Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Civils

Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Viveronce Diantéha

Civile errante

Identité

  • Race : Dryade
  • Âge : 163 ans
  • Orientation sexuelle : Asexuelle
  • Situation personnelle : Célibataire
  • Nationalité : Nuevienne

Points de caractéristiques

  • Physique :
  • Agilité :
  • Force :
  • Endurance :
  • (Techno)magie :
  • Mana :
  • Puissance :
  • Contrôle :

Compétences (Aéromancie)

Contrôle des vents :
Diantéha possède un lien de naissance avec l'air. Pour elle, contrôler le vent est donc tout aussi naturel que respirer. Changer la direction de ce dernier est donc quelque chose de facile, même familier. Lors de son errance, elle s'est entraînée à altérer l'intensité du vent. Elle est donc capable de réduire ou d'augmenter la force du vent, mais elle ne peut pas l'arrêter ni le rendre suffisamment puissant pour semer la mort et la destruction.

Lame d'air :
Le monde sauvage regorgeant de dangers, Diantéha a rapidement trouvé un moyen de se défendre. En modelant l'air, elle réussit à l'affiler suffisamment pour qu'il soit aussi tranchant qu'une épée. Elle envoie ensuite cette "lame" dans la direction souhaitée, passant au travers des objets peu résistants et lacérant la chair. Ces lames, de par leur constitution, sont trop fragiles pour faire le moindre dégât aux os.

Communion avec la nature :
Un lien particulier s'est tissé entre Diantéha et la nature. Grâce à ces longues années de solitude, la Dryade réussi à rentrer en contact avec la forêt. Par le biais de la méditation, elle est capable d'entrer en communion avec la nature, lui offrant la possibilité permet de rassembler des informations sur les alentours, que ce soit sur le relief, les végétaux, les animaux ou une forme de danger. Elle a rapidement appris à ses dépens que les informations reçues peuvent différer de la réalité et qu'elle ne peut pas avoir des informations sur des événements d'étant produit il y a plus d'une heure.

Physique

Diantéha est une femme svelte à la peau légèrement bronzée. Elle n’a pas de musculature développée, mais ses jambes sont assez solides pour tolérer de longues heures de marche dans la forêt. Malgré ses pommettes et ses traits fins, les petites rides qui commencent à marquer son visage montrent que les belles années de sa vie sont derrière elle. Même si elle ne ressemble pas encore à la grand-mère que tout le monde s’imagine, son air aigri la fait paraître plus vielle qu’elle ne l’est réellement. Ses yeux noisette entourent un tatouage vertical de couleur verte que Diantéha a reçu à l’adolescence, un cadeau d’une ancienne amie qu’elle n’a pas revu depuis très longtemps. Le regard de l’ermite montre la sagesse qu’elle a accumulée au fil des années et la lassitude du mauvais traitement qu’a subit sa religion. Ses longs cheveux noirs, percés par ses longues oreilles pointues, descendent jusqu’au bas de son dos. Elle ne les coiffe pas vraiment, mise à part les quelques tresses sur les deux côtés de son crâne pour ne pas troubler sa vue, le tout donnant une vague de cheveux entremêlés.

Ne possédant ni les moyens ni l’envie, sa tenue se résume à un léger mélange de tissu et de cuir alliant le vert et le noir. En réalité, ce sont exactement les mêmes vêtements qu’elle portait lorsqu’elle avait quitté sa tribu. Il est facile de reconnaître qu’elle l’a réparé et perfectionné par elle-même grâce au peu qu’elle pouvait trouver, Mais, elle remarquait un manque total d’art causé par els quelques endroits grossièrement raccommodés. Diantéha déteste l’idée d’être ralentie par ce qu’elle porte, donc elle sacrifie au maximum la protection si cela lui permet d’être plus à l’aise. En plus, les couleurs de son habit la rendent très discrète lorsqu’elle se faufile entre les arbres.

Caractère

Passionnée par l’ancienne religion depuis sa naissance, Diantéha a rapidement pris connaissance des rites de ces Dieux qu’elle respecte plus que tout. Encore aujourd’hui, elle fête de son mieux les jours consacrés à Aeros et Terraris tout en vivant dans la dévotion, que ce soit un jour de célébration ou un jour comme tout les autres. Elle perçoit ces divinités comme étant l’incarnation de ce qui doit être : le bien absolu. Son affinité naturelle avec le Deuxième et le lien religieux qu’elle a tissé avec le Quatrième ont modelé sa manière d’agir, la poussant à favoriser la sagesse et le calme. De ce fait, la Dryade tente de ne jamais se laisser submerger par ses émotions, car c’est ce genre de perte de contrôle qui mène à de mauvaises prises de décisions.

