Top sites

Météo et Période


Nous sommes actuellement en Novembre de l'année de grâce 417. Le froid et les pluies torrentielles ont commencé à s'abattre sur les quatre royaumes. Au nord, Ellgard est en proie à des tempêtes de neige, tandis que les récoltes Nueviennes touchées par les ouragans et noyées sous les orages sont dévastés par les maladies. Quant au sud, une baisse notoire est à noter à Akantha, atteignant des températures records la nuit, on peut parfois observer dans le désert des tempêtes de sable. A Mearian, le temps est au beau fixe pour ceux qui apprécie un temps gris et pluvieux, de nombreuses inondations ont lieu dans les plaines et touchent les nappes phréatiques. Réfléchissez-y à deux fois avant de sortir, un nouveau protagoniste vient d'entrer dans la valse des jeux de pouvoirs !

Intrigue en cours

• Les négociations entre Akantha et Ellgard pour une alliance semblent au plus mal après une attaque sur le palais royal dans laquelle l'Inquisitrice Guerre, Victoria, a trouvé la mort, sommairement exécutée par la reine d'Akantha.

• Après un attentat a Everbright, les autorités ont capturé un Mage Noir qui a été jeté dans la prison d'Ehren, hautement surveillé par l'Inquisiteur Conquête, Azazel.

• Les Sages se rassemblent afin de participer aux négociations à venir afin d'empêcher une guerre ouverte, peu profitable pour Nueva.

• La guerre civile entre Ellgard et la Résistance en est au point mort.
Events du forum

prédéfinis

membres du mois

Partenaires

©linus pour Epicode
En bref
Lost Kingdom



 

 :: NUEVA :: La Grande Forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
A night to remember | ft. nael | flashback | fini
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
L'Ordre des Astres

Race : Seraph
Âge : 417 ans
Avis sur la nation :
Sans doute le Seraph le plus critique de l'Ordre des Astres actuellement, il n'approuve plus spécialement les méthodes de l'organisation religieuse même s'il conserve le désir de mener le peuple vers de meilleurs jours.

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Aoû - 0:47


une night to remember
ft. Nael
the griffin

Le monde, il n'avait jamais réellement eu de secrets pour toi depuis déjà bien des siècles. Aventurier, curieux et surtout explorateur qui avait eu pour devoir de sonder chaque nation susceptible de vous accueillir vous à l'époque Seraph. Tu avais fini il y a de cela quelques années après l'an 0 par errer de régions en régions aux côtés de Volonté alors que vous aviez du braver de nombreuses fois les bassesses de l'humanité, d'une humanité qui se reconstruisait et qui avait parfois pour nécessite d'en venir à des méthodes discutables pour survivre. Akantha, Ellgard et ce qu'il restait de Fhaedren tu avais pu voir de tes propres yeux les mortelles qui avaient survécu au cataclysme en chacun de ces territoires même si tu n'avais eu beaucoup de considération pour certaines races comme les salamandres de par le passé. Les salamandres, une race barbare qui se contentait de piller, détruire, réduire en esclavage ralentissant à tes yeux une éventuelle remise en état du monde tel qu'il était avant, la sauvagerie et la barbarie n'ayant jamais eu des effets des plus intéressants. Tu te rappelais ainsi que le dernier lieu que tu avais fini par explorer fut Nueva, la terre de par delà les mers, une terre qui selon les rumeurs en un ancien temps n'avait que peu souffert de cet apocalypse.

La traversée avait été longue, dangereuse alors que les risques de mort n'avaient pas manqué. Vous aviez même mis ensuite un grand nombre de jours afin d'atteindre l'intérieur des terres alors que c'était un monde bien différent de celui des autres nations que vous aviez pu croiser. Tu te remémorais encore et encore le fait que vous aviez rapidement appris autant de par vos propres yeux que les histoires d'autochtones que le chaos n'avait eu que peu d'effets dans le coin pour votre plus grand étonnement à toi et Volonté. C'est ainsi que vous chemins avaient fini par se quitter pour un temps chacun ayant emprunté une route différente en votre exploration tandis que tu avais fait le choix de vous enfoncer en une forêt lui ayant fait le choix de chercher d'autres foyers de civilisations. Tu avais fini par t'enfoncer en ce lieu, le paysage ne cessant de se ressembler au fur et à mesure que tu déambulais alors que la nuit s'était bien rapidement montrée d'ailleurs. Tu n'avais eu le choix il y a de cela des siècles que de simplement monter un banal campement pour la nuit en solitaire tandis que l'astre de la nuit avait fini par se prélasser en le ciel auprès des étoiles, la froideur nocturne s'étant montrée des plus déplaisantes.

Tu te tenais là, autour d'un simple feu, bardas apposé non loin de toi alors que le cheval que tu avais emprunté pour ce périple se retrouvait lui attaché à un simple arbre. Mains se rapprochant des flammes pour que la chaleur se contente des les lécher, les réchauffer, couverture te choyant en même temps alors que tu ne trouvais le sommeil. Tu réfléchissais à quel trajet emprunter le lendemain n'ayant trouvé source de vie en ces lieux jusqu'au moment où une sonorité bien distincte avait fini par se présenter en cette nuit. Un son répété, régulier qui se rapprochait doucement mais sûrement, ta réaction elle avait été singulière de par le passé alors que tu avais fini par te saisir de ton arme, sortant ton épée de son fourreau tout en te relevant afin d'observer les environs même si la nuit noire t'avait ôtée les avantages d'une bonne vue. Tu avais du te référer aux bruits de pas qui se multipliaient pour en déduire l'approche de quelqu'un, quelque chose. Lame ayant même fini par s'embraser sous ta magie, tu avais fini par la discerner, cette forme qui émettait cette sonorité si singulière alors que tu abaissas doucement ton arme déclarant ceci.

« - De la compagnie à cette heure en pleine forêt ? Pas très commun. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil

Race : Mythologique (Griffon)
Âge : Inconnu
Avis sur la nation : Les humains ne causent que destruction. Il faudrait qu'ils apprennent l'altruisme pour que le monde change réellement. Plus ils ont de pouvoir, plus ils sont corrompus et le passé l'a déjà montré.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Aoû - 1:34
Memories
Cauchemar qui se répète, un cri perçant au milieu d'un songe ténébreux. Respirer, vivre et regarder la vie en face avant qu'elle n'explose.
Tu es entourée de flammes alors que tu cours, que tu fuis vers une porte qui est sur le point de se refermer. Tu y mets toutes tes forces mais elles te rattrapent, ces étincelles qui ne demandent qu'à te dévorer. Tu es lente, tu vois le monde au ralentit alors que tu serres les points. Les cris sont sourds, le désespoir est présent mais tu ne fixes que cette grande structures en pierre qui ne sont bientôt closes. Tu ouvres la bouche, tu implores qu'elle te laisse le temps de passer, d'être en sûreté dans la nature, tu cris alors que ta vision est brouillée par tes larmes quand l'écho se fait entendre, celui de cette ouverture qui n'est plus qu'une fermeture, une prison entre toi et le feu de la destruction. Tu t'arrêtes, tu ne peux plus survivre à une telle dévastation mais quand tu te retournes pour faire face à la mort imminente, celle-ci a prit une autre forme. Les étincelles meurtrières sont maintenant plus que poussière prenant toute la place dans l'air. Une pluie particulière que tu ne respires pas mais que les autres humains inhalent. Des cristaux réduit à un état presque gazeux. Le danger est présent maintenant, car la folie s'empare de ces pauvres être cupides. Ils te regardent, la folie dans les yeux et une arme à la main. Ils s'avancent vers toi, ricanant et n'ayant que la mort dans le regard avant qu'ils ne foncent vers toi, prêt à te faire taire ce cri qui s'échappe de ta bouche dans ton désespoir présent.


Tu te redresses, de la sueur perlant ton front. Un cauchemar. Cela ne s'arrête plus depuis un moment et tu soupires dans le noir. Tu es seule Nael et tu sors du lit avant de passer une main sur ton visage. Tu as du mal à passer cette catastrophe, à tirer un trait sur toute cette souffrance. Tu n'a pas assistée à ce qu'il s'est passé dans la capitale même et pourtant, ça ne veut pas te quitter. Ça te hante comme un fantôme qui ne demande qu'à être repu de ton désespoir.

Je... Je dois prendre l'air. Respirer.

Tu vas vers la porte en bois pour l'ouvrir et sortir avant de mettre ta capuche. Aylo est habitué à ce que tu ailles te balader la nuit après avoir fait de mauvais rêve alors tu n'avertis plus, tu pars tout simplement le temps que ça passe. Tu vas dans la forêt, tu cours dans cette dernière même pour entendre ton cœur battre plus vite, pour que ton souffle devienne plus fort et que tes yeux s'habituent au noir de la nuit. Et pourtant, tu aperçois du coin de l’œil une lumière. Tu t'arrêtes avant d'effectivement de constater qu'un feu était allumé plus loin. Il y avait donc des insomniaques comme toi ? Curieuse Nael, tu l'es peut-être un peu trop. Et pourtant, doucement, tu approches du petit campement, tu te demandes bien qui est encore éveillé ici. Tu entends le bruit d'une épée qui sort de son fourreau et tu plisses les yeux, prête à te défendre à ton tour en te faisant voir mais l'homme abaissa son arme en te voyant et prit même la parole. Pas d'hostilité dans la voix, tu avances encore un peu avant de fixer la personne en face de toi.

