Lost Kingdom  :: Administration :: Présentations archivées

Kana Wolf [100%]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

WolfKana

Civil & Fleuriste

Identité

  • Race : All'Ombra/Humaine
  • Âge : 200 ans
  • Orientation sexuelle : Inconnue
  • Situation personnelle : Célibataire
  • Nationalité :Nuevienne

Points de caractéristiques

  • Physique :
  • Agilité :
  • Force :
  • Endurance :
  • (Techno)magie :
  • Mana :
  • Puissance :
  • Contrôle :

Compétences [3/3 slots]

Nom de la compétence - objet - : Lunettes de transposition
Kana s'est vu offert une paire de lunettes faites en cristal, celles ci permettent de voir à travers les yeux de celui ou celle qui les porte. L'objet s'active au désir de Kana, ainsi toute attaque mentale qui entraverait sa capacité de concentration ou altérerait sa volonté est capable d'annuler l'effet.  

Nom de la compétence : Herbier vivant
Depuis qu'elle est devenue fleuriste, Kana s'est énormément documenté sur la flore, ce qui lui a permis de stocker un grand nombre d'informations à ce sujet. Basiquement elle peut répertorier n'importe quel élément naturel, en donner son espérance de vie, sa nature profonde, ses effets négatifs et positifs. Plus rarement, elle est capable de prévoir les effets combinés de plusieurs plantes entre elles. Elle est également en mesure de reconnaitre à l'odeur d'un plat ou d'une boisson si un élément botanique a été utilisé.  

Nom de la compétence : Prémonition
Kana est aveugle depuis maintenant plus de 100 ans, avec le temps ce handicap a fini par devenir un atout qui lui permet de prévoir certaines actions ou réactions. Ce sixième sens que l'on pourrait aussi appeler "intuition" a une dimension mystique et plutôt incontrôlable par son possesseur. Parfois cela va passer par un rêve prémonitoire, ou par une émotion forte et vive inexpliquée. Parfois comme possédée par un instinct de survie étonnant pour une créature aussi frêle, elle insistera pour passer à droite sans savoir qu'à gauche se trouve un énorme cerberus affamé. Inconsciemment habitée par la "prémonition" Kana va être en mesure de prévoir, de calculer les mouvements de ses adversaires, ce qui est un atout majeur pour l'All'Ombra qui par inattention, pourrait bien mourir en un coup. Kana peut également appliquer ce pouvoir aux personnes qui lui sont très proches, et de sentir l'éventuel incident qui est prêt à s'abattre sur cette personne.  

Physique



Née d'une mère All'Ombra et d'un père Humain, Kana ressemble beaucoup à une femme humaine. Bien qu'elle ait 200 ans, on lui donnerait une vingtaine d'années chez les Hommes. Le teint très pâle, et la couleur bleutée de son sang sont les seuls indices qui permettent aux autres de deviner son origine. Son corps frêle donne la sensation que le moindre contact physique avec elle pourrait la briser. Il laisse transparaître ses fines veines en particulier ses bras et ses pieds. Comme un tatouage à l'encre bleu, elles ne créent pas de relief.  Son visage semble être de porcelaine, un teint blanc immaculé. Cela crée un relief avec ses longs cils noirs et ses lèvres rosées, qu'elle tient du côté de son père. Sur ses paupières fermées, les pointes de sa grande frange. Sa chevelure brune, coupée au carré pourrait lui donner une allure formelle pourtant la jeune fille ne prend pas souvent la peine de se coiffer, et ses cheveux en bataille lui donne au contraire des airs négligés.

La jeune fille est une beauté brute. Souvent habillée très simplement, la plupart du temps de noir, elle passe inaperçu partout où elle se rend. La banalité de sa silhouette en fait une passante comme les autres, mais en regardant de plus près on se rend compte de la symétrie parfaite qu'elle représente malgré elle. Il existe chez Kana une ligne imaginaire que l'on pourrait tracer pour faire d'elle deux moitiés parfaitement réversibles. Enfin, il n'y a pas que ça. Le calme inébranlable qu'elle dégage, cette tranquillité apaisante pour les autres. Son visage en permanence apaisé, souligné par ses yeux clos. Avant que n'arrive "l'incident" Kana avait des yeux bleus gris envoûtants, toujours rieurs. Malheureusement pour elle, elle ne les rouvrira plus jamais.

