Lost Kingdom  :: Nueva :: Les Lacs Infinis

Au bon endroit, au bon moment [Pv: Angélique]

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant

Au bon endroit, au bon moment.

Feat Angélique

Si tu avais prévu que tu te retrouverais seul aussi loin de chez toi pour aussi longtemps que ça tu n’aurais probablement jamais accepté ça. Après tout ton sens de l’orientation n’était pas mauvais mais tu n’était clairement jamais passer au dessus de la frontière d’Ellgard et te voilà directement dans la nation de Nueva. Ton but premier avait été d’aller chercher de l’information d’une tierce partie qui refusait de quitter son chez-soi à nueva. Alors sur le coup t’avais accepté directement, tu savais que ta vitesse t’aiderais à arriver rapidement et que tu pouvais toujours contourner les obstacles à l’aide de ta téléportation. Mais tu n’avais pas prévu ça, tu n’avais pas prévu être chassé comme un vulgaire chien. C’est tout juste si tu avais passé quelques jours à la sortie d’Ellgard que tu les avaient remarqué, merci à ta vue qui n’était pas si mal. Sur le haut d’une colline ils observaient de loin et par delà les air. Tu t'étais donc enfoncé dans la forêt environnante quitte à faire un détour de plusieurs jours car tu savais pertinemment qu’ils étaient la pour toi, et t’empêcher d’aller chercher cette information que t’avais tant besoin.

Il t’as pas fallu long pour croire que tu les avaient semer. Toi petit garçon naïf qui pensait être le plus rapide de tous tu n'avais pas du tout pensé que certains pouvaient tout aussi rapide que toi et probablement plus. Tu étais sortie, d’un pas plus lent cette fois-ci pour économiser tes forces. Et c’était là que l’embuscade était arrivée, un bruit de sifflement aigu et une flèche venait perforée ton mollet droit. La douleur fut intense, mais rapidement atténuée par l’adrénaline qui s’étalait dans tout ton corps, faut dire que la peur de mourir était forte chez toi. Sous le coup de la panique tu n’as pas vu d'où venait l'attaque alors ton premier réflexe à été de courir vers la cité la plus proche, mais tes adversaires avaient prévu le coup, un mur s'érige autour de ta personne. Ton coeur battait si vite dans ta poitrine que tu n’y as pas penser deux fois avant de te téléporter. Un seul défaut, tu n’avais pas été assez loin c’était tout juste si tu t'étais pris le mur en plein visage. Tu tombais sur le dos avec le choc de la vitesse que tu avais pris.

La tentation de paniquer était forte, mais tu dois te calmer. Cette fois-ci t’avais personne pour t’aider à fuir et te sauver. C’était toi contre lui, ou eux dans le pire des cas. Tu respire un grand coup et observe ta jambe, aucun saignement pour l’instant. La flèche avait pénétrée sans aucun problème la chair. Tu te relève et analyse ta situation, enfermer mais pas pour longtemps, tu ne sais pas ce qui as à l’extérieur.  Tu peux entendre un autre sifflement partir, cette fois-ci tu était prêt et l’évite de justesse. Tu peux sentir une coupure venir tacheté légèrement ta manche gauche de sang. Une sensation d’engourdissement se faisait dans ta jambe. Un poison probablement, tu te mordit la lèvre incertain de pouvoir continuer longtemps. C’était maintenant ou jamais pendant qu’il rechargeait son arc.Tu te retournais et jeta une poignée de billes métalliques directement vers ton adversaire. Sa réaction première fut de se protéger le visage mais toi tu visait uniquement ses ailes. La plupart des billes avait fait mouches, juste assez pour déséquilibrer ton adversaire qui tomba directement au sol. Tu n’y réfléchit pas deux fois et pris tes jambes à ton coup, ta téléportation était plus précise cette fois. Ça t’as permis de prendre une grande avance sur ton ennemi qui lui semblait soit s’être replié ou être inconscient. En même temps il avait fait une chute de plus d’une vingtaine de mètres. Tu te surprend à avoir une petit pensée espérant qu’il ne soit pas décédé de sa chute.

