Lost Kingdom  :: Fhaedren :: Terres désolées

Discipline angélique (PV Alec, FB début 418)

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Disciplne angélique
PV Alec

Je ne te dirais jamais comment accéder à cet endroit, espèce de sale an-

L'air s'embrasa en un instant, et un rayon de lumière déchira brièvement les plaines ravagés de Fhaedren, impactant durement le corps du soldat Ellgardien et pulvérisant entièrement le haut de son corps, ne laissant qu'une paire de jambes et un trou béant jusque au dessus de l'entre-jambes. La mort du prisonnier fut accueillie avec joie par les Mearians proches, ces derniers se lançant dans des grandes exclamations joyeuses suivant la mort d'un vil hérétique. Un de moins, des millions de plus à pourfendre.

Avaresta, elle, n'offrit pas de réactions précises, pointant seulement du doigt pour ordonner aux troupes de se débarrasser du corps. Se faisant, elle se tourna vers un autre ange dans le coin, occupé à poignarder un énième cadavre avec une lance, soulevant ensuite le corps pour mieux le jeter dans la fosse commune. L'odeur était affreuse mais elle n'offrit aucune réaction, habituée aux nombreux déplaisirs de la guerre depuis le temps.

L'ange se tourna promptement vers elle. A l'inverse de la femme aux trois yeux, il avait un grand sourire béat sur le visage. Ragnarnak, un ange pur qui était encore nouveau à la guerre. D'ici quelques années, il aura sans aucun doute le poids des horreurs sur le mental et le physique également. Il était plus petit qu'elle, et plus mince aussi, quoi que les vêtements épais de la vétérante étaient à prendre en compte.

Avaresta fit un signe de tête. Elle était plus bavarde avec les autres anges qu'avec les humains, mais pour elle, "plus bavarde" était quand même proche de "silencieux" pour d'autres personnes.

C'est les derniers. Le gisement sera à nous avant l'arrivée des renforts ennemis. Et d'ici là, nous aurons assez consolidé nos bases pour se débarrasser d'eux aussi !

Avaresta hocha la tête. Le gisement d'en face contenait quelques ressources précieuses, sa perte ne serait pas vraiment handicapant pour l'empire mais c'était toujours quelque chose qui appartenait désormais à Mearian. Et de plus, pour tout les soldats dans le coin, l'idée de tuer des soldats était déjà une victoire en soi. Plus d'âmes errantes à confier aux dieux.

Et nous avons nos propres renforts, avec quelques anges purs inclus. D'ici demain, on pourra les écraser avec la division !

Bien.

En tant que sergente paladin, elle était au courant pour les nouvelles recrues... et elle n'aimait pas beaucoup ces dernières. Des anges frais, aigres à se faire des noms, qui pensaient se fonder des légendes sur le champ de bataille en quelques jours. Elle s'était récémment mise en tête d'aller les voir avant les grandes batailles. Si elle pensait qu'ils étaient trop arrogants pour le groupe, elle s'occupait de se débarrasser de leurs sottes idées.

De toute façon, elle seule avait le potentiel de surpasser les autres. Il n'est que bénévolent de rapidement débarrasser les recrues de leurs idées sottes. D'ailleurs, autant le faire maintenant, dans la lulle de la victoire. La nuit tombait lentement après tout, et la pluie commençait déjà à battre. Avaresta leva la main, laissant un soldat lui donner un parapluie. Ragnark tenta de se caler près du parapluie mais elle se contenta d'écarter le parapluie.

Allons-y.

Leurs ailes se déployèrent, et les Anges se mirent en route, volant au délà des tombes en masse et des humains adorateurs pour se diriger vers le campement, fraîchement illuminé. Elle ignora les masses en bas, se concentrant sur sa destination : un gros rocher sur lequel reposait plusieurs tentes. Cet endroit, maintenu par la magie, était délibérément placé pour être inaccesible aux mortels d'en bas.