Ce n'est pas très commun non plus de trouver des personnes éveillées ici, à cet heure.

Tu t'adosses à l'arbre en croisant les bras.

Il n'est pas courant de voir des humains par ici. Pourquoi êtes-vous là ?

Tu n'es pas agressive mais tu veux simplement savoir comme la fouineuse que tu es.
 




Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Ordre des Astres

Race : Seraph
Âge : 417 ans
Avis sur la nation :
Sans doute le Seraph le plus critique de l'Ordre des Astres actuellement, il n'approuve plus spécialement les méthodes de l'organisation religieuse même s'il conserve le désir de mener le peuple vers de meilleurs jours.

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Aoû - 18:06


une night to remember
ft. Nael
the griffin

La luminosité finissant par doucement t'offrir tout ce qui était nécessaire pour pouvoir observer la jeune femme. Tu avais déjà entrepris le fait de vouloir la classifier en une quelconque race que tu connaissais en ce bas monde même si tu n'en avais encore côtoyé leur totalité comme les all'ombra sur lesquels tu avais pu lire quelques informations mais guère plus ou encore la fameuse rumeur sur l'existence d'esprits nommés spectres par le peuple. Elle n'avait absolument rien des nombreux classiques que tu avais pu entrevoir, peut être vampire chose que tu ne pouvais pas savoir de par la distance qui vous séparait. Tu avais balayé le fait qu'elle était une simple humaine ou un lycan encore tout comme une sirène ou un salamandre, une des nombreuses espèces en accord avec les éléments ou plutôt un élément. C'était ces pieds étranges même si tes yeux te faisaient un tant soit peu défaut qui t'interloquaient tout comme ces deux appendices qui s'extirpaient de sa capuche, n'arrivant à lui attribuer un nom de façon plus prononcée. Elle s'était d'ailleurs déjà montré bien plus bavarde que toi te questionnant sur ce que tu faisais ici ce qui te fit songer au fait qu'elle devait être originaire de cette région.

Tu vins dès lors définitivement ranger en son fourreau ton arme tout en reprenant place tel que tu l'étais avant son intrusion en le périmètre non loin de ton campement de fortune. Couverture finissant par choyer de nouveau ta silhouette alors que tes mains se perdirent une nouvelle fois auprès du feu. Tu ne te fis point prier pour répondre dès lors à sa question que tu trouvais un tant soit peu inquisitrice à ton goût.

« - Tout comme je ne m'attendais pas à croiser quelqu'un à cette heure là et au beau milieu d'une forêt. »

Tu ne lui avais encore offert ce qu'elle désirait entendre tandis que tu te demandais si elle allait croire ta version, le fait que tu avais voyagé depuis de l'autre côté de l'océan pour simplement voir du paysage en quelque sorte et en apprendre plus sur Nueva, le pays, son fonctionnement et autres. Elle allait devoir se contenter de la version la plus basique de ton histoire.

« - Je suis un simple voyageur qui vient de l'autre bout de ce monde. J'avais entendu des rumeurs comme quoi l'herbe était plus verte chez le voisin de Nueva même après le cataclysme du coup ma curiosité m'a poussée chez vous à la recherche de la civilisation. »

Ton histoire tenait la route, même admirablement à vrai dire vu que les mouvements de réfugiés devaient être nombreux en cette région alors que le monde se reconstruisait doucement mais sûrement. Tu avais cependant le sentiment d'en avoir trop dit sans pour autant avoir obtenu quoi que ce soit vis à vis de sa personne. C'est ainsi que naturellement tu lui retournas sa question, multipliant même les interrogations à son encontre en ton esprit tout comme à l'oral pour sa personne.

« - Et vous qu'est ce que vous faites ici ? Même si je pense qu'utiliser le terme humain serait une erreur concernant votre personne... Au delà de la raison qui fait que vous êtes ici, qu'est ce que vous êtes précisément ? »

Tu avais fait l'humain curieux à son attention même si en réalité le Seraph était lui aussi envieux de savoir en quelle catégorie de créatures il était possible de la ranger. Il te manquait aussi d'autres détails vis à vis d'elle que tu ne tardas à lui offrir, lui imposer de ta voix là où tu pris une nouvelle fois la parole.

« - D'ailleurs vous n'allez pas rester là debout à attendre comme cela ? À moins que vous ayez peur du feu. J'ai failli en oublier les bases de la politesse aussi, Olieron et vous êtes ? »

Tu te demandais vraiment sur quel genre d'oiseau tu étais tombé en l'absence de Volonté à tes côtés pour quelques temps. Tu souhaitais juste être en bonne compagnie et n'avoir à croiser le fer après avoir drastiquement abaissé tes défenses même si dans tous les cas lever la main sur l'incarnation de la Justice revenait à se condamner à mort tout bonnement.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil

Race : Mythologique (Griffon)
Âge : Inconnu
Avis sur la nation : Les humains ne causent que destruction. Il faudrait qu'ils apprennent l'altruisme pour que le monde change réellement. Plus ils ont de pouvoir, plus ils sont corrompus et le passé l'a déjà montré.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Aoû - 15:13
Memories
Cauchemar qui se répète, un cri perçant au milieu d'un songe ténébreux. Respirer, vivre et regarder la vie en face avant qu'elle n'explose.
Il a du répondant pour un humain et ne semble pas plus effrayé que ça par ton apparence. Non, tu peux même distinguer une lueur de curiosité dans ses yeux foncés. Il semble âgé mais le plus étrange, c'est qu'il n'a pas l'air fatigué par le temps. Non, il respire la vitalité et son regard inquisiteur semble avide de savoir, de connaissance. Ou alors tu te faisais simplement des idées. Pourtant quand il parle de la raison de sa présence, tu te dis que tu ne dois pas être si loin de la vérité. Tu as un fin sourire quand il parle de la forêt comme de ta demeure mais tu ne relèves pas encore la remarque, laissant libre court à ses paroles.

Étrange, toi qui n'aime pas ces créatures trop égoïste, lui t'inspirait plutôt confiance. Il dégageait quelque chose qui ne te semblait pas être de la cupidité comme les autres de son espèce. Ce qui était vraiment remarquable, toi qui te méfiais d'eux dès que tu en voyais un. Il te propose de rester près du feu, ce que tu acceptes en silence alors qu'il se présente.

Nael. Et je ne suis pas humaine non. Je n'appartient pas à la forêt, inutile de me traiter comme une habitante de Nueva.

Tu lèves les mains pour te réchauffer doucement ces dernières et tu fronces les sourcils en fixant ces flammes. Au début de ton cauchemar, tu étais entourée de feu qui ne demandait qu'à te dévorer. Tu fermes les yeux pour secouer la tête un instant, chassant ce mauvais rêve de ta tête.

Je me baladais avant de tomber sur vous et ma curiosité m'a poussée à venir ici. Je ne sais pas ce qu'est devenu Fhaedren, mais l'herbe était aussi verte là-bas. Il y avait des fleurs, des forêts, de la vie... Mais ils ont tout détruit.

Un silence, tu fermais de nouveau tes yeux en soupirant. Un cri se fit entendre au loin, mais tu savais que ce n'était que dans ta tête que tu l'écoutais, que ce n'était que l'illusion de cette journée qui se répétait encore qui te donnait cette sensation qui ne voulait pas te quitter. Ça te fait mal au ventre et tu reposes tes prunelles sur l'homme en face de toi.

D'où venez-vous Olieron ? Votre magie est curieuse pour faire flamber votre lame de cette façon.

Tant qu'il ne t'attaquait pas, tu étais prête à passer un peu de temps en sa compagnie. Car pour un humain, il dégageait quelque chose de vraiment étrange. Et même si son espèce te révulsait, tu devais bien avouer que cet homme là ne semblait pas comme les autres de sa race. Plus sage peut-être ? Ou bien moins stupide ? Moins égoïste ? Tu ne savais pas vraiment. Mais si jamais il se montrait décevant, il te suffirait juste de partir et de le laisser ainsi.
 




Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Ordre des Astres

Race : Seraph
Âge : 417 ans
Avis sur la nation :
Sans doute le Seraph le plus critique de l'Ordre des Astres actuellement, il n'approuve plus spécialement les méthodes de l'organisation religieuse même s'il conserve le désir de mener le peuple vers de meilleurs jours.