Si comme je l'ai dis précédemment sa tenue est très simple et que pour sortir la jeune fille se couvre d'une simple cape à capuche noire, la seule fantaisie que s'accorde Kana sont les bagues qu'elle porte. En tout 15, ce sont des bijoux que les femmes de sa famille se lègue génération après génération et qui représentent les différentes magies incarnées avant elle. Ses mains ainsi que ses poignets sont souvent égratignés à cause du temps que la jeune fille passe dans sa boutique de fleurs. De plus, son corps est en permanence marqué de bleus. Bien qu'elle ait appris à vivre avec son handicap, Kana se cogne souvent, et sa faible constitution et sa peau qui marque facilement pourrait laisser penser que c'est une femme battue.

Caractère



Responsable et mature, Kana sait rester raisonnée et pragmatique en toutes circonstances. Cela lui donne des airs très apathiques vue de l'extérieur. Pour autrui, elle reste tout de même une personne douce et bienveillante, qui sans pour autant s'investir corps et âme pour des inconnus sait se montrer généreuse, tolérante et à l'écoute. Kana n'aime pas se mêler à la foule, ayant développé avec les années des tendances agoraphobe. Cela fait d'elle en société une personne discrète, souvent très réservée, qui parle peu.

Bien qu'elle arbore toujours un petit sourire, il n'en parait que plus hypocrite compte tenu de sa considération des autres. Assez peu sociable, il n'y a qu'Alfred qui ait grâce à ses yeux, et pour qui elle est prête à faire des sacrifices. Elle ne pensait pas un jour comptait parmi ses connaissances quelqu'un qui comptait autant pour elle. Depuis qu'il s'est installé chez elle, la jeune Goule a su se rendre assez indispensable pour que Kana n'imagine pas sa vie sans lui. Il est son ami, son pilier, son confident, mais avant tout ses yeux.

La jeune fille n'est pas croyante, et bien peu intéressée par les propos de ceux qui le sont. Bien plus rationnelle, Kana préfèrera apprendre de ce qui l'entoure, de ce dont elle pourra vraiment se servir. Contrairement à beaucoup de ses congénères, elle n'est pas attirée par la connaissance absolue, mais plutôt pas le savoir pratique. De par sa situation d'All'Ombra, Kana a toujours eu des facilités à engranger un grand nombre d'informations en un minimum de temps, pourtant il n'y a qu'une chose qui ne l'ai vraiment passionné : les plantes. Seul héritage culturel qui lui reste de son père, la jeune fille a toujours souhaiter en savoir plus pour ne pas décevoir Asvald. Elle sait qu'il s'est sacrifié pour qu'elle vive, et elle compte bien faire de sa vie quelque chose de grand.

Si Kana fait tout pour oublier le visage de sa défunte mère, elle désire ardament ressembler à sa figure paternelle. Auparavant il lui suffisait de se regarder dans une glace pour se rappeler, mais aujourd'hui elle doit tout mettre en oeuvre pour faire perdurer sa mémoire.
Incapable de rouvrir ses paupières à jamais closes, elle a tout de suite compris qu'il lui faudrait s'accomoder de sa cécité. Bien que son handicap fût difficile à appréhender seule, il lui permet aujourd'hui d'être dôtée de très bon réflexes, et fait d'elle une jeune fille remarquablement adroite.

Cependant il y a bien quelque chose contre quoi je dois vous mettre en garde. Il y a maintenant 4 ans de cela, Kana a commencé à se nourrir quotidiennement de plats un peu spéciaux. Ce n'est pas pour rien que l'auberge rouge a fermée, servir de l'être humain n'est pas très bien vu par ici paraîtrait-il.  Bien malgré elle, elle s'est mise à changer. Si au début elle ne le savait pas, c'est de son plein gré que al jeune fille a accepté de continuer de manger ses repas aux côtés de Al. Depuis bientôt 2 ans, la jeune fille développe ce que l'on pourrait appeler des troubles de l'humeur. Si quelque chose, ou bien quelqu'un, la pousse dans ses retranchements, il peut lui arriver de ne plus contrôler ses gestes ou/et ses paroles. Cette métamorphose mentale, si l'on puis dire, reste pour l'instant de simples excès occasionnels qui peuvent gommer sa nature profondément ataraxique.

Histoire



On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux.

Je vais vous conter mon histoire, celle d'une plante à qui on aurait arrêté de donner de l'eau trop tôt. Beaucoup de gens disent que rencontrer un All'Ombra est synonyme de chance. Croyez moi, ce n'est qu'une légende.  Nous sommes condamnés à vivre seuls, forcés de contenir nos émotions, de contrôler en permanence ce que l'on ressent pour ne pas mourir.