Ainsi, les anges pouvaient toujours observer les humains de haut, même sans avoir besoin de voler. Il était aussi bon de noter que les tentes des anges étaient plus grandes et spacieuses que celle des autres, leur offrant nettement plus de confort. Elle en était satisfaite, comme tout les anges. Ceux qui étaient inconfortable avec ce luxe, eux, pouvaient domir en bas.

Une fois arrivé à la tente principale, Avaresta entreprit de passer au travers de l'ouverture, laissant un Ragnarak trempé (et embarrassé) passer derrière elle. Une fois arrivée, elle observa les autres anges de son air habituel. Sans haine, mais sans passion, et resta silencieuse, observant les nouveaux de façon perçante.

...... Présentez vous maintenant.

« ...»  ► Avaresta
Code by AMIANTE
Alec Greyhawk ft Avaresta Mawder... mots
Discipline Angélique

Le temps n’était point clément aujourd’hui. Un fort orage soufflait sa fureur sur les terres, ô arides, de ce monde jadis perle de l’univers. Fhaedren, les vestiges d’un empire prospère, souillés par l’avarice de nations désireuses de s’emparer des restes minéralogiques du trésor royal. L’un justifiait cette infamie par la recherche du progrès technologique, l’autre par le respect à la parole de leurs dieux. Un conflit qui durait depuis une décennie, un conflit, pensait Alec, qui lui avait ôté la possibilité de montrer à son mentor ses prouesses d’adultes. Son innocence s’était également envolée, aspirée par l’immense Tartare qui s’étendait sous leurs pieds. La nuit était tombé sur le campement de la division des astres.  L’ange attendait dans l’une des plus grandes et luxueuses des tentes, accompagnés de frères d’armes aussi jeune que lui. Le sergent Mawder souhaitait passer en revue les nouvelles recrues de la division des Astres. Le mage aquilin tressaillait légèrement à l’idée de rencontrer  une gradée du Magister, le fer de lance de la théocratie. Le soldat avait entendu des rumeurs sur le sergent. Membre de la division des astres depuis de nombreuses années, elle était connue comme «  l’ange aux trois yeux » qui incendiait de sa magie les rangs des hérétiques. Alec ne souhaitait pour rien au monde être confronté à la «  lumière angélique » de la magister. Il se tenait donc, stressé, attendant le sergent paladin.
Le sergent fit enfin son apparition, son visage masqué par le parapluie que lui tenait un de ses sous-fifres. L’ange avait aussi entendu parler de ce congénère parmi les rangs des magisters ailés. Alignés parfaitement en ligne, les nouvelles recrues saluèrent le supérieur hiérarchique. Le demi-albinos s’y plia avec grâce.  Mawder salua les recrues d’un accueil glacial. Ces quelques mots sonnèrent comme le glas d’une divinité mortuaire :

« Présentez vous maintenant »

Le magister aux cheveux couleurs neiges se trouvait être le dernier de la file d’attente. De nombreux noms fusèrent, parmi les familles les plus importantes de Mearian. L’arrogance se ressentait dans les traits de ces rejetons qui ont vu le jour, la cuillère d’argent à la bouche. Ces simagrées laissaient, néanmoins, la magister Mawder de marbre. Alec, rictus aux lèvres, se moquait légèrement des airs pompeux de ses frères d’armes. Lorsque ce fut son tour, il profita donc de l’offre accordée pour se présenter :

« Je me nomme Alec Greyhawk, première classe. Madame, je rajoute que c’est un honneur de faire partie de cette division. »

Une présentation sobre, digne, selon le mage des plumes, d’un soldat religieux. Il espérait secrètement avoir contenter le sergent avec ses propos. Cette rencontre ressemblait à s’y méprendre à des éliminatoires sportifs.
Disciplne angélique
PV Alec

Les noms fusèrent partout, sans qu'elle ne fasse l'effort de se les rappeller longtemps. Azaros, Kullman, Poorie... que de noms de familles riches, composées d'anges purs. Au cours de son enfance, elle avait apprise à les connaître, peut-être à voir si elle pourrait se trouver une infatuation précoce avec un autre ange. Ça n'avait pas marché, et elle en était ravie, il ne pouvait pas y'avoir de véritable amour entre les anges. Un époux serait tenté de tuer sa femme, jaloux de son succès, et vice versa.

