterai un examen approfondi.
Le noir et le blanc, voilà les deux nuances qui composent cet être surnaturel. Un ensemble terne qui rappelle ô combien le paysage monocorde de ses origines.
Un seul détail vient briser l’harmonie de ces tons ; ses yeux. Véritables orbes incandescents, tantôt d’un or presque pur, l’instant d’après aussi rougeoyants qu’une flamme, ils varient inlassablement selon de fugaces jeux de lumière. À moins que ce ne soit son humeur qui influe sur l’éclat de son regard ?
Quoi qu’il en soit, on dirait de ce dernier qu’il est le berceau de la multitude d’émotions qui ont animé ce démon lors de sa création.

On devine également, avec une certaine aisance, de par sa forme gracile que le domaine de prédilection du démon n’est autre que la magie. Pas le moindre muscle pour se démarquer, et mis à part des formes strictement féminines, le fluet gabarit est un parfait reflet de sa fragilité apparente. Le tout grandement accentué par sa taille, légèrement supérieure à celle que l’on attend des femmes de ce monde.

De son apparence, Awynn a bien compris qu’elle ne laissait pas indifférent. Elle fascine, la plupart du temps, intimide quelques fois. Une chose est certaine, à l’instar des siens, sa physionomie possède un réel pouvoir sur l’esprit des mortels. Elle a donc appris au fil du temps passé sur leur monde à mettre en valeur ses atouts selon les goûts et les tendances de l’époque.
Les habitudes ayant la vie dure, elle a toujours un peu de mal à sortir de son sempiternel noir — ou blanc —, mais il n’est pas rare de la voir affublée de teintes plus colorées.

Et même si elle ne l’avouera jamais, elle-même n’est pas insensible à ces coutumes et à ce souci du détail en ce qui concerne le paraître. Mais si vous le lui demandez, elle vous répondra qu’il s’agit simplement d’un mal nécessaire à la bonne intégration d’un individu dans la société.

Caractère

Vous pensez l’avoir cernée, lire en elle comme dans un livre ouvert. Et pourtant, vous vous fourvoyez…

Aussi hautaine que dédaigneuse. Innocente et enjouée, tel un enfant bienheureux. Ou encore douce et attentionnée, vous offrant le sourire le plus radieux qu’il vous ait été donné de connaître.
Awynn possède un véritable éventail de masques qu’elle se complaît à revêtir et échanger lorsque la situation l’exige, et ce dans un seul et unique but : subjuguer.
Subjuguer. Fasciner, intriguer, mystifier… Une nécessité dans ce monde, comme dans l’autre.
La nécessité de s’avoir s’entourer. De rentrer dans les bonnes grâces des puissants. De tout simplement obtenir ce que l’on veut. N’allez pourtant pas croire que c’est par plaisir qu’elle s’adonne à ce que d’aucuns qualifierait d’une si méprisable hypocrisie — elle-même étant la première à être de cet avis —, c’est la société qui veut cela. Si vous ne rentrez pas dans les cases, vous n’y avez pas votre place ; peu importe l’endroit, peu importe le milieu social.

Née principalement d’émotions tournant autour du sentiment de trahison, la demoiselle blanche est d’une nature plutôt méfiante et n’accorde pas sa confiance facilement. Elle a également la fâcheuse manie de penser que le plus sincère des sourires cache en réalité un couteau bien affûté. D’une façon plus générale, en vue de ses origines et de ce qu’elle a pu observer durant le temps passé à fouler le monde des Hommes, elle possède très peu de considération pour ces derniers.
Malgré cela, elle ne méprise pas tous les êtres vivants. Loin de là. Il existe quelques privilégiés qui ont su gagner sa confiance et son respect. Avec ces personnes, qu’elle considère comme ses égaux, pas de faux-semblants ; pas de masques. Juste la vraie Awynn… Mais essayez seulement de vous jouer d’elle de quelque façon que ce soit, et vous raviverez alors le second sentiment à avoir influencé sa conception ; la soif de vengeance.

Il existe même des être qu’elle affectionne singulièrement. L’immortelle a par exemple développé une passion déroutante pour les animaux, quels qu’ils soient. Et ce, même si ces derniers ne le lui rendent pas toujours autant qu’elle le voudrait.
Il y a chez les bêtes une sincérité merveilleuse. Aucune autre créature intelligente ne peut s’en targuer davantage, à son sens. Il est donc normal qu’elle leur préfère leur silencieuse compagnie aux complots incessants.