Ma mère, Elda Téhèn, était fille de deux All'Ombra, ce qui faisait d'elle un sang pur. Elle était très respectée pour cela, et on attendait d'elle qu'elle perpétue la tradition. Mais avant que ses parents n'eurent le temps de lui expliquer le lourd secret sur la mort de notre race, l'adolescente était déjà tombée amoureuse. Quelle ne fût pas la stupeur de la famille Téhèn en apprenant que mon père, Asvald Wolf, était un humain. Ces animaux sans cœur, ces créatures frêles et faibles. Ceux là même qui dans leur égoïsme et leur soif de pouvoir absolu avait détruit l'équilibre dans lequel Faehdren s'était construit. Ayant vécu la chute du royaume et la division des nations, les parents d'Elda ne pouvait pas tolérer une telle trahison.

Incapables de demander à leur fille de le quitter sur le champs, sous peine de la condamner à une mort certaine, c'est par l'exil définitif qu'ils punirent leur unique enfant. A l'époque jeune et insouciante, qu'importe le prix à payer c'était son âme soeur, celui pour qui elle voulait donner sa vie. Sentiments partagés, mes parents vécurent heureux 30 longues et belles années. Pourtant, le traumatisme de jeunesse de ma mère commençait déjà à refaire surface. A ma naissance, Elda fût angoissée à l'idée que je puisse à mon tour tomber amoureuse, et mourrir avant elle. Ne voulant surtout pas reproduire l'erreur de sa propre mère, elle m'appris le destin tragique des All'Ombra dès que je fus en âge de le comprendre. Je n'avais alors pas le droit de sortir de chez moi. Papa travaillait aurpès de l'armée d'Ellgard et était souvent de service, mais je me souviens que lorsqu'il revenait à la maison, c'était un sujet de dispute récurrent entre eux.

"Mais enfin Elda, cette petite a besoin de découvrir le monde."

"Elle est fragile, je fais ça pour son bien. Kana est trop naïve, trop jeune pour se confronter au monde qu'ont façonné les Hommes."

"Je risque ma vie chaque jour, et c'est comme ça que je me sens pleinement vivant. Ne l'empêche pas d'être heureuse. "

A défaut de pouvoir m'emmener avec lui mon père me ramenait toujours quelque chose de ses voyages dans les nations. La plupart du temps c'était des livres, j'en avais des bibliothèques entières. Mais ce qu'il préférait, c'était les plantes. Il me disait souvent que c'est à ça que l'on pouvait savoir comment survivre.

"S'il y a du Latulis, dans quel milieu je me trouve Kana?"

"Tropical, cela veut dire qu'un point d'eau ne se trouve pas loin car c'est une plante qui demande beaucoup de ressources minérales."

"Exactement. Tout comme toi, si tu veux t'épanouir il te faudra beaucoup plus de ressources minérales. Tu ne les trouveras pas ici, tu comprends ?"

J'ai compris trop tard.
C'est à sa mort que tout à basculer.
Ma mère a peu à peu sombrer dans une folie destructrice. Si au début c'était une tristesse profonde, sa peur de la mort l'a vite emporté.
Dans mon immense chagrin, je m'isolais du monstre qui hurlait dans la chambre d'à côté. Je suppliais le monde entier que notre malédiction l'emporte vite. Elle qui n'avait jamais rien fait pour me montrer qu'elle m'aimait, elle qui m'avait privé de l'amour de mon père. Des moments que l'on aurait pu partager. Je me suis mise à lire, à relire. Je ne sortais plus même pour manger, de peur de la croiser.
Au bout d'une semaine les proches de mon père commencèrent à défiler pour présenter leurs condoléances. Des gens que je n'avais jamais vus, puisque personne n'avait le droit de venir chez nous, et que je n'avais pas le droit de mettre un pied dehors.

"C'est incroyable à quel point tu lui ressembles Kana. Le portrait craché de ce bon vieux Asvald."

"Je n'en reviens pas petite, tu as les mêmes yeux que lui."

"Ton père nous parlait tout le temps de toi, c'est fou ce que tu peux lui ressembler. Vous avez le même regard."


A chaque fois la même chose. Cela détrusit ma mère. Et dans un accès de rage, un beau jour elle força l'entrée de ma chambre. J'étais sur mon lit, en train de lire comme à mon habitude. Elle paraissait complètement folle. Je me souviens très bien de son visage. Ce monstre n'avait plus rien de la femme qui m'avait donné la vie.