Si elle aimait les dieux, Ava était beaucoup moins appréciative des autres anges. Elle savait comment ils étaient vraiment. Ils avaient de plus grands pouvoirs magiques que les humains ainsi qu'une plus grande espérance de vie mais ils n'avaient rien de sain. Eux aussi étaient dévorés par les défauts de l'arrogance, de l'envie et de la soif de pouvoir et eux aussi pouvaient mourir. Une fois qu'elle sera assez puissante, elle devra vraiment s'assurer d'élever les prochains anges pour les rendre plus à l'image des anciens textes religieux humains.

En attendant de s'occuper de la prochaine génération, elle allait devoir se coller l'actuelle. Tous se pensaient supérieurs à l'autre, redoublant d'efforts pour bien se faire voir au milieu du chaos. Seul un, Alec Greyhawk, semblait avoir l'intelligence pour ne pas laisser son ego le guider. Mais il restait un ange. Lui aussi devait avoir une soif de pouvoir immense, c'est juste qu'il la cachait mieux que les autres. Elle entendit déjà quelques autres recrues ricaner, percevant sa présentation comme du léchage de bottes, un moyen de tenter de se mettre Avaresta dans la poche via la flatterie.

Il faudrait bien plus que ça pour la convaincre, de un. De deux, elle allait devoir s'occuper d'effacer leurs illusions. Remerciant le jeune homme d'un simple mouvement de tête, elle se tourna vers les rangées d'anges, plissant légèrement des yeux et levant un seul doigt pour taire les discussions.

Vos familles n'ont aucune valeur ici. Commença t-elle. Je me fiche des possessions de vos familles, de leurs influences et des actes de bravoure de vos ancêtres. Vous êtes en guerre, et vous êtes tous des agents des dieux..

Ragnarak ricana. Il n'y avait vraiment pas de volonté d'expliquer la situation doucement : elle y allait cash, afin d'éviter qu'ils ne soient fatalement pris par surprise au cours du conflit.

Au cours des années qui vont suivre, vous allez connaître la douleur et vous verrez la mort, dans les deux camps. Les batailles seront chaotiques et vos précieuses leçons seront happées par les bas instincts de survie. Je vous ordonne donc de rester groupé et calmes. Unis, nous sommes immensément plus puissant que les troupes ennemies. Unis, nous saurons faire plaisir aux dieux, en prenant les terres ennemies tout en écrasant les barbares et leurs technologies. Unis, vous pourrez faire votre retour à Théopolis dans le triomphe.

Je ne veux pas de nobles dans l'unité. Je veux des soldats compétents. Demain, nous allons prendre d'assaut un gisement ennemi. Si vous appliquez mes conseils, la victoire sera nôtre en un moins de temps. Mais ne faites pas l'erreur de sous-estimer un ennemi piégé... je serais dans ma tente avec les autres sergents pour le dîner, vous pouvez venir pour me poser des questions. Mais ne venez pas beugler à propos de vos familles et de vos illustres noms.

Avaresta laissa les recrues ahuries, quoi qu'elle observait la réaction d'Alec, qui, d'après elle, aura beaucoup moins de mal à absorber l'information. Déjà, quelques protestations fusèrent, sans qu'elle ne s'en occupe trop. Ils auront la nuit pour décider de quoi faire. S'ils meurent, elle n'aura qu'a demander de nouvelles recrues.

Haha, t'étais bien bavarde aujourd'hui !

Je dois tout expliquer. Sinon, ils meurent et paniquent en plein combat. Fit t-elle, marchant vers sa tente, empruntant des couloirs étroits dans les tentes. Garde un oeil sur Grayhawk, il semble plus chevronné que les nobles.