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Aoû - 19:54


une night to remember
ft. Nael
the griffin

Elle n'avait perdu la moindre seconde pour abreuver ta curiosité même si celle-ci en demandant toujours plus en ce premier siècle en ce bas monde qui vous avait accueilli. Tu n'avais dès lors cessé à penser au fait de lui demander de quelles race elle était même si tu te taisais et tu te contentais d'un tant soit peu la décrire ni plus ni moins, encore et encore. Cela ne t'empêchait de pencher une oreille des plus attentives à son histoire, elle n'était donc pas originaire de Nueva, bien tu allais donc devoir garder tes questions d'ordre politique et autres pour toi sur ce point. Tu avais surtout fait la traversée jusqu'à cette région du monde pour en connaître son fonctionnement, pour savoir si les humains en ces terres étaient peut être corruptible mais elle, elle n'allait pouvoir te fournir de réponse développée hormis son point de vue aussi honorable soit il sur les Hommes. Médisante elle devait l'être au plus profond d'elle envers la race dont tu avais emprunté les traits de par sa façon de décrire la destruction de Fhaedren même s'il était inutile de généraliser l'histoire à tous les bipèdes doués d'intelligence. Tu pouvais la percevoir cette animosité ou du moins ce dégoût, tout le monde pouvait le ressentir en écoutant attentivement ses paroles.

Voilà qu'elle finit par te poser ces fameuses questions sur tes origines et tout ce qui en découlait. En soi tu n'avais rien à perdre à lui dire la vérité, du moins la vérité la plus facilement admissible. Tu n'allais lui dire que tu avais vu le jour en une source d'eau que vous aviez baptisé une source de la vie, tu allais juste adapter ton vécu à ce qui était plausible pour une personne lambda. Pour elle et en ta version des faits tu avais trouvé la vie de par la labeur d'une mère aimante et tout ce qui en découlait rien de bien extravaguant pour la jeune femme.

« - Je viens de Mearian, j'ai voyagé à travers chaque région du monde, rien de bien extravaguant surtout que je suis tout bonnement un simple humain et non pas une salamandre, un lycan, un vampire ou on ne sait quoi mais comment vous l'avez remarqué j'ai eu la chance pour ma survie d'avoir hérité d'un certain potentiel magique. De la magie qui me permet d'éviter les ennuis ou de les chasser mais bon pas de quoi casser trois pattes à un canard comme on dit. »

Tu ne lui avais pas vraiment menti sur toute la ligne. Tu avais quelque peu éludé le sujet concernant ton pouvoir à vrai dire mais bon tu avais déjà prévu de lui donner cependant de quoi satisfaire sa curiosité même si tu ne pouvais anticiper l'effet de la chose en avance. Tu récupéras ton épée une nouvelle fois la sortant de son fourreau en un geste que tu avais répété bien des fois avant de doucement passer l'une de tes mains le long de l'acier, le brasier retrouvant naissance auprès du métal. C'est sans la moindre brûlure, rien, hormis une douce chaleur que tu agrippas l'objet de par sa lame pour tendre l'arme à la demoiselle, lui permettant d'en saisir la poigne sur ces mots.

« - Prenez là, et passez votre main dans le feu, si vous n'avez rien à vous reprocher de préjudiciable et totalement injustifiable les flammes ne devraient pas vous brûler. À vous de voir si vous vous pensez honnête même si personnellement je ne vous jugerai pas selon la réaction de la chose. »

Tu attendais, tu avais pris ton mal en patience à l'époque curieux malgré tout de voir si elle allait accepter et si elle allait se brûler ou non même si tu avais joué carte sur table, même si tu lui avais tout exposé. Il n'y avait de mensonges en ta prise de parole mais peut être de l'amusement mais rien de méchant à vrai dire, rien de préjudiciable à l'encontre de la.. De la... Les mots te manquant. Tu ne pus que lui poser cette nouvelle question n'ayant eu de réponse à ta proposition.

« - Mais qu'est ce que vous êtes précisément, Nael ? »

Elle avait su éveiller ta curiosité, maintenant elle s'était accaparée ton attention, c'est ainsi que s'était déroulée en partie votre rencontre en temps.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil

Race : Mythologique (Griffon)
Âge : Inconnu
Avis sur la nation : Les humains ne causent que destruction. Il faudrait qu'ils apprennent l'altruisme pour que le monde change réellement. Plus ils ont de pouvoir, plus ils sont corrompus et le passé l'a déjà montré.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Aoû - 23:45
Memories
Cauchemar qui se répète, un cri perçant au milieu d'un songe ténébreux. Respirer, vivre et regarder la vie en face avant qu'elle n'explose.
Il parle de sa provenance, de ce qu'il a fait et de sa magie mais rapidement. Son expression de fin te laisse interloquée. Trois pattes à un canard ? Mais ils n'ont que deux pattes non ? Qu'est-ce que voulait bien dire cette phrase ? Tes sourcils se froncent en le fixant, décidément les humains sont étranges même dans leur langage. Tes yeux descendent vers ses mains qui tiennent désormais son épée, tu as vue dans ce geste qu'il n'a pas été fait au hasard. Non, cela fait bien longtemps qu'il sait se battre avec. Il suffit de voir la façon dont il tient son arme. Ses doigts passent sur l'acier qui s'embrasent à son contact et tu hausses tes sourcils, surprise face à cette magie. Tu es là depuis longtemps Nael, mais tu n'es pas au courant de tous les mystères de ce monde qui ne cesse d'évoluer.

Il te tends la poigne de son arme, s'expliquant ainsi dans ses attentions. Tu ne parle pas mais tu prends l'arme sans toucher au feu pour le moment, étonnée encore par ce dont était capable les personnes vivant ici. Il devait avoir une confiance en lui bien cachée pour ainsi te tendre son épée sans penser que tu l'utiliserais contre lui. Il te pose une nouvelle fois la question en rapport avec ta race et tu lèves les yeux pour le regarder, un sourire étrange aux lèvres.

Vous avez l'air d'avoir de l'expérience mais c'est la première fois que vous voyez quelqu'un comme moi. C'est curieux.

Ce n'est pas un ton accusateur, plutôt malicieux. Tu avances ta main vers la lame enflammée, t'attendant à percevoir une chaleur au niveau de la paume t'ordonnant de reculer ta main, mais rien. Ce n'était pas désagréable comme sensation. Tu ne te reproches rien non plus Nael. Tu n'as jamais tuée quelqu'un, juste volée de temps en temps mais rien de bien méchant. Des livres pour la plupart, parfois des mets étranges de ces humains, parfois des bijoux qui brillaient mais simplement pour mieux les jeter ensuite. Sauf les livres. Et la nourriture. Tu ne gaspilles pas. Ainsi, sans une once de culpabilité, tes griffes passent sur l'arme sans être brûlées et tu n'en es que plus surprise.

Drôle de magie, c'est en rapport avec quoi ? Le cœur des gens ? Leurs émotions ? Leurs actes?

Tu as déjà entendue parlée de magie liée au cœur et à l'âme mais tu n'en avais jamais vue jusque là. L'arme en elle même était aussi très belle, il fallait l'avouer. Du feu qui ne brûle que ceux qui sont... Coupables ? C'est ce qu'il avait dit en quelque sorte non ? Tu essais de simplifier la chose, d'en savoir plus. Cependant, il fallait quand même que tu lui répondes Nael, il semble juste curieux. Tu l'espères du moins.

Je suis une Mythologique. Chacun de nous est unique.

Tu lui donnes finalement ce qu'il souhaite en le fixant sans pour autant lui rendre son arme. Tu attends des réponses après tout, et cette arme là est vraiment spécial. Tu n'allais pas le lui voler bien sûr, elle serait inutilisable et surtout plus encombrante qu'autre chose.

 




Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Ordre des Astres

Race : Seraph
Âge : 417 ans
Avis sur la nation :
Sans doute le Seraph le plus critique de l'Ordre des Astres actuellement, il n'approuve plus spécialement les méthodes de l'organisation religieuse même s'il conserve le désir de mener le peuple vers de meilleurs jours.

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 24 Aoû - 19:28


une night to remember
ft. Nael
the griffin

Effectivement c'était la première fois que tu voyais quelqu'un comme elle. Ce fut la première fois que tu vis à l'époque une mythologique même, ne sachant comment décrire ce qu'elle était, ne sachant même pas si elle était issu d'un croisement ou tu ne savais quoi. Tu t'étais contenté dès lors d'épier de ton regard tantôt curieux, tantôt inquisiteur son mouvement lorsque ses griffes passèrent le long de la lame. Les flammes se liant avidement à l'entité organique à leur contact alors que malgré tout elle n'exprimait la moindre douleur, elle n'avait eu à subir la moindre brûlure. Les questions ne tardèrent dès lors à se manifester pour savoir ce sur quoi cette magie se basait pour juger. Il aurait été complexe et surtout long de vouloir lui expliquer exactement comment la chose s'y prenait pour juger une personne et lui infliger un brûlure au contact, il y avait tant de subtilités à prendre en compte. Une personne en affrontement ouvert contre toi allait s'en trouvée directement blessée de par le fait qu'elle s'en prenait à l'incarnation de la Justice mais concernant un usage sans la moindre animosité entre les deux individus c'était une autre histoire. Il y avait de si nombreux facteurs comme en un procès, les pour et les contre pour déterminer l'effet de la magie.

Voilà qu'elle répondit à ta question sur son origine, chacun était unique, chose qui te rendit curieux par rapport à ses origines, avait elle une famille ou tu ne savais quoi ? Était-elle le fruit d'un amour entre deux êtres ou alors une création de la nature comme vos manifestations à vous Seraph, créatures issues de la source de la vie qui t'avait accueilli avec tes semblables quelques années avant cet événement, cette rencontre. Tu entrepris donc de lui répondre alors qu'elle semblait vouloir conserver ton épée, comme obnubilée peut être par l'enchantement qui la choyait.

