Lost Kingdom  :: Personnage :: Présentations :: Présentations validées :: Empire

"Il vaut mieux croire que douter"

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

IllianSifnir

Ellgard, médecin militaire

Identité

  • Race : Humaine.
  • Âge : 28 ans
  • Orientation sexuelle : C'qui vient
  • Situation personnelle : Célibataire..
  • Nationalité : La meilleure, vive l'empereur !

Points de caractéristiques

  • Physique :
  • Agilité :
  • Force :
  • Endurance :
  • Technomagie :
  • Mana :
  • Puissance :
  • Contrôle :

Compétences [0/3 slots]


Doc' militaire :
La médecine de guerre. Ça lui connaît, c'est même un de ses premiers amours. Maintenir en vie un gars avec deux pâtés en croûte en guise de jambes ? Elle sait faire. Juste avec deux vieux torchons et un bout de corde ? Presque trop facile.
Bon... elle dit pas qu'il aura pas d'infection vu les conditions d’hygiène déplorable dans lesquelles elle exerce. Mais au moins, si après plusieurs jours la gangrène se déclare. elle saura vous séparer des monceaux de chair qui vous incommode. Et ceux avec un fil de cuisine et deux têtes d'épingle.

Outre les connaissances pratiques qu'elle possède, Sif' se procure pas mal de matériel médical par le biais de son boulot. Et il s’avère qu'il n'est pas rare qu'elle ait sur elle en toute occasion -Même en dehors de son service,. Parmi son package, on trouve des stimulants à usage militaire inhibant peur, douleur et fatigue et des injections améliorant la régénération cellulaire qui lui servent normalement à stabiliser quelqu'un temporairement et de l’adrénaline.
 

Chirurgienne biotechnomagique :

Elle ne compte plus le nombre d'opération qu'elle a mené sur un bloc opératoire. Les prothèses les plus complexes a réaliser n'ont aucun secret pour elle. Cerveau, oeil et autre prothèse sensitives ne sont pas plus compliqué a pauser qu'un bras ou une jambe.

Brassard de régénération (psypher) :

C'est bien beau les injections. Mais quand il est question de blessures un peu plus grave. Elle est obligée de sortir l’artillerie lourde. A savoir, sa petite création personnelle : un psypher. A sa main gauche, elle possède un brassard à l'aspect vaguement technomagique. A ceci près qu'un cristal raffinée sert de lame secrète (Assassin's creed style) et lui permet de soigner les blessures à proximité de sa paume.
Le gantelet vise a rétablir à vitesse grand V un soldat grièvement blessé : Ça ressoude en urgence les os brisés même si le résultat est fragile sur le long terme, ça referme les plaies sanguinolentes,  ça colmate les vaisseaux sanguins importants, les muscles déchirés, les tendons. Cerise sur le gâteau : ça fait un moignon propre s'il manque un membre.
Mais pas grand chose d'autre en dehors de ces attributions : Ça range pas les viscères proprement dans le ventre du monsieur, ça recolle pas la tête à la madame et ça ne remboite pas un membre luxé.

Utilisable toutes les 3 à 4 fois par jours. Compté une dizaine d'utilisation pour les blessures de moindre envergure.
La batterie tombe en rade et demande sa contrepartie toute les deux blessures grave, ou les 4 blessures mineures. Sif s'en acquitte bon gré mal gré.

Physique

La démarche sûre, l'attitude joviale, l’œillade moqueuse, la commissure de ses lèvres redressée naturellement vers le haut et avec ce quelque chose de féroce qui transparait de ses rires sans retenus. Voici grossièrement le portrait que l'on peut faire de Sifnir. Ou plutôt, Sif comme elle préfère qu'on l'appelle

Difficile de rater ce bout de femme. Perchée sur une silhouette d'un mètre soixante-cinq. Son travail à l'armée lui a taillé une carrure charpentée comme celle d'un homme. Son corps est même tatoué par endroits de motifs occultes dont elle affectionne l'esthétique. Si l'on est attentif, on peut même facilement remarquer des filins blanchâtres qui parcourent le grain de sa peau. D'anciennes cicatrices qu'elle s'est vue offerte par son service dans la seconde légion.

