Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Cour des Cendres

Red King

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Ammon d'Akantha
Prince héritier d'Akantha
RACE ▬Salamandre
AGE ▬ 30 ans
ORIENTATION SEXUELLE ▬ Hétérosexuel
SITUATION PERSONNELLE ▬ Célibataire
NATIONALITÉ ▬ Akantha
FACTION ▬ Cour des cendres
MÉTIER ▬ Prince


MAGIE ET COMPÉTENCES
PHYSIQUE
❯ agilité X ○ ○ ○ ○
❯ force X ○ ○ ○ ○
❯ endurance X X ○ ○ ○
(TECHNO)MAGIE
❯ mana X X ○ ○ ○
❯ puissance X X X X ○
❯ contrôle X X ○ ○ ○


Une salamandre de sang pur, les pouvoirs d'Ammon sont intimement liés aux flammes propres à sa race. Son pouvoir est à l'image de son caractère de braise, explosif et instable. Avec une tendance à vite devenir risqué, surtout pour son entourage. Un pouvoir dévastateur qui balaye tout sur son passage, ne laissant au final que des cendres, allié comme ennemi. Il possède une résistance naturelle aux flammes mais comme toute autre salamandre, l'eau se révèle être un défi de taille.

Manipulation des flammes :

Ammon est capable de manipuler toute flamme présente, il peut leur donner une forme nouvelle ou les amplifier pour les faire s'abattre sur sa cible. Cet atout peut aussi bien être utilisé de manière offensive que défensive. En fonction de la puissance magique qu'il utilise, les flammes peuvent être plus intenses et surtout beaucoup plus bouillonnantes.

Explosion :

Ammon peut former des explosions plus ou moins impressionnante en provoquant des étincelles. En temps normal, en claquant des doigts. Ces explosions ont surtout un but offensif, capable de tout emporter dans leur sillage. Un pouvoir qu'il utilise rarement dans un milieu confiné, évitant ainsi de se condamner lui-même. Il peut néanmoins utiliser ses explosions de manière créative en contrôlant l'intensité de ces dernières. Un pouvoir dangereux pour toute personne prise dans ses flammes, amis comme ennemis.

Leader née :

Ammon possède un charisme naturel et son aura chaleureuse suffit à motiver les troupes. Il pousse les gens à se battre à ses côtés, leur inculquant du courage et ce, même aux plus couards des hommes. Nul besoin de long discours pour captiver un auditoire, quelques paroles bien placées suffisent à faire taire une foule.

PHYSIQUE
Le prince héritier est sans doute l'homme le plus remarquable à la cour, après son père le roi bien entendu. Il n'a d'ailleurs rien à envier à celui-ci sur le plan physique. D'une stature imposante, sa forte musculature laisse deviner ses nombreuses années d'entraînement. Bien qu'il porte les traits virils de son père le long de son corps, son visage, étrangement fin et exempt de toute impureté rappelle celui de sa mère la reine.

Il a un regard intense, d'un jaune éclatant, des reflets dorés semblaient s'y échapper à la clarté du soleil, un prince paré d'or et de feu. Ce regard capable de motiver les hommes et de rassurer les nobles. Son visage, mais surtout son regard renforçait beaucoup le charisme du prince, réaffirmant ainsi son leadership. Le prince avait tout d'un héritier royal.

Ses cheveux de braises étaient l'héritage de son appartenance à la famille royale de la cour des cendres. Une salamandre pure. Sa coiffure, toujours bien en place sur ce sommet royal, laisse une vue dégagé sur son visage. Un visage très expressif, capable de rapidement dévoiler son état d'esprit et ses sentiments. Ce côté franc et honnête du prince plaît beaucoup chez les soldats partant au front sous son commandement.

Au niveau vestimentaire, le prince porte souvent des habits cachant une grande partie de son corps. Ne laissant paraître que rarement ses écailles, attribut génétique de la famille royale des salamandres. Il cachait ces dernières plus par soucis d'apparence en publique que par réel dégout. Ces écailles, bien que magnifique à ses yeux, dévoilaient bien trop souvent sa vrai nature ainsi que son identité. Le prince étant un homme curieux de nature et avide de découvrir le monde, il préférait voyager en temps qu'inconnu, évitant ainsi de se faire remarquer en temps qu'héritier de la couronne.

Longue vie au prince, longue vie à Ammon, héritier de la cour des cendres, général des armées et descendant légitime du roi et de la reine. Longue vie à mon prince et maître, l'homme le plus digne d'accéder à la couronne.