« - Ca va être complexe de vous expliquer sur quoi cette magie ce base même si elle trouve pour origine les péchés de chacun. On agit chacun selon des intérêts précis quand on fait une chose répréhensible et je peux dire qu'en quelque sorte cette magie pèse ce qui fut en faveur et défaveur de l'action. Vous avez déjà assisté à un procès en ville il y a de cela des années ? C'est un peu le même concept, la magie juge en restant impartiale. Après bon si vous tentez de m'attaquer je ne garantis pas le moindre du monde le fait que les flammes resteront neutres. D'ailleurs même les salamandres n'y sont pas insensibles pour vous dire à quel point c'est assez particulier comme phénomène. »

Un léger sourire amusé se hissant le long de ton faciès dès lors, ton attention se reportant définitivement sur ce qu'elle était, bien plus que curieux ne pouvant chasser un naturel lié à ta jeunesse en quelque sorte en ce monde. Tu pouvais vivre à l'image de l'éternité mais cela n'empêchait pas le fait que tu n'étais point omniscient et cela était plaisant quand même. Avoir droit à des découvertes de temps à autre ne faisait que pimenter ton quotidien, t'invitant en quelque sorte à en savoir plus sur les mortels de ce monde. Tu reportas dès lors tes iris auprès de sa capuche et des deux appendices touffus qui s'en extirpaient là où tu fus aussi interloqué mais gère plus cependant de par son regard félin, reptilien.

« - Vous êtes une mythologique d'accord mais qu'est ce que ca veut dire exactement ? Si chacun de vous est unique dans ta race, d'où venez vous ? Vous avez des parents ? Ou vous êtes tombés du ciel ou je ne sais quoi ? De plus je sais que c'est très indiscret de demander cela à une femme mais vous avez quel âge car vous me semblez être relativement jeune comparé à moi. »

Tu ne t'étais point montré avare en terme de questions, tu en avais d'autres bien plus personnelles mais tu ne souhaitais les lui poser déjà que tu venais de l'assaillir, mais si elle en venait à évoquer le fait qu'elle ne fut point enfanté de par un moment d'intimité entre deux individus, tu allais légitimement te demander si elle pouvait prétendre à une descendance ou si les mythologiques allaient et venaient selon le bon vouloir d'une force inconnue comme vous Seraph qui étiez stérile. Un contre coup au fait que la mort aussi brutale que naturelle n'avait d’emprise sur vous de par vos réincarnations.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil

Race : Mythologique (Griffon)
Âge : Inconnu
Avis sur la nation : Les humains ne causent que destruction. Il faudrait qu'ils apprennent l'altruisme pour que le monde change réellement. Plus ils ont de pouvoir, plus ils sont corrompus et le passé l'a déjà montré.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Aoû - 22:32
Memories
Cauchemar qui se répète, un cri perçant au milieu d'un songe ténébreux. Respirer, vivre et regarder la vie en face avant qu'elle n'explose.
Tu essais de comprendre ce qu'il te dit sur sa magie mais c'est compliqué.

Les péchés de chacun.
Intérêt précis.
Action répréhensible.
Procès.
Juge en restant impartiale.


C'est donc une magie liée à la justice en quelque sorte. Tu hoches la tête en l'écoutant, assimilant les informations en tenant la lame argentée sous tes mains, les flammes brûlant toujours sur le dessus. Jusqu'à présent, tu n'as jamais entendue parler de ce genre de pouvoir justicier qui pouvait elle même juger les actions des personnes. C'est une première et tu trouves cela curieux. Pourquoi n'a t-elle pas existée plus tôt ? Cela aurait pu permettre de peut-être, sauver plus de vies. Peut-être qu'il aurait pu changer des choses rien qu'en existant quelques années avant, rien qu'en prouvant que ce que faisaient ces humains de Fhaedren était mal.

Trop tard maintenant, tu soupires et tu tends les oreilles quand il te repose des questions sur toi et ta race, curieux et avide de savoir. Votre existence comprend bien des secrets que même toi parfois, tu as du mal à suivre.

Le temps agit différemment pour nous. Là où vos lignées entières se meurent, nous ne faisons que cligner des yeux.

Oui, physiquement tu es plus jeune que lui mais tu as arrêtée de compter les siècles liée à ta vie depuis longtemps. Les saisons défilent, la mort et la vie s'ensuivent dans une course sans fin où toi tu es spectatrice.

Je me suis réveillée un jour, au milieu d'une forêt et entourée de plumes. C'est il y a si longtemps maintenant que je ne pourrais situer le moment exact de ce souvenir... Cependant ce que je prends comme déplacé est la question de ma provenance.

Tes sourcils se froncent alors même que tu le fixes avec plus de sérieux.

Nous sommes sur ces terres depuis toujours. Bien avant que les Dieux ne vous façonnent et bien avant que les cristaux deviennent des outils de destruction.

Tu restes calme mais ta voix tremble légèrement sous l'émotion. Tu te souviens encore de ces prairies calmes avant qu'elles ne soient remplacées par des royaumes et des conflits, de ces tribus vivant en nomade et selon le bon vouloir de la nature. Tu as vu tellement de choses Nael dans tous ces siècles d'existence que parfois, tu te demandes quand est-ce que ta propre vie va s'achever.

Nous n'avons pas de parents. Nous apprenons à vivre par nous même. Nous avons tout le temps pour savoir comment le monde fonctionne sans avoir forcément besoin d'un quelconque guide.

Un avantage ou un inconvénient, tu as vécue un long moment seule avant d'être avec Aylo et de trouver ton existence moins longue et ennuyeuse. Tu un as une expression nostalgique avant finalement de lui tendre son épée pour qu'il la reprenne. Cet homme est lui même étrange, et cette impression ne fait qu'être plus imposante au fil des secondes que tu passes en sa compagnie.
 




Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Ordre des Astres

Race : Seraph
Âge : 417 ans
Avis sur la nation :
Sans doute le Seraph le plus critique de l'Ordre des Astres actuellement, il n'approuve plus spécialement les méthodes de l'organisation religieuse même s'il conserve le désir de mener le peuple vers de meilleurs jours.

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Aoû - 5:09


une night to remember
ft. Nael
the griffin

Il y avait un certain amusement en toi de par chacune des réponses de la jeune femme alors que la toute première eu le don de te faire rire intérieurement. Il était toujours amusant de voir des habitants de ce monde te traiter tel un simple mortel lorsqu'il s'agissait d'évoquer l’espérance de vie et surtout ta propre apparence qui renvoyait beaucoup pour certains à une mort imminente ou plus ou moins proche avec les années défilants. Naïveté et merveilleux jeu de ta part qui leur empêchait de déceler celui que tu étais réellement, les mythologiques eux avaient cependant la chance de n'avoir hérité d'une apparence monstrueuse en tout point, Nael en avait la confirmation. Tu t'étais surtout montré des plus curieux vis à vis de ce qui lui servait de jambes ou plutôt de fin à celles-ci alors que son regard lui aussi n'avait rien d'humain, détail qui te marquait le plus surtout. Sa naissance semblait si proche de la tienne et des autres Seraph, chacun de vous orphelins d'une conception des plus naturelles alors qu'on pouvait dire en quelque sorte que votre génitrice n'était autre que la nature elle même, vous de par la source et elle de par le fait qu'elle rejoignit ce monde de par une simple forêt.

Son récit t'interloqua sur un point cependant, le fait qu'elle fut présente sur ces terres bien avant que les anciens dieux s'étaient décidés à donner naissance aux humains. Tu n'avais jamais été expert sur l'histoire de l'Homme bien avant le cataclysme mais tu pouvais facilement en deviner qu'elle était âgée de bien plus qu'une simple dizaine de siècles. Tu en avais même fini par te questionner de façon amusée et surtout comique en ton foyer intérieur sur ce qu'elle pouvait faire de ses journées là où les humains n'avaient encore foulé ces terres. Les journées devaient passer et se ressembler sans guère plus d'intérêt tandis que tu trouvais ceci quelque peu désolant malgré tout. Elle n'avait point caché cependant la once d'animalité, de colère qu'elle avait envers les mortels surtout de par le sujet des cristaux. Il était aisé de lier l'apparition de la vie de l'humanité à l'utilisation des cristaux en quelque sorte mais elle paressait faire une généralisation chose que tu n'appréciais point car en réalité les mages noirs avaient toujours été une minorité. Il n'était pas un crime d'utiliser ces choses pour vivre au quotidien, alimenter une simple magie ou tu ne savais mais en abuser pour le simple bénéfice du pouvoir tu n'approuvais point ceci.