« ...»  ► Avaresta
Code by AMIANTE
Alec Greyhawk ft Avaresta Mawder... mots
Discipline Angélique


« Vos familles n’ont aucunes valeurs ici, commença le sergent féminin. Je me fiche des possessions de familles, de leurs influences et des actes de bravoure de vos ancêtres. Vous êtes en guerre, et vous êtes tous des agents des dieux... »

Alec resta de marbre, ne se sentant point concernés par ces propos destinés probablement à déchirer le voile des illusions, qui emplissaient les espoirs de nombreux nobles de sa division. Il en profita pour saluer discrètement la maestria avec laquelle le sergent laissait exprimer son franc-parler. L’ange trouva qu’il était réconfortant de se retrouver sous les ordres d’une telle guerrière qui ne jugeait ses subordonnés que sur leurs capacités physiques et non le nom de leurs ancêtres. Le jeune homme en fut également soulagé, se sachant orphelin et sans un nom prestigieux.

« Au cours des années qui vont suivre, vous allez connaître la douleur et vous verrez la mort, dans les deux camps […] Demain, nous allons prendre d’assaut un gisement ennemi. Si vous appliquez mes conseils, la victoire sera nôtre en un rien de temps. Mais ne faites pas l’erreur de sous-estimer un ennemi piégé...Je serais dans ma tente avec les autres sergents pour le dîner, vous pouvez venir me quérir pour me poser des questions. Mais ne venez pas beugler à propos de vos familles et de vos illustres noms. »

Le magister Mawder quitta la tente, sans un regard, le parapluie en main tandis que celui qui se nommait Ragnarnak ricanait devant les visages offusqués des recrues de grandes familles. Il paraissait bout-en train, mais il n’était guère conseillé de croiser le fer avec un épéiste de renom comme le mage Ragnarnak.

Alec suivi ces camarades dans les étables de restauration des anges. Son repas en bouche, il repensa aux paroles de son supérieur hiérarchique. La mission du lendemain promettait une fin glorieuse ou au contraire, une fin tragique. La technologie que les troupes impériales développaient avec les cristaux étaient certes immorale, mais capable de prouesses extraordinaires. Mawder se méfiait des ennemis, de même que ces collaborateurs sergents et ils faisaient bien. L’ange commençait à établir des stratégies dans sa tête qu’il souhaitait soumettre à la division. Il prit donc sa décision et rejoignit la grande tente des sergents. Il marqua un temps d’attente, afin de se donner du courage avant de pénétrer les voiles généralement impénétrables des anges guerriers les plus prolifiques de la Nation. Son regard s’attarda sur les deux intervenants avant de se positionner dans un salut militaire et de débiter sans délai sa question :

« Salutations, Madame, Monsieur. Je souhaitais vous poser une question concernant la mission de demain, déclara l’ange….Quelle stratégie comptez-vous mettre en place pour vaincre définitivement cette cellule hérétique ? N’y voyez aucune arrogance de ma part, mais je pense que nous devrions mener une attaque éclair et discrète sur ces hommes. Leur technologie est une carte qu’ils peuvent à tout moment poser sur la table et raser une bonne partie de mon régiment. Je prétends connaître une solution qui pourrait au moins vous débarrassez des gardes. Je maîtrise une magie qui me permet un contrôle sur des plumes dans un rayon de 10 mètres. Voyez en ce geste une démonstration et non une attaque envers vos personnes »

Alec déploya ses ailes de toute leur envergure, avant de décrocher de ses mains trois plumes. Le mana imprimant le moindre membre de son corps, il fit durcir ses plumes avant de les lancer dans un des piques métalliques de la tente, grâce à un ordre mental de son esprit. Il se tourna de nouveau vers les sergents avant de continuer ses propos :

« C’est pour cette raison que j’aimerais connaître la stratégie afin de me rendre le plus utile que possible pour le bon déroulement de la mission. Je suis l’agent des dieux certes, mais avant tout je suis la pour être votre épée commandants, lieutenants et sergents magisters. Je viens comme je l’ai dis sans arrogance. Je dois vous avouer cependant que vos propos ont éveillé un respect profond pour votre personne en moi. Je préfère largement être jugé sur mes capacités que sur mes propos qui vous paraîtrons sûrement roturiers. »

L’ange se tut, attendant la réaction des deux anges en face de lui. Il se savait présomptueux de donner son avis sur des affaires militaires, mais il ne souhaitait pas perdre un frère d’armes aux mains de ces hérétiques pour rien au monde. La foi séraphique exhortait à l’entraide et en bon fidèle, Alec respectait ce commandement.