Ta fuite dura encore un long moment mais tu sentais que ton chemin arrivait bientôt à sa fin, un bâtiment au loin en vue. Ton bras et ton mollet semblait avoir amplifié au niveau des saignements, peut-être était-ce par l’exercice physique. Une sensation s’en prenait lentement à ton corps, au début un engourdissement et par la suite une douleur vive à chaque mouvement. Ça ne semblait pas mortelle, du moins pour l’instant peut-être juste de quoi te ralentir, t’immobilisé. Tu arrivais face à l’énorme bâtiment qui semblait bien entretenir, tu n’arrivais pas à voir qu’est-ce que c’était, tu cognais à la porte en bois incertain de savoir si c’était une chance que tu voulais prendre mais pour l’instant la fièvre te faisait divaguer légèrement. Tu finit par ouvrir la porte incertain d’avoir cogner ou non. Une personne était face à toi, tout s’embrouillait rapidement.

« Je, je suis désolé, mais je crois que je vais avoir besoin d’un peu d’aide. »

C’était tout ce qui tu a pu prononcé avant de voir la terre devenir ciel et sentir le sol froid  venir plaquer ta joue. Tes yeux se referment, ton corps sombrant dans l'inconscience à son tour.





Spoiler:
 
Pour pénétrer l'enceinte de l'Orphelinat il faut réunir au moins une des conditions suivantes : Soit être un enfant, soit prévenir de son arrivée. La première condition est plutôt normale pour une Orphelinat qui a pour but d'accueillir des enfants, la deuxième s'explique par la nécessité de sûreté qui est promise aux enfants : n'importe qui ne peut pas entrer à l'improviste. Se faisant, il était malheureusement normal que les gardes postés dans la "forteresse" de l'Orphelinat pointent leurs armes sur l'inconnu qui arrivait.

Cependant, ce même inconnu avait un facteur, étrangement nouveau : il était blessé. Pour ne pas prendre d'initiative qui n'aurait pas été acceptée par la directrice, un des gardes s'empressa d'atteindre le bureau d'Angélique pour l'avertir des faits. Sans une once d'hésitation, elle proposa gentiment à ses gardes d'obéir à l'ordre de préparer l'ouverture des portes, et de la laisser aller à la rencontre du blessé pendant que les gardes s'occupaient de regrouper les enfants pour les ramener immédiatement dans le bâtiment prévu à l'effet. Enfin, prévu contre les divers imprévus.
L'homme blessé avait par ailleurs frappé à la porte, et ne semblait pas avoir d'autres objectifs que d'entrer pour recueillir de l'aide.

Les portes s'ouvrirent donc, Angélique se trouvait derrière, et se hâta à aider le jeune homme à tenir debout, histoire qu'il ne s'appuie pas trop sur ses blessures. D'une voix douce et rassurante, elle répondait à sa supplique.


Nous allons nous occuper de vous, des... Des médecins ont déjà été avertis. T.t.t..Tenez bon.

Il s'était évanoui, Angélique était seule à supporter leur deux corps de ses frêles jambes.
Pas très loin derrière elle, Miha veillait sur la scène. Voyant que sa maman prévoyait à faire entrer le monsieur, elle cria aux gardes d'aller l'aider à transporter le blessé. Bon, elle n'avait pas vraiment le pouvoir vis-à-vis des gardes, mais ces derniers n'avaient aucune vraie raison de refuser d'aider leur supérieure.

Peu de temps après, l'invité imprévu se trouvera dans une des infirmeries de l'Orphelinat, où -vous ne l'auriez jamais deviné- une infirmière de race humaine inspectait les blessures. Il était inconscient, il ne devrait pas avoir mal au moins.

Plus tard, les activités normales de l'Orphelinat avaient repris ; Angélique et ses deux enfants se trouvaient dans la chambre, à s'occuper en attendant que le patient se réveille. Il avait reçu les premiers soins, ses blessures étaient bandés, un diagnostic devait simplement venir plus tard pour conclure l'état général de cet inconnu.
Angélique lisait, sur une chaise se trouvant au chevet du lit ; Miha s'amusait avec une... Branche, à faire ses crocs. Ce qui n'est pas si étonnant vue son apparence plus que semblable à celle de sa maman ; Edward aussi lisait, en occupant un des lits vides de l'infirmerie. Ils n'étaient que tous les quatre, c'est une autre information que pourra constater Mercury à son réveil.