La première chose qui marque au regard de quelqu'un qui ne la connait pas, c'est sa peau sombre qui paraît être une anomalie au vu du climat de l'empire. Dans les faits, cela est dû à ses parents, tout deux originaires d'une peuplade plus sudiste. Si cela a pu engendrer quelques réticences au regard de ses supérieurs, elle a depuis longtemps prouvé que l'allégeance qu'elle porte pour son pays dépasse les questions de ses origines

En dehors de ça, factuellement, il reste relativement peu à décrire : ses yeux se ceignent de fossettes quand elle rit. Ses cheveux sont taillés courts par pragmatisme et se regroupent en une série d'épis sauvages et indomptables. Le genre digne d'un cauchemar capillaire. Son visage chaleureux n'est pas de ceux qui ont été taillés au burin. En témoigne son nez en trompette - Îlots de beauté notable, qui offre à sa figure presque trentenaire un air juvénile.

Au boulot, elle se retrouve le plus souvent engoncée dans un sobre uniforme de toile solide. Ce dernier s'est pas mal abîmé par les aléas de son travail, mais elle y est attaché depuis le temps, et n'a pas la foi d'en demander un neuf.

Caractère

Brut et décomplexée dans sa manière d'être. Sif paraît être pour ses collègues un peu trop enjouée au quotidien pour ne pas être insolente sur les bords -et aussi au milieu. Faut dire pour sa défense qu'elle a longtemps été la seule femme dans un environnement d'homme. C'est donc naturellement qu'elle a appris à frapper là ou ça fait mal dans les joutes verbales pour avoir la paix avec quelques collègues taquins. A tel point que c'est devenue sa manière de communiquer au quotidien avec les gens qu'elle apprécie.

Ouais, Sif tient clairement d'une vieille antipathique qui camouffle difficilement son attachement à son unité. Loin d'être vraiment renfrognée, elle râle souvent; avec finesse parfois, avec humour souvent, mais surtout, pour la forme et le simple plaisir d'être acide envers les gens qu'elle aime.
En même temps, il faut avouer qu'en dehors de la brigade des forces spéciale, elle n'a pas grand chose d'autre qui forge sa vie personnelle. Alors elle agace son entourage comme s'il composait sa famille

Ses insinuations peuvent se targuer de frôler assez souvent la suceptibilité de ses paires et ses crasses quotidiennes sont le symptome d'une fraternité puissante. Mais ca, elle préfèrerait plutôt crever la gueule ouverte que de l'avouer à voix haute.

Elle est plutôt appréciée de ses camarades par son coté déluré et bonne vivante. Son humour noir pétrole qui révèle son cynisme latent et son sourire ironique ravissant sa figure chaleureuse. Mais si elle est aussi plébicitée par ses camarades, c'est surtout sa manie de se jeter inconsciemment sous les balles et les crépitements de magie pour sauver les miches virginales de quelques collègues.

Même si elle est en apparence une hédoniste notoire qui semble pas mal indiférente à l'environnement qui l'entoure. Une fois en action, cette surface agacante tombe rapidement au profil d'un sérieux inhabituel pour ses proches. Son experience fait d'elle quelqu'un d'un calme a toute épreuve capable de prendre instinctivement des décisions ou de se mettre en danger pour ses camarades.
En toute humilité, la soldat peut se targuer d'incarner toutes les valeurs d'honneur, d'abnégation et de sacrifice que lui a inculpée sa formation militaire.

Histoire


Avec un père modeste mécano. Une mère morte de maladie, dont elle n'a jamais mémorisé le visage. Sif se prête souvent à dire que si elle est née il y a de cela un peu moins d'une trentaine d'été, sa vie, elle, n'a commencé qu'à l'aube de son adolescence.

A peine enfant, son père la pistonna pour qu'elle soit engagée comme employée pour des menus travaux. Un boulot dont le salaire miséreux servait davantage à financer quelques bouteilles de vodka au paternel. Ce dernier n'avait pas la moindre honte. T'facon, il n'avait personne pour la garder à la maison, et puis elle s'amusait nan ?  C'tait pas l'plus important ?

Du haut de son jeune âge, elle devient assez vite une mascotte : une petite paire de mains bienvenues, capable de glisser avec souplesse sous les entrailles étroite d'une machine cyclopéenne pour calibrer d'obscures commandes aux yeux des néophytes. Même si elle n'était qu’exécutante et ne comprenait pas la moitié des réglages qu'elle effectuait. Ces années de labeur forgèrent une affinité décisive pour la technologie. Encore aujourd'hui, Sif se sent plus à l'aise dans un atelier que dans un bloc opératoire.