Kaled Redak, historien de la cour.
CARACTERE

Le prince Ammon reste fidèle à lui-même en toute circonstance, que ce soit dans le domaine privé ou public. Adoptant son caractère quelque soit son interlocuteur. Le prince est avant tout fier de sa famille et de son rang. Fier de son sang et fier de son héritage. C'est d'ailleurs l'homme le plus loyal à la couronne. Incapable de trahir le royaume ou sa famille.

Il est quelqu'un de passionné par nature, mettant tout son cœur et toute son énergie à la tâche, que ce soit dans son entraînement ou celui des soldats de l'armée. Il est aussi sévère avec lui-même qu'avec les autres. Il n'est pas sévère par méchanceté ou par nature, c'est tout simplement sa passion qui le pousse à attendre le meilleur de lui et des autres.

Depuis son plus jeune âge, le prince a gardé un côté curieux non négligeable, seul trait de son caractère enfantin qu'il a conservé si j'ose dire. Intrigué à l'idée d'en apprendre plus sur le monde qui l'entoure et sur les créatures qui le peuplent. Il partait quelque fois du palais en cachette pendant son adolescence, cherchant à découvrir le royaume par ses propres moyens. Il ne s'absentait cependant pas pendant de longues heures, de peur voir la reine sa mère s'inquiéter et venir le sanctionner à son retour.

Le jeune prince reste très proche de sa famille, entretenant une relation fraternelle avec ses frères et sœurs, notamment sa grande sœur, avec laquelle il passait le plus clair de son temps à s'entraîner. Bien qu'il ne parvenait pas à la battre, il y mettait toute sa hargne et sa volonté, conscient qu'un jour, il parviendra à prendre le dessus. La trahison de cette dernière brisa d'ailleurs le jeune homme, le blessant profondément. Il garde cependant de bonnes relations avec le reste de sa famille.

Ammon reste plus proche de sa mère que de son père. Bien qu'il respecte le roi, une partie de lui est mécontent à son égard, lui reprochant ses infidélités envers sa mère. Voir des bâtards naître au quotidien à le don d'agacer énormément le jeune prince. Il n'approuve pas le moins du monde ce comportement et exècre ceux qui font de même. D'un caractère fidèle de base, l'infidélité est pour lui l'un des pires crimes qu'un homme puisse commettre à l'égard de sa famille. Il soutient donc de son mieux sa mère, conscient qu'elle traverse une dure épreuve, conscient que sa rage doit être bien plus exacerbée que la sienne.

Bien que son attitude envers les rejetons bâtards du roi soit en général plutôt froide, voir méprisante dans le pire des cas. Il parvient à en respecter certains. Notamment la jeune Lycoris, première bâtarde du roi, ancienne amie fidèle de sa sœur aînée, Victoria. Entraînée par cette dernière tout comme lui. Il n'est pas toujours aimable avec cette dernière, mais leur relation a nettement évolué depuis la trahison de Victoria. A présent, il parvient à tolérer sa présence.

Le prince est souvent partagé entre plusieurs sentiments, qui s'entremêlent entre eux. Laissant parfois la place à une légère confusion. Servir son père ou le royaume? Etre un prince juste ou implacable? Bien qu'il puisse sembler indécis dans le cadre intime, il ne le montre que très rarement. C'est d'après moi un trait de caractère positif, il vaut mieux hésiter avant d'agir que de vivre dans le regret. Au final, aucun chemin n'est entièrement le bon, seul compte les choix que nous faisons. Il vaut mieux agir et regretter que de vivre dans le regret.

Bien qu'il ne soit pas du genre à cacher ses émotions, notamment la joie et la bonne humeur, il a tendance à garder un côté neutre, sûr de lui sans sourire à l'outrance. IL garde néanmoins farouchement toute inquiétude au fond de lui en public, ne révélant ses troubles qu'à certaine personne qu'il estime digne de confiance. préférant garder une apparence impassible face à ses hommes et son peuple.

Au niveau sentimental le prince est bien moins actif, certes, il dispose de bons nombres de courtisanes prête à tout pour obtenir la place de princesse à la cour, mais ce genre de "détails" ne fait guère partie de ses préoccupations, tout comme les plaisirs charnels d'ailleurs. Il considère les femmes comme un danger plus qu'autre chose, à l'image de son père, capable de souiller l'honneur de la cour pour une jolie paire de jambes. Il faut dire que l'exemple que ce dernier lui a offert tout au long de sa vie n'a clairement pas aidé. C'est même tout le contraire. N'espérez donc pas autre chose que de la méfiance et du mépris de la part du prince si vous cherchez à capturer son cœur.