Au bon endroit, au bon moment.

Feat Angélique

Une sensation dans le fond de la gorge, l’envie de boire, c’est ce que tu éprouvait en ce moment. Tu avalais une gorgée de ta salive, bien que ça ne te satisfaisait pas. Tu finit par ouvrir tes yeux de nouveau, clignant rapidement quelque secondes avant de réaliser que tu n'étais plus sur de l’herbe à l’extérieur mais bel et bien dans un bâtiment. Ton corps étant sur ce qui semblait être un lit d’infirmerie. Ton coeur s'emballe légèrement à l’idée d,avoir été capturé vivant et forcé à l'interrogation, mais qui voudrait bien capturer et interroger un simple nouveau né de la résistance. Tu finis par te calmer en réalisant que tu n’était pas attacher et donc pas retenu en otage.

Tu évalu tes alentours rapidement en fixant ne serait que du coin de l’oeil les gamins dans la salle te focusant surtout sur la lycan, ou du moins ce qui semblait l’être, devant toi. Tu respire un coup et te redresse lentement, la douleur à ton mollet te fait grogner légèrement. L’adrénaline s’était évacuée alors tu avais le plaisir de sentir chaque élancement dans ton corps.

« Je, j’ai pas eu l’occasion de vous dire merci. J’ai été attaqué sur la route. »


Tu avais fait exprès d’oublier certains détails pour éviter d’en dire trop. L’idée de cacher la moindre de tes intentions réelles te mettait mal à l’aise, tu étais un super héro en devenir pas un menteur. Tu tente de te relever doucement mais le poids sur ta jambe te tire une douleur si énorme que tu te téléporte quelques mètres plus loin malgré toi. Tu n’avais presque aucun contrôle sur tes habilités, s’en était affligeant. Tu finit par t’asseoir sur la chaise à cotée.  Et pris la parole tout en souhaitant secrètement qu’elle ne fasse pas partie de l’empire, tu ne voulais pas donner des informations sur ton pouvoirs à ceux-ci.

« Ahem, je euh. Pardon, j’ai pas encore le contrôle sur ça.. Et puis, je me nomme Mercury. Comme je disais j’ai été attaquer. J’ai mit l’ennemi hors d’état de nuire mais il semble que son arme était empoisonnée. Alors j’ai tenté ma chance avec la première bâtisse que j’ai vu. Je dois dire que je suis ravi de savoir que vous êtes aussi aimable. »

Tu avais un léger problème pour la fixer dans les yeux. Le jeune homme, fils de fermier, que tu es n’avais jamais vu auparavant une lycan. Encore moins avec ce qui semblait être des ailes, alors tu ne voulais pas l’offusquer d’une manière quelconque en la regardant dans les yeux, tu te contentais donc de fixer ailleurs. Espérant secrètement ne pas finir être entre ses crocs car tu l’aurais insulté malgré toi. À vrai dire, c’est tout juste si tu n'étais jamais sorti d’Ellgard et pour tout dire, tu avais fait que l’aller-retour entre Keivere et ta maison.





Spoiler:
 
Voilà, le patient venait de se réveiller, et comme Angélique s'y attendait : il semblait mal à l'aise, elle pouvait presque entendre son cœur battre avec ses oreilles lupines. A tout instant il pouvait se mouvoir, et se faire mal à cause de son corps qui risquait de ne pas être prêt à pratiquer des mouvements, surtout des mouvements brusqués par son état d'inquiétude.

B..Bonjour... Vous devriez ne pas trop... Ne pas trop vous mouvoir. Vous êtes en sécurité ici, tout va bien...


Il se redressait, lentement, il analysait la situation comme le ferait n'importe quelle personne dans cette situation. Angélique faisait de son mieux pour se montrer calme et rassurante. Elle prévoyait de ne lui faire aucun mal, il serait fortement dommage qu'il pense le contraire. Les enfants avaient cessé leur activité pour regarder avec une curiosité enfantine ce patient qui venait enfin de se réveiller. Attentifs, ils se contentaient pour le moment d'écouter.

Je vous en prie, c'était tout à fait normal...