Disciplne angélique
PV Alec

Les deux anges étaient occupés à festoyer dans la tente aux sergents, avec quelques autres congénères angéliques, quoi qu'ils avaient des tables séparées. Il était jugé que les anges s'offusqueraient si jamais ils devaient se retrouver à la même table : ainsi, il fut décidé qu'ils seraient à des tables différentes, en duo avec des anges plus familier. Ils pouvaient ainsi parler au dos de leurs rivaux en tout simpleté et parler "agréablement" avec des anges qu'ils aimaient plus que le reste.

Il n'y avait toutefois pas beaucoup de personne dans le coin. La guerre prenait des ressources après tout, et beaucoup de sergents étaient occupés à se battre ou étaient en train de se relaxer au bercail. Ragnarak, relativement bon vivant, était toutefois satisfait de ces absences, vu la grande quantité de nourriture de luxe étalée sur son assiette. En comparaison, Avaresta avait des portions plus petites. Pas parce qu'elle mangeait simplement moins, non. La nourriture qu'elle préférait n'était pas disponible, donc, elle prenait des portions plus petites pour dissimuler son embarras.

Les conversations fusaient autour d'elle, sans qu'elle ne parle, occupée à faire de la stratégie. Ragnarak, lui, était en train de tenir plusieurs conversations. Le contraste entre les deux anges était fascinant pour certains, mais elle n'avait jamais choisit l'ange que pour éviter d'être trop spécialisée. Un ange puissant au corps-à-corps, ça surprend l'ennemi. Et il parlait très souvent pour elle, ce qui lui permettait de ne pas gâcher sa salive. Il faisait cette dernière tâche un peu trop bien, au point où elle était en général ennuyée par ses réparties.

Elle fut légèrement surprise par son silence soudain, relevant la tête pour apercevoir Alec. Elle savait qu'il viendrait, lui, mais les autres ne semblaient pas avoir anticipé qu'il viole autant le "respect" envers les sergents. Avaresta leva simplement la main, pour signaler le silence. Ce n'était pas un noble qui venait de plaindre à cause d'un irrespect envers sa famille, au contraire, elle pensait que quelque chose d'utile pourrait bien naître hors de cette situation, s'il était aussi compétent qu'elle le pensait. Heureusement, il ne déçut pas.

Il expliqua sa stratégie, ses questions sur le problème de la technologie ennemi et démontra ses abilités. Le sergent le plus proche, Jozhua, semblait être outragé par une attitude pareille mais encore une fois, Avaresta leva la main. Elle allait devoir répondre vite, quoi qu'elle le laissa terminer sa phrase. Surtout parce qu'il disait du bien sur elle. Elle devait bien s'occuper de son égo, quoi qu'elle était ravie d'être tombé sur un ange aussi compréhensif. Beaucoup d'autres auraient essayés de se prouver à elle de façon plus directe, au lieu de la traiter avec respect.

Nous savons où les armes résident. La division se débarrassera ensuite d'elle via des attaques précises... cependant, pour éviter de trop endommager le gisement, nous devrons ensuite limiter le rayon de nos attaques. Si tu daignes te battre au sol, et utilise tes plumes dans les endroits étroits, tu pourras réduire considérablement le nombre de victimes.

Ouais. La division se débarrasse des dernières grandes armes, et le reste nettoie les survivants. Mais, tiens, tu te débrouilles comment dans ce genre d'affrontement ? Dans la mêlée, si un ennemi te saute dessus, tu peux te défendre ?