Cette dévotion est sa grande force, mais également sa grande faiblesse. L’hostilité que Diantéha porte envers les Seraph l’a poussé à faire des choix regrettables qu’elle porte sans honte. Elle reconnaît ses erreurs, mais les porte fièrement en affirmant que sans elles, elle ne serait pas qui elle est aujourd’hui. Elle rajoute à cela que les seuls êtres parfaits sont les cinq Dieux qu’elle bénit et qu’il faut embrasser cette réalité, car c’est en connaissant sa condition que l’on peut aspirer au développement personnel.

L’ermite est une femme bonne. Tout ce qu’elle fait, elle le fait pour le bien. Elle n’est pas du genre à se laisser contrôler par ce que les autres attendent d’elle ou par toutes formes de règles ou de lois, elle suivra son cœur coûte que coûte, ne laissant aucune variable extérieure l’influencer.

Toutefois, Diantéha peut être plutôt désagréable. Aigrie depuis l’apparition des Seraph, la solitude que lui a offert la nature ne l’a pas aidé à garder des relations sociales saines. Bien qu’elle soit capable de discuter avec des inconnus pendant quelques minutes, elle essaye habituellement de les éviter ou elle se montre sèche et distante dans ces échanges. Par contre, elle ne peut pas s’empêcher de devenir un petit sucre à la crème en voyant un enfant. Elle adore plus que tout ces petits bouts de chou remplis d’innocence et de curiosité qui demandent qu’à être émerveillés par les beautés de ce monde. Il lui arrive d’avoir un petit pincement au cœur lorsqu’elle en croise un, caressant toujours l’idée de pouvoir à nouveau leur enseigner la religion un jour.

Finalement, la Dryade apprécie les gens intelligents pouvant faire preuve de répartie. Elle a redécouvert depuis peu son intérêt envers les divers traits faisant d’une personne un individu unique, ce qui la stimule à observer et faire preuve de curiosité. Bien que la vie en ville lui tape énormément sur le système avec tout ses bruits, elle réapprend depuis peu à s’y habituer de nouveau. Elle reste la Dryade aigrie et irritable qui n’a envie de voir personne, mais elle fait beaucoup de progrès

Histoire


L’enfance

Diantéha vit le jour le 13 juin 255 dans la famille Viveronce. Son enfance était baignée dans l’ancienne religion et les connaissances des Plantes-Totems. Liée à l’œillet, une légère fragrance de cette fleur se manifestait toujours sur la peau de la jeune Dryade. L’environnement socio-culturel qu’offraient les Viveronce était parfait pour Diantéha, elle était faite pour être en symbiose avec les Cinq de l’Ancienne Religion ainsi qu’avec la nature. Loin d’être une enfant turbulente, elle passait la majorité de son temps à apprendre sur ces Divinités passionnantes. Correspondant à la croyance populaire, sa psyché s’allia à l’élément d’Aeros. Montrant des idéalismes de paix, elle n’utilisait presque pas sa magie, jugeant inutile de perfectionner l’aéromancie à son maximum et qu’elle était amplement autosuffisante et utile pour les Viveronce en contrôlant tout simplement le vent. Diantéha n’était pas particulièrement populaire, mais elle était intégrée dans la communauté, forgeant plusieurs amitiés. Tout montrait une vie de béatitude dans laquelle cet enfant évoluerait dans la passion et l’amour.