Normal ? Peut-être pas vraiment. Il est normal, ou plutôt naturel, pour Ange d'assister et de venir en aide à son prochain. Mais ceci ne l'est malheureusement pas pour tout le monde, même si la lycange se persuade du contraire, et est certaine que n'importe qui est capable de porter secours à n'importe qui d'autre.

Angélique allait reprendre la parole, pour se présenter, mais soudainement le corps de son invité... Disparu, et réapparu dans la pièce, mais pas dans le lit. Comme s'il s'était téléporté. Bon, c'était le cas en fait, mais Angélique ne le savait pas vraiment.


Woaaaah ! Regardes mamaman, il s'est téléporté ! C'est magique !

S'exclamait Miha en se redressant sur ses pattes, les yeux grands ouverts qui exprimaient à quel point elle était impressionnée.

En effet ma puce, c'est probablement magique.

Pendant ce court instant où elle s'adressait à sa fille, Mercury pouvait éventuellement remarquer qu'Angélique était plus à l'aise, elle n'avait pas l'air de chercher ses mots, et n'avait pas non plus bégayé. Bon, après, il venait de se réveiller, et à peine il avait commencé à communiquer avec elle, rien n'affirmait qu'il le remarquerait.
Quoiqu'il en soit, elle se concentrait de nouveau sur lui : il venait de bouger, il avait grimacé, elle se devait de lui suggérer la chose suivante :


Je... Je ne veux rien vous imposer, m.mais... Je pense qu'il serait plus sage que vous restiez allongés...

Vraisemblablement, il venait bien d'utiliser de la magie vue qu'il parlait d'un "manque de contrôle".

Maman est très aimable avec les gens.

Appuyait le petit Edward de sa petite voix, d'un compliment enfantin qui idéalisait sa môman. Ce qui faisait, évidemment, très plaisir à Angélique.

Si poison il y a eu... Hm... Je pense qu'il se serait manifesté. Vous avez dormi un moment, il se peut que vos anti-corps aient fait... Le plus gros du travail pour atténuer le poison en vous. Ce..Cependant, ce seront les analyses qui trancheront à ce sujet.

Elle songea ensuite quelques instants, il semblerait qu'il ne soit pas encore tout à fait à l'aise ici, et Angélique sentait en elle monter le devoir d'y remédier.

Je... Je me nomme Angélique, Angélique Guardinn. Comme d'habitude, elle espérait au fond que prononcer son nom ne la rattacherait pas à la noble famille d'Akantha d'où elle venait. Vous êtes à l'Orphelinat "Enfant du monde", à Nueva, près des dits "Lacs Infinis"...

Sans faire dans la présentation formelle, Miha manqua presque de couper la parole à sa maman avant de se présenter à son tour, puis à Edward. Tous les deux en souriant à leur manière, respectivement joyeusement, et modestement.

Moi c'est Miha !

Edward, Edward Guardinn.

Au bon endroit, au bon moment.

Feat Angélique

Tu hochais rapidement de la tête à la réaction enfantile de la lycan plus loin dans la salle. La présence de jeune personne près de toi pouvait démontrer une grande confiance en l’inconnu que tu étais. Peut-être qu’Angélique n’avais jamais été trahis pour laisser n’importe qui si près de ce qui semblait être ses enfants. Tu fermais les yeux un instant en te les frottant tu bout du pouce, tu ne voulais pas te mettre à être cynique car ce n’était pas toi ce genre de personne.

L’avis que la demoiselle te proposais était d’une logique implacable. Si poison il y avait, il était encore là et le fait de se mouvoir comme ça n’aiderais surtout pas à te soigner. C’est donc d’un autre hochement de la tête que tu te relevais doucement et sautillait jusqu’au lit où tu te recouches. Ce n’était pas le moment de te téléporter de nouveau tu ne voudrais pas finir l’extérieur du bâtiment et tomber dans le vide si tu était dans un étage supérieur. Tu ne savais toujours pas on t’avais attaquer ainsi, après tout tu n’était qu’un nouveau de la résistance.

Je vais être franc, je n’ai jamais vu de lycan auparavant. Étant un natif d’Ellgard, je ne connais pas grand chose du monde autour de moi. Est-ce qu’il y a un certain respect à prendre en compte ? Ne pas fixer dans les yeux par exemple ?