"Pourquoi faut-il que tu lui ressemble autant ? Je te déteste. Je déteste tous les humains, même ton père je le hais, et toi tu lui ressembles. J'aurais pu vivre un millénaire, et je me retrouve à mourir pour lui, je n'ai jamais voulu en être amoureuse."

Voyant que je ne régissais pas, qu'elel ne me faisait plus peur elle s'approcha de moi, excédée.

"Tu n'as pas finis de relire ces vieilles merdes ? Tu me dégoutes Kana, il est mort ? Tu comprends ? Et moi aussi je vais mourrir maintenant, à cause de ton père. Tu le préfères à moi c'est ça ?"

"J'ai hâte que tu meurs Elda. Papa le savait et c'est pour ça qu'il s'est sacrifié. Parce qu'il savait que c'était le seul moyen pour moi de commencer à vivre."

Avec le temps, Elda avait acquis l'immense pouvoir d'enlever aux autres ce qui comptait le plus pour eux. Grande mage des 5 sens de mère en fille, son pouvoir qui autrefois apportait le bonheur et la joie de tous ceux qui pouvaient en profiter, avait sombré avec son hôte. Dans un souffle de désespoir elle me maudit.

"Je clos tes paupières qui à jamais ne pourront plus lire les mots qui te sont adressés. Pour toi, seuls les maux d'une vie sans amour."

xxxxxxxxx
Ma mère disparu peu après ces évènements. Dans les premiers temps j'ai beaucoup pleuré. La solitude, le noir, le silence. L'absence.
Les premiers mois, beaucoup de chûtes, je me cognais tout le temps. Je n'avais plus mes précieux livres pour me murer dans une autre réalité, alors j'ai décidé de vivre la vie pour laquelle mon père s'était sacrifié. J'ai pris 50 ans pour maîtriser mon handicap, me débrouiller par moi même. Quand on a 1000 ans devant soi, on a pas peur de perdre quelques décennies à préparer son avenir. Il fallait m'habituer à l'idée de ne plus être seule dans cette pièce vide, et accepter de découvrir le monde sans jamais pouvoir le regarder.

Puis je suis partie, j'ai commencé à rencontrer les gens, souvent curieux de ma présence. Par tous les moyens j'ai cherché à me cultiver sur le voyage, la survie, l'herboristerie. J'avais décidé de monter ma propre boutique, d'apprendre à mon tour aux autres ce qu'Asvald m'avait appris. J'ai alors enchainé les petits boulots dans toutes les nations, rencontré énormément de gens différents. Et dans un plan de vie qui se déroulait parfaitement bien, j'ai racheté un petit local dans le centre de Nueva.
C'était aujourd'hui il y a 40 ans de ça, mais j'ai encore l'impression que c'était hier. Dans ma tête mes souvenirs d'enfances sont loins, j'ai accepté ma condition, et je sais que je ne pourrais jamais levé la malédiction qui pèse sur moi. Je vivrais seule dans l'obscurité pour toujours, mais jamais elle ne m'empêchera de vivre heureuse.


xxxxxxxxx


Depuis mon installation à Nueva et l'ouverture de ma boutique, je menais une vie paisible, tout à mon image. Encrée dans une routine qui me convenait parfaitement, j'étais loin de me douter que tout était sur le point de changer.
Je me souviendrais toujours ce jour de décembre en 413. Quand il est entré dans la boutique, il est entré dans ma vie. C'était à l'heure du déjeuner, j'avais fermé ma boutique pour y manger seule, comme tous les jours depuis 36 ans. Il a frappé à la porte, et sans attendre de réponse il a ouvert. Oui, parce que quand je vous dis "fermé boutique" je veux dire "tourner l'écriteau sur revenez plus tard". Le froid glacial de la pièce est soudainement devenu doux. Étonnée mais pas pour autant effrayée je relevais la tête en direction de l'inconnu.

"Désolé, je n'avais pas envie de revenir plus tard. dit-il d'un ton amusé Je me présente, mon nom est Alfred Dunois, je viens d'ouvrir un restaurant en face de votre fleuristerie. Je vous ai vu manger toute seule, je me demandais si vous souhaiteriez vous joindre à moi."

"Attention au vase."

"Pardon..?"

Le vase de Lys à sa droite tomba par terre. Convenu.

"Comment avez-vous..?"

"Et si nous en discutions autour de votre spécialité?"

Je perçu un petit rire étouffé de sa part. Une fois dans sa cuisine je lui fis part de mon handicap, qui avec les années m'avait aidé à développer une sorte de don mystique de medium. Moi même incapable de définir précisément ce que c'était, il s'autorisa à le définir comme un sixième sens.
La discussion continua sur des choses et d'autres. Alfred commença à allumer le feu, j'entendais le bruit des casseroles qui s'entrechoquaient, le tintement de la lame de ses couteaux. Étrangement, je me sentais en sécurité, pourtant j'entendais le bruit de ses pas se rapprocher dangereusement de moi.