Puis vient un jour ou son père se remaria. Soucieux de ne pas héberger Sif et sa belle-mère sous le même toit, il encouragea sa première née à servir son pays. À peine sortie de l'enfance, elle s'engagea avec entrain pour devenir une soldate. Les yeux emplis de paillettes de gloire et de récits épiques.

Elle faisait pâle figure avec sa taille presque ridicule face à ses ainés. Mais baignée dans l'entraide et la complicité qui chargeait les rangs. Ça rachetait grassement le prix de cette humiliation quotidienne. Très vite, elle adopta cette famille aussi dysfonctionnelle que précieuse. Poussée par le groupe, elle travailla, mue par une volonté nouvelle. A mesure, elle réussit à suivre le mouvement sans se laisser distancer. Ses résultats physiques corrects pour son âge et sa capacité d'apprentissage moins ordinaire lui offrirent l'opportunité d’accéder à une formation de médecin. Poussée par ses idéaux, elle étudia avec ferveur ce domaine.

Passé cette simple formalité, elle s'engagea naturellement au sein de la deuxième Légion. Plus précisément, la onzième escadrille des envoleurs. De là, elle opéra comme soldat avec des qualifications de médecin. Quelque trente et une fois, elle se vit partir en mission, derrières les ligne et s'en sortie toujours avec le sentiment d'y réchapper sur le fil d'un rasoir particulièrement tranchant.
Aucune missions n'était jamais anodine. Au mieux, l'effectuer restait une charge mentale lourde à porter. Sif étant toujours responsable de la santé de ses paires. Mais le plus souvent, ça relevait surtout du calvaire. Entre le climat capricieux qui gelait ses os, la frénésie meurtrière qui animait toujours les charges finales, l'impuissance, la peur, la responsabilité. Tout se mêlait dans un cocktail qui aurait emporté aisément la santé mentale de pas mal de gens.

Si, de son côté ne brillait pas particulièrement comme soldate, mais elle n'en était pas exactement une à la différence de ses collègues. Tout le monde comptait sur ses compétences. Et la confiance de ces gens la poussait à se surpasser à chaque fois et prendre mille risques pour arriver a ses objectifs. Alors certes, ses camarades lui sauvèrent la vie des dizaines, des trentaines de fois même. Mais de son côté elle se chargea de renvoyer la balle à chaque fois que occasion se présentait à elle.

Alors qu'elle servait depuis quatre bonnes années. On l'isola pour la former à des techniques émergentes dont l'usage militaire tendrait à se démocratiser les années suivantes. Le genre qui mêlait biologie et machine. Elle se spécialisa dans la pose de prothèse sur les invalides militaires et exerça plusieurs années à ce poste sans revoir le front. Le travail était aussi fleurissant que répétitif. Et même si c'était toujours gratifiant pour elle de rendre une paire de bras a quelqu'un qui en avait cru en être définitivement privé. La seconde légion lui manquait. Quand bien même son unité avait été reformée intégralement depuis son départ.

A l'occasion des attentats, elle fut dégotée pour intégrer la nouvelle inquisition de la mort. Et en profita pour être promue comme chevalière dans l'escadron des Forces Spéciales d'Intervention. Elle retrouva l'ivresse de l'action et les joies de la cohésion militaire.

Profil

  • Pseudo : Bob
  • Âge : 22 ans
  • Tu nous as trouvé où ? J'ai créé internet
  • Un autre compte ? Nop'
  • Personnage de l'avatar : Berserk ▬ Casca
  • As-tu lu le réglement ? Ui
Copyright ©️ Maître du Jeu de Lost Kingdom
Deux personnages de Berserk en à peine un mois, voilà ce qu'on attendait.
Bienvenue sur le forum !


Bienvenue dans notre magnifique nation, si tu as la moindre question sur Ellgard n'hésite pas je suis référent de la faction !
Bonne rédaction pour ta fiche, premier médecin militaire ever je crois, ça fait plaisir



Bienvenue !



Bienvenue o/
Bienvenue à toi ! Le staff passe te lire bientôt :)
Bienvenue à toi :D


« Even if the morrow is barren of promises,
nothing shall forestall my return
»
« Invité, tu es le prochain sur ma liste »