La déception


Dès que l’Aéromancienne atteignit un âge reflétant la maturité nécessaire, elle put enseigner l’Ancienne Religion aux enfants à son tour. Elle qui adorait ces petits êtres purs, cette fonction l’enchantait plus que tout et elle s’y donnait cœur et âme. Entre l’enseignement, la prière et la préparation des fêtes pour les Cinq, Diantéha jouait de la flûte pour se détendre. Elle adorait les sons qu’elle pouvait produire grâce à cet instrument et pouvoir manipuler l’air de manière physique la faisait se sentir encore plus proche d’Aeros.
À l’âge de 43 ans, l’existence des Seraph fut révélée. Tout d’abord incertaine de ce que cela signifiait, Diantéha comprit rapidement que ces êtres cherchaient à invalider les Anciens Dieux. Sage et réfléchie, elle décida de ne pas y porter trop d’importance pour l’instant, préférant se concentrer sur les vrais Dieux et ces jeunes Dryades qui attendaient qu’à écouter ses enseignements. Malheureusement, au bout de 20 ans, ce mouvement gagna en intensité et popularité plutôt que de mourir dans l’œuf comme l’espérait Diantéha. Une colère se planta directement dans son cœur. Comment ces Dieux auto-proclamés, ces usurpateurs, pouvaient se croire plus puissants, sages et légitimes que Lumenal, Aquaros, Aeros, Ignaris et Terraris ? Comment ce monde pouvait cracher sur la création longue, ardue et merveilleuse de ces cinq êtres suprêmes ? Était-il si facile de les aveugler ? Avec un peu de pouvoir agité sous leurs yeux ? C’était inacceptable, Diantéha ne pouvait pas tolérer cela. Bien que les Viveronce n’avaient rien à voir avec ce mouvement religieux et qu’ils restaient complètement fidèles à l’Ancienne Religion, l’aéromancienne ne souhaitait plus évoluer dans ce monde. Elle savait bien ce que cet exil représentait, elle abandonnait sa famille et tout ce qu’elle connaissait, une véritable trahison que très peu de Viveronce pourraient pardonner. Malheureusement, c’était pour elle le seul choix potable. Le cœur brisé, elle prit le strict nécessaire et, incapable d’affronter ces adieux déchirants, partit sans rien dire à personne.

L’Ermite

La première année dans la forêt fut une véritable déprime pour Diantéha. Elle passa tout son temps à perfectionner sa magie pour assurer sa survie, trouver des moyens d’être en sécurité, pouvoir se nourrir, se repérer sur ces terres sauvages et jamais être prise au dépourvu. Bien que cela prit beaucoup de temps, beaucoup trop à son avis, une fois que son mode de vie fut stabilisé, l’ermite pouvait enfin trouver des moyens uniques de rendre honneur aux Anciens Dieux. Lors de l’Éveil, elle cueillait une quantité respectable de fleurs, juste assez pour ne pas troubler la nature, et elle les plantait dans sa tenue et sa longue chevelure pour ensuite procéder à une journée entière de prière à l’honneur de Terraris. Lors du Vent Nouveau, elle récoltait le plus de graines possibles pour ensuite les lancer dans les airs et utiliser sa magie pour les répartir dans la forêt. Elle a trouvé son petit truc personnel pour honorer chacune de ces fêtes dédiées à Aeros et Terraris.

Un jour, l’aéromancienne vécu sa première relation sociale depuis son exil. Lors d’une nuit comme toutes les autres, elle entendit des branches craquer sous des pas à un rythme irrégulier. Reconnaissant deux être bipèdes, elle décida de rester près de son feu, sa conscience l’interdisant de laisser des âmes dans le besoin seules dans cette forêt. Il ne fallut même pas quelques secondes pour que deux Lycanes, une mère accompagnée de sa jeune fille, sans aucun doute, apparaissent sans son champ de vision. Elles semblaient fatiguées et tristes, Diantéha connaissait bien ça. Elle offrit de partager son campement et ses vivres avec les fugitives, chose que la mère accepta sans hésitation. Naturellement attirée par la plus jeune, Diantéha essayait d’attirer son attention jusqu’à ce que la mère révèle sa cécité. La discussion se fit naturellement et l’ermite s’attacha immédiatement à l’enfant. Malheureusement, au matin, elles avaient disparu. La Dryade se sentait triste, pensant pouvoir partager leur sort, mais cette Lycane en avait décidé autrement.

Avec le temps, Diantéha rentra de plus en plus dans la contemplation. Le monde sauvage renfermant de moins en moins de danger pour elle, elle se laissait de plus en plus aller dans son mode de vie pieux. Son lien religieux avec le Quatrième se développait tellement qu’à un moment, lors d’une profonde méditation en l’honneur de l’Adieu, l’ermite cru entendre la terre – ou la nature – lui répondre. Troublée par cette "communication", elle passa plusieurs semaines à explorer cette … éventualité. Elle découvrit avec une joie qu’elle n’avait pas ressenti depuis très longtemps qu’elle pouvait être en communion avec la nature lorsqu’elle se plongeait dans une profonde méditation. Elle échangea alors des informations avec celle-ci par plaisir plus que par pure nécessité, découvrant avec le temps les limites de cette capacité passionnante.