Bien que tu ne voulais pas faire de mal, c’était légèrement raciste, comparé une espèce avancée qui avait eu plusieurs siècles pour évoluer et te voilà à les comparés à des animaux incertain de savoir comment réagir, l’idée d’être juste aimable et polis ne t’avais même pas effleurer l’esprit.

C’est à ce moment précis que ça te frappais. En plein milieu de te réflexions sur le comportement à prendre face à une race différente de la tienne. Voilà déjà plusieurs jours, sur la colline, ils n’étaient pas un mais plusieurs. Et pourtant ne t’avais acharné que sur une personne, rien de plus. Et s’il t'avait traqué ? Et s’ils approchaient en ce moment même de l’orphelinat ? Ton coeur accélère grandement dans ta poitrine et rapidement tu fixais toute sortie de la pièce que ça soit une porte ou une fenêtre, espérant trouver un détail qui pourrait te rassurer.

Hm, je suis.. Non, quand est-ce que la ou le docteur est supposé venir m’informer ? M’enfin, l’infirmière ou l’infirmier. Je veux dire la personne qui s’est occupé de mon cas…

Tu bafouillait, et avec vitesse. Tu n'étais pas habitué à la pression et le stress qui était causé par ce nouvel emploi alors pour toi tout ça était complètement nouveau. Tu te voyais répété des images crée pas tes peurs dans ton esprit. Tu était partagé entre dire ce qui arrivait et potentiellement mettre en danger ces inconnus qui t’on accueillis en leur sein, ou tout simplement mentir. On te l’as déjà dit, mentir est rapide et simple, et souvent plus efficace. Mais le petit garçon honnête en toi avait encore de la misère à accepter ce nouveau changement. Ton regard vaguais sur chaque personnes dans la pièce, tu es pris entre deux lames, la vérité ou le mensonge.






Spoiler:
 
La question du jeune homme était d'une incroyable innocence, et Angélique ne s'en vexait pas le moins du monde. Il se montrait avenant, il mettait en avant son ignorance et cherchait simplement à vouloir bien faire : il serait fortement injuste de le punir, ou de le réprimander. D'un doux sourire qui se veut toujours à rassurer le patient, Angélique lui répondait.

Ne vous en faites pas, il n'y a pas de coutume particulière ici. Et si jamais vous... Vous faisiez, par inadvertance, une maladresse, vous seriez avertis aussitôt.

En fait, la seule maladresse qu'elle craignait était une remarque trop maladroite -ou désobligeante- sur le fait que ses deux enfants hybrides étaient justement les enfants d'une lycan. Mais étant donné qu'il n'avait jamais croisé de lycan, il y avait des chances qu'il ne connaisse pas tous les... Aspects, de leur culture. Notamment la méprise envers les hybrides, une méprise qu'Angélique ne partageait pas avec ses compères lycanthropes.

En sortant de sa pensée, Angélique se concentrait à nouveau sur le patient, qui s'interrogeait à raison sur l'arrivée du diagnostic, avec un certain stress dans la voix. Par ailleurs, Angélique ne se doutait nullement des inquiétudes qui tourmentaient le jeune homme, et plaçait tout sur le compte de son réveil un peu brusque, et de cet environnement qu'il ne connaissait pas.


Respirez doucement, vous avez le temps de vous reposer ici, nous ne vous presserons absolument pas... Détendez-vous, ici vous êtes en sécurité.

Au moment où elle allait se lever, pour justement aller voir où en était l'avancement du diagnostic, la porte de la chambre s'ouvrait. Une infirmière entrait, saluait respectueusement les personnes présentes dans la pièce, donna ce qui semblait être un dossier à Angélique, puis s'en alla avec un sourire courtois en souhaitant un bon rétablissement au jeune homme.

Alors... Il n'y a pas, ou plus, de poison dans votre organisme. Vos blessures demandent tout de même à ce que vous restiez ici pour que vous récupériez entièrement, et... Et les médecins préconisent que vous preniez tout de même quelques concoctions d'herbes, pour prévenir des éventuels résidus de poison, et pour certains de vos muscles qui ont été atteint. Bien... Bien évidemment, le temps de votre convalescence, vous serez nourris et accueillis à l'Orphelinat.

[Si tu préfères un autre diagnostic, n'hésites pas à me le signaler. ^^]