Suite de ce rp.


L’homme avait surgi de depuis la brume pour lui asséner des coups qu’elle n’avait su éviter, de par sa lourdeur et surtout l’agilité de son adversaire. Les lames avaient réussi à transpercer une partie de son exosquelette, faisant couler le sang en un giclement qui arracha par la même occasion un rugissement de fureur et de douleur à Aerith, qui avait déjà commencé à s’agiter et même à s’énerver, légèrement. Malgré la résistance du dragon, la force et la résistance des lames du garçon avaient eu raison de sa carapace qui était d’autant plus un peu moins résistante à cette partie là de son corps. La bête souffla de ses narines un air balayant les feuilles mortes, alors que l’atmosphère semblait encore plus se tendre entre les deux opposants. Elle ne comptait même pas le laisser en vie. Il deviendra poussière, et elle le dévorerait avec la plus grande joie qui soit pour compenser ces entailles douloureuses. L’hémoglobine perlait le long de ses écailles, alors qu’une larme s’était même échappé de l’un des yeux fins et luminescent de la créature. Une sensation bien étrangère qu’elle n’avait pas éprouvée depuis longtemps.

L’idiot avait eu l’erreur de se placer face à elle et Aerith leva alors la patte, prête à l’écraser de toute sa force. Cependant, le mot unique qu’il hurla la fit s’arrêter. Elle inclina la tête de côté, alors que son membre se trouvait au dessus de lui, son ombre semblant presque l’écraser déjà. Lorsqu’il continua son discours, elle déposa de nouveau sa patte au sol, observant du coin de l’oeil les alentours. Ils avaient détruit le périmètre. Le plus ironique était qu’un assassin (ou du moins chasseur de primes) comme lui semblait se soucier de causer du grabuge dans les hautes sphères de la faction. Mais il était vrai qu’elle n’avait pas envie de causer davantage de problèmes - cela allait forcément remonter aux oreilles d’une certaine personne qui allait déjà être furieuse de la destruction de ses liens. Un autre soufflement, la pression descendait. Une voix gutturale s’échappa des entrailles de la bête.

« Je peux tout simplement te laisser là, tu sais. »

Un sourire empli de mépris. Elle aurait pu, en effet. Elle hésitait même, mais lui qui avait réussi à la blesser ne méritait-il pas de vivre ? Ou du moins, de ne pas finir en prison. Sans plus attendre, l’imposante stature d’Aerith s’était baissée pour attraper l’homme entre sa gueule - elle avait pris un grand soin à appuyer sur ses plaies sans spécialement le sectionner en deux. Une prise solide qui était douloureuse - voulue -, mais surtout pour ne pas qu’elle le laissa accidentellement tomber dans la mer.
Suite à ce geste, les imposantes ailes d’Aerith se déployèrent et battirent rapidement dans l’air, avant de prendre son envol par-dessus la forêt. Elle prit quelques instants pour se stabiliser, observant le désastre qu’ils avaient causé. Par la suite, son regard s’était tourné sur l’horizon ; Fhaedren se dessinait, et c’était la destination la plus logique et tranquille qui soit à l’heure actuelle.

***


Ses pattes s’étaient déposées à l’entrée d’une grotte sombre au milieu des terres désacrées de Fhaedren, au pied d’un volcan. Elle courba le cou malgré une légère grimace afin de déposer son assaillant, avant de s’écarter légèrement de lui. Dans un processus bien moins douloureux que sa précédente transformation, son corps semblait se rapetisser et prendre une nouvelle ossature bien humaine jusqu’à ce qu’elle finisse par totalement ressembler à celle adoptée avant qu’il ne l’attaque ; une femme imposante aux attributs démoniaques. Seule différence étant que la plaie sur son cou était encore fraîche, et que le sang avait déjà eu raison de la blancheur de sa peau et s’était écoulé tout le long de son derme. Heureusement, cela n’avait pas atteint sa gorge sous cette forme. Dans le cas contraire, elle serait de nouveau bloquée sous sa forme originelle qui était ni pratique, ni totalement plaisante. Elle n’avait qu’un seul corps. C’est après un soupir qu’elle s’en alla fouiller dans les gravats un peu plus de côté, cherchant quelques roches qui pourraient lui être utiles. Une fine coulée de magma avait subsisté. Après avoir poussé un soupir, elle glissa son doigt sur le liquide peu attrayant et rapidement l’avait glissé contre son cou. Ce dernier échappa un bruit fort peu agréable, comme si sa peau brûlait sous la chaleur, mais cela allait stopper le saignement. Son doigt lui ne semblait être particulièrement abîmé de par sa résistance accrue sur cette partie de son corps, mais elle préféra essuyer les résidus contre une roche sèche.
Aerith, après avoir, comme elle le pouvait stopper l’hémorragie qui aurait été gênante sur le long terme se dirigea vers le corps du garçon, en un nouveau sourire. Lui aussi, semblait bien amoché. Mais il était vivant.

« Comme quoi, la force n’est pas synonyme d’intelligence, grogna-t-elle. La prochaine fois, mortel, réfléchis aux conséquences de tes actes, c’est à dire les répercussions de la traque d’un mythologique comme moi sur l’environnement, et potentiellement sur toi. Ou va tout simplement chasser autre chose, je pense que les nations ont besoin de combattants de ton genre. »

Elle croisa les bras, avant de s’asseoir contre une pierre. Ses jambes s’étaient croisées. Elle semblait imposante, même en étant amochée.

« Décline ton identité. »

Aerith semblait à la fois calme et tranchante à l’expirations de ces simples mots, ses yeux tantôt rivés sur lui, tantôt observant le paysage désolé qui s’offrait à eux. Elle voulait savoir ce qu’il était - qui il était. Elle ne s’était pas soucié de ses blessures, d’ailleurs.





satan

XynPapple