Le plus gros défaut du prince réside dans son caractère colérique, par nature, il a le sang chaud, capable de s'énerver très vite et très violemment. La patience n'est pas sa plus grande vertu, bien au contraire même. Il a tendance à s'énerver pour un rien. Tombant facilement dans la provocation, il ne supporte pas les insultes, notamment celles adressées à sa famille ou à la couronne. Son caractère explosif se retrouve d'ailleurs dans ses capacités magiques. Disons pour faire simple qu'il lui arrive parfois d'exploser.

Kaled Redak, historien de la cour.
HISTOIRE
"Deuxième enfant de Sol d'Akantha, le roi et de Nephetys d'Akantha, la reine. Je suis le premier prince de la couronne. Moi, Ammon d'Akantha, je suis l'héritier de la cour des cendres. Je jure de servir et de mourir pour ma patrie. Salamandre de sang pur et seul vrai héritier de la couronne, je réclame aujourd'hui le titre qu'il m'ait dû. Celui de prince héritier."

Je suis né il y a trente ans déjà. En temps que deuxième enfant royal, peu après ma grande sœur Victoria. Comme tout héritier de sang royal, j'ai vécu une enfance agréable au côté de ma mère, entraîné de temps en temps par ma sœur. J'ai vite pris goût à ses entraînements, cherchant par tous les moyens à la battre. J'étais encore jeune à cette époque, je n'agissais que par pur esprit de compétition, désireux de prendre le dessus sur elle. Pas seulement en temps que petite frère mais aussi en temps qu'élève. J'avais confiance en elle, elle m'avait beaucoup appris, elle m'avait beaucoup donné.

Pourtant, tout cela ne l'a pas empêché de nous trahir, de me trahir. Lors de mes 19 ans, j'ai beau avoir tout fait pour l'arrête, me battre du mieux que je le pouvais, elle est partie, sans même se retourner, sans une explication. Sans un mot. Elle m'a tourné le dos avant de s'éloigner définitivement, me laissant seul au milieu des corps des gardes meurtris. Comme lors de nos entraînements, j'ai mis en pratique ce qu'elle m'avait appris, ce que j'avais développé par moi-même par mes propres entraînements nocturnes. J'ai fait tout ce que je pouvais pour l'arrêter, pour lui faire entendre raison. Rien n'a changé, elle partis. Partis, trahis, lâché, par ma propre sœur, par mon propre sang, par la personne en qui j'avais le plus confiance.

Cette trahison, je ne lui ai jamais vraiment pardonner. Mon père non plus d'ailleurs, il s'empressa de la renier, chassant ainsi de notre histoire royale cette femme déchue.  Etrangère parmi les siens, ennemis de la nation. Elle était pourchassée pour être exécutée et jugée. Elle n'avait plus rien de la sœur que j'avais connu, elle n'était plus la même à mes yeux. Ma sœur était morte le jour où elle m'avait tourné le dos, à moi et à notre famille.

Suite au départ de Victoria, la place d'héritier de la couronne était devenue vacante. Elle me revenait à présent. Héritier en second, héritier par défaut, héritier indigne de son titre. Le premier des derniers. Le second enfant, celui qui n'aurai jamais pu espérer avoir un tel titre de son vivant. J'ai longtemps détesté ce titre. Je n'ai pas manqué de le faire savoir pendant la cérémonie. Cérémonie à l'ambiance malsaine. Un rassemblement d'hypocrisie et de mensonges sans précédent. Tous les nobles présents, toutes les grandes familles de la couronne présente, parmi elles, aucune n'arboraient une expression sincère sur le visage. Je le voyais bien. Un silence pesant avait pris place au sein de la pièce, tandis que mon père étalait son long et pesant discours d'usage, me nommant par la même son héritier légitime et successeur. Quelle blague ! Je n'étais rien de toute cela. J'avais perdu contre Victoria, je ne méritais pas un tel discours ! Pas avant d'avoir prouvé ma valeur.