Les anges sont des magiciens, en général. Les cas comme Ragnarak sont des raretés et reçoivent souvent des moqueries de la part des autres anges. Alec posséde t-il le don du combat à très courte portée ?

« ...»  ► Avaresta
Code by AMIANTE
Alec Greyhawk ft Avaresta Mawder... mots
Discipline Angélique


« Nous savons où les armes résident. La division se débarrassera ensuite d’elle via des attaques précises...cependant, pour éviter de trop endommager le gisement, nous devrons ensuite limiter le rayon de nos attaques. Si tu daignes te battre au sol, et utilise tes plumes dans les endroits étroits, tu pourras réduire considérablement le nombre de victimes. »

Le raisonnement du sergent était logique. Nous étions moins nombreux que ces fils de chiennes certes, mais nous étions plus rapides, plus agiles et plus « spéciaux ». Les cristaux sont des entités magiques de la terre, la magie dégagé dans un affrontement total risquerait d’endommager gravement le minéral. Alec ne souhaitait pas revivre les explosions de la fin du royaume antique. Une attaque précise serait nécessaire, et le jeune homme avait ce qu’il faut.

Plongé dans ses réflexions, il entre-aperçu un sergent distillait son hilarité aux autres d’un propos déplacé. Il se moquait de la capacité des anges à combattre au corps à corps. Le magister prit ce geste comme une attaque personnelle. Poussé par l’instinct de rapace de sa magie, il tendit sa main, ses doigts pointant en direction de la tige métallique de l’immense tente. Les plumes se mirent à vibrer, de plus en plus violemment avant de s’extirper du fer et de revenir en arc de cercle juste sous la gorge du sergent incriminé. Les bords duveteux trônaient à quelques centimètres de la jugulaire du coupable. Les autres sergents s’étaient levés comme un seul homme, consterné par tant d’audace. Le demi-albinos n’en tint pas compte, trop concentré par la construction de son sort. Une distraction, et le corps d’un homme serait étendu au sol, dans un bain de sang.

Il sortit, un sourire sadique aux lèvres, la réponse que l’homme attendait :

« Vous avez vos idées préconçus, Monsieur, mais ce n’est pas mon cas. Je suis conscient que ma nature primaire n’est point faite pour le combat aux corps-à-corps. Je ne suis pas assez arrogant pour affirmer le contraire. Cependant, les dieux, dans leur infinie bonté, nous ont confiés les clés d’une force colossale capable de surmonter la moindre faiblesse. La magie est aussi dangereuse à courte ou moyenne distance. Du moins, je ne pense pas vous apprendre cela monsieur le sergent magister. Notre peuple n’a rien à envier aux lycans ou au vampires dans un duel rapproché. Je penserais que vous le sauriez, tant votre collègue prouve le contraire...dit l’ange en désignant le sergent Ragnarnak d’un léger détournement de tête...Comme je viens de le démontrer, je n’ai guère besoin d’aide pour en finir avec un hérétique. Ils ne peuvent échapper à mes ailes, Monsieur. »

Suite à ses paroles, ses plumes se détachèrent lentement de la zone rouge avant de se raccorder aux ombrages duveteuses qu’il possédait depuis la naissance. Il se tourna de nouveau vers son sergent titulaire, le magister Mawder :

« Madame, je trouve cette stratégie tout à fait acceptable. Je n’avais pas pris en compte que nos sorts pourraient éventuellement infecter les cristaux et causer une explosion qui nous tueraient autant que ces infidèles. Dans tous les cas, je pourrais me défendre et éliminer proprement nos ennemis. Après tout, nous possédons un avantage qu’ils n’ont point. Nous sommes maîtres des airs. »

L’ange positionna sa main sur sa séraph blade, conscient d’avoir attirer le mauvais œil de bon nombres de sergents présent dans cette assemblée. Il attendait une réaction d’une femme qui pourrait le réduire en cendres d’un seul regard. Cette réaction serait bonne ou mauvaise ? Seul l’avenir le dirait.