« - L'immortalité face au temps, je me suis toujours dit que cela pouvait être plaisant comme infâme. Vivre seul à l'époque où il n'y avait d'hommes, de personnes pour converser hormis quelques autres mythologiques et encore fallait il qu'ils aient vu la vie non loin de votre lieu de naissance. Je me demande bien ce que vous faisiez de vos journées même si vous n'aviez pas à supporter l'humanité que vous n'appréciait point visiblement. »

Ton épée en main qu'elle avait fini par te rendre, tu fis mourir les flammes, faisant taire ta magie en un simple battement de cils. Un simple contact avec la lame permettant ceci alors que l'acier vint retrouver le fourreau. Tu vins dès lors croiser les bras, te penchant sur un sujet qui allait sans doute être épineux.

« - Je suppose que les humains sont coupables de la destruction de Fhaedren et d'une grande partie de leur environnement selon vous mais est-ce vraiment la faute de tous ? Des rumeurs que j'ai entendu ceci ne pouvait venir que d'une petite secte mais pensez vous qu'il n'y a que l'homme à blâmer ? Pensez vous que même les dieux ne sont pas à blâmer pour avoir crée l'humain tout en lui laissant ces mauvais jouets ? À ce que je sache je n'ai vu aucune divinité empêcher cet apocalypse. »

Tu étais venu directement pointer le sujet qu'elle tentait de passer au silence, son différent avec ce que représentait ton enveloppe charnelle et ainsi tu repris la parole expriment ton point de vue sur la chose.

« - Pour faire simple autant dire que c'est la faute de certains humains et aussi des dieux. »

S'il y avait bien un avis qui n'avait changé sous le poids des années c'était que l'on pouvait honorer les divinités pour leur don de la vie aux humains mais il n'y avait guère plus. Laisser sa création se diriger vers son propre suicide en la folie de certains, cela en devenait criminel surtout de par la mort d'innocents.

« - Vous êtes croyante ? Si oui comment pouvez vous vénérer des idoles qui ont donné la vie pour ensuite se délecter du chaos que des écarts pouvaient engendrer ? Comment peut on vénérer des dieux qui sont tout sauf bienveillants et qui se sont éventuellement nourri du sang et de la peur sans jamais lever le petit doigt. On dit que les divins n'ont jamais eu pour devoir d'interférer dans les affaires mortelles pour ne pas modifier leur destin. Ils auraient dû et ainsi je vous demande aussi, pensez vous que le fait d'être tout puissant empêche il d'être bienveillant ? Sachant que de par ce qu'il s'est passé ils ne peuvent être les deux pour moi. Si j'avais de l'animosité comme vous, cela serait autant envers nos créateurs que les autres humains. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil

Race : Mythologique (Griffon)
Âge : Inconnu
Avis sur la nation : Les humains ne causent que destruction. Il faudrait qu'ils apprennent l'altruisme pour que le monde change réellement. Plus ils ont de pouvoir, plus ils sont corrompus et le passé l'a déjà montré.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Aoû - 15:26
Memories
Cauchemar qui se répète, un cri perçant au milieu d'un songe ténébreux. Respirer, vivre et regarder la vie en face avant qu'elle n'explose.
Avant, tu ne te souciais pas vraiment du malheur que pouvait engendrer ces humains. Non, avant tu ne faisais que voyager et découvrir le monde, tu faisais la rencontre des tiens à travers des forêts ou des plaines, tu jouais dans ton innocence avec la nature quand elle était resplendissante. Tout paraissait plus simple alors même que le monde tournait et changeait au fur et à mesure. Tu restes pensive sans répondre à sa question mais il aborde ensuite un sujet... Piquant.

Tu écoutes Nael, mais tes traits se durcissent. Non, ce sujet ne te plaît pas. Car tu as vue ce qu'il s'était passée. Tu as constatée ce que cette avidité engendrait, tu en cauchemardes encore même maintenant de cet instant qui s'est passé il y a maintenant des années. Il en parle et tu plisses les yeux. Pour lui, ça serait la faute des dieux tout simplement.

Si vous aviez vécu pendant les siècles avant qu'ils ne détruisent Fhaedren, vous auriez vu les avertissements aussi bien que moi. Ils voyaient que leur terre se dégradait, qu'elle mourrait petit à petit dans leur royaume. Leur environnement se détériorait même au printemps à cause de tous les cristaux qu'ils avaient accumulés dans leur château. Mais Ephraïm ne pensait qu'au pouvoir. Il se fichait bien de ce que ça pourrait engendrer.

Tu croises les bras en lui faisant face.

C'est bien beau de rejeter la faute sur les dieux, mais vous diriez quoi face à quelqu'un qui n'y croit pas ? Oui, il y a eu des innocents, oui tous ne sont peut-être pas coupable. Mais ils ont été avertit et n'ont rien fait. Tous... Non, ils étaient dans leur confort et se fichaient bien de ne pas voir de fleurs sur leur terre malgré les saisons qui en ramènent. Ils n'ont pas écoutés et n'ont pas voulu voir, alors ils l'ont payés comme les dieux l'avaient prédits.

Ta voix tremble sous l'émotion et tu baisses la tête en fermant les yeux. Tu essais de contrôler tout ça mais c'est dur. Tu sens la colère monter dans tes veines et tu serres les dents pour ne pas hurler ta rage. Tout ça est injuste, tout simplement.

Ils l'ont mérités. Un millénaire de règne et quelques siècles pour voir qu'il faisait une connerie, il a eu le temps qu'un humain normal n'aurait pas eu. C'est de sa faute à lui, pas aux dieux. Il savait que ça allait mal finir mais il a continué jusqu'à la destruction de son propre pays. J'espère que maintenant il ne reviendra jamais et que les humains ont comprit la leçon.

Tu soupires et tu inspires ensuite pour calmer tes nerfs. À cause du cauchemar, tu as mal à rester sereine quand le sujet est abordé. Tu es dure envers eux Nael, mais ils ont été si bête pendant ces siècles. Beaucoup trop de morts, de victimes de cette folie qui suivit les explosions. À croire que la Fin avait frappée ces êtres trop fragiles.

... Tous les dieux ne sont pas bienveillants. Il y en a un qui ne cherche que le chaos. Les autres Dieux ont demandés aux êtres vivants sur ces terres de ne pas les oublier pour qu'ils puissent avoir la force de lutter contre lui. Fhaedren les a abandonnés et ensuite les autres. Qu'est-ce qu'un dieu si on ne pense plus à le vénérer ? … Rien.

Et c'est peut-être pour ça qu'ils n'ont rien fait. Parce qu'ils ne sont plus là.
Parce que tout le monde les a oubliés.
Sauf toi peut-être.
 




Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Ordre des Astres

Race : Seraph
Âge : 417 ans
Avis sur la nation :
Sans doute le Seraph le plus critique de l'Ordre des Astres actuellement, il n'approuve plus spécialement les méthodes de l'organisation religieuse même s'il conserve le désir de mener le peuple vers de meilleurs jours.

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû - 18:44


une night to remember
ft. Nael
the griffin

Tu venais de toucher le sujet le plus épineux vous concernant ou plutôt de son point de vue à elle de par sa réaction. Ses paroles n'ayant tardé à affluer dans le but de te faire mentir, de te réprimander verbalement pour ce que tu avais énoncé. Elle semblait vouloir défendre les dieux mais autant les humains que les dieux avaient leur part de responsabilité dans la catastrophe. Elle pouvait énoncer le nom de celui qui voulait être immortel, surpasser son simple statut d'humain et les méfaits de l'accumulation des cristaux mais toi cela ne te faisait point broncher car qu'importe les signes une intervention divine aurait été bien mieux, une réelle et pas un simple signe des plus simples. Tu souriais quelque peu amusé surtout lorsqu'elle avait fini par évoquer le fait de prier envers ceux-ci pour les aider en leur lutte contre l'une des divinités les plus discutables de leur panthéon. Tu avais entendu cette histoire que parmi eux il y avait une fameuse déesse qui n'avait point de bonnes intentions pour le monde des mortels. Il était comique quand même de savoir que les dieux avaient la nécessité de recevoir des prières de leurs fidèles en leurs luttes alors qu'ils n'avaient toujours réellement rien fait face au déluge que l'accumulation de cristaux avait entraîné.

Tu ne t'étais point fait prier pour être des plus sarcastiques face à sa réponse qui ne te satisfaisait point même si l'impartialité de ta vertu ne pouvait que te faire accepter la conception qu'elle avait de tout ceci. C'est ainsi que tu laissas ces mots franchir le seuil de tes lèvres, acerbe que tu étais.

« - Le dieux ont demandés aux humains de les vénérer après leur avoir imposé la destruction comme réprimande à la place d'être plus... Pédagogique ? Désolé mais même si tout est issu à la base d'un humain qui voulait prétendre à l'immortalité selon les rumeurs, mes créateurs manquent excessivement de sagesse. Ce que l'on sème on le récolte, toujours que l'on soit humain ou soi disant divin. »

Ce fut ta première pique envers ce culte que tu pouvais concevoir à défaut d'accepter le fait que les gens ne pouvaient se montrer critiques parfois de par le simple fait que le terme de divin qualifiait une entité, une puissance. Tu ne te fis point prier pour rajouter ce détail qui ne pouvait qu'être vrai lui aussi alors qu'il était impossible d'ignorer ce point.