La chaleur devenant suffocante, j'enlevais ma cape avant de la poser à côté de moi. Les bruits de pas s'arrêtèrent, les couteaux ne tintaient plus.

"Quelles sont ces marques sur vos bras ?"

"Oh oui.. j'allais oublier de vous dire Alfred. Je suis une All'Ombra. Ne soyez pas surpris, c'est le sang bleu qui crée cela."

Je pouvais sentir son sourire carnacier, même entendre ses dents grincer.  

"Quel embarras. J'étais sûr que vous étiez une humaine... Je m'excuse de vous avoir sous estimée."

Après quelques semaines, Alfred et moi étions inséparables. Quand ce n'était pas lui qui passait à la boutique, c'est moi qui le tenait compagnie avant son service. Pour la première fois de ma vie, j'avais la sensation d'avoir rencontrer quelqu'un qui comptait pour moi. Je ne voulais pas qu'il disparaisse, est-ce cela un ami? Depuis ma rencontre avec lui, tout avait changé. Je n'étais plus la même, je commençais à avoir d'autres envies, d'autres émotions. Tout était plus intense, je ressentais le désir de me mettre en colère, ou bien encore de rire aux éclats.

Un jour que nous étions en train de plaisanter dans sa cuisine autour d'un repas, comme les autres à priori, les choses dégénérèrent pour de bon.

"Allez Al, tu peux me dire maintenant ! Qu'est ce que tu mets dans tes plats pour que je ne puisse plus m'en passer ?"

"Si tu insistes, je vais te donner le secret... Il s'approcha de moi pour me chuchoter à l'oreille. La poitrine d'Elena Avinsky."

Tout autour de nous semblait se figer, mon coeur se mit à ralentir. Je savais qu'il ne plaisantait pas du tout. Je sentais au plus profond de mon être que ça n'avait rien d'une blague. Mes membres commencèrent à trembler. Trembler de plaisir.
Comme effrayée par ma propre réaction, je basculais de ma chaise. Sans attendre une seconde, je courais vers la porte, fermée bien sûr.

"Pourquoi crois-tu que tu es la seule à pouvoir entrer ici, Kana?"

Prise de panique, je me mis à tambouriner contre la porte, appelant désespérément à l'aide. Alfred se rapprochait doucement de moi, je m'écroulais contre la porte. Il me pris dans ses bras et me serra fort.

"Je ne supporterai pas que quelqu'un te fasse de mal Kana, je serai toujours là pour te protéger. Ne m'abandonnes pas, s'il te plait."

Et alors, comme rassurée, je lui rendais son étreinte, gage de cette dévotion partagée.

Profil

  • Pseudo : Kana
  • Âge : 21 ans
  • Tu nous as trouvé où ? top rpg
  • Un autre compte ? Non
  • Personnage de l'avatar : trouvé sur pinterest ici
  • As-tu lu le réglement ? Oui
Copyright ©️ Maître du Jeu de Lost Kingdom
Bienvenue !



Welcome !



Hé, bienvenue \o/
Bienvenue parmi nous ❤







Signas:
 
Bienvenue !
Bon courage pour la rédaction de ta fiche






Achillée murmure en peru, Aster gronde en darkgrey.
Bienvenue ! Une autre fleuriste, c'est sympathique ça.. le printemps inspire
Bonne chance pour ta fiche !
Merci à tous !
Ah bon ? Qui sera ma collègue ?
March Stationem, mais elle se trouve à Ellgard !
UNE FLEURISTE!!!! Bienvenue! Hâte de lire ta fiche et d'avoir une soeur de métier!

Salut March ! Hâte de pouvoir rencontrer une consoeur ! haha
Up pour signaler que ma fiche est terminée !
PS : Alfred Dunois et moi même nous sommes concertés pour créer le lien entre nos personnages et j'ai eu son consentement avant de poster ma fiche finie !
Le staff passe vite te lire
Bonjour, des nouvelles au sujet des modifications?  

Bonjour, sans nouvelles de ta part ta fiche sera archivée dans les 48h à suivre.

Tiens nous au courant happy


Coucou, suite à une absente de réponse et d'activité de ta part, ta fiche est archivée. Pour la récupérer, tu peux mp le MJ.  Au plaisir de te revoir un jour.