Cette cérémonie qui sembla durer une éternité resta gravé à jamais au fond de moi, au plus profond de ma mémoire. Symbole de mon échec, parangon de ma chute et bannière de ma déception. Je ne voyais rien d'autre qu'un sombre nuage noir planer devant mes yeux. Un mélange de colère et d'indignation se mêlait en moi. Je voyais cela comme un affront fait à ma personne, la roue de secours que l'on utilise après le départ de la princesse. Je n'étais pas l'éternel second, hors de question de me complaire avec un tel affront. Je leur montrerai à tous, à tous ces incrédules, ne voyant en moi qu'un garçon choyé et imberbe, encore trop jeune pour gouverner ou ne serait-ce que tenir une épée dans les mains. Non, il était hors de question que tout cela s'achève ainsi. Je leur prouverai à tous, je leur montrerai l'étendue de leur erreur.

Après ce jour, je n'avais qu'un seul objectif en tête, un objectif qui me hantait nuit et jour. Retrouver et juger celle qui était jadis ma sœur. Laver l'affront qu'elle avait lancé sur notre famille. Rétablir l'ordre au sein de la cour et surtout, prouver aux autres ce que je valais réellement. Pas seulement en temps que prince mais aussi en temps que guerrier. Hors de question pour moi que de vivre comme un courtisan, se complaisant dans la luxure et les vices de la noblesse. Jour après jour, je me suis entraîné, nuit et jour, sans relâche, sans fléchir. Mon genou avait beau ployer, mon corps avait beau me lâcher, jamais je n'ai dévié de ma route. Quand je ne forgeais pas mon corps et ma magie, j'étais en mission extérieure, recherchant partout des traces de Victoria, n'importe, un indice, un signe, du moment que je pouvais me rapprocher d'elle. Elle était devenue mon obsession, ma drogue, ma raison d'être. Je ne le faisais plus par devoir, je le faisais pour moi, pour me prouver ce que je valais réellement. Pour me prouver ma vrai valeur, aussi pour justifier toutes ces années passé à lui courir après.

J’ai cherché partout des indices, des informations qui m’auraient permis d’avoir une quelconque idée de l’endroit où elle s’était réfugiée. Mes recherches se sont déroulées aussi bien sur le territoire d’Akantha, qu’à l’extérieur. Un jour, dans les ruelles du royaume, une rencontre inattendue forgea une amitié d’autant plus surprenante. Un pauvre garçon, à moitié mort de faim, gisait dans l’une des ruelles de la ville. Pourquoi l’avoir aidé? Je n’ai pas vraiment eu de raison sur le coup, peut être la pitié ou bien l’envie d’en savoir plus sur les baffons de cette ville. Qu’elle que soit cette raison, j’ai tendu ma main vers cette pauvre petite créature, le nourrissant tout en écoutant son histoire. Ce qui était un geste banal au début se révéla être une occasion inattendu d’user des talents de cet enfant. Märchen était son nom. Il était au départ un simple informateur, en échange de vivres, il lui offrait des informations, que ce soit au sujet de sa sœur disparue ou même des bas quartiers en général, mais petit à petit, je me suis lié d’amitié avec ce jeune garçon.

Après dix longues années de recherches acharnées, après dix longues années de travail effréné. Nos chemins se croisèrent à nouveau. On m'avait envoyé en expédition contre l'Empire d'Ellgard, des hommes que je méprisais profondément, ayant abandonné leur raison d'être au profit des machines. En échange d'une puissance militaire conséquente, ils avaient vendus le peu d'âme qui leur restait. Obnubilé par l'empereur, un royaume où la liberté n'était qu'un vague souvenir, où l'ordre et la discipline était poussé à leur paroxysme. C'est dans ce contexte que je l'ai retrouvé. N'écoutant que mon instinct et ma rage, je me suis jeté sur elle, avec la ferme intention de la ramener pour lui faire passer le jugement qu'elle mérite. Malgré dix longues années d'entraînements, malgré tous ces efforts, malgré toute ma volonté et ma hargne de vaincre. Je n'ai pas pu prendre le dessus. J'ai finis à terre, grièvement blessé. Le regard perdu dans le bleu céleste. L'espace d'un instant, j'avais rendu l'âme. Immobile, ne sachant plus quoi faire. Le temps se figea sous mon regard. J'avais passé une grande partie de ma vie à tout donner, espérant enfin la battre un jour. Je m'étais offert corps et âme dans la tâche, sans jamais me plaindre, sans jamais maudire mon destin. Et pourtant, j'avais perdu, une fois de plus. J'avais beau essayer encore et encore, je finissais toujours par perdre.