« - Et si ce cataclysme t'aurait pris la vie, tu aurais le même discours envers les humains mais par rapport à ces idoles j'en doute fortement. Y a t'il de la Justice à accepter l'extermination de tant de personnes pour la faute d'une poignée ? Pour la faute d'un seul et ses fanatiques ? Mesure tes paroles car il n'est jamais bon de souhaiter la mort. »

L'humain avait laissé la place à ta vertu en cette réponse ayant troqué l'espace d'un instant ton masque pour ton véritable visage, celui de la Justice critique et en perpétuel questionnement. Tu rajoutas ensuite ce léger détail à ton réquisitoire pour clarifier le tout et surtout te prévenir vis à vis d'un point.

« - Humains et dieux, ils sont en défaut au même niveau. On dit que ce que l'on crée est à notre image, je suis sûr que cela ne fait exception pour ceux au dessus des cieux. »

Si un prêtre aurait été là, il aurait voulu te chasser pour blasphème. Tu avais toujours parlé en te plaçant du point de vue d'un humain lambda pour comprendre leur façon de percevoir les choses vu que ton raisonnement en tant que Justice s'en rapprochait bien souvent d'ailleurs. Tu enfonças une nouvelle fois ta vision de tout ceci de par cette nouvelle réplique reprenant en grande partie les palabres de la mythologique.

« - Les humains n'ont pas écoutés et n'ont pas voulu voir, alors ils l'ont payés comme les dieux l'avaient prédits, belle façon de réprimander pour des divinités soit disant bienveillantes souhaitant protéger d'un des leurs. Un jour de vieux prêtres, de vieux érudits m'avaient dit que selon leurs écrits que les divinités en souhaitant protéger leurs créations avaient mis en garde les humains contre les cristaux, acte utile en parallèle de leur lutte contre Obscural mais quitte à se nourrir de prières autant mieux veiller sur ses fidèles que de par un simple conseille. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil

Race : Mythologique (Griffon)
Âge : Inconnu
Avis sur la nation : Les humains ne causent que destruction. Il faudrait qu'ils apprennent l'altruisme pour que le monde change réellement. Plus ils ont de pouvoir, plus ils sont corrompus et le passé l'a déjà montré.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Aoû - 21:26
Memories
Cauchemar qui se répète, un cri perçant au milieu d'un songe ténébreux. Respirer, vivre et regarder la vie en face avant qu'elle n'explose.
Cette discussion prend une tournure qui ne te plaît pas du tout Nael. Ton orgueil et ta fierté te pousse à répondre, à vouloir avoir raison face à cet humain qui prétends tout savoir. Ça t'agace, ça t'exaspère même de l'écouter en train d'argumenter. Tu serres les dents, les yeux foudroyants son être sur place. Tu es calme d'habitude Nael, mais parler de ça te fait sortir de tes gonds à chaque fois qu'il était évoqué. C'est trop récent. Tu as encore trop d'émotion lié à cet événement. Il se met même à te tutoyer durant son argumentation et tu croises les bras, le laissant parler jusqu'au bout, les veines bouillantes.

Vous l'avez dit vous même. Ce que l'on sème, on le récolte. Cet humain n'a pensé qu'à lui et à ce désir de pouvoir et d'immortalité et il a réduit sa patrie en poussière.

Et pourtant, il y avait tant à dire.

Si ce cataclysme m'aurait prit la vie, j'aurais blamée le responsable, soit cet humain qui a réunit des cristaux pendant des siècles juste parce qu'il avait peur de mourir. C'est facile de critiquer les dieux, tout devrait être leur faute hein. Après tout, ils n'auraient pas du vous fabriquer, ça aurait été plus simple dès le début. Votre existence même signifie destruction pour les autres.

Tu te redresses, mauvaise, les yeux plantés dans les siens.

Vous ne savez pas pourquoi les dieux ne sont plus là, alors vous leur rejetez la faute. On créer des choses à notre image vous dites ? Vous seriez plutôt l'image du chaos et non de la lumière. Faut déjà être sacrément dérangé de base pour vouloir du pouvoir sans mesurer les risques. Dans votre vie, vous ne savez rien faire d'autre que prendre celle des autres. Moi avec tous mes siècles d'existence, je n'ai pas tuée une seule personne. Pourriez vous en dire autant pour votre espèce ? Si les dieux devaient agir, ils devraient simplement vous enlever ce besoin de prouver votre supériorité aux autres au point de croire avoir le droit d'arracher la vie à autrui. Et me dites pas que ce dégénéré a fait ça pour sa survie j'en croirais pas un mot.

Tout serait plus simple sans cette arrogance trop élevée. Tu l'es aussi quelque part, mais pas au point de penser tuer quelqu'un pour le plaisir ou par égoïsme. Tout cela est stupide et inutile. Pourquoi tuer ? Pourquoi rejeter la faute sur quelqu'un d'autre au lieu d'assumer les actes ?

Ephraïm a payé le prix de ses actes. Le prix était trop élevé, je suis d'accord sur ce point. Je ne suis pas dans la tête des dieux, mais s'ils ne sont pas intervenus c'est qu'il y a une raison. Vous pouvez les critiquer et les blâmer toute la nuit si vous le souhaitez, je ne changerais pas d'avis.

Tu croises les bras, montrant ainsi que tu resterais sur tes positions. Fière et têtue, ça te perdra un jour.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Ordre des Astres

Race : Seraph
Âge : 417 ans
Avis sur la nation :
Sans doute le Seraph le plus critique de l'Ordre des Astres actuellement, il n'approuve plus spécialement les méthodes de l'organisation religieuse même s'il conserve le désir de mener le peuple vers de meilleurs jours.

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Aoû - 22:48


une night to remember
ft. Nael
the griffin

Ephraïm et la secte des mages noires, en y repensant tu étais curieux d'une chose bien précise. Personne n'avait il tenté un coup d'état contre cette personne, on avait sans doute dû tenté de s'en débarrasser mais sans grand succès. Le pouvoir et la longévité étaient deux notions quelques peu incompatibles d'un point de vue extérieur, du point de vue de ceux qui le convoitaient. L'Homme était un loup pour l'Homme, visiblement ce fameux immortel avait réussi à se débarrasser de la meute sans n'avoir à céder le pouvoir. Te demandant encore comment là où selon tes sources sont règne fut le plus long jamais connu, même un All'Ombra n'aurait pu prétendre à telle longévité. Il utilisait les cristaux et il avait sans doute su en tirer tout leur potentiel mais avait il reçu de l'aide externe ? De l'aide d'un de ces divins que tu blâmais pour leur absence d'intervention, tu le pensais même si tu n'avais guère plus d'intérêts pour ces anciennes idoles, non pas fausses mais révolues de par l'époque et l'évolution de l'histoire des mortels. Tu avais toujours fait un certain rapprochement entre Obscural et les cristaux là où si cet Ephraïm était encore en vie, il ne pouvait être qu'un ennemi du projet de tes semblables et même des humains en général.

Tu te mis dès lors à la place d'un humain lambda, d'un croyant qui avait perdu une grande partie de sa foi. D'un croyant qui n'offrait plus aucune prière à ces divinités alors que la mythologique semblait vouloir maintenir son point de vue dur comme fer, pire que bornée tout comme toi même si à l'époque tu assimilais rapidement chaque information que l'on pouvait t'offrir afin de l'inclure à ta réflexion. De tous les Seraph tu étais sans doute le plus critique et le plus apte à se remettre en cause sans même avoir à subir les affres des sentiments des humains, sans n'avoir eu à subir un léger changement de personnalité à force de vivre avec les mortels au fil des siècles. On disait qu'il était impossible, inacceptable de juger la justice elle même mais en parallèle celle-ci ne manquait un seul instant pour se questionner elle même sur des manquements ou tu ne savais quoi. Tu vins dès lors répondre à la dernière réplique ou plutôt à l'ensemble de la prise de parole de la jeune femme, quoi que jeune ne devait convenir comme adjectif pour la définir enfin juste en partie.

« - Ne comparons pas l’extension des mortels avec celle des mythologiques qui se comptent sur les doigts de la main cela serait une erreur. Si vous aviez été la race dominante en terme de chiffres la même vous serait arrivée. »

Il était inutile de comparer deux races de cette façon, comme elle le sous entendait faisant passer les mythologiques pour de véritables brebis. Il devait bien en avoir certains qui étaient quelque peu mal intentionné, il fallait juste l'arrivée de notions comme la propriété et autres pour alimenter leur désir. Tu ne te fis point prier pour rajouter ce commentaire qui lui répondait directement aux dernières paroles de la demoiselle à tes côtés.

« - On en revient toujours au même point, pourquoi n'ont ils pas intervenu alors que à mes yeux les cristaux ne sont qu'un outil d'Obscural selon les bribes de quelques prêtres même s'ils ne l'avancent pas comme cela. »

Tu te montras pensif l'espace d'un moment avant de rajouter ceci à son attention une nouvelle fois, des suppositions qui allaient se présenter comme de l'hérésie ou tu ne savais quoi mais surtout qui allaient te servir d'une certaine façon afin de tâter le terrain. Un terrain dangereux vu qu'elle le défendait bec et ongle ou plutôt bouche et griffes en son cas à elle.