Cette solitude forcée forgea le calme et la sagesse de Diantéha. Son rythme de pensée s’était fixé à l’évolution lente de son environnement, elle avait pris l’habitude de regarder un problème dans son ensemble, analysant calmement chaque option et ses conséquences avant de faire le choix approprié, elle ne se précipitait jamais. Par contre, son idée sur Les Seraphs n’évoluait pas du tout. Coupée du monde extérieur, elle ne savait pas ce qui pouvait changer à leur propos, mais elle continuait de les détester et de cracher sur leur existence avec tout son être.

Résurgence

Le rythme de vie de Diantéha était parfaitement implanté. Bien qu’elle fût oisive, elle considérait sa vie d’ermite comme étant tout à fait respectable. Toutefois, un évènement imprévu vint tout changer. Elle croisa par hasard une Lycane qui se promenait calmement. L’aéromancienne reconnu son visage immédiatement, comme cette vielle rencontre dû la reconnaître aussi rapidement grâce à son flair. Il s’agissait de la petite fille aveugle qui avait croisé sa route il y a plusieurs années. Toutes les deux heureuses de se revoir, elles discutèrent pendant de longues heures et, lorsque la Lycane du nom de Reitha apprit que Diantéha vivait depuis presque cent ans en marge de la société, elle insista pour sortir la Dryade de cette vie qu’elle qualifiait d’incroyablement terne et sans intérêt. Appréciant Reitha, la Dryade accepta de la suivre pendant un temps, disant clairement qu’elle retournerait dans sa forêt pour toujours si jamais Nueva lui tombait sur le système.

Diantéha s’attacha de plus en plus à sa petite panthère avec qui elle adorait voyager. Elle découvrit la Capitale qu’elle trouva beaucoup trop bruyante, bien qu’intéressante, mais elle fût véritablement charmée par les villages côtiers où elle rencontra un bon nombre de sirènes et de tritons, une race qu’elle qualifie d’intéressante et respectable.

Profil

  • Pseudo : Oli
  • Âge : 20 ans
  • Tu nous as trouvé où ? Auria n'arrête pas de me parler de vous 8D
  • Un autre compte ? Non~
  • Personnage de l'avatar : Auteur inconnu ▬ OC
  • As-tu lu le réglement ? Oui
Copyright ©️ Maître du Jeu de Lost Kingdom
Bienvenue parmi nous, chère dryade 8)


Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] LIE



Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] Aejor2

Signas:
 
Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 943054502

Bienvenue officiellement Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 1786526449






Achillée murmure en peru, Aster gronde en darkgrey.
Merci beaucoup pour votre accueil ~ Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 3322922638
Ah tient une autre Viveronce, bienvenue Dryade o/
Ooooh mais quel plaisir que de te voir avec ta fiche, filleul Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 3622086245

Tu sais où me trouver si t'as besoin (et Achillée et Auria et tout) alors surtout n'hésite pas à venir me voir même si tu n'as pas besoin Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 943054502


Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] LIE
Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] Ensiegclopedie-54abf6c
Bienvenue happy

Louons Aeros ensemble Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 416246685


Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] Aveleen8
Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii pour votre accueil Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 1786526449
Ça marche, cher parrain, j'y penserai Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 1786526449 Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 1786526449 Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 1786526449
Avec plaisir Aveleen, rendons sa gloire à notre cher Aeros Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 1021661492
Bienvenue parmi nous ! o/


« Even if the morrow is barren of promises,
nothing shall forestall my return
»
« Invité, tu es le prochain sur ma liste »
C'est dans la boîte !
Félicitation, te voilà officiellement validé ! *lance des fougères colorées*
Ça me fait très plaisir de voir un membre de la famille d'Achi incarnée Ce monde me déçoit - Diantéha Viveronce [Terminée] 416246685
J'espère que tu te plairas parmi nous et que tu vivras d'incroyables aventures !

Sur ces mots, je te redirige vers la fiche personnage obligatoire afin de conserver une trace de ton évolution. Bon courage pour la suite !






Achillée murmure en peru, Aster gronde en darkgrey.