A quoi bon continuer? A quoi bon lutter? Cette idée traversa mon esprit. La victoire me semblait hors de porté. Inatteignable, bien au-delà de mes forces. C'était tout bonnement impossible en fin de compte, quelque soit le temps consacré à l'entraînement, elle m'était tout bonnement supérieur. Tout était finis. Oui, c'est ce que je me suis dis. C'est ce que je croyais en cet instant. Mais mes hommes m'ont ramené à Akantha. J'ai survécu. J'étais encore en vie, malgré mon nouvel échec.

Pendant ma convalescence, un homme et un ami vint me rendre visite. Jour après jour, il me prodigua ses conseils, allumant à nouveau la flamme de l'espoir en moi. Ravivant ma passion et ma volonté. Je me souviens encore de l'une de nos conversations.

C'était un matin d'été, le soleil déjà bien haut dans le ciel, venait éclairer de par ses rayons matinales la chambre dans laquelle je me trouvais. Ces derniers me sortirent de ma torpeur en venant éclairer sans sommation mon visage encore endormi. J'ai cligné des yeux, non sans quelques difficultés, avant de me redresser d'un mouvement lent. Sans même prendre la peine de me relever du lit, je me suis étiré de tout mon long, bayant au passage, à peine réveillé de ma torpeur. Je n'ai pas pu me lever, que quelqu'un vint frapper à la porte. Parlant d'une voix monotone, bayant encore à moitié, j'ai pris la parole :

-Oui?

Un homme au visage doux et amical entra dans la pièce, tenant comme à son habitude plusieurs exemplaires de livres en tout genre sous le bras. Il s'inclina avec respect, n'osant pas s'approcher d'avantage.

-Veuillez m'excuser messire, j'espère que je vous dérange pas.

Je lui ai répondu tout en poursuivant mes étirements, faisant craquer mon cou d'un mouvement de l'épaule.

-Ne t'inquiète pas Kaled, je viens de me lever, entre, entre, ne reste pas planté là à attendre, tu fais peine à voir.

Le dénommé Kaled s'exécuta, s'avança d'un pas lent vers l'une des chaises non loin de là. Il s'asseya face à moi en déposant ses livres sur la petite table de chevet à côté de mon lit. Je lui ai demandé non sans hausser un sourcil au passage :

-Que m'amènes-tu encore Kaled, d'autres de tes récits d'aventure?

Ce dernier, visiblement ne semblant pas particulièrement apprécier mon trait d'humour, toussota brièvement avant de me répondre :

-L'histoire de votre famille messire, l'histoire retraçant les prouesses de la famille d'Akantha. J'ai tout retranscris dans ces livres, tout ce que j'ai pu retrouver au sujet de vos illustre aïeuls ainsi que vous même.

Moi-même ? Je n'avais encore rien accomplis, rien qui mérite de figurer dans un livre du moins, sauf si les échecs étaient aussi source d'inspiration pour les historiens, auquel cas oui, j'avais en effet beaucoup accomplis moi aussi. Bien que je me sois gardé de lui faire part de ma pensée, il remarqua sans doute mon visage figé puisqu'il reprit de plus belle :

-N'ayez crainte, vous êtes le digne héritier de la couronne, j'en suis persuadé.

Je me suis laissé tombé à nouveau dans mon lit en poussant un soupir :

-Si tu le dis, je ne pense pas avoir fait grand-chose qui mérite de tels éloges Kaled, bien au contraire même.

-Vous êtes fidèle à vous-même. C'est  une grande qualité si je puis me permettre. Jamais vous n'avez dévié de vos objectifs et jamais vous n'avez trahis les attentes de votre famille.

-Au contraire, j'ai par deux fois échoué à ramener Vic….Je me suis arrêté brusquement, comme si le simple fait de prononcer son prénom provoquait une terrible douleur en moi. La traitresse…J'ai déjà bien trop déçu mon père et ma mère.

Kaled resta silencieux un bref instant, plongeant son regard doré dans le miens. Il m'observait avec un air inquiet. Le plus touchant chez lui, c'était son regard sincère, ne trahissant aucun mensonge ni aucun stratagèmes, je respectais énormément cela, les mensonges sont bien trop courant de nos jours, à mon grand dam.

-Mais vous êtes vivant. Vous n'avez pas abandonné, vous ne l'avez jamais fait. Vous avez toujours lutter pour votre patrie, pour la grandeur d'Akantha.