« - Les dieux sont peut être mort, Obscural n'ayant pas forcement triomphé elle aussi je ne verrais pas pourquoi des divinités ne pourraient pas s'entre déchirer, se condamner les unes les autres. Peut être même qu'Obscural a réussi à contaminer ses semblables, leur temps est qui sait révolu, vous feriez quoi vous si d'autres viennent se présenter comme des divins mais bien différents de ceux que nous connaissons ? Si d'autres viennent rendre justice de leur propre main pour le bien du peuple tout en lui évitant des temps sombres ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil

Race : Mythologique (Griffon)
Âge : Inconnu
Avis sur la nation : Les humains ne causent que destruction. Il faudrait qu'ils apprennent l'altruisme pour que le monde change réellement. Plus ils ont de pouvoir, plus ils sont corrompus et le passé l'a déjà montré.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Sep - 19:44
Memories
Cauchemar qui se répète, un cri perçant au milieu d'un songe ténébreux. Respirer, vivre et regarder la vie en face avant qu'elle n'explose.
Tu le toises, clairement. Si vous étiez dominant en terme de chiffres, vous seriez tout aussi arrogant ? C'est ce qu'il vient de dire là ? Tu soupires, tu tiques même. Il raconte vraiment n'importe quoi cet humain.

Il n'y a pas besoin de surpopulation pour être avide de pouvoir. Il suffit juste d'un peu trop d'égoïsme et de folie.

Pourtant vous n'avanciez pas dans votre dialogue. Il reprend la parole au sujet des cristaux et tu secoues une nouvelle fois la tête.

Ah oui ? Et que vous ont-ils dit de plus ces fameux prêtres ? Parce qu'ils ont l'air de savoir beaucoup de choses, mais est-ce que leur source sont seulement fiable ? C'est bien beau de dire telle ou telle chose, mais si ce ne sont que des bêtises, dans ce cas leur mot de valent pas grand chose.

Et pourtant ça n'est pas fini. Non, un silence s'ensuivit et il parle encore de nouveau. Et tes yeux s'ouvrent en grand.

Quoi ?

Qu'est-ce qu'il racontait ? Rien de bon. Non, tout ça n'annonçait rien de bon. D'autres Dieux qui défendraient les gens ? Qui ça serait ? Quelles seraient leurs véritables attentions ? Mauvais. Pourquoi il y aurait d'autres Dieux d'abord ? Et pourquoi maintenant ? Pourquoi pas avant pour empêcher Fhaedren de se détruire ?

Je me méfierais d'eux. Des personnes qui viennent s'auto-proclamer « Dieux » … Ça n'annonce rien de bon. Même s'ils ont de bonnes attentions, ça ne peut cacher que quelque chose de mauvais. Car vous l'avez dit vous même, les dieux aussi peuvent s'entre déchirer. Et si jamais ils sont en plus parmi nous, Fhaedren risque d'être un conte pour enfant à côté de ce qui peut se passer. Mais je serais surtout curieuse de savoir pourquoi ils viendraient maintenant, pourquoi pas avant ? Pourquoi pas plus tard ? Qu'est-ce qui fait que maintenant, des dieux viendraient d'un coup pour aider le peuple ?

Surtout, si ce sont des prétendus dieux, ils doivent être plus fort que la normal, comme leur statut le voudrait. Mais il avait piqué ta curiosité cet homme. Savait-il quelque chose par rapport à ça ?

Est-ce donc vos prêtres qui ont prédis que d'autres Dieux viendraient ici ? Ou bien sont-ils déjà parmi nous ?

Tu plisses des yeux en le fixant, flairant s'il allait mentir ou pas. Même si tu n'étais pas capable de dire avec un pouvoir s'il pourrait dire la vérité ou pas, tu pouvais essayer de le deviner.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Ordre des Astres

Race : Seraph
Âge : 417 ans
Avis sur la nation :
Sans doute le Seraph le plus critique de l'Ordre des Astres actuellement, il n'approuve plus spécialement les méthodes de l'organisation religieuse même s'il conserve le désir de mener le peuple vers de meilleurs jours.

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Sep - 3:05


une night to remember
ft. Nael
the griffin

Il n'y avait pas besoin de surpopulation ? Disons que la surpopulation encourageait la diversité et donc par extension les multiples caractères. Sur ce point de vue tu semblais qu'elle était des plus butée, têtue, campant sur ses points de vues d'une rare façon. Un griffon finalement elle en avait même ce trait, tu étais cependant étonné de voir qu'elle ne prêtait que peu de considération à des paroles de prêtres. Une croyante envers les dieux qui refusait malgré tout de reconnaître ceux qui se disaient investi en quelque sorte du devoir d'instruire sur le culte et autres détails. Elle avait le don de tout voir négativement en quelque sorte de par ta perception des choses quoi que ceci était vu ainsi de par le fait que vos points de vue étaient bien différents en certains aspects que vous aviez abordé. Elle ne semblait point croire en l'altruisme ou une autre chose semblable de par ses multiples réactions, pessimiste ? Elle l'était donc à ton goût chose que tu n'appréciais que très peu. Son caractère était des plus forts dès lors, une vraie tête de mule et encore cela devait être un euphémisme. Tu fus néanmoins un tant soit peu amusé par sa dernière question sur les prêtres et leur éventuelle vision ou tu ne savais quoi.

Tu te penchas ainsi doucement pour attraper au sol ta gourde t'abreuvant en cette nuit froide avant de peut être lui offrir des réponses à ses nombreuses paroles. Tu avais un mal fou à retirer ton attention de certaines de ses palabres précisément celles en lien avec les prêtres et donc son avis sur la religion qui devait être négatif lorsque les mortels s'en chargeaient et appliquaient des règles simples tel que la hiérarchie et autres. Elle ne semblait en réalité aimer qu'une chose après analyse, une chose des plus singulières, la vie d'avant, la vie s'en contrainte hormis le fait de trouver à manger et boire pour survivre. Elle était simple, voilà c'était le terme que tu cherchais, simple en sa façon de vivre ni plus ni moins ce qui pouvait être honorable même si cela pouvait être déplaisant lié à certains de ses traits, tu te permis donc ce léger commentaire qui révélait ta pensée.

« - Tu es du genre très critique ou peu apte à t'habituer au changement non ? Peu encline à accepter tout ce qui est ordres, hiérarchie, logiques du pouvoir et j'en passe vu que tu remets même en question la parole des religieux. Tu es très campée sur tes points de vue n'est-ce pas ? À moins que tu arrives à m'en faire douter. »

C'était tout ce qui en ressortait alors qu'elle rejetait à tes yeux bien des choses même si elle était incapable de remettre en cause certaines choses. Le plus intéressant arrivait cependant, tu ne pouvais pas lui révéler votre existence à toi et tes frères et sœurs mais tu pouvais la sonder, savoir ce qu'elle pensait d'une probabilité comme celle-ci. Après tout ton voyage à l'époque avait eu pour but d'enquêter sur les multiples peuples et leur façon de vivre, sur leur façon de percevoir ce nouveau monde afin de savoir s'il était utile que vous les approchiez ou non. Il était préférable d'avoir des bases solides en votre projet et c'est sur ceci que vous vous étiez concentré, c'était ce long travail qui vous avait poussé à choisir Mearian comme terre d'accueil à l'opposé de bien d'autres pays tous aussi intéressants à leur manière.

« - Pourquoi tout le monde devrait il avoir de mauvaises motivations en parallèle de ses bonnes motivations, en parallèle de tout ce qu'il pourrait faire de bien ? Tu as une bien basse estime du monde qui t'entoure hormis certaines exceptions qui sont tes amis ou tes semblables immortels mais sinon pour en revenir directement à ta question, les prêtres n'ont rien prédit. Comme tu dis ils n'ont pas la science infuse hormis des parchemins racontant la création de notre monde et autres. Puis tu dis être curieuse de savoir pourquoi ils viendraient maintenant et pas plus tôt, j'ai envie de te dire pourquoi pas ? Le hasard fait mal les choses parfois tout comme moi je me dis pourquoi les dieux ne sont pas intervenu directement contre Ephraïm. »

Tu n'avais point menti, la vérité sur votre existence, vos origines à vous les Seraph tu ne la savais point à l'époque et tu ne la connais toujours pas. La seule chose que tu savais c'était que vous étiez tous nés après le cataclysme et non pas avant, apparaissant quasiment en même temps que les démons eux aussi immortels comme vous.  



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil

Race : Mythologique (Griffon)
Âge : Inconnu
Avis sur la nation : Les humains ne causent que destruction. Il faudrait qu'ils apprennent l'altruisme pour que le monde change réellement. Plus ils ont de pouvoir, plus ils sont corrompus et le passé l'a déjà montré.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Sep - 13:16
Memories
Cauchemar qui se répète, un cri perçant au milieu d'un songe ténébreux. Respirer, vivre et regarder la vie en face avant qu'elle n'explose.
Tu restes debout alors qu'il te dit comment tu vois les choses, comment tu les perçois au delà de tes prunelles qui n'admirent qu'un paysage rempli de mal et de destruction. Le changement peut apporter du bien mais il a son lot de mauvais. Et en général, malheureusement, tu ne vois que le mal et non pas le bien qu'il peut y avoir. Dommage, peut-être que si tu es plus concentrée sur les bonnes choses, tu ne verras pas le contraire qui se déverse comme une vague. Seulement, tu n'es pas comme ça. Et avec tes centaines d'années au compteur, tu ne changeras pas de point de vue.