Awynn est également d’une curiosité vive. Laquelle a modelé petit à petit un sens de l’observation émérite. Elle pourrait rester des heures durant à contempler chaque détail, chaque nuance de couleur, chaque jeu de lumière d’une onéreuse tenue. Deviner les arômes se dégageant du parfum ambiant d’une chambre. Prêter l’oreille aux accords les plus imperceptibles d’une mélopée. Et tout cela, uniquement pour le plaisir des sens. Car lorsque l’on vient d’un univers aussi lugubre et terne que le sien, les choses les plus anodines et banales aux yeux d’autrui, deviennent les plus magnifiques.
Ce sens de l’observation lui a aussi permis de devenir plus patiente et plus posée au fil des siècles. La plupart du temps, la dame saura réagir avec une civilité certaine, mais ne tentez pas trop le diable. Awynn est avant tout un démon inné ; de ceux qui sont nés d’émotions atroces et dont les humeurs changeantes ne font pas état d’une réputation avenante. Essayez de repousser les limites de sa patience, et vous vous exposerez sans nul doute aux instincts les plus primaires du démon…

Si au début, elle trouvait amusant de jouer les suivantes pour des mortels qui, prêts à vendre père et mère dans le but égoïste de satisfaire de petits caprices insignifiants, aujourd’hui l’idée de se retrouver enchaînée à un autre et à devoir exécuter ses moindres désirs en échange de quelques années seulement hors du pénible paysage de sa jeunesse lui pèse énormément.
Elle rêve d’un jour pouvoir échapper à cette insipide prison. De pouvoir passer autant de temps qu’elle l’entend sur ce monde aux couleurs chatoyantes, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit, sans avoir à supporter de devoir jouer les servantes dévouées.

Un rêve fugace et lointain… Ou peut-être pas. Après tout, l’Univers est rempli de mystères et d’une foule de possibilités.

Histoire

On dit des démons innés qu’ils sont les pires représentants de leur espèce. Qu’ils sont instables, cruels, et par conséquent : dangereux. Il y a sans doute un fond de vérité dans tout ceci, mais s’est-on seulement jamais demandé pourquoi il en demeurait ainsi ?
La différence n’a pas sa place. Ici-bas, comme ailleurs. Il est d’ailleurs bien plus aisé de la tenir éloignée que d’essayer de la comprendre.

Peut-être alors est-ce tout simplement cette différence qui condamne ceux que l’on nomme les innés à hériter des plus funestes traits de leurs semblables. Après tout, que peut-on espérer de mieux lorsque l’on a rien ?
Aucun souvenir, aucun repère, pas même un nom… Juste, peut-être, des pensées discordantes pour seule attache. Non, c’est faux. Il n’y a pas que cela ; on se rattache également à ce qui vous a insufflé la vie.

La haine. La colère. Le chagrin. L’abandon. La solitude. Le désespoir

Ce reflux constant de mal-être. L’incompréhension face à son environnement, et au reste.
Ses semblables, que l’on s’abstient d’approcher, autant que possible. L’instinct de survie sans doute ? Influencé par une méfiance apparue en même temps que tout le reste.
Quand on chercher la solitude, on a beaucoup de temps pour observer son environnement, surtout dans un lieu où le temps ne s’écoule pas. Alors on commence à gagner en confiance ; on fuit toujours ceux qui nous paraissent plus vieux et surtout plus puissants, et on chasse les autres, plus jeunes.

Puis, la solitude commence à prendre le pas sur le reste… Alors on ressent finalement le besoin de se mêler aux autres.

Enfin, ce n’est peut-être pas le cas de tous les innés. Après tout, il y a tellement de compositions différentes dans ce qui les amènent à se matérialiser pour la première fois, il serait normal qu’ils diffèrent les uns des autres.
***

Le premier invocateur qu’il lui ait été donné de rencontrer ne lui avait pas réellement fait forte impression. C’était un homme ni bon, ni mauvais. Un homme, comme on en voit beaucoup, dont le monde ne tournait qu’autour de sa petite personne. Un homme comme elle en connu bien d’autres, par la suite.
Ses rôles se sont également vite vus redondants ; de par son apparence exotique et ses capacités.
Un simple objet de convoitise pour certains, qu’on exhibait pour susciter l’envie chez les autres. Parfois une marchandise de plus à offrir à une clientèle aux besoins libidineux. Ou encore un simple instrument aux yeux des derniers.
Tout comme ils étaient des instruments aux siens. De simples moyens de quitter, le temps de quelques années, le triste et gris monde qui l’avait vu naître.

Puis un jour, une jeune fille. Elle ne se démarquait pas des autres invocateurs que le démon avait connus jusqu’ici ; abandonnée par son fiancé au profit d’une autre, elle ne désirait rien de moins que la vengeance. Un contrat comme un autre, semblait-il. Pourtant un lien plus fort que celui de cette relation de maître à serviteur fini par prendre forme entre les deux femmes.
Ce n’était pas de l’amour. Pas aux yeux de l’immortelle en tout cas, bien qu’elle ne puisse pas nier qu’aujourd’hui encore, elle éprouve toujours une certaine forme d’affection pour la défunte vengeresse. Suffisamment pour décider d’adopter le nom dont celle-ci l’avait affublée au moment de conclure leur accord.

Avec elle, Awynn était une égale. Elle parvint même à lui faire voir le monde sous un nouveau jour, pour la première fois de son existence. Aujourd’hui encore, l’immortelle regrette que la jeune femme soit morte avant qu’elle n’ait pu honorer sa partie du contrat.

Rares sont ceux, à l’image de cette demoiselle, aujourd’hui disparue, que le démon porte toujours dans son cœur… Beaucoup trop rares.
***

Plus le poids des années s’installait et plus le démon pliait face à un vide suffisamment conséquent pour qu’elle recherche à nouveau une certaine compagnie.
Peut-être le moment était-il venu pour elle d’accepter de rejoindre le clan Méridion, résidant à la Cour d’Akantha.
Il est de notoriété publique — du moins, chez les siens — qu’Awynn est un être qui se veut libre de toute attache et dont les faits et gestes ne servent que son propre intérêt. Cependant, jamais elle n’a agi à l’encontre du clan, ce qui démontre de son dévouement envers celui-ci et ses membres.

Aujourd’hui, après une courte absence, il est temps pour elle de retourner à Akantha et retrouver ses habitudes à la Cour. Il est temps pour elle de retrouver les siens et de suivre à nouveau les affaires du clan avec le plus vif intérêt.
Aujourd’hui, il est temps d’agripper la main tendue au milieu de tout ce néant, et d’imposer ses conditions après avoir convaincu de sa nécessité auprès d'un nouveau contractant désespéré à souhait.

Profil

  • Pseudo : Bizcute
  • Âge : 26 ans
  • Tu nous as trouvé où ? En sautant de partenariats en partenariats.
  • Un autre compte ? Nope, pas pour le moment.
  • Personnage de l'avatar : exellero ▬ OC
  • As-tu lu le réglement ? Oui / non
Copyright ©️ Maître du Jeu de Lost Kingdom
Bienvenue officiellement Everyone with a friendly face seems to hide some secret inside  416246685

J'ai très hâte de lire cette petite Méridion ! Bon courage pour la rédaction de ta fiche et n'hésite surtout pas si d'aventure tu as des questions :D






Achillée murmure en peru, Aster gronde en darkgrey.
Welcome o/


Everyone with a friendly face seems to hide some secret inside  Signature1
Bienvenue !!
Tout simplement magnifique. Je viendrais te voir pour un lien ~


Everyone with a friendly face seems to hide some secret inside  LIE
credits : Anshu
Merci beaucoup pour vos messages et votre accueil ! Everyone with a friendly face seems to hide some secret inside  303179827

Promis, même si elle n'en n'a pas beaucoup l'air, la fiche avance petit à petit ;p
Quel joli personnage ! J'ai hâte de lire la suite Everyone with a friendly face seems to hide some secret inside  416246685


Everyone with a friendly face seems to hide some secret inside  LIE



Everyone with a friendly face seems to hide some secret inside  Aejor2

Signas:
 
J'aime bien le style.
J'aime bien aussi voir Akantha se repeupler :toutafé:
C'est dans la boîte !
Félicitation, te voilà officiellement validée ! *lance des confettis démoniaques*

TEMPS FORTS Ҩ J'aime énormément l'impression globale que renvoie ton personnage ! Tout énigmatique, tout doux, tout poétique. Tu as une très jolie plume, d'ailleurs, j'ai beaucoup aimé te lire :D

REMARQUES Ҩ Je suis absolument ravie d'accueillir la première recrue Méridion du forum. J'espère sincèrement que tu trouveras ton bonheur ici et que tu pourras te faire un petit nid. On va faire de grandes choses Everyone with a friendly face seems to hide some secret inside  416246685

Sur ces mots, je te redirige vers la fiche personnage obligatoire afin de conserver une trace de ton évolution. Bon courage pour la suite !