C'était vrai, je n'aurai pas hésité un seul instant auparavant. Mais maintenant, j'étais fatigué, fatigué par mes échecs, mon incompétence. Fatigué d'essayer, d'espérer.

-Et ça ne m'a pas empêché d'échouer une fois de plus Kaled.

Un nouveau silence s'installa entre les deux hommes. Nous étions chacun conscients de la situation, je ne savais plus quoi dire, pour être franc, je n'avais rien à ajouter. J'étais au plus bas de ma forme. Ce genre de chose qui vous arrive de temps en temps, ce petit coup de blues qui vous guette, cette envie de tout arrêter.

-C'est donc finis? Ainsi s'achève votre histoire? C'est ce que vous voulez que j'écrive dans mon livre : "Ainsi s'achève la vie d'Ammon d'Akantha".

J'ai grimacé en entendant sa remarque, ce genre de remarque ne me plaisait guère, je lui ai répondu d'un ton acerbe :

-Bien sûr que non, mais que dois-je faire ? Vivre pour échouer? Pourchasser toute ma vie une ombre? Ou alors me complaire dans les désirs charnels comme les nobles de la cour?  

-Ce que vous devez faire ? Je n'ai pas de réponse à cette question messire, ce n'est pas à moi de décider le chemin que vous allez emprunter. Non, mon rôle ici est de retracer le chemin que vous aller choisir justement, et ce , quel qu'il soit. La seule question que vous devez vous poser, c'est ce que vous, vous vous avez réellement l'intention de faire. Vous avez une multitude de choix qui s'offrent à vous, rester à la cour, continuer à vous battre, partir explorer le monde, ou alors tout simplement, rester fidèle à vous-même.

Je suis resté de marbre suite à ce discours, ce qu'il disait n'était pas entièrement faux, j'étais libre de vivre sans ce fantôme du passé. Il suffisait d'avancer comme je l'avais toujours fait, comme je l'avais toujours voulu.

-Ce que tu me dis semble si simple Kaled, à croire qu'il me suffit de tout oublier pour avancer. Mais ce n'est pas le cas. Je ne peux pas faire une croix sur tout cela, pas si facilement.

-Je n'ai jamais dis une telle chose. Il ne suffit pas d'oublier ou d'effacer son passé. Ce n'est jamais aussi simple. Le passé reste présent, on aura beau chercher à l'oublier, à l'effacer, le passé est toujours là. Alors oui, vous ne pouvez pas empêcher votre sœur de partir, pas plus que vous ne pouvez la battre pour l'instant. Mais vous êtes libre de changer ce qu'il adviendra ensuite de l'histoire de ce monde. Vous avez un rôle à jouer mon prince, vous êtes libre de gagner d'autre combats, d'en perdre certains, du moment que vous continuez d'avancer, je serai ravis d'annoter vos exploits. Et pour être tout à fait franc avec vous, j'ai hâte de découvrir la suite de votre aventure.

DERRIERE L'ÉCRAN
PSEUDO ▬ BlackBird
AGE ▬ 23 ans
TU NOUS A TROUVÉ OU ? ▬ Déjà là
UN AUTRE COMPTE ▬Adrael Loan
LE PERSONNAGE DE TON AVATAR ▬ ORIGINE ▬ Vocruen - Carciphona
TU AS LU LE RÈGLEMENT ? ▬La même
Re-bienvenue !


Red King Signature
ROH OUI ! Je te contacterai si j’ai le temps sous Frankya, je veux trop un lien 8)


Red King LIE



Red King Aejor2

Signas:
 
Re bienvenue Red King 4234441333


Red King LIE
Red King Ensiegclopedie-54abf6c
Salutation, prince des cendres o/
Rebienvenue Black, en voilà un homme ! (Genre pas comme Adrael.) Red King 416246685


Red King Aejor2
Merci à tous pour ce re_accueil o/
Jor'r bien sûr faut qu'on s'arrange ça !
Ewi Aerith, lui il est pas là pour enfiler des perles à l'instar d'Adrael :v
C'est dans la boîte !
Félicitation, te voilà officiellement validé ! *lance des cailloux festifs*

Un personnage des plus importants de la Cour des Cendres joué, ça fait plaisir! Amuse toi bien en jeu!

Sur ces mots, je te redirige vers la fiche personnage obligatoire afin de conserver une trace de ton évolution. Bon courage pour la suite !