Je préfère ne pas être déçu plutôt que de croire que tout vient sans problèmes.

Tu t'assois de nouveau et tu soupires. Tu t'es emportée bien rapidement et tu fais la moue. Il parle, il argumente et tu écoutes. Il a une manière bien optimiste de voir les choses ou bien tu es trop pessimiste dans ta vision. Peut-être que le dernier choix est le bon. Tu croises tes jambes en plissant les yeux. Cette discussion t'intéresse pourtant vu que tu n'es pas encore partie. Pour le moment. Alors tu le laisse finir avant de reprendre, un peu plus calme.

Des prétendus Dieux qui viennent d'un coup, je trouve ça étrange.  Peut-être que c'est le hasard comme vous le dites, mais je pense qu'il y a un but à cette soudaine venue. Et même si c'est dans un but salvateur, un bien ne vient pas sans un mal. C'est comme ça que ça fonctionne. Et peut-être que le bien qu'on a eu pendant un certain temps a été compensé par le mal que Fhaedren a subit.

Tu soupires, tu grimaces quand cette image te revient en tête. Ces cris te hantent, tu baisses tes longues oreilles et tu fixes les flammes qui éclairent les alentours. Ce feu qui dans ton rêve t'emprisonne dans cette cité, qui te fait imaginer tout ce qu'ils ont pu subit. Tu as un frisson et tu regardes de nouveau Olieron.

Est-ce que les Dieux peuvent rêver à votre avis ? Est-ce qu'ils peuvent avoir des regrets ?

Des questions simples mais pourtant, quelque part, tu ne sais plus quoi en penser. Les Dieux ont laissés cette catastrophe arriver, est-ce qu'ils y repensent parfois ? Est-ce qu'ils auraient aimés faire quelque chose ou bien ont-ils fait exprès de ne rien faire ?




Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'Ordre des Astres

Race : Seraph
Âge : 417 ans
Avis sur la nation :
Sans doute le Seraph le plus critique de l'Ordre des Astres actuellement, il n'approuve plus spécialement les méthodes de l'organisation religieuse même s'il conserve le désir de mener le peuple vers de meilleurs jours.

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Sep - 19:42


une night to remember
ft. Nael
the griffin

Ne croire en rien afin de n'avoir à être déçu, c'était une façon de vivre, une façon de percevoir les choses même si cela était des plus pessimistes. Tu te demandais comment on pouvait vivre ainsi à vrai dire, il y avait toujours des aspects intéressants en la vie de tous les jours, il y avait toujours des personnes avec qui l'on pouvait s'entendre. Ainsi elle avait fini par s'asseoir de nouveau te demandant en ton fort intérieur si elle avait des connaissances qu'elle fréquentait au quotidien même si tu savais que des individus étaient peu joyeux en leur vision du monde au quotidien. Pour d'autres cela était simplement lié à l'exposition face à des événements dramatiques et imprévus. Tu avais en parallèle aussi rarement vu une femme aussi bornée en ses avis, totalement inflexible quoi que peut être un tout petit peu mais guère plus. Au moins certaines de ses justifications étaient peut être acceptables en quelque sorte, le bien ayant été comme équilibré par la catastrophe de Fhaedren mais bon une nouvelle fois tout ceci était bien plus discutables. On disait que pour obtenir une chose il fallait donner, sacrifier quelque chose d'équivalent, cela était peut être réellement le cas. Il fallait juste trouver ce que l'on avait sacrifié même si l'on avait l'impression de n'avoir rien perdu mais tout gagné.

Tu arquas dès lors un sourcil lorsque tu pus entendre la nouvelle et dernière parole de la jeune femme quelque peu curieux quoi que cela en était un euphémisme même. Te redressant par la même occasion alors que tu t'étais voûté pour te rapprocher du feu et profiter de sa chaleur. Tu étais partagé quant à la façon de lui répondre, à l'époque et même aujourd'hui tu ne te considérais pas comme un dieu même si tu avais toujours eu des traits des plus étranges de par la race à laquelle tu appartenais. Immortel autant face à la maladie et au temps qu'aux folies humaines qui pouvaient entraîner ta mort. Naissance des plus exotiques venant couronner le tout tandis que l'on disait que toi et tes semblables étaient généralement plus puissant que le commun des mortels sous votre forme originelle. Vous aviez tant de caractéristiques que l'on ne pouvait retrouver ailleurs ou alors en des façons bien moins élégantes. Tu ne te percevais pas comme un dieu mais tu avais trouvé que le pouvoir qu'offrait la religion pouvait être un outil utile afin de diriger, guider et surtout protéger les mortels.

Gardant le silence même si tu avais omis l'éventualité de lui répondre de ton point de vue concernant ta propre personne. Pour toi la réponse ne pouvait être que positive tandis que tu lui fis savoir ceci.

« - Le regret est un sentiment comme bien d'autres et je pense qu'ils le ressentent comme ils perçoivent la soi disant nécessité de nous protéger d'Obscural. S'ils n'auraient pas de sentiments pour les influencer et les motiver ils n'auraient intérêt à intervenir de leur côté pour nous protéger de la divinité des ombres. »

Oui ils devaient avoir du regret, du moins pouvoirs le ressentir mais est-ce qu'ils en exprimaient actuellement ? C'était une bonne question.

« - Après savoir s'ils en ont actuellement ou non par rapport à notre situation... Qui le sait, pour ce qui est de rêver... Peut être que oui, peut être que non, je serais tenté de dire oui par optimisme et aussi de par le fait que les rêves sont souvent de bonnes expériences même si ceux-ci peuvent devenir des cauchemar. »

Tu conclus par ce détail qui te semblait important pour justifier ta parole.

« - Autant un rêve qu'un cauchemar, chacune de ces choses nous complète, nous aide à nous rappeler, à espérer et j'en passe. Du moins je le suppose même si dans ton cas cela doit être plus des cauchemars vu ton penchant pour le pessimisme. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil

Race : Mythologique (Griffon)
Âge : Inconnu
Avis sur la nation : Les humains ne causent que destruction. Il faudrait qu'ils apprennent l'altruisme pour que le monde change réellement. Plus ils ont de pouvoir, plus ils sont corrompus et le passé l'a déjà montré.
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Sep - 15:31
Memories
Cauchemar qui se répète, un cri perçant au milieu d'un songe ténébreux. Respirer, vivre et regarder la vie en face avant qu'elle n'explose.
Donc les Dieux auraient des sentiments. Quel fait étrange. Tu restes pensives à ces paroles Nael, tu te demandes s'ils ressentent alors les choses avec la même intensité. S'ils souffrent à en pleurer ou bien simplement en ayant un picotement au cœur. Tu fais la moue, encore, en plissant les yeux. Tu aimerais croire en un monde plus optimiste, en des rêves qui peuvent se réaliser, en des choses qui rendront la vie meilleure. Mais tu as vécue trop longtemps Nael, ton innocence t'a quittée quand tu as vu que la mort parcourait ces terres comme un vent que rien n'arrête. Mais il a raison quelque part, si les Dieux n'avaient pas de regrets ou d'émotions, ils ne feraient rien contre Obscural. Tu poses ta tête sur tes deux mains, adossée vers le feu en regardant ce dernier.

Rêver. Oui par optimiste, non par pessimiste. Tu lèves les yeux, les sourcils froncés. Il parle de cauchemar. Oui, tu en fais plein, toujours le même.

Je fais souvent des cauchemars. Mais ça n'a rien à avoir avec une chose qui me complète. C'est un... souvenir. En quelque sorte.

Une peur. Et une vérité.

J'étais... J'étais assez éloignée mais en même temps un peu trop près quand l'explosion de Fhaedren a eu lieu. C'était... C'était comme si quelque chose avait saisit le royaume et le secouait. Et il y a eu des explosion qui se sont enchaînés... Et des cris. De là où j'étais, j'avais l'impression que toutes les personnes s'étaient unis en une seule pour hurler leur peine et leur désespoir.

Tu te mords les lèvres. Tu l'as raconté plusieurs fois à Aylo ce cauchemar. Et il te rassurait du mieux qu'il le pouvait. Mais rien ne changeait. Ça revenait toujours te hanter.

Et je cauchemarde que je suis là bas. Que j'essaie de fuir, que tout le monde crie. Que les flammes vont me détruire. La porte de la ville est fermé, on est prisonniers à l'intérieur avec cet air rempli de poussière de cristal. Ils deviennent tous fous d'un coup et...

Ta voix se bloque et tu remarques alors que des larmes coulent. Tu vois alors que tu pleures comme une gamine. Tu fronces les sourcils et tu essuie tes yeux brusquement.

Désolée. J'ai encore du mal à encaisser ce qu'il s'est passée là-bas.

Tout bêtement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
 :: NUEVA :: La Grande Forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
A night to remember | ft. nael | flashback | fini
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: